Partagez | 
 

 Wrap me up, unfold me {Miranda&Winifred

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Mangeuse d'atriens

ID card
Tribu & Clan : Apprentie Red Hawk
Double compte : Rubens & Alvin
Célébrité & Crédit(s): Ellen Page & Bazzart
MessageSujet: Wrap me up, unfold me {Miranda&Winifred   Lun 25 Jan - 18:15



It gets harder to hide what I'm feeling
ft. Mira & Winnie.


Elle aurait dû rester consigné pendant des jours à la maison. C'était bien le plan de sa mère, enfermer sa gosse mourante à demeure, un mois ou deux, histoire d'être sûr que tout va bien. Winifred avait simplement prit son double des clefs, ouvert la porte et s'en était allée en ville. Cela faisait maintenant deux semaines que la maison hantée avait explosée. L'horreur que ça avait été, elle en garde encore sur sa peau le souvenir de la chaleur, le bruit du bois qui s'enflamme… et surtout la peur. La peur incommensurable qu'il l'avait prise alors qu'elle regardait la maison brûler. Elle était dedans. Quelques secondes avant, elle était dedans. La peur est là, profonde, ancrée en elle, et même si les médecins l'avaient assuré qu'elle n'avait aucun dommage : Winifred savait que c'était faux. Ils ne le voient pas, le mal est à l'intérieur. La peur de mourir, la crainte que cela recommence… elle n'en dort plus et, pour la première fois, même ses jeux vidéos n'arrivent pas à la tirer de sa léthargie. Voir son psy ne l'aide en rien, elle a toujours autant de mal à communiquer avec lui. Aussi, que faire quand on avance dans le noir ? De l'autre côté du pallier il y a Attila, son meilleur ami. Peut-être devrait-elle lui parler de ses cauchemars ? Non, il est tellement protecteur, prévenant… et sensible, il serait capable de fondre à son tour en larmes. Ou de buter James. Inspiration, elle erre dans la ville endormie, épuisée, réfléchissant à qui elle pouvait embêter. James, bordel, celui la… s'il n'était pas dans sa vie, elle n'aurait pas effleuré les bras de la Faucheuse.

Naturellement elle se retrouvera dans le restaurant de Miranda. Sa Mira. Elle est là ? Pourquoi cogiter quand c'est évident, un plat chaud, le cocon agréable qu'est le restaurant et une amie précieuse, c'est tout ce qui lui faut. Loin de son appartement, un autre cadre… et sans ses fichus clients qui gâchent tout. Le nez collé à la vitre, elle ouvre de grands yeux pour observer l'intérieur. Personne. Elles ne se sont pas appréciées par hasard, aussi têtue l'une que l'autre. Plutôt que de tourner les talons Winifred frappe à la porte, rien, elle fait donc le tour pour essayer côté service.

Enfin, du bruit à l'intérieur et le visage familier s'esquisse dans l'ouverture de la porte. Un immense sourire chaleureux s'étend sur le visage de Winnie avant qu'elle ne se blottisse dans les bras de Miranda, imposant comme à l'accoutumé ses démonstrations d'affections. « J'ai faim ! ». La lâchant, elle entre dans le restaurant sans l'attendre, sans un bonjour, comment vas-tu ou autre forme de politesse qu'elle n'a jamais employée. Hop, elle fait le tour des fourneaux sans s'y attarder, effleure des doigts le comptoir pour régler et, enfin, prend ses aises sur SA chaise à SA table. Aaaaah. On est bien.

- Faut que je te parle de la maison hantée.

Il faudrait vivre sur la Lune pour ignorer ce qui est arrivée. Une soirée d'halloween tout ce qu'il y a de plus ordinaire, rien de mirobolant et BAM, alors qu'elle sort de la maison, cette dernière explose. Les journaux s'emparent de l'affaire, toute la ville s'inquiète, s'interroge : accident ou acte criminel ? Nul ne sait, l'affaire est en cours…

- Mon ex a voulu me faire cramer avec la baraque !

Enfin techniquement ce n'était pas tout à fait cela. Epuisée, sa nervosité palpable, Winifred rejette en arrière ses cheveux et n'a de cesse de bouger sur sa chaise. Sa voix, lasse, est pourtant un peu précipitée.

- Enfin non, j'ai surpris mon mec avec une atrienne et ensuite il m'a engueulé, m'a reproché d'être jalouse… Je sais que tu défends ces conneries sur pattes mais elle était là… j'ai pété un câble, je lui ai sauté à la gorge. Et James a prit sa défense. Avant de me laisser dans la baraque. Qui a explosé. Mince, Mira, ça devient du gros n'importe quoi notre ville… on peut même pas se  trouver un mec sans qu'il trouve ces marquées plus exotique ! Et maintenant ils font exploser nos baraques !

Silence dans ses lamentations, elle a terminé son monologue. Ce qu'elle avait sur le coeur, elle l'a sortit sans retenue, à ses proches de faire le tri et les connections, de comprendre le méli-mélo de ses pensées. Maintenant c'est affalée sur la table qu'elle prend ses aises en feuilletant le menu, pourtant son attention reste tournée vers son amie. Son amie qui défend ces dégénérés d'atriens, la belle membre des Prodinas.

- Comment tu fais pour les défendre ?  

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Screw you ! I'm not afraid

⋆ Some people are just born to fight, I think ⋆


I'm gonna bring you down. I'm gonna destroy you. Because you're not from here. You're a nightmare and I'm gonna bring back the light.I'm a Red Hawks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La Cuistot est Toquée

ID card
Tribu & Clan : Red Hawks
Double compte : /
Célébrité & Crédit(s):
MessageSujet: Re: Wrap me up, unfold me {Miranda&Winifred   Mar 26 Jan - 19:45

Winifred … une vraie tornade quand elle arrive. Elle n'a pas vraiment pour habitude de faire comme le tout venant fait et c'est en grande partie ce qui m'a plu chez elle. Elle est assez imprévisible, toujours surprenante, elle ne doute jamais de rien et surtout pas d'elle. C'est aussi une jeune femme perdue et qui cherche encore beaucoup de réponses. Pas besoin d'être son psy pour se rendre compte qu'elle est perdue dans ce monde, dans cette ville, dans tout ce qui se passe, entre les atriens, les humains, tout ce qui fait que notre ville est une ville en tout point extraordinaire. Son mépris pour les atriens n'est pas un secret pour moi et parfois je me dis que je serai une meilleure amie pour elle si je lui disais la vérité. Je pourrai être beaucoup plus présente, je pourrai être une meilleure épaule sur laquelle elle pourrait s'appuyer, si elle savait combien je déteste les atriens. Ils m'ont tout pris, comment pourrai-je seulement les aimer ? Comment pourrai-je les apprécier ? Et bon sang comment ai-je pu en embrasser une au terme d'un repas qui fut plus romantique que je n'aurai pu l'imaginer ! Je déconnais à plein tube là, des sentiments pour une atrienne qui ne sont pas de la haine ? Cela me passera sans doute, c'était comme ces bi-curieux qui se risquent à une aventure avec un autre sexe. J'étais atrienne-curieuse. Homo-atrienne-curieuse. Bon sang, même quand je décide de devenir curieuse avec une espèce extra-terrestre, je garde ma préférence sexuelle bassement humaine. C'est presque déprimant. Quoi qu'il en soit, elle vient de clamer avoir faim après une étreinte à laquelle j'avais forcément répondu avec tendresse. Elle était un peu une petite sœur pour moi, j'espérais être le quart de la grande sœur que ma propre sœur avait été. Si j'y arrivais ça serait un bel hommage pour elle et je serai utile à Winnie.

« Et nous sommes toujours fermés le lundi mais je me ferai une joie de te cuisiner ce que tu voudras sur la carte. »

Carte qu'elle a déjà attrapé avant que je ne termine de parler. Elle le sait, elle est la bienvenue ici, toujours, pour tout et n'importe quoi, elle est une amie pour moi. Comme à son habitude, elle va droit à l'essentiel, elle veut parler de la maison hantée. Je n'y étais pas le soir où les événements avaient eu lieu mais je savais ce qui était arrivé comme toutes les personnes de la ville. Je choisis de ne rien dire, l'invitant à parler d'un simple signe de la main accompagné d'un sourire chaleureux. Je ne vois pas quoi dire de toute façon. Je décide de lui chercher sa boisson. Oui SA boisson. Parce que Winnie est une fille qui sait ce qu'elle veut, quoi qu'elle mange elle boit toujours la même chose. Je pose le verre devant elle alors qu'elle affirme quelque chose de vraiment … effrayant. Pourtant je ne sourcille pas, elle a tendance à se laisser un peu emportée parfois.

« Tu ne crois pas être un peu … »

Pas le temps de finir, elle enchaine déjà avec des explications rapides, concises et très claires. C'est marrant mais je vois la scène avec une terrible précision, la brune sautant à la gorge d'une atrienne qui aurait la langue plongée dans la bouche de son ex. Elle a l'air d'avoir finie, ma langue passe entre mes lèvres, j'attends encore trois secondes, Winnie a toujours l'air d'avoir fini mais quand elle parle à ce rythme, il y a toujours une question qui clôt ses paroles.Bingo ! Je m'assois à côté d'elle, passant une main douce dans son dos, un geste réconfortant.

« Et bien … Je suis désolée que tu ais été en danger de la sorte, j'ignorais que tu y étais quand c'est arrivé. Je t'avais prévenue, à force de vivre des aventures virtuelles, un jour ça allait t'arriver d'en vivre une vraie. »

Ma main caresse toujours son dos, avec la même douceur.

« S'il est avec une autre c'est que c'est un crétin qui ne se rend pas compte de la jeune femme splendide et désirable qu'il a laissée tomber. Ca veut aussi dire qu'il ne te méritait pas et que tu peux avoir mieux que lui. »

Restait à lui expliquer comment je les soutiens et le fait que son copain préfère une atrienne à elle.

« Je les défends parce que je relativise tout ce qui se dit à propos d'eux. J'ai imaginé ce que nous serions à leur place, j'imagine que je préférerai qu'on me laisse une petite chance de montrer ce que je peux faire que de simplement me garder toujours à l'écart sans autre raison que d'être différente. Sans oublier qu'il est dangereux de généraliser certains achètent des armes, tout le monde n'a pas d'arme à la maison. Des humains font exploser des lieux publics, tous les humains ne sont pas de dangereux poseurs de bombes pour autant. Il y a de mauvais atriens c'est certain, je le sais mais il y en a d'autres qui ne veulent que s'intégrer à notre monde. Ils veulent juste y vivre, tourner la page, oublier leur passé. Pour ceux-là, on doit faire un effort, leurs laisser une chance. »

Je lui souris, ma main remonte, caressant doucement sa joue.

« Si ça peut te consoler, les atriennes sont … Comme expliquer ça … Dans les années soixante-dix les hommes voulaient une pin-up, dans les années quatre-vingt une femme en cover de play-boy, dans les années quatre-vingt-dix une latina, dans les années deux milles une blonde platine, il faut croire qu'en deux mille dix ils veulent une atrienne. C'est juste un effet de mode, ça va passer. »

Je me lève, éloignant ma main d'elle, désignant la carte pour constater qu'elle a fait son choix.

« Tu me donnes un coup de main en cuisine pour préparer ça ? »

J'avais surtout envie d'un petit moment avec elle, un moment dans lequel elle se sentirait valorisée quand elle goûterait ce qu'elle a aidé à préparer. Et puis ça serait l'occasion pour elle de vider son sac s'il devait rester des choses à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mangeuse d'atriens

ID card
Tribu & Clan : Apprentie Red Hawk
Double compte : Rubens & Alvin
Célébrité & Crédit(s): Ellen Page & Bazzart
MessageSujet: Re: Wrap me up, unfold me {Miranda&Winifred   Ven 12 Fév - 0:15



It gets harder to hide what I'm feeling
ft. Mira & Winnie.


Sa main sur son dos est une douce caresse réconfortante. Naturellement sa main s'en alla trouver celle de Mira. Merci d'être là. Elle avait beau ne pas être d'accord avec elle, il était toujours agréable de lui parler. Attentive, patiente, elle était l’oreille qui lui fallait. En effet, je vis des aventures et, cela la fait sourire de l’entendre, c’était forcé que la joueuse que je suis allais les découvrir en vrai… Bordel Mira, c’est carrément pourri et flippant IRL. C’est bruyant, puant, ça n’a rien de bon. Mais faut que pas je laisse le coup me mettre KO, hors de question de me taper un Game Over. L’IRL fait peur, mais je tiens bon. J’ai jamais capitulé, ça va pas commencer. Son regard continue de lire la carte mais quand Miranda reprend la parole, elle se tourne vers elle pleine de gratitude et d’affection. Tu me trouves splendide et désirable ? Vraiment ? Je ne te ressemble pas, toi tu l’es. Tu as le même physique que ces filles que l’on hait d’être trop belle dans les séries ; que l’héroïne de mes jeux que je dois aller sauver d’un truand. Toi, tu es parfaite moi… Elle a envie de croire aux propos de son amie, vraiment. Se dire qu’il est idiot car elle est aussi jolie que Mira mais en vérité… en vérité Winifred trouve qu’elle n’a pas grand chose pour elle. Avant, elle s’en fichait de ne ressembler à rien mais maintenant, elle se focalise beaucoup sur les atouts de l’atrienne et sur l’absence d’intérêt de son physique. Cheveux filasse, petit gabarit sans forme, visage de poupon, elle ressemble à une grande enfant. Rien à voir avec l’atrienne, ou avec Mira. Bah, cette dernière lui dit ça pour lui faire plaisir, c’est gentil, mais elle n’y croit pas. De la même façon qu’elle n’a pas, vraiment, envie d’avoir mieux… car elle n’aura plus rien, voilà tout. Touchée par les propos de Mira, Winnie laisse tomber sa tête sur l’épaule de Miranda et se laisse bercer par le son réconfortant de sa voix. J’ai de la chance de t’avoir.

Enfin, c’était parfait jusqu’à ce qu’elle continue à l’ouvrir. Elle ne pouvait pas poursuivre dans les compliments et les caresses ? Winifred ne fit pas l'effort de retenir son soupir quand elle se mit à défendre la cause atrienne. Comment pouvaient-elles être aussi complémentaire et sur la même longueur d’onde un instant, pour que celui d’après tout s’efface ? Pas croyable ça, James, Titi, Mira… ils se sont donnés le mot pour empêcher la voix de la raison de s’imposer. Ah ça, elle connait la position pro-atrienne de son amie mais il n’empêche que ça l’agaçait ! C'était un discours qui se tenait, hélas mais elle ne l'aimait cependant pas. La mode elle connaissait bien avec ses jeux et quant au fait qu'il ne fallait pas généraliser, okay mais… Miranda lui coupa la râlerie sous le pied en lui proposant de préparer le brunch qu'elle avait commandé.

Bonne idée !

Tout sourire, elle sauta de sa chaise pour la suivre en cuisine. La benjamine n’était pas une cuisinière dans l’âme, en vérité si elle aimait manger elle ne ressentait nullement le besoin d’avoir un “bon” plat devant elle. Paquet de chips ou gastronomie, les deux lui allait. Néanmoins sa ténacité, sa patience et sa capacité à suivre des directives - traits de caractère hérité d’une longue vie de jeux en équipe  - ont fait d’elle une commis des plus efficaces. Aujourd’hui elle avait opté pour une omelette brouillée avec des saucisses, bacon et pommes de terre. Le tout agrémenté d’un grand café et de tartines de confiture. Espérons qu’elle est encore celle à la mûre, elle était parfaite… Ah et elle a des poivrons ? Ca sonne bien, du jaune, du vert, dans l’omelette tiens… Le silence se fit côté Winifred qui entreprit de suivre les directives de Miranda, obéissant docilement avec un sourire qui refusait de s’en aller. C’était agréable, cette simple promiscuité, ce sentiment d’être dans un lieu sécurisé, sain. Sécurité. L’ombre du souvenir de James, du confort sécurisant qu’il lui apportait, jeta une ombre sur son visage. Elle en aurait presque oublié pourquoi elle était là, bon sang à quoi ça lui servait de passer du coq à l’âne si ce bougre foutait en l’air sa capacité ?!

Je comprend ce que tu veux dire Mira mais… moi, si je n’étais pas chez moi je ne voudrais pas simplement m’intégrer, côtoyer. Je voudrais prendre de la place, avoir mon mot à dire… et puis… okay ils montrent ce dont ils sont capables mais qu’est-ce qui te dis que ce “capable” c’est pas nous envahir ? C’est pas juste nous asservir ? On a eu une guerre, ça peut recommencer… c’est pas comme s’ils vivaient en Europe ou en Afrique, Nan, ils sont là. Chez nous. Ca peut péter n’importe quand et si la guerre revient, cette fois toi et moi on s’en sortira peut-être pas… et nos proches non plus.

Elle eut un silence en souvenir de ceux qui sont partit et dont, malgré toutes les années, elle n’a pas accepté le départ. Evan. Son cousin était là, dans le jardin, comme à l’habitude et il aura suffit d’une escouade d’atriens pour que la Mort le fauche. Tous massacrés, il ne restera plus qu’elle et sa mère. Evan. Peut-être devrait-elle parler de lui à Mira ? Si elle le fait, va t-elle encore lui sortir un discours de tolérance ? Va t-elle justifier les actes de James et dans le même temps défendre l’atrienne ? Winifred s’arrête de battre l’omelette, les mains en suspension au dessus du bol. Ils veulent juste y vivre, tourner la page, oublier leur passé. Pour ceux-là, on doit faire un effort, leurs laisser une chance. Va t-elle comme tout les autres la regarder comme si elle était folle ? Ce n’est pas correct de parler du passé, Miranda aussi à perdu des proches… n’empêche… gênée, pour ne pas dire confuse, Winnie regarda en coin son amie.

Je suis sûre d’avoir croisée Evan.

Un silence. Elle va me jeter dehors.

Tu sais, le cousin dont j’étais très proche petite… il a été assassiné par des atriens pendant la guerre..

Silence à nouveau, elle doit me trouver ridicule.

Attila, James, ils ne me croient pas et forcément qu’ils ne me croient pas car ça semble absurde mais je sais ce que j’ai vu Mira. C’est lui. Plus vieux évidemment mais c’est lui, il a les mêmes yeux, les mêmes taches de rousseurs sur la joue… elles sont uniques, juste là tu vois.

Se tournant vers elle, elle se touchait la joue pour lui montrer l’endroit où ces tâches se situaient. Ce détail avait été le déclic, la confirmation de ce qu’elle savait : c’était lui. Sauf qu’il était mort, et pourtant.

Je ne sais pas s’ils peuvent prendre notre apparence ou si Evan a été kidnappé… je n’arrive pas à lui parler mais… c’est pas normal ce qui se passe dans le Secteur Mira. L’explosion, ça… ils ne sont pas venu en paix et si y en a vraiment qui sont plein de tes bonnes intentions, désolée mais je préfère qu’on sacrifie le plus grand nombre pour ne prendre aucun risque ! Elle allait trop loin, elle le sentait mais cela lui tenait trop à coeur, cela devenait trop important, pour être tut au nom des convenances. Tu préfères prendre le risque de voir brûler Edendale, de nous voir transformé en rat de labo pour eux, juste parce que tu crois en la bonté ? Bordel Mira c’est super altruiste de ta part et j’adore ça chez toi mais ouvre les yeux, on peut pas prendre le risque de tout perdre ! Et puis tu vas la construire comment ta ville tolérante ? Clairement le PIA est inefficace. Tu as des projets dans ton tiroir pour construire ce monde parfait ?

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Screw you ! I'm not afraid

⋆ Some people are just born to fight, I think ⋆


I'm gonna bring you down. I'm gonna destroy you. Because you're not from here. You're a nightmare and I'm gonna bring back the light.I'm a Red Hawks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Wrap me up, unfold me {Miranda&Winifred   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wrap me up, unfold me {Miranda&Winifred
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ravage (Mission William & Miranda)
» (F) MIRANDA KERR ☆ Ne craint rien car rien n’est jamais perdu.
» S. "Sol" Calderón-Llanos ► Miranda Kerr.
» (F / LIBRE) MIRANDA KERR - Je suis ta soeur et bien plus
» NATALYA ▲ ft. Miranda Kerr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blazing Star :: EDENDALE - Zone Humaine :: Centre ville :: Blue light District :: The Old School-
Sauter vers: