Partagez | 
 

 Coming out, ça s'annonce pas trop mal | Attila&Winifred

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Mangeuse d'atriens

ID card
Tribu & Clan : Apprentie Red Hawk
Double compte : Rubens & Alvin
Célébrité & Crédit(s): Ellen Page & Bazzart
MessageSujet: Coming out, ça s'annonce pas trop mal | Attila&Winifred    Dim 9 Aoû - 23:51


C'est pas beau de cacher des trucs

Sex Symbol & Allumeuse
T'as lu l'horoscope en venant
C'est le moment pour les verseaux
De vous confier à vos parents
Dommage que tu ne sois pas verseau
Coming-Out, Les fatals Picards
Il était pas loin de 6 heure du matin. 5 heure 58 exactement, elle le savait, elle avait regardé longuement sa smartwatch avant de prendre la décision de se lever. Il le fallait, c'était le moment, pourtant elle n'en avait pas envie… Winifred s'était levée en catimini, le coeur lourd et usant de s'être (trop) souvent prise pour une ninja en volant (sans se faire prendre) dans des magasins, elle récupéra ses vêtements, zappa la douche et sortit de l'appartement. Dans toutes ses séries les héroïnes partent avant que le mec ne se réveille : ça garde le mystère, et comme elle l'a bien appris le mystère c'est la clef d'une relation stable. Aussi Winifred passa en mode fufu', s'habilla vite fait dans le couloir en se maudissant de ne pas avoir osé le faire dans l'appartement et alla toquer à la porte d'Attila. Normal. Il est six heure du matin, c'est une pile électrique qui est sautille toute seule dans le couloir, c'est obligé qu'elle parle à son meilleur ami ! C'est même LE MEILLEUR MOMENT pour lui parler ! Alleeeez Tortue Géniale ouuuuuvre ! Elle finit par sonner, en continue, histoire de l'aider à émerger. Ah ! Ca ouvre ! Me remercie pas pour la sonnerie, j'fais réveil-matin quand tu veux.

Elle le poussa pour entrer dans l'appartement et filer illico vers sa chambre sans même avoir pris le temps de lui souhaiter un bonjour. Faut qu'elle vérifie un truc avant les mondanités ! Ouf la chambre est vide, ça aurait fait désordre s'il avait été avec quelqu'un !Toute souriante et soulagée, elle lui offrit un large sourire quand il la rejoignit.

Mon Titila faut que je te dise merci !!

Elle irradiait de bonheur, mais vraiment, elle n'avait pas juste le sourire satisfait d'avoir bien mangé à midi : non elle avait les yeux plissés, la bouche large, cette espèce de teint éclatant et, surtout, elle continuait de sautiller d'un pied sur l'autre. T'es le meilleur ami du monde Attila, le MEILLEUR ! Ouais ben calme ta joie Winifred, tout l'immeuble va le savoir et va venir couronner le grand Attila. Pendant qu'elle lui déclamait son affection, elle avait entrepris d'ouvrir son imperméable, dévoilant par là ses sous-vêtements affriolant. Sans aucune pudeur et avec aucune considération pour les vêtements de son ami, elle ouvrit le placard d'Attila et sortit plusieurs pull qu'elle mis devant elle, jugea le style qu'ils rendaient. J'ai envie de te raconter mais… nan c'est ton tour de commencer ! Sinon mon histoire n'a plus de sens, c'est grâce à toi quand même… Tu sais quand je t'ai surpris avec l'autre mec là… dans le couloir… elle désignait d'une inclinaison de la tête le lieu et, roulant des yeux, sous-entendait tout ce qu'elle avait vu… ben j'étais quand même assez choquée. Je croyais que tu n'aimais que Sharleen et quelques pouffes. Elle parlait comme s'ils reprenaient une conversation, comme si tout cela était ordinaire mais à y réfléchir ça l'était : s'inviter chez lui, lancer des conversations qu'elle avait commencé dans sa tête… oui c'était du Winifred tout craché. C'est le jour où elle arrêtera de venir le voir n'importe quand et où elle sera polie, qu'il faudra s'inquiéter.

Winifred enfila un pull qui il lui couvrait le bas des fesses et passa devant lui, lui touchant le bout du nez avec affection et alla récupérer ses chaussons là où elle les avait laissé. Ah suis bien.

Tu es un petit cachottier mais je ne t'en veux pas du tout ! Allez c''est l'heure du café !

Ou pas, il est six heure passé… enfin bref, oublions l'heure car Winifred est déjà en train de préparer un café bien dilué à l'eau comme elle les aime. La machine ronronne, elle se hisse sur le plan de travail et, pieds dans le vide, observe son meilleur ami sans cesser de sourire. Le café crachotait dans la machine et elle, elle ne cessait d'observer Attila, abandonnant enfin son enthousiasme pour prendre un ton plus propice à la confidence :

« tu aurais dû me dire que tu étais gay, Titi. C'est dur à encaisser, ça va tout changer entre nous, mais tu aurais pu me le dire quand même… ».


fiche codée par shirosaki

_________________
Screw you ! I'm not afraid

⋆ Some people are just born to fight, I think ⋆


I'm gonna bring you down. I'm gonna destroy you. Because you're not from here. You're a nightmare and I'm gonna bring back the light.I'm a Red Hawks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hello from the Dark Side
MessageSujet: Re: Coming out, ça s'annonce pas trop mal | Attila&Winifred    Lun 14 Sep - 19:34


Coming out, ça aurait pu finir plus mal !

Winnila
Le bruit TRÈS insistant de la sonnette me tira de mon sommeil qui n'avait pas commencé il y a si longtemps que ça. Je crus d'abord à une mauvaise blague ou une erreur et restai dans mon lit, en position d'étoile de mer, à fixer mon réveil de mes yeux endormis. Mais ça ne s'arrêta pas. Parce que ce n'était pas mon réveil. Un réveil, ça se jette contre le mur ou par la fenêtre. Quelqu'un qui sonne à la porte... Techniquement ça peut aussi se jeter contre le mur ou par la fenêtre mais avec des conséquences un peu plus embêtantes que de devoir aller chez Darty se racheter un réveil matin.

Alors que je m'extirpai de mon lit avec toute la difficulté du monde, je me mis à imaginer ce que je pouvais faire en toute légalité pour me venger de mon briseur de sommeil. Qu'est-ce que j'avais fait au monde pour mériter ça, au juste ? Ouais ok... j'avais appâté un mec chez moi pour faire passer un message à ma voisine ET j'avais traumatisé ma meilleure amie... Oh merde. Winie. J'avais presque oublié ce passage de la soirée. Je crois que je m'étais rarement senti aussi con... D'une part qu'elle découvre ma bisexualité comme ça -non franchement y a de meilleures façons de l'annoncer- mais aussi qu'elle m'ait vu en pleine action... On partage beaucoup de choses elle et moi mais ça.... ça non. J'aurais l'impression d'être pris sur le fait par ma petite sœur... ou ma propre fille...

Ce souvenir eut pour effet positif de me sortir de ma torpeur, j'étais maintenant plus ou moins réveillé pour accueillir le fauteur de trouble qui s'acharnait encore sur ma sonnette. J'ouvris la porte, et mes yeux tombèrent sur.... J'aurais du m'en douter. Comment n'avais-je pas vu ça venir ? J'ouvris la bouche, ne sachant pas moi-même ce que j'allais dire, et sachant pertinemment qu'elle ne me laisserait pas franchement le temps de m'exprimer. Ca ne loupa pas : je me vis pousser en arrière, me laissant faire avec mollesse, la suivant des yeux alors qu'elle filait dans ma chambre. Heureusement que ma « conquête » d'hier était parti, sinon je me serais grillé illico -si ce n'était pas déjà totalement fait. Je traînais des pieds pour la rejoindre, m'appuyant contre l'encadrure de la porte, étouffant sans succès un baillement.

« Salut Winie. Ça va plutôt toi, merci, et pas mal ? »

Récitai-je presque religieusement. Même avec la tête dans le cul -enfin à ce stade elle avait sûrement remonté jusqu'à l'intestin grêle ...- je ne perdais pas mes automatismes, et notamment pas la petite phrase de salutation que j'assenai inlassablement à ma meilleure amie qui se refusait à céder aux politesses habituelles. Bon, en l'occurrence, mon cerveau avait un peu mixé le tout... Il ne fallait pas trop lui en demander non plus. Mon charabia ne ressemblait à rien mais la connaissant, elle allait juste l'ignorer pour passer directement au sujet qui l'intéressait.

« De rien. »

Répondis-je automatiquement à son merci, avant que l'information ne monte vraiment au cerveau.

« Minute, merci pour quoi? »

Alors que le filtre de la fatigue matinale se levait doucement, je pus enfin remarquer ce qui aurait du me sauter aux yeux dès l'ouverture de la porte : Winie... brillait. Ouais, je ne trouvais pas de meilleur mot, elle était tellement rayonnante qu'elle me faisait presque aussi mal aux yeux que le soleil un matin de gueule de bois... Un matin comme aujourd'hui un peu. Ce n'était pas que c'était suspect... Mais je ne l'avais JAMAIS vu comme ça. Même quand elle gagnait 8 niveaux en une soirée elle n'en était pas à ce stade.
Inutile de lui demander QU'EST-CE qui la mettait dans cet état là, la connaissant, j'allais avoir l'intégral dans peu de temps. Winie et le concept du secret, ça faisait clairement 2.

Mais là, elle en faisait un peu trop. Le meilleur ami du monde ? Minute... elle n'était pas censée m'en vouloir pour hier ? En plus de l'avoir visiblement traumatisée, je l'avais renvoyée chez elle de manière peu polie comme une gamine de 5 ans... Bref, j'avais tout faux sur la ligne, et logiquement, Winie aurait du.... bouder ? Elle n'était pas très douée pour ça. Elle m'avait boudé une fois, ça avait duré 10 minutes, avant qu'elle ne revienne me voir parce que « le site pour commander les pizzas en ligne est en panne, j'ai la flemme de parler au mec au téléphone, tu commandes ? ». Véridique.

Mais là... elle ne boudait. Non, elle était en train de se désaper sous mon nez, dévoilant des sous vêtements que je n'aurais même pas pu IMAGINER dans sa commode. Ca n'avait clairement aucun effet sur moi – impossible d'avoir le moindre sentiment d'attirance pour Winie, qui était à mi chemin entre ma sœur et mon furet de compagnie- mais ça n'empêcha pas mes yeux de s'arrondir : POURQUOI avait-elle ce genre de sous-vêtements et surtout POURQUOI les portait-elle en ce moment même ? Clairement pas pour moi -si je la voyais comme mon furet, elle me voyait sûrement comme son cochon d'inde- ce qui signifiait qu'il y avait autre chose derrière cet attirail... et ça ne me rassurait pas du tout.

Elle se dirigea vers ma penderie pour la dévaliser, mais je ne fis rien pour l'en empêcher. J'avais l'habitude. Et puis ça me rassurait qu'elle mette des fringues informes sur elle, je pourrais peut être nier le fait de savoir qu'elle avait des dessous affriolants dans ses affaires. Mon dieu. Pouvait-on se laver les yeux jusqu'à effacer une image ?

Et là... Boum la bombe -comme paf le chien, en plus dévastateur pour mon esprit. Elle abordait LE sujet dont je n'avais pas envie de parler.... Je comptais sur sa courte bouderie pour me préparer à ce que j'allais lui dire sur le sujet, mais là, elle me prenait clairement de court. A bien des niveaux : d'abord parce que non, il était hors de question que je lui RACONTE, de deux parce que.... Comment ça GRACE A MOI ?
Mes yeux qui avaient toujours commencé à reprendre une forme normale reprirent leur forme de soucoupe. J'ouvris, encore, la bouche, ne sachant toujours pas ce que j'allais sortir, mais sentant que c'était à moi de prendre la parole, et fus presque soulagé de la voir continuer. Ma bouche se referma.  Ouais, j'étais pas exactement le cliché du mec gay. Enfin bi du coup. Mea culpa sur ce point là : j'aurais du lui dire. Si je ne l'avais jamais fait, c'était plus par manque d'occasion qu'autre chose. C'était Winie, après tout, j'aurais pu être bureausexuel qu'elle m'aurait accepté tel quel. Mais je n'avais pas franchement flirté sérieusement avec un mec depuis que je la connaissais... Et je n'avais pas spécialement envie de lui expliquer que si je ramenais des filles et des mecs à gogo, c'était à cause de sa mère.

S'il y avait bien 2 sujets que je n'avais pas envie d'aborder avec Winie, c'était le côté cougar de sa mère, et mes stratégies tordues et malsaines pour arriver à mes fins -que ce soit pour calmer sa mère ou pour convaincre un atrien de soigner Sharleen. Je n'étais pas sûr d'assumer ce côté « sombre » de ma personnalité que Winifred ne connaissait pas. A ses yeux, j'étais une bonne poire, un bon chienchien, car c'était ce que j'avais toujours été avec elle : quelqu'un de prêt à tout pour ses proches, elle la première.

Elle me sortit de mes pensées alors que son index venait presser mon nez, me faisant sursauter. Visiblement, elle avait trouvé son bonheur dans ma multitude de pull. Vu notre différence de taille, tous lui arrivaient sur les cuisses, ce qui était plutôt pratique dans la mesure où mes pantalons ne lui iraient jamais. Le mot café illumina mes neurones : ça, c'était une bonne idée. Je n'avais toujours pas la moindre idée d'où elle voulait en venir, mais tout serait plus facile à accepter avec de la caféine.

Je faillis cependant mourir de cette caféine alors qu'elle reprenait la parole, me faisant me louper dans mon avalement, et hop, me voilà à tout recracher et à tousser. Eh bah, elle savait annoncer les choses !

« Qu'est-ce que tu veux que ça change ? »

Demandai-je, tout penaud.

« Et je suis bi, techniquement »

Je tendis le bras pour attraper de l'essui-tout dans l'idée d'éponger mon cou et torse qui s'étaient fait généreusement inondés, tamponnant le sopalin sur ma peau.

« Et puis j'ai juste jamais vraiment eu l'occasion de t'en parler.... ET PLUS IMPORTANT :  c'est QUOI cet attirail ? Tu vas pas me faire croire que tu fais des raids dans cette tenue... »

Une idée horrible me sauta soudainement à l'esprit, et mes yeux s'écarquillèrent lentement alors qu'elle plantait sa petite graine.

« OH MON DIEU ! Winie ! Me dis pas que tu fais des sessions CAM cheloues dans cette tenue pour récupérer des objets rares ou des trucs sur ton jeu online ! »

Elle m'avait une fois dit qu'elle n'avait aucune limite pour gagner des niveaux... Je n'y avais pas prêté plus d'attention que cela, mais là l'hypothèse devenait réelle... presque crédible, et ça me faisait sacrément flipper ! Mon bébé à moi exposée aux yeux de tous ? C'était intolérable ! Et si elle finissait sur un site pédo ? La catastrophe ! Pitié que je me trompe et que je me fasse de fausses idées !


_________________
The cycle repeated as explosions broke in the sky.
All that I ever wanted was the one thing I couldn't find.
And I believed you when you told that lie

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mangeuse d'atriens

ID card
Tribu & Clan : Apprentie Red Hawk
Double compte : Rubens & Alvin
Célébrité & Crédit(s): Ellen Page & Bazzart
MessageSujet: Re: Coming out, ça s'annonce pas trop mal | Attila&Winifred    Mer 16 Sep - 21:37


C'est pas beau de cacher des trucs

Sex Symbol & Allumeuse
T'as lu l'horoscope en venant
C'est le moment pour les verseaux
De vous confier à vos parents
Dommage que tu ne sois pas verseau
Coming-Out, Les fatals Picards
Clairement elle ne l'écoutait pas mais il avait l'habitude alors, ce n'était pas très grave. A l'instar du système de combat au tour par tour, les conversations avec Winifred s'organisait en temps de parole. Retiens bien mes mots, padawan, car le PNJ ne répète pas. Sirotant plus que buvant son café, appréciant la chaleur s'infiltrant dans son corps fourbu, Winifred attendait maintenant les réponses d'Attila. Un beau et long déballage de vérités, choquante, amusante, bref la totale pour finir sur elle qui – les arguments sont déjà prêt – le supplie de ne plus être gay. Attila parle. Winifred fait la gueule. Il est idiot, ça change tout, ça change vraiment tout. Son nez dans le café, elle continue de l'entendre, grommelant dans la barbe qu'elle n'a pas qu'il est un stupide gobelin joufflu. Sans empathie, elle ne fit même pas un geste pour l'aider à s'éponger : reste comme ça, tu sens le café ! Ce sera un repousse mec-qui-aime-pas-le-kawa ! Est-ce que son petit-ami aime le café ? Elle espère que non… relevant son regard brun sur lui, elle l'observe pendant qu'il parle. Comment le faire revenir à l'hétérosexualité ? Elle regrette d'avoir mis le pull, tirant sur le col et observant sans gêne ses sous-vêtements puis Attila, elle se demande si la technique de sa mère pourrait marcher sur lui. James avait réagit, p'tet que si elle parade devant lui avec ça marcherait ? Ou alors l'habiller en pur mec, ça aussi ça serait bien ! Enfin… il ressemble pas à un gay… Le gros mot est lancé.

Bi. Winifred fronce les sourcils pour bien l'imprégner. Bi. Okay, donc en fait, chez son BFF c'est open-bar. La situation est un peu meilleure qu'elle ne l'avait cru mais ça ne lui plait toujours pas, nan nan, il DOIT être héréro ! Pas gay, pas bi, juste hétéro ! D'ailleurs il devrait être Sharophile un point c'est tout ! Gnagnagn pas eu le temps d'en parler ! Tu parles c'est hyper facile à caser dans une conversation ! Tu voulais pas c'est tout ! Elle lui balança un regard noir qu'elle espérait traumatisant et culpabilisant à la fois (mais concrètement elle se contentait de plisser les yeux comme si elle avait le soleil en pleine poire). Puis elle explosa de rire et heureusement que la tasse était bien entamée, sinon c'était à son tour de la renverser sur elle.

Mais non ! J'ai pas besoin de faire ça !

Elle avait fait des trucs peu correct mais rien d'aussi grave ! Non, elle, elle piratait quelques comptes payant, empruntait sur le long terme les objets et voilà ! Une fois elle a osé utiliser des données bancaires car personne n'avait acheté la Licorne de la Mer mais c'était vraiment exceptionnel ! C'était quand même la Licorne de la Mer !

T'es bête, dit-elle affectueusement avant de baisser à nouveau son regard, incapable de le regarder en face. Par où commencer ? Lui parler de James ou continuer sur sa bisexualité ? Les deux sont vitaux… elle aime Attila, pas comme James, mais elle l'aime énormément et si elle a réussi à mettre les pieds dans le plat en arrivant, plus elle cogite et plus c'est difficile. Elle commence à prendre conscience de tout ce que ça peut entraîner entre eux… déglutissant, elle termine d'un trait sa tasse mais la garde en main.

Il est un peu vexant quand même à la regarder comme si elle était devenue dingue. C'est bon, toutes les femmes sont comme ça ! Il en a vu d'autres ! … ou pas, p'tet que c'était des trans ? Peut-être qu'il ment quand il dit « bi » car « ça choque moins » , ça fait « transition avant la révélation » ?

T'aime pas mes sous-vêtements ? C'est ma mère qui a choisit ! Tu verrais la robe qu'elle veut que je mette on dirait une prostituée de GTA !

Pas de reproche, juste un constat et même un sourire aux coins des lèvres… Elle en connaît un qui va adorer sa robe… adorer l'enlever… elle pique un fard, virant rouge tomate, aux pensées qui surgissent dans son esprit. Mélange de fantasmes et de souvenirs auquel elle ne veut pas penser ici, pas devant lui, c'est trop inconvenant ! Trop glauque !

Winifred se reprend, ton de la confidence, buste en avant, attention révélation :

Titila… je suis hétéro. Silence, elle déglutit avant de reprendre. Et toi non… tu ne comprends pas que ça me gène… t'avoir vu avec lui a changé beaucoup de choses pour moi, tu n'imagines pas… j'ai peur que ça nous éloigne, jusqu'ici je croyais qu'on était ensemble, toi + moi, unis. Mais là, on est plus dans le même monde. Silence dramatique, sensible la demoiselle en avait même une petite larme au coin de l'oeil. J'aimerais que tu ne sois pas gay, même si « bi » ça me rassure. Je l'ai appris, être bi c'est surtout sympa pour troubler les autres et ça fait moins le buzz que gay… mais quand même, ça m'agace.

Elle se redresse et ose lui sourire, un sourire timide car elle se sent mal mais il fallait le dire, il fallait qu'elle ôte ce poing sur sa poitrine. Son timide sourire s'élargit pour devenir chaleureux, maintenant que le plus dur est balancé elle peut aborder la véritable raison de sa venue ici, expliquer ses sous-vêtements… et parce qu'elle ne doute pas qu'il est un mec extraordinaire, il va la rassurer. La prendre dans ses bras et lui dire qu'il abandonne sa bisexualité pour elle ou alors que cela ne changera rien entre eux, qu'il va la cacher et voilà, ce sera comme avant. Ces pensées la réconforte, elle est bête d'avoir eu ce petit moment à vide !

Enfin tu ne vas plus être bi ! Elle sourit largement et considérant le sujet clôt – parce qu'il a forcément tout compris de ce qu'elle a dit – tire sur son pull à nouveau.

Je te raconte le meilleur ? Fit-elle d'un air mutin qui ne lui ressemblait pas.


fiche codée par shirosaki

_________________
Screw you ! I'm not afraid

⋆ Some people are just born to fight, I think ⋆


I'm gonna bring you down. I'm gonna destroy you. Because you're not from here. You're a nightmare and I'm gonna bring back the light.I'm a Red Hawks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hello from the Dark Side
MessageSujet: Re: Coming out, ça s'annonce pas trop mal | Attila&Winifred    Dim 25 Oct - 12:27



C'est une sainte colère, un petit air
Qui me transporte en voiture
Un fil d'ariane, un état d'âme
Un succube, une rupture

Sharila
J’avais cette désagréable impression de parler dans le vide. C’était une impression dont j’avais l’habitude à force de traîner avec Winifred, mais là, elle aurait pu se mettre à regarder par la fenêtre que ça aurait fait le même effet. Je fronçais les sourcils, m’apprêtant à lui faire remarquer de me le dire si je la faisais chier avec ma vie. Non parce que bon… J’étais JUSTE en train de lui parler d’un aspect plutôt important de ma vie, à savoir ma bisexualité. Ok, c’était pas la meilleure façon d’amener le sujet que de se faire surprendre sur le fait, mais hein… Ce qui était fait était fait, elle pouvait bien m’écouter un peu non ? Visiblement, non. Son esprit gambergeait déjà ailleurs, et j’ignorais où.

Je décidais de laisser tomber mes justifications alors qu’autre chose venait me tourmentait :des hypothèses toutes plus horribles les une que les autres pouvant expliquer la tenue franchement aguicheuse de ma meilleure amie. BORDEL, c’était un bébé, pourquoi est-ce qu’elle se fringuait comme ça ? Bon d’accord, un bébé de 23 ans mais… Quand même !

Sa réponse tomba finalement, et me tira un soupir de soulagement. Ouf. Pas de porno déguisé pour level up plus rapidement dans le jeu, me voilà quelque peu rassuré. Pour 5 secondes tout au plus, car la question suivante s’imposa d’elle-même :

« Alors quoi ? »

Parce que moi, j’étais un peu à cours d’autres hypothèses. La vérité était peut être même pire que ce que j’avais imaginé… Non, je ne devais pas y penser ! Ce n’était peut être rien. Peut être que la machine à laver était pétée et qu’à cours de vêtement, Winie avait piqué les sous-vêtements de Madison ? Non, pas possible, elles ne font pas la même taille. ARG, pourquoi est-ce que je sais ça moi ? Et pourquoi est-ce que j’imagine ça ? C’est glauque ! Si on pouvait se laver les yeux, je le ferai tout de suite ! Comme ce n’était pas possible, je me contentai de les fermer et laisser un frisson de gêne me secouer l’échine.

Et comme pour m’enfoncer un peu plus, la voilà qui me parlait de ses sous vêtements ! Ah bah voilà… je savais bien qu’il y avait du Madison là-dessous… Minute ! Pourquoi est-ce que cette vieille folle déguisait sa fille en prostituée ?? Elle n’avait aucun sens de la protection maternelle ou quoi ?

« C’est… »

Commençai-je, visiblement mal à l’aise par rapport au sujet.

« Pourquoi est-ce que tu t’intéresses aux sous-vêtements ? »

Et pourquoi est-ce que je posais la question alors que je savais que la réponse n’allait pas me plaire ? J’avais honnêtement oublié les propos désobligeants de Winnie, trop préoccupé parce qu’elle allait me raconter. Et voir Winie rougir ne m’aidait PAS du tout. A quoi est-ce qu’elle pensait ? Pitié pas à ce que je croyais… J’veux dire, ouais, ok, elle a 23 ans mais… MAIS NON ! Oh bordel je ne pourrais JAMAIS être papa… Ou alors je foutrais une ceinture de chasteté à ma gamine jusqu’à genre ses 30 ans.

La voix de Winie me tira de mes considérations, et j’ouvris la bouche, prêt à rouspéter. Elle allait me lâcher la grappe avec son hétérosexualité là ? Je n’eus cependant pas le temps de contester, elle était déjà sur sa lancée. Avec tout ça elle ne m’avait toujours pas dit l’histoire des sous-vêtements, et en prime, elle ramenait le sujet lourdingue sur la table, à croire qu’elle faisait une fixette…

J’adorais Winie, mais là, elle tuait franchement ma patience. D’une part parce que je n’avais pas assez dormi, mais SURTOUT parce qu’elle commençait à sortir de sacrées conneries. Winie et les idées préconçue à 2 balles ce n’était pas neuf, mais là elle insistait lourdement et sur un sujet plutôt sensible pour moi. Calme toi Atti, ce n’est qu’une gosse. Mais c’était peut être ça le souci, non ? Que je traînais avec une gosse ? D’accord, je n’étais peut être pas la maturité incarnée… Mais quand même. J’avais 28 ans. J’étais un homme avec tout le kit qui va avec : envies, responsabilités, valeurs qui avaient eu le temps de se forger et de se renforcer et elle… elle venait crachait dessus à sa façon. Ouais. Je perdais vraiment patience.

« Je t’ai déjà dit, ça ne change rien. Rien du tout »

Le ton avait été sec bien malgré moi. Si elle me sortait encore une fois qu’on n’était dans 2 univers différents, j’allais franchement la foutre à la porte, finir ma nuit, et reprendre cette discussion APRES avoir récupéré mon sommeil. Là, je parlais à un mur. Un mur sacrément lourd –normal pour une mur cela dit.
Devant son air de chiot battu façon « mon monde s’effondre », je levais les yeux au ciel.

« Winie, bordel, qui je saute ou ne saute pas n’a strictement aucune influence sur nous deux »

Et je devenais vulgaire, super. En temps normal, j’aurais probablement essayé de lui expliquer calmement et rationnellement la chose, mais là, il était tôt, et je n’étais pas de très bonne humeur. Et je puais le café. D’ailleurs je rallumais la machine pour m’en refaire un qui finirait bel et bien dans mon gosier cette fois-ci. Et elle n’avait toujours pas craché le morceau sur sa « grande nouvelle ». Avec tout ça j’avais failli oublier, heureusement pour moi, elle avait l’air de trépigner à l’idée de tout me raconter, et remit d’elle-même le sujet sur le tapis. Son air coquin me fait plus flipper qu’autre chose, alors j’évite son regard et je fixe la tasse de café qui se remplit lentement. Quelle journée de merde…

« Vas-y, raconte »

Je finis par céder à la curiosité, espérant de tout mon cœur que ce qu’elle avait à me dire allait me rassurer, et pas me faire faire une syncope. Mais c’était de Winie dont on parlait, je pouvais probablement faire une crois sur le côté rassurant…

_________________
The cycle repeated as explosions broke in the sky.
All that I ever wanted was the one thing I couldn't find.
And I believed you when you told that lie

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mangeuse d'atriens

ID card
Tribu & Clan : Apprentie Red Hawk
Double compte : Rubens & Alvin
Célébrité & Crédit(s): Ellen Page & Bazzart
MessageSujet: Re: Coming out, ça s'annonce pas trop mal | Attila&Winifred    Sam 7 Nov - 10:12


C'est pas beau de cacher des trucs

Sex Symbol & Allumeuse
T'as lu l'horoscope en venant
C'est le moment pour les verseaux
De vous confier à vos parents
Dommage que tu ne sois pas verseau
Coming-Out, Les fatals Picards
Il dit que ça ne change rien, le cri presque, devient vulgaire et elle, elle se ratatine sur elle-même en priant pour qu'il ait raison. Oui, ça ne va rien changer… OU PAS ! Mais elle ne lui dit pas, il n'a pas l'air de prendre conscience de tout ce que ça implique et, ouf, espérons que la niaiserie d'Atilla l'enferme dans son ignorance. Alors elle ne dit plus rien à ce sujet, son silence en disant long et son désir de le caser avec Sharleen fut encore plus vif. Oui, elle va organiser quelque chose pour eux d'eux, coacher Shar et ce sera merveilleux. Il va la trouver tellement joli qu'il va en tomber raide dingue amoureux ! Comme James est tombé amoureux d'elle en la voyant tout à l'heure. Silencieuse, elle le laisse mariner pour bien retenir toutes ses idées pour former le couple Sharilla. Ils ont même un surnom, parce que paraît que c'est « in » de faire ça. Paraît.

Il lui demande de parler, elle crève d'envie de répondre mais il ne va plus lui crier dessus hein ? Ses petits yeux observent Titi qui ne semble plus enclin à sombrer dans la vulgarité. Manquerait plus qu'il l'insulte, elle… Non, s'il a crié et tout c'est parce qu'il s'agace qu'elle ne comprenne pas… stupide Titi mais ne t'en fais pas, je suis assez mature pour nous deux. Inspiration, expiration, Winifred se lance et si au début elle est hésitante, bien vite son enthousiasme prend le pas et c'est les yeux pétillants qu'elle raconte son histoire.

Je suis amoureuse !

Déjà, ça, c'était incroyable. La dernière fois elle était encore au stade : « ouais être en couple c'est pratique, tu gagnes un pass pemium pour les hôtels du jeu Dragon in the Night ». Mais à part ça franchement… ça m'saoulerait d'avoir un mec sur le dos, j'pourrais pas geeker tranquille. Relou.

Il s'appelle James et habite l'appart' de l'autre côté du couloir, en face de chez moi. Il s'est trompé de destinataire pour un sms, on a sympathisé et puis… et puis il est trop beau Titi ! Il a un grand sourire ! Et des yeux qui sont si expressifs ! Il est grand ! Et c'est le garçon le plus gentil du monde, même un peu naïf ! Et il a juré de toujours s'occuper de moi ! De me protéger et me sortir d'ici ! Elle soupira d'aise et conclue sa description d'un : c'est un vrai Tidus*.

Elle se désaltéra d'une gorgée de café tout en regrettant son téléphone, zut, elle ne peut pas lui montrer de photo ! Faut qu'elle y pense pour la prochaine fois, c'est à dire pour dans quelques heures.

Maman m'a aidé à m'habiller pour lui plaire ! J'ai une robe, des chaussures… et elle m'a dit qu'il fallait toujours avoir des sous-vêtements sexy car « on sait jamais » et parce que « ça donne confiance en soit ».

Du Madison tout crachée ! Vue sa confiance en elle, elle a dû en mettre vachement de la lingerie fine mais passons sur la vie (pas si) privée de Madison.

J'ai regardé des séries, joué à des jeux et j'ai tout appris de la séduction. C'est pas dur. J'ai fais comme les héroïnes, j'ai mis un imper' sur moi, juste mes sous-vêtements et suis allée le voir.

Pause suspense. Elle trépigne, inconsciente de ce qu'elle dit, aveugle à la réalité. Certes, concrètement James a des sentiments pour Winifred mais n'importe qui entendant cette histoire n'y verra rien de romantique !

Il m'a pas repoussé ! Enfin au début il était surpris ! Sans blague on se demande pourquoi. Mais il était ensuite super content ! Et puis il m'a dit que j'étais jolie, m'a emmené dans sa chambre et puis il m'a dit que j'étais jolie ! Et m'a fait des bisous, et m'a guidé ! Et … et il était super attentionné ! Et patient car j'suis pas douée, normale, même si je me suis vachement documentée.

Winifred était rouge et ses yeux pétillaient tout à la fois, enthousiaste, amoureuse, elle n'imaginait pas que ses propos puissent être « mal » interprété. Qu'on puisse se dire que le James a bien profité de la situation.

C'est évident qu'il est amoureux de moi sinon on aurait pas fait de bébés !

Elle éclata de rire, radieuse. La vie est tellement belle Titi ! Alors, steuplait, reste un gay caché pour que mon monde continue d'être aussi parfait qu'en cet instant. Des bébés. Elle a fait « des bébés ». Encore bien trop pudique pour dire les vrais mots, Winifred ronronnerait de bonheur à exprimer celui-là, si doux, si chou… ohoh. Un voile passe devant ses yeux, une interrogation, un truc qu'elle a zappé demander à sa mère.

T'en fais pas on aura pas d'enfants ! D'toutes façons on peut pas en avoir la première fois hein ? Ni de maladies ? On a rien pris mais y a pas besoin, il me l'aurait dit sinon.

Oui, tout est parfait.


*Héro de Final Fantasy X


fiche codée par shirosaki

_________________
Screw you ! I'm not afraid

⋆ Some people are just born to fight, I think ⋆


I'm gonna bring you down. I'm gonna destroy you. Because you're not from here. You're a nightmare and I'm gonna bring back the light.I'm a Red Hawks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Coming out, ça s'annonce pas trop mal | Attila&Winifred    

Revenir en haut Aller en bas
 
Coming out, ça s'annonce pas trop mal | Attila&Winifred
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» Inscription d\'Attila Ebdartàn
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» Obama;Change is coming to america

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blazing Star :: EDENDALE - Zone Humaine :: Centre ville :: Vieille ville :: The Eagle & The Flag :: Appartement d'Attila T. Theon-
Sauter vers: