Partagez | 
 

 And you held my hand through all of these years [Lenara ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: And you held my hand through all of these years [Lenara ♥]   Mer 13 Avr - 20:59


When I cried you'd wipe away all of my tears
When I'd scream you'd fight away all of my fears

Lenara
Mentir, ça n’avait jamais été le fort de Megara. Mais là, elle n’avait pas tellement le choix. Comme le disaient si bien les humains, elle était « dos au mur ». Et quel mur !
Leur dire qu’elle était enceinte ? Oui, tôt ou tard il allait falloir le faire. Parce que son ventre allait bien finir par s’arrondir et le bébé par sortir. Mais comment…. Ça elle n’avait pas encore trouvé. Ce n’était pas exactement quelque chose de facile à annoncer. Et encore, ses parents étaient relativement tolérants, mais quelque chose lui disait que là, tolérance ou pas, ça allait être sa fête. Non parce que objectivement, si elle était ses parents, elle se collerait une bonne branlée. Et son frère… Ah son frère, c’était encore une toute autre histoire. Parce que si ses parents étaient plutôt modérés de base, Len, lui, était TOUT sauf modéré.

Quoiqu’il en soit, la question de l’annonce ne se posait pas vraiment, puisque pour le moment, c’était juste niet. Mais évidemment, quand on portait dans son ventre un secret aussi peu discret, il valait mieux mettre ses distances pour ne pas se faire repérer en moins de deux. Elle commençait déjà à avoir les envies étranges des femmes enceinte, et c’était sans parler les nausées… Niveau émotionnel, c’était aussi le grand 8, et si elle avait le malheur de se mettre à pleurer, c’était fichu : les larmes bleues phosphos, c’est moyennement furtif quand même.

Son super mensonge ? « Je vais squatter chez tonton ». Ouais. Meg chez Anas. Su-per crédible. Enfin visiblement, oui, puisque ses parents ne lui avaient pas posé trop de questions. Sa mère s’était réjouie qu’elle se rapproche de son oncle. Heureusement que Megara savait que cette dernière ne parlait quasi jamais à son frère, sinon sa couverture aurait été grillée en un rien de temps… Mais là, non. C’était passé comme une lettre à la poste. Elle avait prétendu vouloir prendre un peu d’indépendance, ce que ses parents pouvaient comprendre, mais n’être pas suffisamment confiante pour aller vivre toute seule. C’était nul comme excuse, vraiment nul, mais ça semblait tenir debout, pour le moment en tout cas.

De temps à autre, elle revenait donc à la maison. D’abord parce que sa famille lui manquait –elle avait toujours vécu avec eux, ça lui faisait bizarre de ne plus être au quotidien avec ses parents et son frère- mais aussi parce qu’elle craignait que si elle s’absentait trop longtemps, ses parents ne finissent par s’inquiéter et par véritablement contacter Anas.
Mais plus le temps passer, plus elle craignait de faire une bourde qui la trahirait. Alors qu’elle marchait d’un bon pas dans la rue, elle se répétait les règles d’or : ne pleure pas, ne bois pas, ne fais pas un malaise. Ca ne devrait pas être trop difficile, si ?

Elle arriva finalement dans le modeste petit appartement des Hendrickson et poussa la porte, la trouvant, comme presque toujours, ouverte lorsqu’il y avait quelqu’un à la maison.

« C’est moi »

S’annonça-t-elle d’une voix qu’elle forçait un peu à être guillerette pour se donner du courage et dissimuler comme elle le pouvait son stress. Elle aurait aimé que Rubens soit à ses côtés pour la soutenir et l’encourager, mais ce n’était pas franchement envisageable dans la mesure où elle n’était pas censée vivre avec lui… Ou juste, ETRE avec lui. Ca aussi, elle avait aussi un peu omis d’en parler à sa petite famille… Pour quelqu’un qui n’était pas douée pour garder des secrets, elle commençait à en accumuler un peu trop à son goût.

Elle fut surprise de n’obtenir aucune réponse, et un coup d’œil circulaire au salon lui confirma qu’il n’y avait personne.

« Y a quelqu’un ? »

Appela-t-elle tout en déposant son sac par terre et en se dirigeant vers la cuisine. Toujours ni père, ni mère, mais elle y retrouva Lenaic. La vue de son frère instaura instantanément un sentiment de soulagement chez la petite brune qui, depuis quelques temps, ne supportait plus la solitude, et se surprenait régulièrement à faire des crises d’angoisse quand l’appartement d’Amy et Reiyel, où elle squattait, était vide. Elle soupçonnait les hormones d’être encore à l’origine de tout cela… Tout était toujours la faute des hormones, en tout cas depuis qu’elle était enceinte.

« Hey frérot »

Le salua-t-elle chaleureusement en se rapprochant de lui pour venir lui coller un bécot sur la joue. Elle était conte de le retrouver, elle n’avait jamais été séparée de lui aussi longtemps et avait encore un peu de mal à s’y faire.

« Ca fait un bail dis donc… Y a personne à la maison ? »

Enchaîna-t-elle, peu désireuse de s’étendre sur le sujet « je suis partie de la maison ». Elle savait que ses parents étaient plus faciles à entuber que son frère sur ce thème là, elle n’avait pas trop envie de lui laisser l’occasion de poser des questions, c’était juste sa façon de lui dire « tu m’as manqué bro ». Faudrait pas TROP faire dans le sentimental non plus, elle serait capable de se mettre à pleurer comme une gourde et zou, c’en était fini du grand secret.


_________________
But hey here you go again making me love you
Got you under my skin, stuck on my body like a tatoo
And Boy you really got me bad

Strong, but I'm not that bold

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
And you held my hand through all of these years [Lenara ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I knew the pathway like the back of my hand . Le 24/12 à 14h
» You took my heart and you held it in your mouth.
» (M) DYLAN O'BRIEN ▬ Take my hand and come with me
» Dead Man's Hand ?
» Don't let go of my hand. {PV : Fajitas, Dharc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blazing Star :: LE SECTEUR - Zone Atrienne :: Les toits :: Partie résidentielle :: Maison Hendrickson-
Sauter vers: