Partagez | 
 

 Isaiah • Never give up it's such a wonderful life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Il est divin

ID card
Tribu & Clan : Je monte mon propre clan mwa môsieur
Double compte : Alvin, Ruby & Winnie
Célébrité & Crédit(s): Jude Law & Absynth Abusive
MessageSujet: Isaiah • Never give up it's such a wonderful life    Ven 18 Mar - 21:42


Isaiah Gregory Camden

ft Sexy Man aka Jude Law


Nous les appelons "monstre"


Prénom(s) : Isaiah Gregory.
Nom : Camden.
Age : 40 ans
Date de naissance : 20 février, aux Epesses (France)
Etat civil : Cela fait bientôt quinze années qu'il est amoureux de la même personne mais plutôt périr que se déclarer. A la place il a épousé Akseliane, l'herboriste du coin. Une femme ambitieuse en qui il a trouvé son égal et dont le fils est comme un enfant pour lui. Paraît qu'elle a également une fille dont il serait le beau-père... la trouvant useless et toxique, Isaiah refuse de la reconnaître.
Race : Humain amélioré, c'est à dire qu'il a bu du sang d'atrien. Sa force et ses défenses immunitaires sont, de fait, décuplés. L'ennui c'est qu'il éprouve les émotions de l'atrien concerné... et vice versa.
Métier : Pasteur. Plus qu'un métier, il s'agit d'une évidence. Il a été recruté il y a quelques années par le PIA comme porte-parole en raison de son engagement en l'égalité des peuples et pour son influence au sein de la communauté d'Edendale. Du coup, ses sermons sont plutôt orientés pro-atriens.
Clan : PIA.

5 mots qui vous définissent le mieux : Secret • Ambitieux • Illuminé • Fidèle • Éloquent
Votre ambition : Ouvrir la voie vers le Nouveau Monde. A ses yeux les hybrides sont l'espèce qui guidera l'humanité vers son prochain stade. Luderik porte en lui la prophétie l'annonçant comme le Guide attendu, aussi le simple Pasteur qu'il est fera de l'enfant le Monarque qu'il est sensé advenir.


L'instinct de tuer est en chacun de nous.
C'est un homme qui a plus rêvé sa vie qu'il ne l'a vécu, pas par lâcheté, pas par manque d'opportunités, Isaiah aurait pu devenir ce Pasteur éloquent, père de famille, auquel il aspirait. Il aurait pu mais plus fort que ses rêves, il y a sa dévotion. Fracassante, elle a brisé le court de son Destin mais maintenant qu'il a tué ses chaînes, il peut vivre pour lui et réaliser ses envies. Rien n'est impossible pour qui est libre. Pour autant… Si Isaiah se donne corps et âme à la communauté d'Edendale, s'il n'hésite pas à user de son statut de porte-parole du PIA pour promouvoir la société de demain, osant dans ses messes avouer qu'à ses yeux les hybrides sont les protégés de Dieu, il n'en est pour autant pas libre. Le poids de son passé est un fardeau sur ses épaules, pas un jour ne passe sans que le souvenir de son frère lui rappelle le prix des rêves. Ils sont beaucoup dans cette ville brisée à porter le deuil malgré les seize années de paix, mais il n'a jusqu'alors croisé que bien peu qui lui ont confessé le meurtre sous couvert de guerre. Quand on le félicite d'avoir sauvé des vies quand d'autres en éliminait, quand le PIA l'a recruté dans son église branlante en lui serrant la main, à lui le héros de guerre, Isaiah avait la larme à l’œil. Pas d'émotion, cela va s'en dire… c'est un homme abîmé, secret, qui cache son secret dans son cœur noircit. Persuadé que la Faucheuse l'a épargné car il avait une mission qui dépassait sa condition d'homme, convaincu que le meurtre est sa pénitence, il se donne corps et âme à Akseliane et à son fils, Luderik. Cet enfant là sera son salut et cette femme, le guide. Il mise sûrement trop sur le gosse, lui pose sur ses épaules un poids énorme, sauve l'humanité, gamin, guide la et moi, dans la foulée, tu laveras mes péchés. En faisant de toi la lumière du Nouveau Monde, je serais touché par ta grâce. Il est tellement impatient qu'il en devient ce qu'il aurait haït des années auparavant. Un homme charismatique qui derrière ses sourires cachent ses désastreuses ambitions. Il est prêt à tellement pour faire de Luderik le Nouveau Christ que mentir et blesser ne lui font plus rien. Il y aura des conséquences, il y aura des victimes collatérales… dans toutes guerres, il y a des martyres.

Quelques uns se demandent quelles sont ses passions, ses peurs, mais Isaiah n'a ni l'un ni l'autre. Il aspire tant à l'au-delà que la mort même ne l'effraie plus, chaque seconde sur Terre est un cadeau mais quand ses pieds quitteront le sol pour l'envoler, il ne pleurera pas. Il n'aime rien d'autre que faire de l'enfant un monarque, son goût pour la peinture s'est éteint, son amour de la littérature est mort lui aussi… Ce n'est plus qu'un être ambitieux, vivant pour un autre que lui. A l'instar des apôtres, Isaiah n'a de consistance que dans le regard de Luderik.

Si ce n'était un certain psychologue, il n'aurait même pas de prénom. Il ne serait simplement « le Pasteur qui parle des hybrides ». Mais il y a ce psychologue, il y a Bartholomew ; coupable sans le savoir de raviver depuis bien trop de temps la flamme de la vie en lui. Cet homme là, cruel, est le Serpent qui murmure à son oreille. Croque moi, cède à la tentation, pèche en reconnaissant que ton mariage avec Akseliane est un mensonge et que tu veux, plus que tout, vivre. Aime moi et vie de l'attente d'un nouveau baiser. Isaiah le fuit, les battements de son coeur à son contact le réveille, l'éloigne du chemin qu'il s'est choisit. Quand il perd pied, quand il sent que l'attrait est bien trop fort, il s'accroche à sa Mission. Il éprouve des émotions qui ne sont pas les siennes et ces émotions là ne peuvent être que la marque de Dieu. Que serait-elles d'autres ? Il s'accroche à elles, elles lui rappellent ce qu'il doit faire, pourquoi il est toujours en vie. Grâce à elles, il peut repousser le Serpent. Qu'il est naïf cet humain, les émotions qu'il éprouve ne sont nullement le fruit des paroles de son Dieu. Elles ne sont rien de plus que le sang d'une atrienne qui a eu la folie de le sauver sur le champ de bataille. Il croit que son Dieu lui parle et le guide ; il se fait des films à s'imaginer envoyé pour guider un simple enfant, persuadé qu'il est qu'il porte en lui une prophétie. Pauvre idiot qui, incapable de regarder en face son fratricide, se perd dans sa foi...

Dieu se tait, le Diable murmure


Le point de rupture

Il n'était pas né ici. Il n'avait pas ce sentiment d'appartenir à un monde exceptionnel, unique, qui était le cœur de l'univers. Pour autant jamais il ne le quitta, ce monde en huis-clos, ce microcosme étouffant. Pourquoi. Il est de ceux qui ont la fameuse autorisation gouvernementale, le saint-Graal qui permet d'entrer et sortir de la ville, alors pourquoi choisir de vivre en prison quand la cage n'est pas verrouillée ? Remonter aux origines, tout démarre de là, ça commence toujours à déconner quand les racines mêmes sont pourries.

«Lui aussi avait plongé dans ces ténèbres....
Ils habitaient la maison bleue, celle à côté du rond point quand l'on entrait dans le village. Le jardin était grand, bien plus que celui du voisin de droite mais pas aussi beau que celui des Pinert, plus bas sur la colline. Petit village, si célèbre et pourtant si minuscule, fief d'une partie de l'Histoire de la France, cocon aux idées royalistes des siècles passés. Dans cet univers bien particulier où le temps n'a pas d'emprise et où tout le monde est le parent d'un autre, Isaiah vit le jour à la lumière d'une radieuse journée de mars. Famille conservatrice, bercé dans la foi chrétienne, il n'y avait pour autant pas la rigueur des clichés ou le poids d'une histoire à obéir, il n'y avait pas une paysannerie qui fait sourire les gens de la ville. Dans ce village, tout le monde se saluait. Les visites impromptues à l'heure du café égayaient les dimanches, les caves s'animaient chaque soir. Impossible de sortir sans croiser un sourire, sans avoir une main à serrer ; personne n'était laissé de côté, comme si ce petit univers précaire face au Monde savait qu'il devait se serrer les coudes pour survivre.

Ils était quatre. Le père pasteur qui tenait les rennes de la communauté, homme brillant qui avait épousé celle qui avait de l'encre à lui prêter en primaire. Paul avait la voix grave, profonde, posée ; il prenait toujours deux desserts, par gourmandise, et oubliait souvent d'embrasser sa femme le matin. Lise était d'un tempérament plus calme, plus discret. Couturière de profession mais peintre à la maison, elle ne perdait jamais son souvenir même face à l'adversité. Ses vêtements étaient les plus tachés de la ville, ses plats les plus effroyables sans nul doute mais cette douce rêveuse était la préférée des habitants pour ce qu'il s'agissait des ragots. A l'aîné, Isaiah, à qui l'on prédisait un grand avenir tant ses yeux ronds observaient l'environnement avec fascination, suivait Ariel. Il n'était pas fondamentalement différent de son frère. Tout aussi curieux et bavard, il avait cependant une affinité avec le jeu qui le conduisait, souvent, à entraîner son aîné dans des parties de petites voitures sur la place du village. L'un n'existait pas sans l'autre. Deux années pour le rencontrer, mais c'était comme si ces deux ans à vivre seul n'avait pas existé. Les saisons passent, les deux enfants poussent. La scolarité, la vie de famille, communautaire, tout cela se fait sans anecdotes effroyables. Rien pour pimenter l'Histoire, des rires, des pleurs, des déceptions et de l'espoir, le lot de chaque Hommes. Un événement immense pour eux, une goutte d'eau pour le spectateur. Pourtant, il y a ce petit détail. Un caillou, rien de bien grave, qui celui-là amassera de la mousse, qui grossira jusqu'à entraîner des dégâts que nul n'aurait imaginé. Sa main sur son épaule le fait frémir. Un frisson, il déglutit et s'écarte légèrement pour récupérer l'espace qu'Hector avait bafoué. Ce n'était trois fois rien, une émotion furtive qui ne laisse pas d'empreinte. Hector sourit, il détourne le regard. Tout a fait innocent, ce n'était qu'un sourire innocent. Alors…

Alors pourquoi se souvient-il du son de sa voix quand il n'est plus là ? Pourquoi savoir la teinte de la chemise qu'il aborde les jours importants, le rythme de ses pas quand il se presse. Pourquoi connaître sa façon bien à lui de se coiffer à chaque fois que son regard tombe sur son reflet ; le pli de sa bouche à chacun de ses sourires, le rire qu'il a, tonitruant, et sa manie de placer « regarde » pour un oui, ou pour un non. Pourquoi tous ces détails qui pollue son esprit, l'envahisse, si ce n'est qu'il y a en Hector quelque chose de plus fort. Isaiah n'est pas dupe, fuir ne rend pas aveugle. Il sait, mieux que personne, il sait. Il sait le naufrage que cet homme déclenche en lui, et tenir la main d'Anaïs n'aide pas à jouer la comédie. Pauvre petite-amie improvisée, innocente sacrifiée sur l'autel de ses mensonges, elle y croit à ses poèmes et à ses regards. Elle jurerait qu'il n'aime quelle alors que lui, monstre, s'éprend un peu plus chaque jour que Dieu fait de ce frère qu'elle cache. Son regard s'attarde souvent sur la chambre d'Hector, pour lui il se passionne pour le football et y traîne Anaïs. Pour lui il accepte les repas de famille de sa belle. Il n'a que treize ans, c'est bien trop jeune pour reconnaître que voir sa vie se briser vaut mieux que mentir. Treize ans. Quinze ans. C'est une belle histoire que celle qu'il connaît, une magnifique histoire qu'il vit sans voir, ne regardant pas Anaïs s'épanouir car, lui, tout ce qu'il a sous les yeux, c'est ce que devient Hector.

Il joue tellement bien l'homme idéal, qu'ils auraient dû tous comprendre qu'il n'était pas réel.

..... Mais un jour, quand il en était ressorti, quelque chose l'avait suivi...
Tu mens. Il a dix-neuf ans, il vient de quitter les bras d’Anaïs ; il s'apprête à retrouver ceux de Sara. « Tu mens ». Son frère lui avait dit cela comme si ce n'était rien, une évidence qu'il murmurait depuis longtemps mais qui, aujourd'hui, se devait d'être affirmée. A son bras il y a son manteau, les clefs de son scooter, prêt à retrouver Sara mais il reste auprès d'Isaiah le temps de regarder son visage se défaire. Tu mens quand tu dis je t'aime à Anaïs. Tu es ridicule à me demander ce que je pense du mariage, tu ne veux pas l'épouser, c'est pas ça, aimer. Tu me fatigues à jouer la vieille école quand tout le monde s'en fout que tu veuilles te taper le frère ou le grand gaillard du club d'à côté. Qu'est-ce qu'on s'en fout de tout ça ? T'es minable de lui mentir, elle, elle t'aime ! On s'en branle de tes études, vit maintenant ! C'est pas quand tu seras pasteur que tu pourras le faire ! Largue la ! VIT putain Isa ! Tu m'fais chier !

Le mutisme du concerné aura fini par exaspérer le cadet qui s'enfuit sur sa bécane. Vivre. Ça fait depuis combien de temps qu'il sait ? A quel jour, quelle minute, son masque s'est-il brisé ? Anaïs, a t-elle compris ? A t-elle vue ce que la faille cachait ? La panique le gagne, cloué sur son lit il n'arrive à savoir s'il doit saisir l'opportunité ou l'étouffer dans l’œuf. Ce que son frère demande n'est pas ordre, ce n'est pas parce qu'il sait que le jeu est fichu, qu'il doit arrêter. Sa vie est parfaite, tracée et l'avenir clair. A la fin de ses études de théologie il fera le stage de deux années dans l'église de son père, là il obtiendra le Graal auquel il aspire depuis la petite enfance. Il aura sa propre église, ses fidèles et cette foi qui l'anime, il pourra la partager. Il aidera les perdus, tous, sans regard pour leurs croyances ou leurs orientations. Il sera dévoué, généreux et à son bras, Anaïs le soutiendra et le guidera. Ce mensonge microscopique, la fraude qu'est leur union, se légitimise par tout le bien qu'il fera par la suite. Son église ne tolère pas les unions du même sexe, il sera bafoué, il se voit déjà sur le bas côté, marginalisé. Condamné à la solitude conjugale, à cause de l’honnêteté. Au pied du mur, face à sa peur de l'autre, Isaiah craint le chemin sur lequel il va s'aventurer. Que la tentation est grande de tout abandonner pour se sentir libéré ; que la peur de voir son avenir s’effondrer est immense.

Anaïs. Il faut qu'on parle.

Il doit son salut à Ariel. Il doit sa chute à Ariel. A que son frère fut fier de lui, ce fut magnifique, cette étreinte et sa façon de lui taper dans le dos. Son frère qui ne voit qu'un combat à mener, lui qui croit mais aspire à moderniser ; lui qui n'a pas ses casseroles. Ariel est avec Sara depuis deux ans mais il ne jure pas qu'il vivra toute sa vie avec elle ; avant il y a eu Claire et encore avant Sophie. Il se verrait bien ingénieur, ou marin. Ariel, lui, il aimerait transformer le monde mais il ne sait pas trop comment faire. Alors il coure partout, comme un chien fou il vit à fond et s'attache à trop de monde qui le dépouille de son humanité. Le temps passe, Ariel se donne à trop de monde, gâchant son temps pour des êtres qui ne valent pas d'être nommés. Il a vingt ans quand il vient frapper à la porte de son frère.

Isiah. Grâce à moi tu as rompu avec Anaïs, ce poids sur ta poitrine s'est envolée mais l'éclat sombre de tes yeux est resté. Isa, pourquoi n'as tu pas donné les raisons de la rupture ? Tu as maintenant vingt-deux ans et les femmes que tu as connu après Elle, tu as refusé qu'elles restent. Tu continues de te retourner sur le parfum d'un homme. Pourquoi, mon frère, n'as-tu pas simplement avoué que tu lui préférait Hector plutôt que simplement partir ? Sans une explication, elle la méritait pourtant, l'explication. Tu vis dans le noir depuis tant d'années Isa, la théologie était ta raison de vivre, elle est maintenant ta béquille.

Mais je ne suis pas là pour toi mon frère. Je suis là pour moi. A moi, les études ne réussissent pas. Tu le sais mais tu n'imagines pas. J'ai mis la main dans un engrenage qui me dépasse, pour tenir j'ai pris ce que je n'aurais pas dû. Les parents me veulent en désintox mais je ne veux pas, empêche les. Je peux m'en sortir, sans médecins. La drogue n'aura pas raison de moi, je suis plus fort quelle. Si tu es avec moi, je serais plus fort quelle. Avec toi, je suis invincible.

C'est toujours, toi pour moi et moi pour toi.

....Quelque chose qui ne l'avait plus abandonné. »


Ils partirent ensemble aux Etats-Unis, finalement il ne fera pas son stage à l'église familiale. Ironie de l'histoire, c'est lors de sa première année en tant que pasteur dans une église de Louisiane que la France accepte officiellement le mariage pour tous et que sa propre confession modifie ses textes pour la promulguer à son tour. Resté chez lui il n'aurait pas été cet être marginal qu'il craignait devenir, resté chez lui il pourrait avoir le métier et le mari tout à la fois. A la place il vit dans un état qui a légalement interdit le mariage homosexuel. Tellement ironique. Ariel est heureux. Épanouie. Il s'est retrouvé au contact de la nature et ce mec qui s'imaginait en haut de l'affiche, irradie de bonheur comme vendeur dans un magasin de vêtements. Qui aurait cru. Le ressentiment grandit en Isaiah qui le nie, se devant d'être heureux pour son frère. Les jours où il se plaint d'avoir mis sa propre vie en parenthèse pour Ariel, il se rappelle qu'il a réussi brillamment le stage et est maintenant Pasteur à Edendale. Et puis, il y a Edith et, Edith lui rappelle Anaïs. C'est un cercle, la vie recommence le même schéma. Il reprend le rôle du jeune promis et cela fonctionne avec une aisance affligeante. Elles veulent toutes la même chose, il est doué pour leur faire croire que lui seul pourra le leur offrir. La vie recommence, son frère épanouie s'envole et Isaiah prend ses habitudes à l'église. Trois ans plus tard les Etats-Unis accèdent à son vœu secret. Quitte Edith et prend un homme, tu en as le droit, mais Edith a sa bague au doigt alors, pourquoi tout gâcher et puis, ce n'est pas si mal, il est bien installé dans la communauté. Son cœur a été brisé une fois il y a fort longtemps, Isaiah ne refera pas l'erreur de croire qu'il pourra vivre sa sexualité au grand jour. Edith, est une bonne personne, Edith est parfaite pour son rôle.

Bien installé dans la communauté, Isaiah peut sortir le nez de ses bouquins pour remarquer le bonheur un peu trop grand de son jeune frère. A lui faire confiance, à ne voir que la partie immergée de l'iceberg, il avait négligé l'ombre. Ariel a une compagne qui demande un peu trop d'entretien, pour elle, si belle, il dépense des sommes folles. Oh Ariel qu'as-tu fais. Pour la première fois, Isaiah plonge dans leur compatibilité, découvre avec effroi les dépenses folles que son frère a fait et les créances qui s'accumulent sur leurs dos. C'est son nom qu'il a engagé dans les crédits, c'est sa réputation dont il s'est servit. Le jeune vendeur a bien peu d'argent et Isaiah a le flair pour deviner qu'il n'a pas qu'un emploi. La confrontation est violente, les mots lâchés sont hurlés et la vie sous forme de cercle est une expression bien trop juste. Dealer. Un pauvre dealer minable de bas de quartier, juste bon à revendre à des paumés encore plus pitoyables que lui. Compassion, il doit avoir la compassion. Mais comment l'avoir quand la personne pour qui l'on a tout sacrifié gâche votre labeur ? Le dégoût au ventre, la rage dans la bouche, Isaiah traîne ce frère indigne jusqu'à la porte du commissariat.

Ne fais pas ça, je vais changer.

Il était à deux doigts de le faire, vraiment. Il y était presque mais il n'a pas pu. Trop difficile, ses suppliques ont eu raison de lui. Alors ils sont rentrés chez eux et les conséquences les ont trouvé un an plus tard. Quand leur maison a été vandalisé, quand les impôts ont réclamé leur dû et que la réputation d'Isaiah faisait fuir ses fidèles, ils ont perdu jusqu'à leur compagne. La bague laissée sur la table du salon, Edith ne s'est pas non plus embrassée d'explications. Plus bas que terre, des dettes pleins le dos, Isaiah entraîne son frère dans une guerre qui les laissera tout deux épuisés. De commissariat en tribunaux, ils cherchent à se sortir d'une galère qui les noie. Finalement, la Loi gagne, Ariel a des barreaux à ses fenêtres et Isaiah se trouve un petit boulot pour rembourser ce qui reste. Il le hait. Il ne devrait pas, mais il le hait. Et ce Dieu en lequel il croit, il a bien dû mal à continuer à le suivre. Il sent la noirceur grandir en lui, le ressentiment prendre toute la place. Il est venu jusqu'ici pour lui et lui, lui ! Il n'y a pas de mots. Ils ont vingt-cinq seulement mais il se sent déjà tellement vieux, tellement épuisé. Mais il peut se réimproviser, célibataire, il lui suffit de déménager pour avoir une nouvelle vie, encore faut-il oser. Oui, il va le faire, quitter Edendale et tout recommencer. Laisser enfin Ariel derrière lui, prendre un nouveau départ et seules ses dettes serons le rappel de ses erreurs. Isaiah pose son préavis, attend, fait sa valise et, la veille du départ, offre une dernière visite à son frère. Une toute dernière visite.

Un vaisseau. Une guerre.

Il a sa valise à la main quand tout s'enflamme, il est là, posté devant sa porte, à entendre les cris de stupeurs, à comprendre qu'il a quelques secondes pour prendre le volant et tourner le dos à ça. Il ne sait pas ce que c'est mais ça n'a pas d'importance, fuir il doit fuir s'il veut être libre. Une nouvelle identité, rappelle toi. La guerre sous les yeux, il lâche la valise et se jette corps perdu dans le combat. La folie empêche la rationalité, guidé par son instinct Isaiah sait ce qu'il a fait sans pouvoir l'expliquer. Il n'a pas chercher à comprendre, à réfléchir, il n'a pas vu des envahisseurs mais un être contre un autre. Il n'a pas calculé, quand il trouvait un blessé peut importe son origine, il le relevait. Combien d'atriens ou d'humains a t-il sauvé ? Il n'en sait rien lui-même. Le plus effroyable est l'allégresse que ces sauvetages font en lui, il se retrouve dans le chaos. L’ignominie est un retour au source, à son essence même. Des rencontres se font, loin d'être seul à lutter pour la Paix, il trouvera des alliés inopinés et principalement une qui le marquera plus que les autres. Enfin il sert à quelque chose, ses propres angoisses disparaissent au service de l'autre. Il est Pasteur, l'essence même du métier, de la vocation. Aussi, imaginez l'horreur qu'il a pu ressentir quand il tomba sur Ariel. Il voulait sauver le monde, il voulait en faire quelque chose de bon et lui qui a tant gâché, avait dans cette guerre l'occasion de réparer ses erreurs. C'était son moment, c'était l'occasion de servir son pays, de faire oublier la drogue et les dettes. Ariel n'a sauvé personne car à ses yeux, il y avait des gens venu d'ailleurs qui assassinaient les siens. Ariel a simplement récupéré une arme dans le commissariat lors de l'explosion de ce dernier, il a simplement défendu ses compagnons de cellules. Animé des mêmes intentions qu'Isaiah il a pointé son arme sur un atrien. Il voulait simplement faire quelque chose de bien. Isaiah voit le corps inanimé au sol, il entend le souffle court de son frère. « Un de moins ». Ses yeux remontent sur Ariel, ne feras-tu donc jamais rien de bon ? Il a l'arme offerte par sa nouvelle amie dans sa main, « au cas où tu serais en danger » avait-elle murmuré en le lui offrant. Ariel sourit, courre au devant d'Isaiah, clame qu'il est libre et qu'Edendale ne tombera pas. Qu'ils sont plus fort que ces salauds. Il continue de parler mais Isaiah n'entend plus. Tout ce que tu touches s'effritent. Tu n'avais qu'une chose à faire : te faire pardonner. Alors que je paye tes dettes, tu devais te repentir dans ta cellule. Alors que j'ai tout abandonné pour toi, que je me suis sacrifié pour toi, tu es là, triomphant et libre. Héros de guerre. Non. Non Ariel, non. Tu prends toutes les mauvaises décisions. Je t'ai écouté et j'ai tout perdu, en abandonnant Anaïs j'ai perdu ma vie. En choisissant de venir aux USA j'ai abandonné mon avenir. Tu m'as tout pris Ariel, tu ne le feras pas à eux. Dans le feu et le sang, dans l'odeur des armes, personne n'entendit le coup de feu. Un défenseur de la liberté est à terre, Isaiah pleure son frère mort au combat. Personne ne posa de question, Akseliane, seule, comprit le silence. Elle sut mais ne jugea jamais. Il porte le poids de la culpabilité sur ses épaules, peu fier de son impulsivité, de sa haine. Sur le champ de bataille, Isaiah se fait visible, espérant, sans se l'avouer, qu'un tiers lui prendra la vie. Moi qui est mit fin à celle de mon propre frère, ayez la décence de m'écourter.  Quelqu'un l'entend, le coup de couteau l'atteint, mortel. Enfin, la délivrance. A la fin de la guerre, ma pénitence se termine.

Quand il ouvre les yeux sur Akseliane, il ne réalise pas. Il vit. Pire, tout est magnifié, les couleurs, les odeurs et jusqu'à sa résistance, tout est plus beau et plus pur. Isaiah vit et il vit bien. Akseliane n'a pas d'autre explication que le miracle, un sublime miracle car elle porte en son ventre ceux qui dirigeront demain. Si tu vis mon ami, c'est pour une raison. Il éprouve des émotions qui ne sont pas les siennes, depuis cette nuit qui aurait dû lui être fatale, Isaiah se sent possédé par une force supérieure. C'est exceptionnel, ce sentiment de ne plus entièrement s'appartenir. Le meurtre de son frère toujours le hante mais avoir vaincu la mort le galvanise, il a survécu car sa dette immense doit être payée. Les créanciers ne demandent plus rien, la guerre a lavé les ardoises mais c'est moralement qu'il doit quelque chose. Il doit être puni pour Ariel. Ce poids sur sa poitrine, Isaiah en fait sa force ; Ariel a dicté sa vie de son vivant, c'est depuis l'au-delà qu'il continue. Face à la population perdu, Isaiah se relève. Il ouvre les portes de son église, le toit est partit en cendre mais il n'en a cure. Son enthousiasme le relève et la population avec lui. Alors oui il pourrait quitter Edendale, oui il pourrait retrouver sa patrie car il est de ceux qui ont eu l'autorisation spéciale du gouvernement pour fuir mais il ne le fera pas. Marié à Akseliane, beau père d'un enfant merveilleux, il sait que cette nouvelle famille sera le salut tant désiré et que cette ville à l'abandon, sera le théâtre du Nouveau Monde. Il a tout perdu, milles fois il a essayé de se réinventer, cette fois sera la bonne. Cette fois là, il sera le Guide qu'il a toujours rêvé d'être et la Paix, à toujours il l'imposera.

Alors pourquoi ce caillou sur son chemin ? La vie recommence, le cercle jamais ne finit. Il s'appelle Bartholomew, il est psychologue et jamais le Diable n'a eu plus beau visage.

It's such a wonderful life


La chuchoteuse

Pseudo : Alvin le terrible sadique
Age : de bronze.
Comment as-tu connu le forum ?
A moitié dans ma tête, à moitié dans celle de Lea.
Un commentaire  ?
Je l'avais promis : quand je serais à jour je commencerais la fiche de Isa  agagaga
Code :






_________________
Je suis un homme comme eux

⋆ À genoux devant Dieu ⋆


Pour toi j'ai pardonné. Pour toi j'ai fait le bien. Pour toi j'ai écouté leurs secrets mais le mien un peu plus chaque jour devient de plus en plus lourd


Dernière édition par Isaiah G. Camden le Mer 30 Mar - 13:47, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You can catch him with balls ♥

ID card
Tribu & Clan : Aucun
Double compte : Kleve Arrior
Célébrité & Crédit(s): Jared Leto
MessageSujet: Re: Isaiah • Never give up it's such a wonderful life    Ven 18 Mar - 21:57

Il est lààààaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
kiss fan câlin agagaga piment pompom coeur flower hello you love Love bed Miam lit En manque

Mon destin , l'homme de ma vie à moi
Dépêche toi de venir avant que je finisse six pieds sous terre dead
Love sur tes fesses love

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Il est divin

ID card
Tribu & Clan : Je monte mon propre clan mwa môsieur
Double compte : Alvin, Ruby & Winnie
Célébrité & Crédit(s): Jude Law & Absynth Abusive
MessageSujet: Re: Isaiah • Never give up it's such a wonderful life    Ven 18 Mar - 22:06

AMOUR DE MA VIE à moi douchette piment piment fanclub lit love hello you bed Bain coquin Miam lit

Je vais te sauver promis, tu vivras centenaire please

_________________
Je suis un homme comme eux

⋆ À genoux devant Dieu ⋆


Pour toi j'ai pardonné. Pour toi j'ai fait le bien. Pour toi j'ai écouté leurs secrets mais le mien un peu plus chaque jour devient de plus en plus lourd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bad girl en carton

ID card
Tribu & Clan : Ex Wisan / Affiliée RH
Double compte : Atti, Meg, Lud
Célébrité & Crédit(s): Alycia Fucking Carey ; Jawaen pour les crédits
MessageSujet: Re: Isaiah • Never give up it's such a wonderful life    Sam 19 Mar - 8:34

Mon papounet-gourou piment larve piment larve piment larve piment larve piment larve piment larve piment larve piment larve piment larve

Hate de voir Isa dans les détails et de trouver des liens tordus avec les autres persos *x*

_________________

Parce que le cerveau suit le coeur

Je te l'ai dit, tu as ce sourire au coin des lèvres quand tu mens. Tu t'imaginais pouvoir t'en sortir encore et encore facilement. J'essaie d'y croire, j'me voile sûrement la face. Tu m'as poignardée dans la noir. J't'ai fait confiance, aveugle était ma confiance, et tu m'as fait tort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Il est divin

ID card
Tribu & Clan : Je monte mon propre clan mwa môsieur
Double compte : Alvin, Ruby & Winnie
Célébrité & Crédit(s): Jude Law & Absynth Abusive
MessageSujet: Re: Isaiah • Never give up it's such a wonderful life    Sam 19 Mar - 13:00

Uiii à moi faut que je rédige mes p'tites idées et t'envoie tout ça agagaga

J'ai tracé les grandes lignes de mon loustic et me suis fait bien plaiz avec les citations de Carrisi hihi je retourne à ma fiche idée

_________________
Je suis un homme comme eux

⋆ À genoux devant Dieu ⋆


Pour toi j'ai pardonné. Pour toi j'ai fait le bien. Pour toi j'ai écouté leurs secrets mais le mien un peu plus chaque jour devient de plus en plus lourd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Isaiah • Never give up it's such a wonderful life    Dim 20 Mar - 20:14

Oui rédige et envoie *x*

Good luck pour la suite ma DDC Love

_________________
But hey here you go again making me love you
Got you under my skin, stuck on my body like a tatoo
And Boy you really got me bad

Strong, but I'm not that bold

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Il est divin

ID card
Tribu & Clan : Je monte mon propre clan mwa môsieur
Double compte : Alvin, Ruby & Winnie
Célébrité & Crédit(s): Jude Law & Absynth Abusive
MessageSujet: Re: Isaiah • Never give up it's such a wonderful life    Lun 28 Mar - 0:26

... gné good luck à toi pour lire l'histoire, je me suis un peu beaucoup emballée hihi

_________________
Je suis un homme comme eux

⋆ À genoux devant Dieu ⋆


Pour toi j'ai pardonné. Pour toi j'ai fait le bien. Pour toi j'ai écouté leurs secrets mais le mien un peu plus chaque jour devient de plus en plus lourd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You can catch him with balls ♥

ID card
Tribu & Clan : Aucun
Double compte : Kleve Arrior
Célébrité & Crédit(s): Jared Leto
MessageSujet: Re: Isaiah • Never give up it's such a wonderful life    Lun 28 Mar - 13:23

J'adore *-* Ca me vend du rêve !
Hâte qu'on commence l'enfer fanclub

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gang des Kiwis RPZ

ID card
Tribu & Clan : Trags
Double compte : Miss Medecine & Dancing Hybrid
Célébrité & Crédit(s): Roller Coaster & okinnel. & Tumblr
MessageSujet: Re: Isaiah • Never give up it's such a wonderful life    Lun 28 Mar - 16:29

Cette histoire *-*
Bon sang j'en suis complètement fan, c'est trop bien écrit !
Comme Bart l'a si bien dit, ça vend du rêve fanclub

_________________
you'll never know the top till you get too low
Always shatter into pieces in the end I'm broken and I'm barely breathing I'm falling 'cause my heart stopped beating If this is how it all goes down tonight, If this is how you bring me back to life
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Il est divin

ID card
Tribu & Clan : Je monte mon propre clan mwa môsieur
Double compte : Alvin, Ruby & Winnie
Célébrité & Crédit(s): Jude Law & Absynth Abusive
MessageSujet: Re: Isaiah • Never give up it's such a wonderful life    Lun 28 Mar - 18:06

OOOOH merci ça me touche beaucoup à moi à moi

_________________
Je suis un homme comme eux

⋆ À genoux devant Dieu ⋆


Pour toi j'ai pardonné. Pour toi j'ai fait le bien. Pour toi j'ai écouté leurs secrets mais le mien un peu plus chaque jour devient de plus en plus lourd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bad girl en carton

ID card
Tribu & Clan : Ex Wisan / Affiliée RH
Double compte : Atti, Meg, Lud
Célébrité & Crédit(s): Alycia Fucking Carey ; Jawaen pour les crédits
MessageSujet: Re: Isaiah • Never give up it's such a wonderful life    Lun 28 Mar - 20:49

à moi à moi à moi à moi à moi à moi à moi à moi

Il envoie du paté mon beau-père ! (Dit comme ça, ça envoie du rêve 8D)

Allez grouille toi de faire le caractère qu'on te valide ma DDC de n'amouwr larve

_________________

Parce que le cerveau suit le coeur

Je te l'ai dit, tu as ce sourire au coin des lèvres quand tu mens. Tu t'imaginais pouvoir t'en sortir encore et encore facilement. J'essaie d'y croire, j'me voile sûrement la face. Tu m'as poignardée dans la noir. J't'ai fait confiance, aveugle était ma confiance, et tu m'as fait tort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Il est divin

ID card
Tribu & Clan : Je monte mon propre clan mwa môsieur
Double compte : Alvin, Ruby & Winnie
Célébrité & Crédit(s): Jude Law & Absynth Abusive
MessageSujet: Re: Isaiah • Never give up it's such a wonderful life    Mer 30 Mar - 14:05

Fiche terminée agagaga

Bon... EPIC FAIL du perso joyeux et décalé que j'imaginais au début En même temps c'était foutu à partir du moment où j'ai fais le parallèle avec  mes romans préférés... (a envie de se relire le chuchoteur, dix petits nègres et crime&châtiment maintenant, c'est malin).

Suis pressée qu'on se trouve des liens mes brebis égarées à moi

_________________
Je suis un homme comme eux

⋆ À genoux devant Dieu ⋆


Pour toi j'ai pardonné. Pour toi j'ai fait le bien. Pour toi j'ai écouté leurs secrets mais le mien un peu plus chaque jour devient de plus en plus lourd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You can catch him with balls ♥

ID card
Tribu & Clan : Aucun
Double compte : Kleve Arrior
Célébrité & Crédit(s): Jared Leto
MessageSujet: Re: Isaiah • Never give up it's such a wonderful life    Mer 30 Mar - 17:14

Bon dieu t'écris tellement bien, qu'on a envie de rejoindre la secte d'Isa fan
Maintenant, je sais pas trop à lequel de nos deux loustics il faut souhaiter bon courage c'est pas mwaaa

PS : haaaaaaaan ma vidéo elle est dans ta siiign à moi

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bad girl en carton

ID card
Tribu & Clan : Ex Wisan / Affiliée RH
Double compte : Atti, Meg, Lud
Célébrité & Crédit(s): Alycia Fucking Carey ; Jawaen pour les crédits
MessageSujet: Re: Isaiah • Never give up it's such a wonderful life    Ven 1 Avr - 19:33

BON après 3 jours à me dire "MERDE J'AI PAS VALIDE ISAAAAA" après avoir éteint l'ordi.... TADAAAAAAAAAAA tou es validé jongle

Je t'épargne le blabla de la validation que tu connais par coeur fufufuh Love

*feignasse spotted*

_________________

Parce que le cerveau suit le coeur

Je te l'ai dit, tu as ce sourire au coin des lèvres quand tu mens. Tu t'imaginais pouvoir t'en sortir encore et encore facilement. J'essaie d'y croire, j'me voile sûrement la face. Tu m'as poignardée dans la noir. J't'ai fait confiance, aveugle était ma confiance, et tu m'as fait tort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gang des Kiwis RPZ

ID card
Tribu & Clan : Trags
Double compte : Miss Medecine & Dancing Hybrid
Célébrité & Crédit(s): Roller Coaster & okinnel. & Tumblr
MessageSujet: Re: Isaiah • Never give up it's such a wonderful life    Ven 1 Avr - 20:27

IL EST LÀ OFFICIELLEMENT piment piment

_________________
you'll never know the top till you get too low
Always shatter into pieces in the end I'm broken and I'm barely breathing I'm falling 'cause my heart stopped beating If this is how it all goes down tonight, If this is how you bring me back to life
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Isaiah • Never give up it's such a wonderful life    

Revenir en haut Aller en bas
 
Isaiah • Never give up it's such a wonderful life
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I'LL GIVE YOU ANYYYYYYYYYTHING, I'LL GIVE YOU ANY RING.
» Get up and never give up... [PV Raphaël]
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» TRISTAM ✎ nobody can give you equality, or justice, or anything. if you're a man, you take it.
» [Event & Libre] Give me liberty, or give me death

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blazing Star :: FRONTIÈRES DE LA VILLE :: Your name, sir ? :: Bienvenue à bord-
Sauter vers: