Partagez | 
 

 Retrouvailles fracassantes {feat. Kleve Arrior}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ID card
Tribu & Clan : Trags
Double compte : James E. Aylen
Célébrité & Crédit(s): Emma Watson // Crédit : Avatar : Alvinou *o* Code Signature : Emi Burton / Gif profil : Moi-même
MessageSujet: Retrouvailles fracassantes {feat. Kleve Arrior}   Dim 20 Mar - 18:32



Retrouvailles fracassantes
ft. Cathleen & Kleve
Sortir. Il fallait qu’elle sorte du Secteur, de sa maison. C’est ce que le docteur lui avait dit. Il fallait qu’elle voie des gens. Ça allait l’aider apparemment. Elle ne savait pas en quoi cela pourrait l’aider, mais elle allait tenter. Cathleen avait réussi à sortir du Secteur, c’était d’ailleurs à ce moment qu’elle avait rencontré Léandra. D’ailleurs, l’Atrienne n’avait pas revu la jeune femme depuis l’explosion de la maison lors d’Halloween. Cathleen n’avait pas cherché à la revoir. Sachant qu’Alvin pouvait être dans le coin, elle n’avait pas envie de se battre contre lui encore une fois. Sa fureur retombait de plus en plus depuis qu’elle parlait avec Bart. Le docteur qui fait des miracles. La jeune femme eut un petit sourire pour elle-même. C’était bien la première fois qu’elle appréciait la compagnie d’un homme humain comme lui. La seule autre humaine qui était entrée dans sa vie, c’était Léandra. Cathleen haussa les épaules. Si elle devait revoir Léandra, ça arrivera et puis c’est tout.

L’Atrienne traversa les pièces de sa maison. Le soleil se couchait doucement depuis quelques minutes déjà. Elle voulait sortir. Il fallait qu’elle sorte. Elle avait quelque chose à vérifier. Une folle rumeur. Une rumeur comme quoi, un Atrien participait à des combats clandestins avec des humains. Bien sûr, il n’y avait qu’un seul moyen de savoir qui était cet atrien et surtout, de savoir si c’était vrai. Cherchant des vêtements noirs dans son armoir, elle décida d’enfiler l’un de ses uniformes Trags et elle attrapa un long manteau avec capuche qu’elle enfila. C’était le genre de vêtements qui lui permettrait de passer inaperçu. Bien sûr, elle allait devait faire diversion près des gardes à l’entrée du Secteur, mais c’était autre chose. Elle pouvait toujours passer par-dessus le mur.

Cathleen éteignit les bougies qu’il y avait chez elle et sortit. Lars avait décidé de la laisser tranquille et avait retiré sa garde personnelle. C’était une bonne soirée. La jeune femme savait où elle devait aller. Un quartier où il y avait beaucoup d’humains en pleine déchéance. Des droguées, des sans-abris… Des prisonniers qui sont sortis de prison, mais qui n’ont pas retrouvé de boulot. Cathleen ne connaissait le quartier que sur papier. Elle avait demandé à ce qu’on l’informe de ce qui s’y passait. C’est à ce moment qu’elle avait appris qu’un Atrien s’y trouvait pour des combats clandestins. Cependant, Cathleen n’avait pas trouvé qui il était. On lui avait fait plusieurs descriptions contradictoires. La jeune femme avait soupiré. Il fallait vraiment que les gens se calment. Elle n’était plus la Trag la plus méchante de tout le Secteur. Mais les réputations avaient la vie dur même si Lars avait essayé de la blesser plusieurs fois, on disait toujours qu’elle l’avait cherché. Cathleen regarda autour d’elle avant de fermer la porte de sa maison et de passer la capuche de son long manteau sur sa tête. Ce soir, personne n’allait la remarquer. Suivant sa première idée, elle décida de passer par les toits. Elle pourra passer les contrôles du Secteur. Il y avait un seul endroit où c’était possible et elle était sûre d’être la seule à connaitre cet endroit. Vérifiant tous les dix pas si elle n’était pas suivit, Cathleen réussit à passer le mur avant de se retrouver dans le secteur des humains. La nuit était tombée et toutes sortes de bruits se faisaient entendre. La jeune femme mit ses mains dans ses poches et avança. Elle trouva le quartier assez rapidement. Il n’était pas difficile à trouver…

C’était un quartier tellement sale que Cathleen se mit à penser que le Secteur n’était pas si désastreux que ça. Des silhouettes se mouvaient, mais Cathleen ne leva pas la tête pour ne pas se faire démasquer. Elle n’était pas comme Alvin, elle n’était pas démarquée… Parfois, ça avait ses avantages d’autres fois, elle aurait voulu être comme lui… Non, c’était une idée ridicule. Elle était parfaitement à l’aise avec ses tatouages. La capuche juste devant les yeux, personne n’osait la déranger. Il fallait qu’elle parle à l’un d’entre eux pour savoir où avait lieu le prochain combat clandestins. C’est alors qu’un jeune homme se pointa devant elle, lui demanda une petite pièce.

« Je ne peux pas t’aider… mais si tu me montres où a lieu le prochain combat, je vais essayer de faire un effort… »

Le jeune homme approuva d’un signe de tête et lui fit un mouvement de la main pour lui indiquer de suivre. Muet ? Sans doute puisqu’il n’avait pas décroché un mot. Cathleen le suivit en faisant bien attention de ne pas être découverte. Rapidement, elle se retrouva devant un vieux batiment qui était sur le point de tomber. Elle haussa les sourcils, prenant toujours soin de ne pas se faire remarquer.

« C’est là ? Merci bonhomme. Tiens, prends ça. »

Elle avait toujours quelque chose pour acheter les gens. Cette fois, c’était une pomme et une poire qu’elle avait gardé. Elle savait que dans ce quartier, ce n’était pas tous les jours que l’on mangeait à notre faim. La jeune femme regarda le jeune homme partir avant de pousser la porte du bâtiment qui n’était pas garder. Ils avaient confiance… La jeune femme referma derrière elle puis chercha des bruits ou de la lumière. Il fallait qu’elle trouve cet atrien. Peut-être qu’elle pourrait le prendre avec elle pour l’entrainer et le faire devenir important au sein des Trags. Peu lui importait qu’elle soit au-devant de la scène, si elle avait un pion dans la place, c’était encore mieux. Des cris se firent entendre sous ses pieds et elle sut tout de suite qu’elle était au bon endroit. Cathleen chercha une porte qui pourrait la faire descendre au sous-sol et comme si on avait entendu sa question, une porte s’ouvrit sur sa droite. Gardant toujours sa capuche devant ses yeux, on lui demanda comment elle avait su qu’il y avait un combat ce soir. Elle répondit qu’elle connaissait l’un des combattants. L’atrien. C’était un coup de bluff bien sûr puisqu’elle connaissait pas du tout les combattants de ce soir. On lui demanda de leur prouver qu’elle était bien atrienne. Parce qu’il était logique qu’elle le soit si elle connaissait le combattant atrien. Cathleen serra les dents avant de faire tomber sa capuche. Ses cheveux tombaient maintenant sur ses épaules, elle avait plusieurs cicatrices sur le visage du au coup porter par Lars, mais elle était toujours bien vivantes. Ses marques sur son visage réussirent à convaincre l’homme devant elle puisqu’il la laissa entrer.

« Depuis combien de temps cherchez-vous Elek ? »

Des faux noms. Logique. Elle aurait dû y penser. Personne ne venait sous son vrai prénom. C’était trop dangereux.

« Un moment déjà. Mais j’ai été aidé pour le retrouver. »

Impossible de mettre un visage sur un prénom que l’on ne connait pas. Cathleen allait devoir faire preuve d’imagination parce que la prochaine question de l’humain pouvait être un piège.

« Vous êtes là pour vous battre vous aussi ? M’en voulez pas ma petite dame, mais vous avez l’air d’être un peu faible comparativement aux autres… On le voit à vos marques et cicatrices. »

Cathleen se retient d’éclater de rire. Au moins ici, personne ne la connaissait. C’était déjà ça. On dirait qu’ils ne sortaient pas vraiment de leur trou… Elle continua de marcher derrière l’humain, ne lui répondant pas. Ce n’était pas la peine de chercher les ennuis. Ils arrivèrent devant une porte et l’humain frappa trois coups avant qu’on lui ouvre. On regarda Cathleen de haut en bas.

« C’est qui celle-là ? »

L’humain qui avait accompagné Cathleen haussa les épaules et lui répondit :

« On s’en fiche de son nom. Elle est là pour se battre aussi. On pourra la faire combattre contre l’autre Atrien. Ca nous changera un peu. »

Cathleen voyait déjà le scénario. Si l’atrien en questions était plus fort qu’elle, elle allait ramasser. Peut-être que le grand champion allait tomber ce soir. La jeune femme passa la porte et vit qu’il y avait foule ce soir-là. C’était sans doute le cas tous les soirs. Ils n’avaient pas autre chose à faire de leurs soirées. L’atrienne suivit les deux humains pour voir le combat qui se déroula devant les yeux des humains excités. Cathleen aimait la guerre, mais elle n’avait jamais vu des gens réagir ainsi. On aurait dit que c’était une drogue. Elle traversa la foule et arriva au-devant d’une scène légèrement surélevé. Les deux combattants étaient en plein combat, il y avait du sang partout et Cathleen n’arrivait pas à qui était l’Atrien. Les coups que les deux hommes se portaient volaient à une vitesse. Puis, l’Atrien abattis son poing et l’humain se retrouva au sol, inconscient. L’atrien lui faisant dos, Cathleen cherche à se rappeler pourquoi ce corps lui semble si familier. Alors seulement qu’il se retourne, l’Atrienne sent son cœur s’arrêter une micro seconde. Elek ne lui ait pas inconnu. Elle le connait même très bien. Elle le connait par cœur, du moins physiquement.

Kleve est Elek.

On la bouscule, on lui enlève son long manteau. On lui cri d’enlever sa veste pour qu’elle puisse être en débardeur. Elle n’a pas envie de se battre contre  Kleve. Ce serait de la folie. On lui demande son nom. Elle laisse tomber le premier nom qui lui vient, Sophia. C’est le premier prénom qui lui vient. Tant pis, on la pousse vers la scène. Elle enlève sa veste, restant en débardeur avec son pantalon. Elle grimpe sur la scène, mais reste dans l’un des coins. Elle murmure en sondiv :

« Je n’ai pas envie de me battre contre toi… »


codage de coula.

_________________
"Survivre"
"Bats toi, ne te laisses pas mourir. Tu es forte, tu peux le faire. Un jour, le monde comprendra tes sacrifices."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mister Sexy 2026

ID card
Tribu & Clan : Adetir
Double compte : Bartholomew Caldwell
Célébrité & Crédit(s): Luke Mitchell
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes {feat. Kleve Arrior}   Mer 23 Mar - 18:13


Retrouvailles fracassantes
kung fu fighting

On pouvait être accro à beaucoup de chose : la drogue, le café, le tabac, internet. Moi c'était le combat. J'avais trouvé dans cette lubie humaine quelque chose qu'il n'y avait pas chez les atriens. Même si les Adetirs se battaient entre eux, c'était simplement de l'entraînement. Sur Terre, dans ce quartier miteux c'était vraiment du combat, un divertissement. Le meilleur, c'était surtout que je m'en fichais de faire du mal à mon adversaire. C'était qu'un humain. Tout ce que je gardais c'était eux qui le prenait. Toute cette haine que j'avais envers les Trags. Ils m'enlevaient celui que j'aimais et bientôt ils feront de même avec ma soeur. Si Alvin était assez grand pour savoir ce qu'ils faisaient, cette situation était loin d'être le paradis, l'amour tranquille dont j'avais besoin après la perte de Calvin.
Alors les humains payaient pour eux. Ici, je n'étais pas Kleve mais Elek. Un faux nom que tout le monde avait pour éviter de s'en prendre aux autres hors combat. Il y avait tellement de mauvais joueur sur cette planète. Il fallait avouer que les humains ne se débrouillaient pas trop mal face à un atrien qui avait plus de force qu'eux de façon naturelle. Bien sur, je faisais attention à ne pas non plus frapper trop fort pour ne pas cesser des os. Faire peur était loin d'être une bonne idée pour attirer des combattants potentiels.

Mon poing percutait la joue de mon adversaire, Ektor, qui s'écroula sur le sol. La foule scandait mon prénom avant que l'on pousse quelqu'un sur le ring. Et ce n'était pas n'importe qui. Qu'est ce que foutais Cathleen ici ? Ou devrais je dis Sophia si je me fiais à un prénom qui fusait. Entre ceux qui ne cachait pas le fait que si elle n'était pas atrienne ils coucheraient bien avec et d'autre qui croyait quand même que cette fille amochée pouvait gagner. Elle n'était même pas rétablie des coups de Lars depuis Halloween. J'essuyais le sang à la commissure de mes lèvres tandis qu'elle me confiait dans notre langue qu'elle ne voulait pas se battre.
Dans la vie on ne faisait pas ce que l'on voulait.

- Pourquoi ? Tu as peur de rentrer chez toi en rampant ?

Répliquais je narquois. Je ne savais pas ce qui avait changé en moi pour le comporter de cette façon. Peut être la folie des combats, la foule en délire qui finalement n'était pas si loin de celle d'Uvanwem.

- Allez Sophia, promis je serai gentil avec toi

Reprenais je en anglais avant de lui faire signe d'attaquer.

copyright acidbrain

_________________
We'll fight to the death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ID card
Tribu & Clan : Trags
Double compte : James E. Aylen
Célébrité & Crédit(s): Emma Watson // Crédit : Avatar : Alvinou *o* Code Signature : Emi Burton / Gif profil : Moi-même
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes {feat. Kleve Arrior}   Sam 26 Mar - 14:27



Retrouvailles fracassantes
ft. Cathleen & Kleve
Il a changé. Il est différent. Il n’est plus le même. Voilà la première impression que fait Kleve sur Cathleen. Elle ne le reconnait plus. D’accord, il a des bleus, des coups, mais il n’est plus pareil. Il a changé. Elle n’arrive pas à mettre la main sur ce détail qui a changé, mais elle sait qu’il a changé. Il est différent. Se battre contre des humains. La jeune femme reconnait qu’il ne les aime pas, mais de là à les combattre. Même elle n’y aurait pas pensé. Mais dans cette arène, personne ne semble trouver cela bizarre. Cathleen n’arrive pas à se remettre de son choc. Kleve qui se bat contre des humains.

On la bouscule pour la faire monter sur scène et elle le fait à contre cœur. Elle doit monter. Elle dit alors à Kleve enfin, Elek qu’elle n’a pas envie de se battre. Les humains ne comprennent pas, mais ils s’agitent. Elle doit trouver une solution avant que la scène ne change. Kleve lui demande alors si elle a peur de rentrer chez elle en rampant. Ses supplications n’auront aucun poids contre le jeune homme. Elle va devoir se battre. Son instinct de guerrière reprend le dessus et elle lui lance :

« Oh non, j’aurai trop peur de te faire mal… »

Elle se met en position de défense au moment où Kleve lui promet d’être gentil avec elle. Elle lui sourit méchament. Tu n’as pas besoin d’être gentil. Tu sais aussi bien que moi que tous les deux, ce sera un combat à mort. Aucun de nous deux ne tombera.

« Tu sais très bien que c’est un combat à mort. »

Un lourd silence s’abat sur l’arène. Tiens, les humains n’ont pas envie de voir mourir un atrien. Comme c’est étrange. Cathleen éclate de rire avant de lancer :

« Vous êtes tous pathétiques… Et toi, encore plus. »

Ajoute-a-elle a l’adresse de Kleve avant de se jeter contre lui. Elle le fait basculer en arrière et réussit à lui mettre un coup de poing au visage puis un deuxième avant de recevoir elle-même un coup dans les côtes. Elle grimace. Ses cotes qui ne sont pas totalement guérissent encore. Elle allait devoir aller voir le médecin du Secteur… Cathleen réussit à bloquer les mains de Kleve, mais il a encore ses jambes pour se défendre. Elle se retrouve très vite en position de faiblesse lorsqu’elle se retrouve sur le dos, le visage de Kleve a quelques centimètres du sien. Elle lui murmure :

« Ça te rappelle de bons souvenirs non ? »

Les gens autour d’eux hurlent, crient, mais Cathleen garde son regard plongé dans celui de Kleve. Ce même regard qui l’a fait chavirer dès le premier jour…


codage de coula.

_________________
"Survivre"
"Bats toi, ne te laisses pas mourir. Tu es forte, tu peux le faire. Un jour, le monde comprendra tes sacrifices."


Dernière édition par Cathleen Morris le Lun 28 Mar - 15:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mister Sexy 2026

ID card
Tribu & Clan : Adetir
Double compte : Bartholomew Caldwell
Célébrité & Crédit(s): Luke Mitchell
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes {feat. Kleve Arrior}   Dim 27 Mar - 20:58


Retrouvailles fracassantes
kung fu fighting

Retrouver Cathleen ici ce n'était pas une bonne chose. C'était un jardin que j'avais cultivé tout seul, en endroit où je pouvais être tranquille. J'étais le seul atrien visible, il pouvait bien y avoir des démarqués dans le tas, parmi des humains qui avaient appris à me respecter. Je leur apportai ce qu'ils voulaient : des combats. Et la rumeur qu'il y avait un alien dans les fight clubs avaient aussi fait beaucoup de publicités. Plus de gens, plus d'argent. Mais tout ça je ne le faisais pas pour le pognon. Je le faisais pour moi-même et je n'avais aucune explication à donner à Cathleen. Car il était certain qu'elle ne comprendrait pas.

Naturellement je cherchais à la provoquer pour qu'elle se décide à combattre. Même si mon ancienne sex friend était devenue molle je savais qu'il lui restait quand même quelque chose. C'était une guerrière comme moi, on avait ça dans le sang. Sa répartie me faisait sourire. Je n'avais pas peur d'elle, mais elle le savait. Ca ne serait pas un combat comme les autres. Je n'étais pas allé jusqu'à penser que l'issue serait la mort mais Cathleen avait développé un don pour le dramatique.

- T'exagère un peu

Lançais je alors qu'elle se mettait à rire, se tournant vers les autres pour les insulter et moi aussi par la même occasion. Cela prouvait bien qu'elle ne pouvait pas comprendre. Bien loin d'apprécier d'être traiter de pathétiques, les humains avaient commencé à huer Cathleen, à m'ordonner de lui montrer qui faisait pitié. L'atrienne m'avait alors foncé dessus, cette soudaine initiative m'avait prit par surprise et tombé à terre. Elle me frappait, et pour quelqu'un qui ne voulait pas se battre au début ce n'était pas des baffes. Je lui donnais un coup dans les côtes. C'était facile de lui faire mal tellement elle était en milles morceaux. Je profitais de toutes ces faiblesses pour inverser notre position, me retrouvant au dessus d'elle.

Bien loin de me faire sourire, la provocation de Cathleen me faisait froncer les sourcils. Des souvenirs basés sur un mensonge, une tentative de manipulation. Non vraiment, il n'y avait rien de bon dans tout ça. J'avais envie de lui arracher la langue mais à la place je levais le poing pour la frapper, une fois, deux fois.

- Dommage que Lars n'en ait pas profité pour te rendre muette

Soufflais je avec hargne avant de la frapper une dernière fois. Alors que je me redressai, un humain était monté sur le ring, faisant un signe avec ses mains. J'essayais de comprendre ce qu'il disait mais apparemment c'était important car les autres commencèrent à se disperser. Je chopais le squatteur avant qu'il ne fasse pareil.

- Qu'est ce qui se passe ?

Il m'envoya le même message, que je ne saisissait toujours pas. Je comprenais toute fois qu'il devait être muet. Il changea alors de tactique, et fit marcher deux de ses doigts sur la paume de son autre main. Fuir. Je m'occuperai de la raison plus tard. Je lâchais le muet qui décampa aussi sec. Je récupérais mes affaires avant de jeter ceux de Cathleen à la figure de la propriétaire.

- Faut dégager rapidement


L'entrée principale devait être inutilisable, il allait falloir passer par l'une des sorties de secours. Je me dirigeais vers l'une d'entre elles tandis que des sirènes de police se faisait entendre. Voilà donc la raison. J'attrapais le poignet de Cathleen et me mettais à courir dans le labyrinthe des ruelles.

copyright acidbrain

_________________
We'll fight to the death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ID card
Tribu & Clan : Trags
Double compte : James E. Aylen
Célébrité & Crédit(s): Emma Watson // Crédit : Avatar : Alvinou *o* Code Signature : Emi Burton / Gif profil : Moi-même
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes {feat. Kleve Arrior}   Lun 28 Mar - 15:39



Retrouvailles fracassantes
ft. Cathleen & Kleve
Les humains étaient pathétiques. C’était ce que Cathleen pensait depuis toujours et c’était toujours le cas. Elle n’avait pas changé d’avis depuis qu’elle sortait un peu plus souvent du Secteur. Elle avait connu Leandra qui faisait exception bien sûr, mais parfois, la Trag avait l’impression que la jeune femme n’était pas tout à fait humaine. Hybride peut-être ? Non, elle était trop vieille pour cela… C’était donc une humaine avec des manières d’atriennes parfois… Cathleen n’avait jamais osé lui demander.

Cathleen s’était jeté sur Kleve au moment où il ne s’y attendait pas. Il bascula sur le dos, entrainant la jeune femme au passage. Les humains hurlaient tout autour d’elle, mais elle s’en fichait. Elle était l’outsider, la personne qui pouvait sortir leur champion du circuit. Elle frappa deux fois Kleve avant que ce dernier ne découvre déjà son point faible. Ses côtes. Tout le monde savait dans le Secteur que Cathleen était le souffre-douleur de Lars depuis quelques temps. Elle sortait souvent du QG avec des bleus supplémentaires. Alors que Cathleen plongea son regard dans celui de Kleve et lui dit que cela lui rappelait de bons souvenirs, elle vit dans le regard du jeune homme que ce n’était pas le cas. Tous les souvenirs communs avaient été effacés par le mensonge… La jeune femme regrettait déjà d’en avoir parlé au moment où elle vit que Kleve leva son poing et la frappa plusieurs fois au visage, lui disant que c’était dommage que Lars n’en ai pas profité pour la rendre muette. La jeune femme sourit au travers  le sang qui coulait de ses lèvres.

« Ça t’aurais fait trop plaisir »

Il la frappa une dernière fois avant de se relever. Cathleen se mit à quatre pattes pour cracher le trop de sang qu’elle avait dans la bouche. La jeune femme vit un humain grimpé sur le ring pour faire signe de ses mains. La jeune femme ne comprit pas ce qu’il venait de dire, mais les autres commencèrent à partir dans tous les sens. La jeune femme se redressa sur ses pieds avant d’essuyer de sa main sa bouche. Kleve avait attrapé le squatteur et lui demanda ce qui se passa, mais l’homme était incapable de parler. Un muet. Cathleen s’approcha pour essayer de comprendre. Il fallait fuir. Fuir ? L’homme partit dans une direction lorsque Kleve le lâcha et Cathleen reçu ses vêtements à la figure. Le temps qu’elle passa sa veste, son ex amant lui attrapa le poignet pour l’éloigner des policiers qui n’allaient pas tarder à arriver. Cathleen essaya de garder le rythme, mais son visage lui faisait un mal de chien et elle continua de cracher du sang.

« J’espère que tu sais où tu vas. »

Elle avait l’impression qu’ils tournaient en rond depuis quelques minutes. Les murs se ressemblaient tous dans ces ruelles. Cathleen ralentit le pas, obligeant Kleve à faire de même puis se dégagea brusquement de son emprise.

« Pourquoi tu ne m’as pas laissé sur place ? Ta couverture aurait été gardée. Une atrienne arrêtée pour des combats contre des humains, ça aurait fait retomber la pression. »

La jeune femme s’appuya contre un des murs des ruelles et souffla un peu. Sa lèvre inférieure n’arrêtait pas de saigner, mais ce n’était pas le plus grave. La jeune femme avait l’impression que Kleve lui avait de nouveau cassé une côte et leur petite course ne l’avait pas aidé. La jeune femme se contenta de regarder autour d’elle, ne cherchant même pas à faire la conversation avec Kleve. Tout c’était cassé entre eux le jour où Alvin et Cathleen s’étaient dévoilés l’un et l’autre à Kleve… Cathleen était toujours amoureuse de Kleve, mais ça n’avait jamais été le cas pour Kleve… La triste réalité.


codage de coula.

_________________
"Survivre"
"Bats toi, ne te laisses pas mourir. Tu es forte, tu peux le faire. Un jour, le monde comprendra tes sacrifices."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mister Sexy 2026

ID card
Tribu & Clan : Adetir
Double compte : Bartholomew Caldwell
Célébrité & Crédit(s): Luke Mitchell
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes {feat. Kleve Arrior}   Mer 30 Mar - 18:00


Retrouvailles fracassantes
kung fu fighting

Il n'y a pas si longtemps nous étions amis, amants et maintenant nous n'étions plus rien. Il y avait bien des façons pour mettre fin à une relation mais la pire était de se sentir trahie. Même si elle m'avait dit qu'au final elle s'était attaché à moi, elle avait essayé de m'entourlouper. Si on s'en prenait à moi, on s'en prenait à ma famille, et si on s'en prenait à celle-ci on avait affaire à moi. La marionnette des Trags, tous ces Atriens qui s'était pliés sous le regard d'Anastasiar. Je savais qu'Alvin n'étais pas mieux, mais je sentais qu'il ne me disait pas. Je commençais à le connaître mon petit démarqué et il n'était pas du genre à se plier sans une idée derrière la tête. Je n'avais pas cherché à savoir ce qu'il manigançait, ce n'était pas mes oignons, et tant qu'il gardait son nez hors des miennes je ferai pareil.

Malheureusement on ne pouvait pas en dire autant de Cathleen. Je ne lui faisait plus confiance et c'était donc dommage qu'elle ait encore sa langue. Ou alors je pourrai la faire taire accidentellement. Pour l'instant il y avait un plus gros problème à résoudre, les flics. Dans notre peuple, ceux qui faisait office de policier c'était ma tribu, ici rien à voir. Zéro discrétion, ils débarquaient tous en fanfare avant de pénétrer dans les lieux et de hurler " POLICE". Non sans déc on avait pas deviné.
Tout ça pour dire que j'aimerai bien sortir de cet endroit, ou plutôt de ce labyrinthe. Personne ne m'avait prêté de cartes. J'étais paumé mais je n'allai pas faire plaisir à Cathleen en lui disant que je ne savais pas du tout où j'allai. En plus l'atrienne crachait son sang et ne faisait que me ralentir. Si j’avais été tout seul je me serai contenté de monter sur les toits mais l'autre ne devait pas être en état de faire ça.
Elle s'était finalement complètement arrêté et comme je ne pouvais pas laisser quelqu'un de mon peuple derrière je faisais de même.

- Même si je te déteste tu fais partie de mon peuple, et ce n'est pas mon genre de laisser un atrien derrière, encore moins blessé

Répliquais je froidement. On ne pouvait pas rester ici, c'était trop dangereux. En plus il n'y avait rien pour se cacher, c'était comme des longs couloirs entre les bâtiments. La seule chose c'était les escaliers de secours sur les murs mais ils étaient trop en hauteurs pour que Cathleen puisse les atteindre avec son état.

- Qu'est ce que tu faisais là en plus ? Ton chef t'a envoyé ?

Finissais je par demander, en attendant de trouver une solution. J'étais un Adetir, je ne pouvais pas rester coincé dans ce trou.

copyright acidbrain

_________________
We'll fight to the death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ID card
Tribu & Clan : Trags
Double compte : James E. Aylen
Célébrité & Crédit(s): Emma Watson // Crédit : Avatar : Alvinou *o* Code Signature : Emi Burton / Gif profil : Moi-même
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes {feat. Kleve Arrior}   Jeu 31 Mar - 14:44



Retrouvailles fracassantes
ft. Cathleen & Kleve
Ce qui énervait le plus Cathleen, c’était qu’elle aimait Kleve. Elle l’aimait plus que sa propre vie. Plus que sa propre mission qui avait échouée. Elle avait réussi à tout gâcher comme d’habitude. Alvin en avait profité. Peut-être qu’ils étaient mieux ensemble. Mais un jour, tous les petits secrets allaient remontés à la surface. Tout allait éclater et Cathleen ne sera plus là pour les sauver tous les deux. Tous les deux ? Oui, il fallait bien se rendre à l’évidence : Alvin était important pour la suite des évènements.

Kleve ne faisait plus confiance à Cathleen et elle le savait. Elle le sentait dans chacun de ses coups portés. Elle ne pouvait que les contrés au maximum. Les flics allaient déboulés alors qu’elle se remettait à peine debout. Il ne fallait pas qu’ils trouvent deux Atriens dans ce quartier. Techniquement, les Atriens devaient tous être dans le Secteur. Alors qu’ils étaient en fuite, Cathleen se demanda pourquoi Kleve n’avait pas choisi les toits. Elle se mit à penser qu’elle devait être un boulet pour lui. Il pensait peut-être qu’elle ne serait pas en mesure de grimper. Elle s’arrêta, se dégagea de son emprise et reprit son souffle. Elle passa une main contre ses lèvres et lui demanda pourquoi il ne l’avait pas laisser derrière. Cathleen rigola à sa réponse.

« Ce n’est peut-être pas ton genre, mais ça t’aurais fait des vacances de ne plus m’avoir dans les pattes. »

La jeune femme regarda autour d’elle tout comme Kleve. Il fallait qu’ils grimpent. Cathleen pouvait le faire, elle l’avait déjà fait et elle était beaucoup plus blessée. L’atrienne regarda les escaliers de secours avant de décider qu’elle pourrait y grimper. Mais Kleve lui demanda ce qu’elle faisait dans le coin et si c’était son chef qui l’avait envoyé. Elle lui tourna le dos, cherchant une poubelle sur laquelle grimper pour atteindre l’escalier de secours. Elle lui répondit :

« Personne ne m’envoie. Je voulais juste vérifier une rumeur qui circule depuis un moment entre le Secteur et le monde des humains. J’ai été surprise que ce soit toi qui étais derrière tout ça. J’aurai eu tendance à penser que c’était un Trag qui était derrière tout ça. »

Elle déplaça une vieille poubelle en métal et grimpa dessus. Ses doigts s’accrochèrent aux premiers barreaux de l’escalier et à la simple force de ses bras, elle se hissa dans l’escalier. La douleur de sa côte brisée faillit lui faire perdre conscience, mais elle reprit vite ses esprits. Elle regarda en bas avant de lancer à Kleve :

« Si tu ne grimpes pas tout de suite, ils vont t’attraper. Ils ne sont qu’à quelques mètres. »

Elle avait chuchoté, mais l’endroit était tellement étroit que sa voix se répercutait contre les murs et elle avait l’impression de parler à haute voix. Serrant les dents, Cathleen regarde les policiers s’approcher. Ils pensent être discrets, mais ce n’était pas le cas. Si Kleve ne se décidait pas maintenant, il allait se faire attraper.

« Dêpêches toi ! »

Elle avait crié et les policiers levèrent la tête vers elle. Ils n’avaient pas vu Kleve dans l’ombre. L’un d’eux son arme vers Cathleen et tira. Impossible de se cacher dans les escaliers, la jeune femme se serra contre les marches en espérant que la balle ne la touche pas. La première passa près d’elle et s’encastra dans le mur. La deuxième traversa son bras, mais elle ne sentit pas la douleur. Son instinct de combat reprit le dessus, lui faisait oublier ses douleurs. Elle se jeta dans le vide et tomba sur le premier policier. Elle le désarma et l’assomma d’un coup de poing en plein visage. Un deuxième policier pointa son arme vers elle, mais elle lui envoya un coup de pied contre l’arme pour dévier la balle. Elle envoya le policier contre le mur près duquel Kleve se tenait quelques minutes plus tôt.

« Kleve ! »

Elle ne le voyait nulle part. Un troisième policier était caché dans l’ombre et sortit pour la viser de son arme. Trop loin pour l’assommer, trop près du mur pour se cacher derrière une poubelle. La jeune femme regarda autour d’elle puis ferma les yeux lorsqu’elle entendit le coup de pistolet partir. La balle ne la toucha même pas…


codage de coula.

_________________
"Survivre"
"Bats toi, ne te laisses pas mourir. Tu es forte, tu peux le faire. Un jour, le monde comprendra tes sacrifices."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mister Sexy 2026

ID card
Tribu & Clan : Adetir
Double compte : Bartholomew Caldwell
Célébrité & Crédit(s): Luke Mitchell
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes {feat. Kleve Arrior}   Sam 2 Avr - 21:41


Retrouvailles fracassantes
kung fu fighting

Des vacances, ça c'était sur. Depuis que je ne la voyais plus c'était vraiment mieux. Je ne devais m'occuper que de Moon et d'Alvin, et ces deux là étaient déjà bien assez fatiguant. Alors si en plus je devais me soucier aussi de Cathleen...En vérité c'était le cas, sinon je l'aurai laissé là bas ou bien annoncer aux humains que celle qui était entrer dans le club comptait les faire exploser. Une information qui aurait coûté cher à l'atrienne.

- Le fait est que je t'ai dans les pattes alors tais toi

Situation de crise oblige, j'étais sur les nerfs et pas vraiment des plus sympathiques dans ces moments là. Ce n'était pas le bon timing pour me faire chier. Du coup je voulais savoir ce qu'elle était venue faire ici. Elle qui détestait sortir du Secteur, voilà qu'elle allait toute seule en territoire humains. Et ce n'étaient pas des humains doux comme des agneaux. Ce quartier avait mauvaise réputation, il n'y avait pas que des endroits chics à Edendale. Je rigolais à sa réponse. Des Trags. Encore et toujours eux. Manque de bol, le fameux atrien c'était moi.

- Pour un clan qui désire se débarrasser des humains, vous savez même pas ce que font les vôtres ?

Elle avait poussé une poubelle juste en dessous de l'échelle. Elle comptait vraiment monter ? Pas qu'elle en était incapable, mais ça n'aiderait pas ses blessures. Je restai en bas, la surveillant au cas où elle tomberait mais tout se passa bien. Elle m'informa que les policiers n'étaient pas loin et que je devais me dépêcher. J'hésitais à la suivre, de rester ici pour lui faire gagner du temps. Ce n'était pas deux-trois policiers qui allaient m'effrayer. De toute manière je n'avais plus le temps. Cathleen parla trop fort et attira l'attention sur elle. L'un des policiers lui tirait dessus avec son arme, j'en avais profité pour me planquer derrière la poubelle. Les coups de feu me rappelait notre arrivée sur cette planète. Je serrais les poings tandis que juste à côté elle était en train de se battre. Je pouvais voir le corps de Calvin sans vie juste là. Je fermai les yeux pour chasser cette hallucination et la voix de l'atrienne finit par me réveiller de ma torpeur.

Rabattant ma capuche sur ma tête, je voyais un autre policier juste dans le coin, pointer son arme vers Cathleen. Je bondissais alors sur lui, le coup de feu parti vers le mur. On roula sur le sol, mais je finissais par prendre le dessus et je me déchainais alors sur lui. Mes coups faisaient saigner son visage.

Une douleur fulgurante me traversa soudainement le dos, me faisant arrêter. Le flic que Cathleen avait envoyé contre le mur venait de me donner un coup d'électrocution avec son taser et me pointait avec l'arme de son collègue qu'il avait récupéré. Si je bougeais, soit il allait m'électrocuter à nouveau soit il allait me tirer une balle. Finalement je n'avais pas beaucoup d'options en face de moi. Je levais les yeux sur Cathleen, qui était elle aussi coincé par ce schéma. Je mourrais pour mon peuple, c'était pour cela qu'on m'avait formé depuis que j'étais gamin. Je baissais la tête, comptant trois secondes avant de me redresser soudainement vers l'humain, attrapant le bras qui tenait son pistolet mais pas assez rapide pour celui qui avait le taser. Je me prenais à nouveau un court jus, me faisant grimacer de douleur mais je ne lâchais pas prise. Décidant de laisser ma vie sur un effet de surprise, je me baissais pour lui rentrer dedans, nous envoyant tous les deux à terre. J'essayais de lui faire lâcher son arme et le coup partie tout seul.

- Oh merde

Quelques secondes après le flic était mort. Merde. Merde et merde.  

copyright acidbrain

_________________
We'll fight to the death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ID card
Tribu & Clan : Trags
Double compte : James E. Aylen
Célébrité & Crédit(s): Emma Watson // Crédit : Avatar : Alvinou *o* Code Signature : Emi Burton / Gif profil : Moi-même
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes {feat. Kleve Arrior}   Dim 3 Avr - 17:29



Retrouvailles fracassantes
ft. Cathleen & Kleve
Il est vrai que la mission première de Cathleen depuis plusieurs semaines était de découvrir où poser les prochaines bombes et pourquoi ne pas se faire exploser avec l’une d’elles. Cela ferait trop plaisir à Lars et Alvin de ne plus l’avoir dans les jambes. Cependant, Cathleen était encore réticente à le faire. Elle pensait à Léandra et Bart. S’ils se trouvaient dans le périmètre ? Il fallait vraiment qu’elle commence à se poser des questions concernant les humains et les atriens.

Elle n’arrivait pas à comprendre Kleve. Il l’avait sauvé de ce bâtiment et pourtant, il la détestait toujours autant. Elle haussa les épaules. Il fallait qu’elle apprenne à ne plus compter sur lui. Sa vie n’allait pas s’arrêter parce qu’elle était déçue par amour. Lorsqu’il lui répondit, Kleve était sur les nerfs. Après tout, ils étaient tous les deux poursuivis. Lorsqu’elle lui donna une explication sur sa présence ce soir, Kleve ne semblait pas satisfait. Il lui lança alors que pour un clan qui voulait se débarasser des humains, pourquoi ne savaient-ils pas ce que faisait les autres ? Cathleen eut un petit rire.

« On manque de communication, je dois te l’avouer. »

Elle grimpa sur la poubelle qu’elle venait de déplacer et attrapa l’échelle de secours. Il fallait qu’ils sortent de là. La situation changea radicalement lorsque les policiers arrivèrent. Ils étaient trois. Le première remarqua Cathleen parce qu’elle parla trop fort. Un premier coup fut tirer et un deuxième qui toucha la jeune femme. Elle se jeta sur l’homme et l’assomma. Elle jeta l’arme plus loin. Elle envoya un deuxième homme contre le mur où se tenait Kleve quelques instants plus tôt. Elle ne le voyait plus. Elle cria son prénom et vit l’un des policiers pointés son arme sur elle. Elle n’avait pas moyen de sauver. Elle ferma les yeux au moment où elle entendit le coup de feu, mais il ne la toucha pas. La balle frappa le mur derrière elle et la jeune femme ouvrit les yeux. Kleve venait de se jeter dans la mêlé. Où était-il passé ? L’atrien se défoula sur le policier qui devait avoir perdu connaissance depuis un petit moment. L’atrienne ne vit pas l’autre policier se lever et utiliser son taser contre Kleve. Cathleen sursauta en voyant tomber Kleve. Elle voulut aller le défendre, mais le policier pouvait lui tirer dessus. Kleve ne semblait pas être blesser, mais il était coincé et elle aussi.

« Ne bougez pas. Deux atriens pour le prix d’un. Comme c’est intéressent. »

A l’entendre, le policier pensait vraiment pouvoir s’en sortir. Cathleen haussa un sourcil avant de voir que Kleve avait levé les yeux vers elle. Il n’allait tout de même pas tenter quelque chose. Elle le vit baisser la tête puis il se releva bruquement vers le policier qui, surprit, se retrouva sans son pistolet, mais il lui restait le taser. Il lui envoya un coup de jus puis ils basculèrent tous les deux au sol. Cathleen se précipita vers les deux hommes pour aider Kleve, mais un coup partit tout seul et elle cria :

« Non ! »

Pensant que c’était Kleve qui s’était pris le coup, elle se laissa tomber sur les genoux, mais lorsqu’elle le vit se redresser, le policier était mort. Une énorme tâche de sang se formait autour du corps. Elle se redressa et tira Kleve plus loin du corps.

« Ce n’est pas de ta faute. Viens. »

Elle lui attrapa la main et l’obligea à la suivre. Ils allaient devoir grimpés. Il fallait qu’ils partent. Elle l’emmena vers la poubelle qu’elle avait utilisée quelques instants plus tôt. Elle poussa Kleve pour qu’il grimpe.

« Vas-y grimpe ! Je te suis ! »

Surveillant leurs arrières, Cathleen entend son ex amant grimpé à l’échelle. Elle lève la tête vers lui et se prépare à le suivre. L’un des policiers, le dernier qui n’est pas été assommé ou mort voit la jeune femme se hisser vers l’escalier. Il se mit à courir vers elle et lui attrapa l’une de ses chevilles. Cathleen lâcha un cri de surprise et regarde à ses pieds. Déjà qu’elle n’avait pas assez de force pour se hisser là-haut, elle n’allait pas pouvoir se défendre. Sa jambe libre ne lui était d’aucune utilité. Elle leva la tête vers Kleve qui semble légèrement secoué. Il ne pourra pas l’aider non plus.

Parfois, il faut faire des choix. Personne ne les comprend. Nous sommes les seuls à les comprendre. Cathleen murmura :

« C’est pour toi que je le fais. Tu sais à quel point je t’aime. Tu resteras toujours le seul peu importe à quel point tu me détestes. »

Elle lui sourit faiblement, sentant que le policier tirait de plus en plus contre sa cheville. Elle lâcha l’échelle au moment où le policier tira une nouvelle fois sur sa cheville. La jeune femme s’écrasa contre la poubelle et en eut le souffle coupé. Sa coté cassé par Kleve la faisait de nouveau souffrir, mais le policier ne semblait pas en tenir compte. Il attrapa une paire de menottes cachées dans l’une de ses poches et attacha les mains d’une Cathleen assommée par sa chute. Il la redressa vivement avant de la faire avancer.

« Un sur deux, ce n’est pas si mal. Tu vas payer pour le meurtre de mon collègue et pour les blessures de l’autre… »

Le bruit d’une ambulance se fit entendre dans les rues autour, sans doute pour le policier blessé par Kleve. Cathleen essaya de regarder derrière elle, en hauteur pour voir si Kleve était parti. Elle comprenait maintenant la valeur de certaines personnes dans sa vie. Parfois, il fallait se sacrifier pour qu’une personne puisse survivre. Kleve va survivre. Cathleen sera enfermée et condamnée. Personne ne s’en préoccupera… Du moins, c’est ce qu’elle pense.


codage de coula.

_________________
"Survivre"
"Bats toi, ne te laisses pas mourir. Tu es forte, tu peux le faire. Un jour, le monde comprendra tes sacrifices."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mister Sexy 2026

ID card
Tribu & Clan : Adetir
Double compte : Bartholomew Caldwell
Célébrité & Crédit(s): Luke Mitchell
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes {feat. Kleve Arrior}   Jeu 7 Avr - 17:39


Retrouvailles fracassantes
kung fu fighting

Comment tout avait pu si mal tourner ? Ce qui devait être une soirée banale c'était transformé en véritable enfer. Le sang avait coulé à nouveau, même si c'était involontaire. J'avais tué un policier, un représentant de l'autorité humaine. Je ne pouvais pas plus être dans la merde. Il était mort sous le coup de la balle, je n'aurai même pas eu le temps d'aller chercher du cyper pour le sauver.
Cathleen me força à bouger, il fallait qu'on s'en aille rapidement. Trois policiers à terre, cela faisait vraiment tâche dans une si petite ruelle. Peut être habituel pour ces quartiers peu fréquentable. Les forces de l’ordre ne devaient pas être beaucoup aimé par ici.

Poussé par l'atrienne, je grimpais sur la poubelle avant d'attraper l'échelle. J'étais bouleversé plus que je ne le devrais. Je ne comprenais pas pourquoi, c'était des humains. Ils avaient tué Cavin et mes parents, je ne devrais pas me sentir mal pour eux. C'était peut être parce que je savais ce que cela faisait de perdre quelqu'un, et je pouvais imaginer sa femme et ses enfants, pleurer cet homme. Cet humain qui ne faisait que son travail, même si il aurait pu éviter de me donner des coups de taser.

Un cri me sortie de mes pensées, et juste en dessous de moi je voyais Cathleen attrapé par un flic. Ce dernier l'a tenait par la cheville et je n'avais rien sur moi pour l'aider à se débarrasser de lui.  Avec ses blessures, elle ne tiendra pas longtemps. Je l'entendis alors me murmurer qu'elle m'aimait, et que je serai toujours le seul même si je la détestait. Alors que j'allai lui ordonner de ne pas faire ça, elle se laissa tomber, atterrissant contre la poubelle avant de se faire ramasser et menotter. Je serrai les poings. Il était hors de question que je la laisse se sacrifier pour ma pomme. C'était de ma faute si elle était venue ici, parce que j'étais une rumeur qui avait attisé sa curiosité. C'était moi qui avait tué l'humain et frappé l'autre.

Je n'avais d'autres choix que de me jeter à l'eau, ou plus simplement à redescendre. Je tombais sur la poubelle, le son des sirènes camouflant le bruit de la chute. Il fallait être rapide avant que les renforts n'arrivent. Je ramassais le flingue du flic mort, courant ensuite vers la prisonnière. Sans doute le sixième sens de certains humains, celui-ci s'était retourné vers moi. Il leva son arme mais je fus plus rapide que lui et tira, une fois, deux fois, trois fois. Jusqu'à ce que son corps s'écroule. Je rangeais l'arme en dessous ma veste.

- Serre les dents

Ordonnais je à Cathleen avant de la soulever et de la poser sur mes épaules. Ce n'était pas le meilleur transport pour ses blessures mais il fallait s'activer. Notre force atrienne était bien inutile en cas de sauvetage et je finissais par nous hisser enfin en haut de cette foute échelle. Je laissais tomber doucement Cathleen sur le toit.  

- Ils sont là !!

Je me baissais juste à temps pour éviter de me prendre une balle. Ou plusieurs et me dépêchait de remettre la blessée sur ses pieds pour courir sur les toits.  

copyright acidbrain

_________________
We'll fight to the death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ID card
Tribu & Clan : Trags
Double compte : James E. Aylen
Célébrité & Crédit(s): Emma Watson // Crédit : Avatar : Alvinou *o* Code Signature : Emi Burton / Gif profil : Moi-même
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes {feat. Kleve Arrior}   Sam 9 Avr - 14:19



Retrouvailles fracassantes
ft. Cathleen & Kleve
Les sirènes s’entendaient. Cathleen était menottée et la jeune femme se résignait à passer le reste de sa vie dans une prison pour humain. Parfois, les sacrifices étaient le prix à payer lorsqu’on aimait quelqu’un. La jeune femme était assommée, mais le policier ne semblait pas s’en préoccuper. Elle cracha le sang qui remontait dans sa bouche. Sa côte avait dû percer son poumon déjà fragile depuis quelques temps. Elle allait devoir prendre du Cyper pour se remettre sur pieds, mais dans les prisons humaines, ce n’était pas le genre de choses qu’elle allait trouver… Le policier continuait de la pousser devant lui lorsqu’elle sentit qu’il se retournait en levant son arme et Cathleen entendit des coups de feu. Elle ferma les yeux, attendant les impacts, mais rien ne vient. Le policier tomba à ses côtés, mort. Elle se retourna vers son sauveur et vit que Kleve ne s’était pas enfuit.

« Pourquoi tu es revenu ? Tu aurais dû te sauver… Mais merci. »

Elle lui fit un petit sourire avant de serrer les dents comme il le lui conseillait. Il la souleva et la posa sur ses épaules. Cathleen s’accrocha du mieux qu’elle le pouvait, la douleur et ses mains menottées n’aidant pas. Kleve les fit grimper sur l’échelle et ils arrivèrent en haut du toit. La jeune femme avait le souffle court et ce n’était pas elle qui avait grimpé. Kleve la laissa tomber sur le toit avant que tous les deux entendent une voix criée qu’ils étaient là-haut. Les balles fusèrent près de Kleve qui s’était baissé juste à temps. Cathleen sentit l’un des projectiles passées près d’elle et se remit debout lorsque Kleve l’aida. Courir. Il fallait courir. La jeune femme suivit son ex amant qui allait beaucoup plus vite qu’elle. Ses mains attachées devant elle, elle ne pouvait pas les mouvoir aussi bien qu’elle le voulait. Courir. Courir… Elle vit Kleve sauté vers un autre toit, elle doutait qu’elle puisse y arriver. Elle entendait déjà les pas des policiers qui avaient grimpés à l’échelle. Prendre de l’élan et s’élancer. Ne pas penser. Cathleen prit une profonde respiration et reprit sa course. Les balles des policiers passèrent près d’elle, mais elle ne s’en préoccupait pas. Sauter. Maintenant. Le vide apparu sous ses pieds, elle tenta de ne pas regarder, mais bien vite elle se rendit compte qu’elle n’avait pas pris assez d’élan. La panique s’empara d’elle. « Je ne vais jamais y arriver… » pensa-t-elle. Il lui manque quelques centimètres. Les quelques centimètres que ses mains libres auraient pu lui donner. Elle sentit la chute. Elle devait réussir à s’accrocher au toit. Coute que coute. Mettant ses mains devant elle, ses doigts réussirent à s’accrocher au toit. Maintenant, elle souffrait. Sa cote, sa respiration, son visage la faisaient souffrir. Suspendue dans le vide, elle était une cible pour ces policiers, mais personne ne semblait décidé à lui tirer dessus.

« Elle tombera toute seule de toute façon. Son copain ne l’a même pas attendu. Une atrienne en moins, ça ne fera pas de mal. »

Le vent se mit de la partie, jouant avec les cheveux de la jeune femme ainsi qu’avec son équilibre. Ses doigts lui faisaient mal. Pourquoi ne pas lâcher maintenant ? Personne ne l’attendait. Kleve était maintenant en sécurité. Les policiers derrière elle attendait patiemment qu’elle tombe. Peut-être même qu’ils étaient en bas pour la regarder s’écraser. Elle essaya de voir s’ils étaient derrière elle. Personne sur le toit… Bizarre. Cathleen essaya de se hisser sur le toit. Pendant plusieurs minutes, elle joua avec ses pieds contre le mur, mais impossible. Ses forces l’abandonnèrent tout comme son espoir. Peut-être que mourir était la plus belle chose qui puisse lui arriver. Alors qu’elle laissa tout espoir s’envoler, on l’agrippa par le poignet pour la hisser sur le toit et elle tomba à la renverse sur quelqu’un. Kleve. Elle allait parler, mais cracha le sang qu’elle avait dans sa bouche. Si elle ne mourrait pas écraser contre le bitume, ce serait au moins dans les bras de son ex amant… Cathleen perdit connaissance au moment où sa tête toucha l’épaule de Kleve. C’était sans doute la meilleure des morts…

Suite du rp ICI



codage de coula.

_________________
"Survivre"
"Bats toi, ne te laisses pas mourir. Tu es forte, tu peux le faire. Un jour, le monde comprendra tes sacrifices."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Retrouvailles fracassantes {feat. Kleve Arrior}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles fracassantes {feat. Kleve Arrior}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé]Et si la vie avait été différente... {feat. Kleve Arrior}
» Retrouvailles innatendues ( feat keny et nymphe )
» Des retrouvailles inattendus[Feat Cri-Kee]
» Quand le karma revient à la charge... {feat. Kleve}
» Des retrouvailles tragiques...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blazing Star :: EDENDALE - Zone Humaine :: Arum avenue-
Sauter vers: