Partagez | 
 

 Ce rêve bleu ( Léa ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
You can catch him with balls ♥

ID card
Tribu & Clan : Aucun
Double compte : Kleve Arrior
Célébrité & Crédit(s): Jared Leto
MessageSujet: Ce rêve bleu ( Léa ♥)   Jeu 14 Jan - 18:20


Ce rêve bleu
Je me souviens, il me semble des jeux qu'on inventait ensemble

On était jamais aussi heureux de rentrer chez soi après un petit séjour à l’hôpital. Heureusement j'avais réussi à négocier mon droit de sortie, écoutant d'une oreille les conseils du médecin et ses remontrances sur mon immaturité. Moi ? Immature ? Je m'étais retenu de lui rigoler à la figure. Je n'étais pas immature, j'avais juste envie de profiter des quelques années qui me restaient, peu importe comment ça finissait. Et c'était pas ma faute si j'avais eu un vertige dans des escaliers et que mon talon avait ripé. J'ai glissé chef. C'était pas si grave que ça. La chute non plus y'avait pas mort d'homme. Aucun traumatisme crânien, ma tête c'était du béton.
Je m'en sortais sans doute beaucoup mieux que ces pauvres gens qui avaient assisté à l'explosion de la vieille maison. Dire que j'aurai pu finir en poulet rôti si les urgences n'étaient pas arrivé. Cinq minutes plus c'était cuit, dans tous les sens du termes. Heureusement, tout ceux que j'avais croisé là bas, étaient en vie. On pointait du doigt bien évidemment les Atriens. Ce qui était débile, étant donné qu'il y en avait à l'intérieur.

Enfin bref, je retrouvais ma vie avec Léandra, ma maison et mes plantes. Mais toujours pas de femme de ménage.

Ce matin je m'étais réveillé comme si je m'étais couché à cinq heures du matin. J'avais l'impression d'avoir la tête écrasée. J'avais traîné les pieds jusqu'à la salle de bain, enlevant mon pyjama bleu avant de me rendre compte que l'eau coulait. Pourquoi elle coulait ? A moitié nu je me tournai vers la douche. Il y avait une femme nue. Wait. POURQUOI IL Y A UNE FEMME NUE ?? Par réflexe je chopais ma brosse dent, efficace comme arme, la pointant vers celle qui squattait  ma salle de bain. J'étais presque certains d'avoir rien fait hier soir qui amènerait une fille à se trouver dans ma salle de bain. Et encore moins une atrienne. C'était quand même marrant comment leurs marques réagissaient au contact de l'eau. J'admirai sans aucune pudeur, non pas ses courbes, mais ces petites lueurs bleus parsemées sur son corps.

- Kaltxì

J'avais finie par sortir de mon admiration pour saluer mon invitée en sondiv. Ca servait d'avoir des Atriens comme patient. Même si sa tête me disait quelque chose. Je penchais la tête sur le côté, comme si un autre angle allait me permettre de me souvenir où j'avais vu cette atrienne. Le son "a" était soufflé dans mon esprit. Un prénom avec cette voyelle donc.

Je finissais par attraper l'un des peignoirs accrochés. Pourquoi j'avais deux peignoirs ? Pourquoi j'avais deux brosses dents ? Celle que je tenais était la mienne mais l'autre ? Est ce que j'étais prisonnier d'un rêve où je pouvais penser, contrôler l'univers ? Cette jolie femme nue  sous ma douche représenterait la sexualité, me mettant face à mon problème de...de...euh...zut j'ai bugué.
copyright acidbrain

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bad girl en carton

ID card
Tribu & Clan : Ex Wisan / Affiliée RH
Double compte : Atti, Meg, Lud
Célébrité & Crédit(s): Alycia Fucking Carey ; Jawaen pour les crédits
MessageSujet: Re: Ce rêve bleu ( Léa ♥)   Sam 16 Jan - 10:40


I don't know how I got this way, I know it's not alright
So I'm breaking the habit, yes I'm breaking the habit tonight

Barthandra
Les choses avaient commencé à rentrer dans l’ordre après les émotions d’Halloween. Je me souvenais encore lorsque j’avais vu Barth sortir sur le brancard des urgences… C’était un vent de panique qui m’avait poussée dans le dos à détaler comme Pocahontas dans le dessin animé jusqu’à eux, mais de manière moins gracieuse probablement. Je ne connaissais pas le Doc depuis très longtemps, mais j’avais presqu’instantanément ressenti une sorte d’affection pour lui, comme s’il avait toujours fait partie de ma famille, ou un truc du genre. C’était difficile à décrire, aussi à comprendre, d’ailleurs je n’avais jamais véritablement cherché le pourquoi du comment. Je n’étais pas du genre à me poser des questions inutiles, et lui, de son côté, ça n’avait pas l’air de le déranger que je squatte un peu plus longtemps chez lui.

J’avais « entretenue » le domicile –c'est-à-dire évité de mettre encore plus de bordel, sans pour autant ranger le bordel existant- en son absence, tout en m’assurance de passer le voir régulièrement histoire de le distraire un peu –même si Barth avait cette formidable capacité à ne jamais s’ennuyer, où qu’il soit d’ailleurs. J’étais malgré tout contente qu’il revienne enfin à la maison, et que la situation se normalise de nouveau un peu. La maison bleue commençait à être un peu trop grande pour moi en son absence. J’étais contente d’avoir de nouveau de la compagnie.

Je n’étais pas spécialement lève-tôt de base, mais en ce moment Barth semblait dans le coltar, donc je me levais presque systématiquement avant lui. Ca m’arrangeait plutôt bien puisque ça me permettait de me préparer tranquillement sans risquer de tomber sur lui. Car si avec Alvin je pouvais sans souci dévoiler ma peau nue humide avec ses marques bleues fluos parfaitement discrètes, c’était une autre paire de manche avec Barth qui ignorait ce que j’étais. Concrètement, je n’avais pas non plus à faire trop d’effort, il ne s’amusait pas à essayer de me surprendre à poil ou ce genre de conneries, mais si je pouvais m’habiller tranquillement sans avoir à me planquer, ça m’allait aussi, alors autant me préparer bien avant lui.

Arrivée dans la salle de bain je déposai toutes mes affaires sur le portant des serviettes, avant d’ôter la culotte et le débardeur qui me servaient de pijama –de ce côté-là, je n’avais pas trop changé mes habitudes de ma précédente colocation, je dormais toujours avec le strict minimum. Je me glissai dans la douche et allumai l’eau pour qu’elle soit brûlante, comme je l’aimais. Je laissai le liquide couler sur ma tête, le long de mes cheveux, sur mes épaules et ma nuque. Marques ou pas marques, il y avait bien une chose qui ne changeait pas chez nous les démarqués : nous aimions toujours autant l’eau qu’autrefois. C’était comme si un flux d’énergie s’emparait soudainement de nous, de nos veines, de notre corps tout entier. Je poussai un soupir de bien être. Pour les humains, la douche était un rituel sanitaire avant tout, mais pour nous les atriens, il s’agissait de bien plus que cela.

Assourdie par le bruit de l’eau et probablement aussi un peu par mes fredonnements de Linkin Park, un groupe de musique humain, je n’entendis même pas la porte s’ouvrir. En fait je ne remarquai même pas que j’avais de la compagnie, les paupières fermées, le visage levé vers le pommeau de douche.

Ce fut finalement sa voix qui me sortit de ma torpeur. Une voix que je connaissais bien mais que je n’avais pas l’habitude d’entendre parler sondiv. Sous l’étonnement je pivotais un peu trop vite, me cognant l’arrière du crâne au tuyau du pommeau.

« Aoutch » Grommelai-je tout en plaquant mes mains sur ma tête et en m’éloignant du jet d’eau, et poussant la porte transparente de la douche pour mieux discerner ce qui se passait.

Barth était là mais il semblait… perdu. A l’ouest même. Il était immobile et il me fixait comme si… En fait je n’en savais rien. Il me fixait bizarrement. J’en avais honnêtement rien à cirer qu’on me voit nue, nous les atriens nous avions un rapport à la pudeur très différent de celui des humains. Non le problème ce n’était pas qu’il me voit nue, le problème c’était qu’il voit MES MARQUES.

Réagissant enfin j’allongeai le bras pour m’emparer du peignoir qu’il venait d’attraper. Aucune idée s’il l’avait attrapé pour moi ou pour lui, mais tant pis.

« Mew ! Qu’est-ce que tu fous ? »

Fut la seule chose que je trouvais à dire sur le coup, alors que j’avais un bien plus gros problème que le fait que mon colocataire rentrait dans la salle de bain quand j’y étais. Pourquoi je n’avais pas verrouillé la porte ? Pourquoi j’avais laissé ouverte cette putain de porte ? Par habitude. Je ne fermais jamais la porte. Tant d’année à cohabiter avec Alvin m’avait rendue peu vigilante et aujourd’hui je m’en voulais…

Que faire ? Barth avait l’air à l’ouest. Est-ce que si je frappais suffisamment fort pour l’assommer il oublierait tout ? Non minute… Je n’allais quand même pas assommer Barth. Est-ce que je pouvais essayer de lui faire croire qu’il avait halluciné ? Peut être… Ce n’était pas très correct mais on ne parlait pas d’un petit secret de midinette sur son grand amour secret, non, on parlait d’un secret dont ma vie dépendait.

J’avais maintenant enfilé le peignoir et je l’avais reserré sur moi. On voyait toujours mes marques le long de mon cou et sur mon décolleté, mais dès que la peau sècherait, ça disparaitrait.  Ce n’était pas tellement le souci à vrai dire puisqu’il avait déjà tout vu… Avec mon air de chien féroce et le peignoir, je devais presque ressembler à un boxeuse… Même si je ne comptais pas le frapper. Enfin… il me semblait. Sans réfléchir je me dirigeai vers la porte de la salle de bain, la verrouillai, et me positionnai devant, face à lui. Je ne savais pas trop ce que j’allais faire maintenant, mais c’était mon instinct qui me disait :  d’abord, sécuriser le terrain. C’était ça ou : enfuis toi en courant. Je n'aimais pas fuire. Encore moins en peignoir et avec des marques bleues brillantes sur tout mon corps. Et puis ça ne résoudrait pas grand chose.

Marchant vers lui je le forçai à reculer jusqu'au mur opposé de la salle de bain. Je ne voulais pas spécialement lui faire peur, mais je réagissais toujours comme ça quand je me sentais en danger, je devenais menaçante. S'il avait eu un col, je l'aurais sûrement choper par celui-ci, mais là, il était à moitié nu, et je me contentai de rapprocher mon visage du sien, un regard féroce planté dans le sien, me demandant de quoi je pourrais le menacer pour le faire taire. Là tout de suite, rien ne me venait. La vérité, c'était que je n'avais pas envie de menacer le Doc.

« Barth… ce que tu viens de voir… »

Je m’interrompis moi-même à mi-chemin alors que je réalisais qu’il avait toujours l’air un peu dans la lune. D’accord, ça pouvait faire un choc de découvrir que sa colocataire n’était en fait pas du tout humaine… Mais là il n’avait pas l’air choqué non il avait l’air…déconnecté. Claquant mes doigts devant son visage, les sourcils infléchis, je ne pouvais m’empêcher de m’inquiéter pour son état alors que je ferais mieux de m’inquiéter pour moi.

« Hey, ça va ? T’es avec moi ? »


_________________

Parce que le cerveau suit le coeur

Je te l'ai dit, tu as ce sourire au coin des lèvres quand tu mens. Tu t'imaginais pouvoir t'en sortir encore et encore facilement. J'essaie d'y croire, j'me voile sûrement la face. Tu m'as poignardée dans la noir. J't'ai fait confiance, aveugle était ma confiance, et tu m'as fait tort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You can catch him with balls ♥

ID card
Tribu & Clan : Aucun
Double compte : Kleve Arrior
Célébrité & Crédit(s): Jared Leto
MessageSujet: Re: Ce rêve bleu ( Léa ♥)   Dim 17 Jan - 21:13


Ce rêve bleu
Je me souviens, il me semble des jeux qu'on inventait ensemble

Soyons honnête, c'était pas tous les jours que je voyais une femme toute nue. C'était pas souvent qu'il y avait quelqu'un chez moi. Alors les deux en même temps, j'étais tout de même en droit de me demander si j'avais pas fumé de la drogue ou si j'étais pas tout simplement en train de dormir comme un bébé dans mon lit.
L'inconnue en A, attrapa le peignoir que je lui tendais avant de m'appeler par un surnom, me demandant ce que je faisais. Un nom qui sonnait très intime, d'habitude on m'appelait plus Bart que autre chose.

- Mew

Je répétais plus pour moi même. J'étais persuadé d'avoir loupé un épisode. Carrément une saisons entière même vu la situation. Elle me connaissais et moi aussi mais j'arrivais pas à m'en souvenir. Je n'arrivais même pas à réfléchir à vrai dire avec mon cerveau comateux. Je sentais une migraine pointer le bout de son nez. La jeune atrienne me regardait comme si elle était prête à me mordre. Je devrais peut être la laisser s'habiller ? Bon non finalement j'allai devoir rester vu qu'elle venait de verrouiller la porte.
Elle s'était mise face à moi, me forçant à reculer jusqu'au mur. Je devrais avoir peur mais rien du tout ne se passait. Je savais que cette personne ne me ferait jamais de mal. Malgré ses airs menaçants, je voyais bien dans ses yeux qu'elle était pas dangereuse, du moins pas avec moi.
Son regard me turlupinait d'ailleurs, il me rappelait quelque chose et j'entendais à peine ce qu'elle disait. Léa. L'inconnue en A. J'avais affreusement mal au crâne et tout ce que j'avais trouvé à faire c'était de la serrer dans mes bras.

- Léa...

J'avais murmuré son surnom comme si c'était un secret. Enfin, oui j'en tenais un bien. Ces marques bleues sur son corps, c'était pas des tatouages pro-atriens. Je me séparai d'elle, arborant un grand sourire, enfonçant mon index dans sa joue.

- Petite cachottière !

Je ne lui en voulait pas de m'avoir caché qu'elle était une atrienne. Ça ne devait pas être facile avec tous ces humains antipathiques. J'étais tout de même un peu vexé qu'elle ne m'ait pas jugé être assez de confiance pour me le dire.

copyright acidbrain

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bad girl en carton

ID card
Tribu & Clan : Ex Wisan / Affiliée RH
Double compte : Atti, Meg, Lud
Célébrité & Crédit(s): Alycia Fucking Carey ; Jawaen pour les crédits
MessageSujet: Re: Ce rêve bleu ( Léa ♥)   Mar 19 Jan - 8:03


I don't know how I got this way, I know it's not alright
So I'm breaking the habit, yes I'm breaking the habit tonight

Barthandra
Y a pas 5 minutes il semblait à peine savoir qui il était, où il était, et qui j'étais, et voilà qu'il me prenait dans ses bras alors que j'essayais vaguement de lui foutre les jetons ... Je savais depuis un moment que le Doc ne tournait pas tout à fait rond mais là il se surpassait quand même.

C'était difficile de vouloir l'assommer ou le menacer quand il me prenait contre lui comme ça, et me laissai un moment aller, posant mes mains sur ses omoplates en essayant de ne pas le griffer avec mes ongles. L'étreinte ne dura pas longtemps avant qu'il ne me relâche et... M'enfonce son doigt dans ma joue ?

Le secret dont ma vie dépendait venait de lui être révélé et lui, il avait l'air de trouver cela... Drôle ? Bon, en même temps, c'était de Barth dont on parlait, qui semblait même prendre sa maladie et sa vie à la rigolade, alors il ne fallait pas trop s'en formaliser. Juste peut être lui repréciser que c'était un secret défense de premier ordre.

« Mew écoute moi c'est important...»

Il n'avait pas du souvent me voir aussi sérieuse... Moi qui plaisantais presque toujours, même dans des situations pourtant cruciales, il devait me voir apeurée pour la première fois. Bon, j'avais aussi flippé en le voyant sur le brancard, mais le temps qu'il reprenne connaissance j'avais eu le temps de reprendre contenance, il ne devait donc pas s'en souvenir. Ca m'arrangeait bien, je n'aimais pas trop qu'on me voit dans des états de fragilité.

« Tu ne dois parler de ça à personne »

J'avais posé mes mains sur ses épaules avec fermeté histoire de donner un côté formel à mon affirmation. Concrètement, avec moi dans mon peignoir et lui en slip, il était difficile de prendre le tout au sérieux. Pourtant ça l'était, et pas qu'un peu. J'espérais qu'il avait retrouvé pleinement ses esprits parce que j'avais besoin qu'il assimile pleinement ce que j'étais en train de lui dire.

« Quand je dis personne.... Pas à ta mère, pas à ton meilleur ami, pas même à ton journal intime ! »

J'ignorais si le Doc tenait un journal intime -je l'imaginais assez mal le faire à vrai dire mais savait on jamais.... Un journal ça se perd, ça se vole, ça se fait lire par des yeux indiscrets. Je ne savais pas non plus s'il était du genre à raconter sa vie à sa mère, je n'en avais pas l'impression, et j'ignorais s'il avait un genre de meilleur ami... S'il en avait un, il serait probablement tenté de lui dire. Moi je l'aurais sûrement dit à Alvin. Mais si j'avais une confiance aveugle en lui, je savais qu'il y avait des gens mal intentionnés à Edendale, des Trags démarqués ou des RH, qui se cachaient à merveille derrière d'innocents meilleurs amis. Je ne remettais pas en question la confiance que j'avais en Barth, mais je savais que pour beaucoup de gens "n'en parle à personne" signifiait "n'en parle pas au premier clampin venu... Mais à ton meilleur pote que tu adores ça passe !". Là, ça ne passait pas du tout. En fait, au fond de moi, ce qui me faisait parfaitement flipper, c'était de me dire que si Barth me faisait vraiment confiance, à moi qui étais à des kilomètres d'être quelqu'un de bien, il pouvait très bien faire confiance à une vraie pourriture. Encore plus pourrie que moi.

« Et comment tu fais pour rester aussi calme alors que t'es censé flipper de voir qu'une atrienne se fait passer sans problème pour une humaine ? »

Résultat des courses : il paniquait tellement pas assez que je commençais à paniquer à sa place. Je parlais fort, vite, et j'agitais mes mains pour marquer mes dires, même si je devais surtout avoir l'air d'un ventilateur. Mon cerveau me lâchait, je le sentais bien. Ne pas céder à la panique ! Il fallait que je me raisonne ! Certes, c'était craignos de s'être fait découverte... Mais c'était Barth. De toutes les personnes sur terre, il valait mieux que ce soit lui plutôt qu'un ou une autre. Je m'en voulais malgré tout de mon manque de vigilance. Et je ne pouvais m'empêcher d'imaginer le pire. Jamais je ne redeviendrai captive des Atriens. Jamais. Plutôt crever. J'avais pas passé toute une vie à le reconstruire pour chuter maintenant, oh que non !


_________________

Parce que le cerveau suit le coeur

Je te l'ai dit, tu as ce sourire au coin des lèvres quand tu mens. Tu t'imaginais pouvoir t'en sortir encore et encore facilement. J'essaie d'y croire, j'me voile sûrement la face. Tu m'as poignardée dans la noir. J't'ai fait confiance, aveugle était ma confiance, et tu m'as fait tort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You can catch him with balls ♥

ID card
Tribu & Clan : Aucun
Double compte : Kleve Arrior
Célébrité & Crédit(s): Jared Leto
MessageSujet: Re: Ce rêve bleu ( Léa ♥)   Mer 20 Jan - 18:21


Ce rêve bleu
Je me souviens, il me semble des jeux qu'on inventait ensemble

Léandra n'était pas vraiment marrante ce matin. Déjà elle m'avait agressé et maintenant elle avait un visage si sérieux. C'était rare de la voir de la voir dans cet état là. D'habitude c'était une jeune atrienne, oui je pouvais le dire maintenant, qui adorait plaisanter. Et comme c'était aussi mon cas on s'entendait bien finalement. Je savais cependant que c'était important pour elle, et affichait à mon tour un visage des plus sérieux. C'était assez compliqué avec le tambour dans ma tête mais je serrai les dents pour ne pas grimacer de douleur. Dans cinq minutes je pourrais aller prendre de l'aspirine.

Je ne devais parler de son petit secret à personne. Elle croyait que j'étais psychologue pour faire jolie ? J'étais pas idiot, je me doutais bien que je devais garder ça pour moi. En plus j'avais pas envie que la police débarque chez moi pour embarquer ma colocataire. Elle mettait de la vie dans la mienne, et c'était pas à la portée de tout le monde.

- J'ai pas de journal intime, j'écoute déjà la vie des autres je vais pas en plus rédiger la mienne sur du papier

Répliquais je en croisant les bras sur mon torse.

- Et puis j'ai pas d'amis, à part toi...Je vois mal à qui je pourrais en parler

Quant à ma mère. Cela faisait longtemps que je ne l'avais pas eu au téléphone. Je lui parlais à vrai dire, juste cinq minutes, pour lui faire comprendre que j'allai très bien, que la mort n'étais pas encore au bout de mes lèvres.

- Au pasteur peut être

Rajoutais je en haussant un sourcil. Beaucoup de personnes allait là bas quand ils n'avaient personne à qui se confiner. Un avis objectif sur leurs mauvais actes.
Léandra ne comprenait pas, pourquoi je restais aussi calme. C'était vrai que elle, c'était loin d'être le cas. Elle battait des bras dans tous les sens comme une folle. Je riais. Je riais en lui attrapant les mains pour qu'elle cesse de s'agiter.

- Humaine ou atrienne, qu'est ce que ça fait ? Léandra est Léandra. Tu pourrais même être en vérité un poisson rouge que je serai content de te voir tourner dans ton bocal

Je la lâchais pour attraper une serviette avant de la poser sur ses cheveux mouillés. Bon c'était pas des serviettes de poche que j'achetais, et son visage se retrouvait caché. Je riais à nouveau en soulevant le pan de la serviette et pris dans ma joie je l'embrassai sur les lèvres.

copyright acidbrain

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bad girl en carton

ID card
Tribu & Clan : Ex Wisan / Affiliée RH
Double compte : Atti, Meg, Lud
Célébrité & Crédit(s): Alycia Fucking Carey ; Jawaen pour les crédits
MessageSujet: Re: Ce rêve bleu ( Léa ♥)   Jeu 28 Jan - 20:55


I don't know how I got this way, I know it's not alright
So I'm breaking the habit, yes I'm breaking the habit tonight

Barthandra
Je me doutais bien que Barth n’était pas ravi de me voir dans cet état d’énervement. Il n’en avait clairement pas l’habitude, rares étaient les sujets qui pouvaient me faire réellement perdre mes moyens. Mais ma liberté, ma vie, oui, c’en était un. Naturellement, il ne connaissait pas mon histoire, il ne comprenait sûrement pas l’enjeu. Jamais je ne retournerai en prison. Jamais je ne me soumettrai à la justice atrienne. Mais je ne pouvais pas juste lui dérouler toute mon enfance…

Bien que ça fasse partie du bon sens commun, je me crus obligée de lui préciser qu’il ne devait en parler à personne. Je sentais bien qu’il se disait « noooon, sans blague ! », mais je devais m’assurer qu’il prenait cela TRES au sérieux, quite à passer pour la lourde de service. Et lorsqu’il me répondit qu’il n’avait pas de journal intime, je lui jetai le regard du « Tu vois bien ce que je veux dire ». Je me fichais bien de savoir s’il avait un journal ou non –je ne l’imaginais déjà pas en avoir un- c’était juste histoire de dire que ça ne devait pas fuiter, D’AUCUNE façon.

J’eus presqu’envie de le serrer contre moi alors qu’il me disait qu’à part moi, il n’avait pas d’amis. Ce n’était pas tant le fait qu’il n’avait pas d’ami –ça, ça le regardait, je m’en fichais pas mal. Non… c’était plutôt le fait que… je n’avais moi-même pas beaucoup d’amis. Et franchement, le Doc en était un pour moi, même si là, tout de suite, j’avais plutôt envie de l’étrangler.

« NON ! Pas le pasteur »

M’écriai-je. Je n’avais rien contre les religions humaines, même si je n’en avais toujours pas compris l’intérêt, ni même l’enjeu, mais franchement, ces espèces de prophètes tarés me faisaient plus flipper qu’autre chose.

« La plupart sont des traditionnalistes fermés d’esprit, je n’imagine même pas comment ils percevraient les gens comme moi… »

Comme… le diable ? Ou peu importe ce qu’incarnait le mal à leurs yeux d’ailleurs. Quoiqu’il en soit, je n’avais pas franchement envie que Barth leur parle de mon cas… Pas du tout même.

En temps normal, j’adorais Mew. Vraiment. Ce mec me faisait rire, il me faisait rêver, il me mettait de bonne humeur, me donnait l’impression d’avoir un chez moi et presqu’une famille alors que je le connaissais depuis peu et que je squattais quand même chez lui. Ouais, c’était un type en or. Mais BON SANG je pourrais le buter là ! Il ne s’arrêtait plus de rire et de glousser comme si la situation était drôle… Comment pouvait-il trouver ça drôle ? J’avais envie de le secouer et de lui dire de sortir de son calme quasi olympien , mais je savais que ça ne servirait à rien.

Il venait de m’immobiliser en m’attrapant les mains, et je me laissai faire, même si avec ma force atrienne j’aurais pu me défaire de lui avec une facilité enfantine. J’aurais probablement du me réjouir de ce qui me disait qui, en soit, était plutôt touchant, mais tout ce que j’entendais, c’était son éternelle insouciance qui, un jour, allait lui porter préjudice ! Je fronçai les sourcils, inquiète à son sujet, alors qu’il s’affairait à me mettre une serviette sur la tête. Je devais avoir l’air d’une nonne. Une nonne fâchée. Et le voilà qui se remettait à rire aux éclats… Il était pas croyable !
J’ouvris la bouche, prête à lui rappeler le sérieux de la situation que seul moi semblait percevoir… mais il fut plus rapide à m’embrasser. Il était pas croyable celui-là !

J’étais loin d’être prude sur le sujet, mais je rompis néanmoins le contact, posant mon index sur sa bouche pour le dissuader de récidiver.

« D’abord… Arrête de m’embrasser, sinon je te roule une pelle ! »

Et ce n’était pas des paroles en l’air, j’en étais parfaitement capable. Il devait le savoir.
« Ensuite… c’est pas moi le souci Mew ! »

Ouais, je m’accrochais à mon sujet facheux. Mais je ne pouvais pas juste faire comme si de rien n’était. Il agissait comme si tout était normal alors que… non. Un danger planait sur lui et sur tous les humains. Bon, la plupart des humains, je m’en fichais pas mal. Lui, non. Alors si déjà il devait être au courant de mon secret, autant que je le mette en garde sur les risques qu’il encourait.

« J’te veux pas de mal. A toi ou aucun humain mais ce n’est pas le cas de tout le monde… »

J’haussai un sourcil, espérant qu’il comprenait mon message dévoilé à demi mot. Oui, on était plusieurs dans mon cas. Oui, il y avait des atriens cachés parmi les humains. Oui, ils voulaient du mal aux humains. Moi, non. Mais ce serait trop compliqué et trop long de tout lui dévoiler maintenant. Je voulais juste qu’il sache que je ne lui voulais pas de mal. Même si j’avais envisagé de l’assommer. C’était terrible d’être une connasse sensible. Les grands sensibles se soucient de tout et tout le monde et agissent dans ce sens. Les connasses se fichent de tout et tout le monde, ce qui leur facilite la tâche. Les connasses sensibles doivent composer entre leur jem’enfoutisme et leurs sentiments… Quoi de plus explosif qu’un mélange aussi instable ?

« S’il te plait, fais attention »

Bordel. J’aurais bien besoin des conseils d’Alvin en pareille situation…. J’étais moi-même complètement perdue.


_________________

Parce que le cerveau suit le coeur

Je te l'ai dit, tu as ce sourire au coin des lèvres quand tu mens. Tu t'imaginais pouvoir t'en sortir encore et encore facilement. J'essaie d'y croire, j'me voile sûrement la face. Tu m'as poignardée dans la noir. J't'ai fait confiance, aveugle était ma confiance, et tu m'as fait tort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You can catch him with balls ♥

ID card
Tribu & Clan : Aucun
Double compte : Kleve Arrior
Célébrité & Crédit(s): Jared Leto
MessageSujet: Re: Ce rêve bleu ( Léa ♥)   Ven 29 Jan - 18:27


Ce rêve bleu
Je me souviens, il me semble des jeux qu'on inventait ensemble

Manifestement le pasteur, c'était une mauvaise idée vu comment elle avait crié. Je ne voyais pas pourquoi elle se mettait dans un état pareil juste parce que j'avais appris qu'elle était en réalité une atrienne. J'étais tout à fait capable de garder un secret, encore plus celui de mes amis. Si il y avait bien une chose que je ne ferai jamais ça serait de trahir les personnes auxquelles je tenais. Ce qui se comptait sur les doigts de la main...

- Ok ok pas le pasteur

C'était vrai qu'ils étaient pas très ouverts sur certaines choses mais c'était comme tout, il y en avait des plus fermés que d'autres. Si certains pouvaient voir dans le peuple atrien des brebis égarés, d'autres voyaient surement le diable là dedans. Pourtant Léandra n'avait rien d'une diablesse, elle était même trop mignonne. A s'agiter dans tous les sens, elle ressemblait à une enfant. Dans cette situation sérieuse, je trouvais quand même le moyen de rire. Je voyais bien que ça l'agaçait mais j'étais comme ça. Je ne prenais pas trop la vie au sérieux et agissait selon mes envies. J'avais eu donc envie d'embrasser Léa. Pas une envie dans le sens sexuelle, non ça c'était des choses que je n'arrivais plus à ressentir depuis longtemps.
Quelqu'un d'autre m'aurait sans doute foutue une baffe, mais l'atrienne se contenta juste de poser son doigt sur mes lèvres, et de me menacer de me rouler une pelle si je recommençais. Le pire c'était qu'elle en était capable. Mais c'était pas très effrayant.

- Ok je note !

Si c'était pas elle le soucis, c'était qui alors ? Il n'y avait qu'elle qui était caché aux yeux des autres. Visiblement on avait pas la même perception des choses. Au final il s'agissait de moi. J'avais déjà mon médecin sur le dos. Je roulais des yeux.

- Je sais bien que tous les atriens ne sont pas comme toi, y'en a des gentils et des méchants, des qui pensent qu'à nous exterminer...Y'a des rumeurs comme quoi certains atriens arrivaient à se passer pour des humains...Manifestement ce n'en était pas une

Peut être que je devrais me balader avec un pistolet à eau et au moindre doute je tirerai. Personne ne trouverait ça étrange venant de ma part. Léandra semblait en tout les cas, vraiment inquiète pour moi. Pour qu'elle me dise le mot magique surtout. Je levais ma main pour caresser sa joue.

- Ne t'inquiète pas, je suis plus coriace que j'en ai l'air

Si on faisait abstraction de mes malaises j'étais un homme fort. Moi, ce qui m'inquiétais surtout, c'était de savoir où allait aller ma fortune une fois que je serai mort. J'avais pas d'enfant ni de femme. Et j'avais pas envie de faire dans le caritatif, je le faisais suffisamment de mon vivant. Et qui prendrai soin de Léa ? Bon d'ici là elle se serait surement réconcilié avec son copain et quitter le navire mais à vrai dire, mon insouciance pouvait très bien me faire arriver de l'autre côté plus vite que prévue.

- Si on se mariait ?

C'était sortie comme ça. Mais franchement on s'entendait bien et elle était la seule proche que j'avais dans cette ville.

copyright acidbrain

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bad girl en carton

ID card
Tribu & Clan : Ex Wisan / Affiliée RH
Double compte : Atti, Meg, Lud
Célébrité & Crédit(s): Alycia Fucking Carey ; Jawaen pour les crédits
MessageSujet: Re: Ce rêve bleu ( Léa ♥)   Mer 3 Fév - 21:41


Wash the sorrow from off my skin
And show me how to be whole again

Barthandra
J’avais l’impression que Barth disait ok plus pour me faire cesser de brailler que parce qu’il était convaincu lui-même… Mais au fond qu’importe la raison. Tant qu’il ne disait rien à ces fichus pasteurs. Et qu’il faisait gaffe à lui. Il essayait de m’appâter en me cajolant, mais je ne me laissais pas si facilement avoir.

« Coriace peut être, en attendant tu laisses entrer le loup dans la bergerie assez facilement je trouve »

Le loup, en l’occurrence, c’était moi. La bergerie, c’était chez lui. Je ne pouvais clairement pas me plaindre du fait qu’il m’avait accueilli à bras ouverts chez lui, pris sous son aile comme si j’étais quelqu’un de sa famille. Mais autant ça me mettait du baume au cœur, qu’il m’ait ainsi accepté dans sa vie, autant ça me faisait flipper de le voir aussi…altruiste. Ouvert. A tous, et à tout, même au mal, même aux maux. Il se voyait comme un type fort, et il l’était à sa manière, je le voyais comme une personne qui croit trop aux autres. J’étais bien placée pour douter, j’avais moi-même trompé et manipulé plus d’une personne.

Et alors que j’essayais de lui faire comprendre qu’il devait véritablement faire attention à sa propre personne, voilà que ce cher Doc repartait dans ses idées loufoques dont seul lui avait le secret. Ca, pour sûr, je ne m’y attendais pas…

« Hein ?? »

Fut la première chose qui me vint à l’esprit, et aussi à la bouche, alors qu’il me proposait de… nous marier ? Il y a 15 minutes il me reconnaissait à peine et maintenant il voulait se marier avec moi ? Décidément, j'avais beau savoir qu'il était imprévisible il arrivait encore toujours à me surprendre. C'était d'ailleurs cela que j'aimais chez lui. Mais quand même, c'était quoi ce nouveau délire ? Reprenant un peu contenance je tapotais la serviette sur ma tête avant de lui demander :

« C'est mon attirail qui t'inspire ? »

Avec ma serviette ainsi posée sur ma tête, ça pouvait vaguement évoquer un voile de mariée... Mais vraiment très vaguement et le peignoir devait être à des lieues d'une élégante robe de mariée. Bon ça évidemment c'était si on considérait le mariage façon humaine. Chez les Atriens les tenues pour fêter l'union de deux personnes étaient ... Beaucoup plus minimalistes. Alors non on ne se baladait pas à poil, mais la tenue traditionnelle tenait plus du maillot de bain que de la robe. L'idée était d'avoir le plus de peau exposée possible pour que l'Amaro nous illumine tout entier. Bon cela dit, il y a quelques minutes à peine j'étais toute nue devant lui et brillante comme une boule disco, alors on n'était pas SI loin de la tradition.

Tirant un peu sur la serviette pour qu'elle glisse dans mon cou et ne le recouvre plus la moitié du visage, j’enchaînai, déjà d’humeur plus taquine qu’auparavant. La panique avait presque disparu. Je ne pouvais pas rester dans mon état d’alerte face à un Mew aussi… insouciant. Il avait eu raison de mon stress… pour le moment. Je ne doutais pas une seule seconde que ça allait ressurgir dès que je me retrouverais seule avec moi-même. Mais en attendant…

« T'as "se marier avec une atrienne" sur ta check list anti-mortem ? »

Bon au moins, le Doc avait enfin réussi à me dérider avec sa bonne blague de mariage. Dans le genre demande improbable ... C'était pas mal. Enfin blague, blague, c'était vite dit. Techniquement il n'avait pas l'air de rire. Oh il était de bonne humeur mais... Quand ne l'était-il pas au juste ? Mais on ne pouvait pas franchement dire qu'il avait l'air de plaisanter à bien regarder.

« Euh… t’es pas sérieux quand même ? »

Demandai-je, juste histoire de m’en assurer. J’avais un peu du mal à suivre son raisonnement. Comment au juste était-il parti des vilains Atriens se faisant passer pour des humains pour arriver à un mariage ? Son cerveau turbinait bien trop vite et de manière bien trop unique pour que je puisse le suivre, même si pour lui c’était probablement limpide comme cheminement de pensée !


_________________

Parce que le cerveau suit le coeur

Je te l'ai dit, tu as ce sourire au coin des lèvres quand tu mens. Tu t'imaginais pouvoir t'en sortir encore et encore facilement. J'essaie d'y croire, j'me voile sûrement la face. Tu m'as poignardée dans la noir. J't'ai fait confiance, aveugle était ma confiance, et tu m'as fait tort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You can catch him with balls ♥

ID card
Tribu & Clan : Aucun
Double compte : Kleve Arrior
Célébrité & Crédit(s): Jared Leto
MessageSujet: Re: Ce rêve bleu ( Léa ♥)   Ven 5 Fév - 18:30


Ce rêve bleu
Je me souviens, il me semble des jeux qu'on inventait ensemble

C'était vrai que j'avais laissé facilement Léa entrer dans ma vie. Je lui avais ouvert ma porte et celle de mon travail. Mais en même temps rien chez elle ne m'évoquait le comportement d'une psychopathe. Non, elle était simplement une pauvre petite qui s'était retrouvé à la rue après une dispute. C'était un problème qui était assez courant chez les humains. Les joies de la colocation. Au moins en étant seul je ne pouvais me disputer avec personne, sauf avec moi même et ça m'arrivait d'avoir des conversations passionnantes avec mon autre moi.

- Le loup il mord pas vraiment

Et puis je pouvais pas deviner que c'était en vérité une humaine. Il ne m'étais jamais venue à l'esprit que les Atriens pouvaient se fondre parmi les humains. Si ce genre de chose se savait les Red Hawks allaient faire paniquer la population. Déjà que l'explosion de la maison hantée avait remis en route la paranoïa de chacun.
C'était donc mon rôle de m'assurer de la sécurité de Léandra, qui était bien plus en danger que moi. Je devais la protéger aujourd'hui et surtout demain, quand je ne serai plus là. Le mariage était la voie la plus facile. On vivait ensemble, on travaillait ensemble, ça serait juste des papiers en plus.

Vu sa tête, elle ne s'attendait pas du tout à ma proposition. Il faut dire qu'elle était parfaitement hors contexte, si on était pas dans mon cerveau. Car pour moi ça avait un lien avec le problème de Léa. Elle tapota la serviette sur sa tête, justifiant ma question par le tissu qui recouvrait son visage.

- Je suis un artiste, tout m'inspire

Expliquais je avec un sourire. J'ignorais comment ça se passait pour son peuple quand ils s'unissaient. Si ils avaient des superbes tenus officielles ou si c'était tout simplement quelque chose de banal. Elle finit par dégager son visage, faisant tomber la serviette sur son cou. C'était vrai qu'elle était plus jolie comme ça. Je ne m'attendais pas à ce que Léa me dise oui. Ce genre de chose se réfléchissait, même si j'avais pas non plus un temps à l'infini. Cela dit, ça avait permis de déstresser l'atrienne.

Je rigolais face à l'existence imaginaire d'une liste qui m'empêcherait de mourir. Je ne pensais pas que me marier avec elle changerait quelque chose à mon destin.

- Non j'ai pas de liste de ce genre

Elle prenait les choses à la rigolade, elle devait même penser que ma demande n'était pas sérieuse. Pourtant je l'étais. C'était assez compliqué de le savoir car j'étais toujours à prendre les choses avec le sourire.

- A vrai dire je suis très sérieux Léa. Je t'aime beaucoup et je pense que toi aussi, du moins assez pour me supporter. Je n'ai ni femme ni enfant, quand je mourrai tous mes biens disparaîtront au profit du gouvernement. Et j'ai envie que tout ça, ça te revienne quand je serai plus là. Que tu ai un toit et suffisamment d'argent pour subvenir à tes besoins.

Je levai ma main vers son visage, passant mes doigts entre ses cheveux. Ce n'était pas un mariage d'amour, je ne lui demandais rien de ce côté là, elle pouvait aimer qui elle désirait. C'était simplement un mariage de sûreté.

copyright acidbrain

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bad girl en carton

ID card
Tribu & Clan : Ex Wisan / Affiliée RH
Double compte : Atti, Meg, Lud
Célébrité & Crédit(s): Alycia Fucking Carey ; Jawaen pour les crédits
MessageSujet: Re: Ce rêve bleu ( Léa ♥)   Dim 7 Fév - 18:55


Wash the sorrow from off my skin
And show me how to be whole again

Barthandra
Un artiste, pour sûr, Mew en était un à sa façon. En théorie, les artistes ont des muses, mais il était vrai que lui semblait trouver son inspiration dans tout et n’importe quoi –même une fille avec une serviette sur la tête, c’était dire !
Et alors que je remettais en question le sérieux de sa demande, il me confirma, comme je le pensais, qu’il était très très sérieux sur le sujet. Je restai un moment interdite, le sourcil levé, comme si j’attendais le moment où il allait balancer le fameux « Nooon j’déconne ! », mais non, il ne vint pas. Oh. Donc il était vraiment sérieux. D’ailleurs il venait de me dérouler ses raisons, qui étaient, objectivement, excellentes.

Cela dit, je ne pus m’empêcher d’éclater de rire tellement la situation me paraissait cocasse. Lui en petite tenue, moi en peignoir encore à moitié illuminée –et je ne parle pas psychologiquement- en train de discuter union…

« Oh merde… tu réalises que c’est la demande en mariage la moins romantique de l’histoire des demandes en mariage ? »

Dis-je une fois le rire calmé.
Bon, j’exagérais un peu… Vu l’histoire des humains, il y avait eu techniquement bien pire, mais quand même, son « marions nous pour que tu hérites si je crève » détonnerait tellement dans toutes ces séries à l’eau de rose dont beaucoup d’humains (d’humaines en fait surtout) adoraient se gaver. Vraiment, aujourd’hui, Barth et moi, on était en décalage : il se marrait quand je flippais, et j’étais morte de rire quand il essayait d’être sérieux.

« Moi qui prenais les humains pour des romantiques invétérés »

Ajoutai-je sur un ton amusé. Plus que les Atriens en tout cas. Chez nous ce genre de choses se réglait… de manière presque professionnelle. Ca ne voulait pas dire qu’on ne s’unissait jamais par amour, au contraire, mais on en faisait rarement tout un patacaisse. J’avais découvert le concept de « faire la demande en mariage la plus originale et la plus grandiose » en vivant parmi les humains. De la banderole accrochée à l’avion aux jeux de piste en passant par la blague planquée dans le dessert… C’était généralement plutôt dans les séries et les dramas, mais j’avais eu droit à quelques scénarii réels également.

Quoiqu’il en soit, je laissai mon hilarité se calmer, songeant que la moindre des choses étaient de prendre son argumentaire au sérieux plutôt que de lui rire au nez. Franchement, ce n’était pas que je trouvais ce qu’il disait idiot, loin de là, c’était même plutôt malin à bien y réfléchir, mais… je ne comprenais pas sa précipitation.

« Mais attends… tes sûr de toi ? Tu vas pas crever demain non plus, en tout cas t’as pas intérêt. Et qui sait, si ça se trouve tu vas bientôt tomber sur ton âme sœur et tu lui feras peur avec ta jeune mariée dans les pattes, et tu regretteras ta décision »

Je lui jetai le regard « tu sais ce que tu fais au moins ? » qu’on avait sûrement du lui servir. Avec son petit grain de folie, nul doute que plus d’une personne avait du essayer de le materner ou de la paterner. Ce n’était pas mon but, loin de là, j’étais généralement la première à l’encourager dans ses conneries mais… Bon. Je ne croyais pas moi-même au concept d’âme sœur, et d’ailleurs je ne m’étais jamais véritablement imaginée en couple –ce qui ne m’empêchait pas de courir après Nolan comme une midinette écervelée, je le concède- mais ça ne voulait pas dire que ça ne pouvait pas arriver à d’autres personnes, Barth y compris. Il n’avait pas l’air spécialement de courir après l’amour non plus mais je ne pouvais m’empêcher de me dire que je n’avais littéralement rien fait pour mériter qu’il se soucie de moi au point de vouloir me laisser hériter de ses bien. Concrètement, à part squatter sa maison, son boulot, et lui avoir menti sur mon identité, de quoi est-ce que je pouvais me vanter ?
Mais je n’étais pas assez courageuse pour dire à haute voix ce que je pensais, je préférais user de légèretés, je préférais en plaisanter l’air de rien. Mais je n’en pensais pas moins : franchement, pourquoi est-ce qu’il me laisserait tout ce qu’il avait ? Il n’était pas très matérialiste, c’était certain, alors je comprenais bien que ça ne le dérangeait pas mais… tout de même, ça ne voulait pas dire que je méritais quoique ce soit pour autant.

« En plus je peux devenir très possessive »

Ajoutai-je. Il y avait l’ombre d’un sourire sur mes lèvres mais je ne plaisantais qu’à moitié. Et je n’avais pas besoin d’être amoureuse pour devenir possessive, il n’y avait qu’à me voir avec Alvin… Je pouvais être une vraie peste quand je m’y mettais, mais ça bien sûr, le doc ne pouvait pas le deviner, il ne m’avait jusque là donné aucune raison de jouer les pestes, lui.


_________________

Parce que le cerveau suit le coeur

Je te l'ai dit, tu as ce sourire au coin des lèvres quand tu mens. Tu t'imaginais pouvoir t'en sortir encore et encore facilement. J'essaie d'y croire, j'me voile sûrement la face. Tu m'as poignardée dans la noir. J't'ai fait confiance, aveugle était ma confiance, et tu m'as fait tort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You can catch him with balls ♥

ID card
Tribu & Clan : Aucun
Double compte : Kleve Arrior
Célébrité & Crédit(s): Jared Leto
MessageSujet: Re: Ce rêve bleu ( Léa ♥)   Lun 8 Fév - 18:13


Ce rêve bleu
Je me souviens, il me semble des jeux qu'on inventait ensemble

C'était vrai qu'en matière de demande il y avait eu cent fois mieux, mais j'avais rien préparé c'était venue sur le coup. Et puis en même temps c'était original dans une salle de bain à moitié habillé. De toute façon j'étais pas quelqu'un de romantique à la base. Je pouvais être nounours, écouter de la musique douce mais en ce qui concernait les dîners aux chandelles...sauf si il y avait un problème d'électricité ou que le prix augmentait je ne voyais pas l'intérêt de mettre des bougies sur une table. Déjà il y avait de fortes chance pour que la cire coule sur la nappe et alors là, merci le nettoyage. J'étais déjà pas très ferreux dans ce domaine.

- Mais c'est la plus originale !

Répliquais je avec un sourire. Et Léandra ne devait pas être quelqu'un de romantique non plus. Elle aurait eu peur si je me serai soudainement mis à genoux pour faire ma demande. En tout les cas elle avait de drôles d'idées sur les humains.

- Navré mais tous les humains ne sont pas romantiques, d'ailleurs il y en a beaucoup qui se marient simplement après une discussion lors d'un repas ! " Tiens chérie si on mariait ? " " oh mais quelle bonne idée". Voilà, il n'y a vraiment pas plus simple comme demande

Assurais je en imitant un couple. Il fallait de tout pour faire un monde et heureusement que tout le monde n'était pas pareil sinon qu'est ce qu'on se ferait chier. Découvrir chaque personne, chaque être que l'on croisait dans sa vie était une chose que j'appréciais faire. Apprendre le fonctionnement de l'autre pour aussi mieux se connaître soi même.

Certes j'allai pas mourir demain, et encore mon médecin n'était pas d'accord là dessus, mais on ne savait jamais de quoi le futur était fait. Qui sait si je ne chuterai pas à nouveau dans un escalier ou si je ne me ferait pas attaquer par l'un de mes patients ? Le futur était imprévisible, alors je préférais être prévoyant.

- Ce n'est pas ce que dit mon médecin. D'après lui si je continue d'avoir le comportement d'un non malade on pourrait tomber rapidement sur mon cadavre

Il l'avait pas dit dans ces termes là mais c'était l'idée. Vivre comme un malade, je préférerais qu'on me tire une balle toute de suite. Et mon âme soeur aussi. Je ne saurait même pas la reconnaître, et à vrai dire je croyais pas vraiment à ce genre de chose. Qu'il y avait quelqu'un sur cette planète, pour chacun de nous. Je savais cependant ce que je voulais, et surtout ce que je faisais. J'étais peut être un bon blagueur d'habitude mais je savais aussi être sérieux quand il le fallait.

- Je plains mon âme soeur, si tant soi peut que j'en ai une

Ce n'était pas cependant le plus gros hic dans l'histoire. Et que Léandra soit possessive était loin de m'effrayer. De toute manière je n'avais personne d'autre à par elle dans ma vie. Alors à part si elle pouvait se jalouser tout seule.
Je posai mes mains sur les pans du peignoir pour l'ouvrir, retombant sur cette poitrine que j'avais déjà vu sous la douche. Elle avait même pas crié ni rien, je supposais donc qu'elle était pas pudique. Peut être que les atriens avaient l'habitude de se balader tout nue sur leur ancienne planète ? Ce qui était certains c'était que Léandra était une belle jeune femme et que plus d'un homme serait excité en l'a voyant dénudé. Mais pas moi. Parce que j'étais incapable de ressentir le moindre désir envers quelqu'un. Je la tirai vers moi par le vêtement, collant nos deux corps, plantant mon regard dans le sien.

- Tu peux être possessive autant que tu veux, je n'ai que toi et peux désirer personne. Je ne pourrai pas te combler dans la luxure mais je peux être ton plus fidèle ami. Alors s'il te plaît Léa, prend ma demande au sérieux et réfléchis y bien. Ne t'inquiètes pas si tu refuse je ne te mettrais pas dehors

Concluais je avec un sourire.

copyright acidbrain

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bad girl en carton

ID card
Tribu & Clan : Ex Wisan / Affiliée RH
Double compte : Atti, Meg, Lud
Célébrité & Crédit(s): Alycia Fucking Carey ; Jawaen pour les crédits
MessageSujet: Re: Ce rêve bleu ( Léa ♥)   Mar 9 Fév - 16:05


Wash the sorrow from off my skin
And show me how to be whole again

Barthandra
« Je regarde sûrement trop de séries humaines… »

Conclus-je dans un haussement d’épaules. Il fallait dire qu’à mes débuts sur terre, les séries m’avaient été TRES utiles pour comprendre un peu mieux les humains. C’était un moyen d’observer plus discret que de fixer les gens au café du coin. Je me souviens encore, alors que Nolan me planquait dans l'espèce de grange de sa maison, de m’être enfilée des séries à la chaîne, et de m’être tantôt émerveillée, tantôt insurgée de voir les coutumes des humains. Je n’avais malheureusement aucun Atrien avec qui partager mes surprises, et je ne pouvais pas exactement en parler à Nolan qui, encore aujourd’hui, pensait que j’étais humaine. Une petite humaine larguée et bizarre, mais humaine tout de même.

J'esquissai un sourire alors que Barth sous-entendait qu'il n'avait probablement pas d'âme sœur.

« Beuuuup »

Fut le son qui s'échappa de mes lèvres alors que j'essayais d'imiter le bruit d'un buzzer suite à une réponse inexacte.

« Mauuuuuvaise réponse ! La bonne était : ‘c’est toi mon âme sœur Lea’ »

Rétorquai-je, enfonçant mon index sur le bout de son nez, mon petit sourire venant démentir mon air pseudo sérieux. Au fond je me doutais un peu que Mew ne croyait pas davantage à ces conneries que moi. Mais bizarrement, j'y croyais nettement plus pour les autres que pour moi. Pas qu'il y avait LA personne pour chacun quelque part dans l'univers, mais qu'il pouvait trouver quelqu'un à aimer. Pas aimer comme il m'aimait moi, ou comme il aimerait un mignon clébard. Autre chose. Cela dit Barth était têtu et débattre avec lui sur ce sujet me semblait perdu d'avance. Et comme je n'aimais pas perdre mon temps...

Le doc était quant à lui déjà passé à autre chose, et en l'occurrence à mon peignoir -enfin le sien techniquement. Tu sais que tu as déjà atteint les fins fonds de la Friendzone lorsque le mec te déshabille à moitié et n'en a strictement rien à cirer de ton corps. Il regarderait un meuble que ça lui ferait sans doute le même effet. Cette idée, loin de m'offusquer, m'amusait plutôt. J'aurais bien sûr pu me vexer, mais franchement j'avais l'habitude avec Alvin qui m'avait vu déambuler dans toutes les tenues possibles, de la plus légère à la plus sexy, sans sourciller. Si, de temps à autre j'avais droit à une petite moquerie. Heureusement qu'il restait des hommes sur terre qui succombaient à mes charmes, sinon j'allais finir persuader d'être le pire laideron de cette putain de planète....

Je sursautai alors qu'il me tirait contre lui, nous collant l'un à l'autre. Woh, easy peasy Big Boy, t'es peut être atrophié des hormones mais moi pas encore, alors même si je n'avais jamais rien envisager de sérieux avec Barth, fallait peut être pas trop me provoquer non plus...

Je décidai de me concentrer sur ce qu'il avait à dire plutôt que sur le reste, faisant abstraction de la situation générale. Mais quelle prestation sérieuse il le faisait là ! Je n'avais pas l'habitude de le voir si solennel.

« S'il fallait se marier pour goûter aux plaisirs charnels, ça se saurait. La luxure, j’en fais mon affaire »

Répondis-je dans un sourire en coin. Pas au sens où je comptais le pervertir hein… Non ce n’était pas mon genre. Je respectais son désintérêt total pour ce domaine, et même si Mew était un homme très attirant, qui en ferait fondre plus d’une et plus d’un, je n'en étais largement pas à être esclave de mes besoins. On était tous les deux rentrés dans la friendzone de l’autre. Autant quand c’était à sens unique, c’était généralement une histoire un peu triste, autant dans notre cas, c’était plutôt une jolie histoire.

Mais clairement, pour la luxure, je saurais m’accommoder. J’avais toujours su très bien me débrouiller toute seule de ce côté-là. Enfin toute seule avec un peu d'aide disons.

« J'y réfléchirai »

Promis-je finalement, voyant qu'il prenait ça à cœur. Cela dit l'ambiance presque cérémonials me était un brin pesante pour moi, et il ne me fallut pas 10 secondes pour embrayer d'un ton plus léger :

« C’est toi qui paye la robe ? »

Plaisantai-je. Oh, je ne lui demandais pas la vraie robe de mariée, celle qui devait couter 3 mois de salaire ou pas loin, juste une jolie petite robe… Ce n’était pas parce qu’on ne faisait pas un grand mariage romantique qu’on ne pouvait pas se faire beaux, non ?
Difficile de croire qu'on était là à parler fringues alors qu'il y a quelques minutes je nous enfermai tous les deux dans la salle de bain sous la panique. Il fallait bien fire ce qui était : cette histoire de mariage avait effacé ma panique et détendu l'atmosphère de manière diablement efficace ! Tellement efficace que ç'aurait pu être un magnifique coup monté. Sans prévenir, je fis jaillir mon index sous le nez de Barth d'un air réprobateur .

« Si tu as inventé toute cette histoire de mariage pour faire diversion et me calmer… Ok, ça a marché. Mais t’étonnes pas si tu te retrouves avec une mégère à tes basques à vie ! »


_________________

Parce que le cerveau suit le coeur

Je te l'ai dit, tu as ce sourire au coin des lèvres quand tu mens. Tu t'imaginais pouvoir t'en sortir encore et encore facilement. J'essaie d'y croire, j'me voile sûrement la face. Tu m'as poignardée dans la noir. J't'ai fait confiance, aveugle était ma confiance, et tu m'as fait tort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You can catch him with balls ♥

ID card
Tribu & Clan : Aucun
Double compte : Kleve Arrior
Célébrité & Crédit(s): Jared Leto
MessageSujet: Re: Ce rêve bleu ( Léa ♥)   Mer 10 Fév - 18:31


Ce rêve bleu
Je me souviens, il me semble des jeux qu'on inventait ensemble

Si les séries représentaient la vie humaine, et bien on avait du soucis à se faire. Oh bien sur certaines étaient assez proche de la réalité mais en vérité la vie c'était loin d'être comme à la télé. Faut dire que Léa avait sans doute rien d'autre à faire vu son secret. Elle avait jamais invité qui que ce soit à la maison. J'avais l'impression qu'elle n'avait pas beaucoup d'amis. Enfin, en tout les cas elle ne m'avait jamais parlé d'eux.

- Va falloir que je m'occupe de ton éducation humaine alors, parce que si tu vois la vie comme dans Friends...

Bien évidemment, si j'avais joué le gros romantique j'aurai sortie que c'était Léa mon âme soeur. Mais elle était bien plus que ça. C'était pas de l'amour, c'était plus fort qu'une simple amitié. Il était impossible pour moi de mettre un mot là dessus.

- T'es plus qu'une âme soeur, dès que je t'ai vu je me suis attaché à toi

C'était comme les humains avec les animaux. Bien sur Léandra n'était pas un animal de compagnie ! Mais en quelque secondes je lui avais fait confiance, offert un emploi et même inviter chez moi. Une relation qui était des plus positives et honnêtement je trouverai sans doute jamais la même chose parmi les miens. C'était fou sans doute pour elle cette demande en mariage. Mais c'était très sérieux pour moi et j'y tenais. Elle devait quand même être mise au courant, que notre mariage on pourra pas trop le consumer, et que je serai pas en mesure de subvenir non plus ses besoins personnels.

- Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire...Je voulais dire que je ne voyais aucun problème à ce que tu vois quelqu'un d'autre

Puisque de toute façon il n'y avait rien entre nous deux. La seule chose que je désirais, c'était qu'elle ne me laisse pas tomber. En tout les cas, elle avait décidé d'y réfléchir. Je souriais comme un gosse à qui on venait de promettre un beau cadeau de Noël avant d'éclater de rire face à la question de la robe. Évidemment que j'allai la payer. Le prix de cette tenue n'était pas donné.

- Bien sur ! Je ne suis peut être pas romantique mais je veux que ma future épouse soit la plus jolie des mariées !

Et je pourrais ensuite envoyer une photo du mariage à mes parents qui seront heureux que leurs fils ait enfin trouvé quelque dans sa vie. Et une jolie fille en plus.

Léandra me menaçai soudainement de son index, suspectant que j'avais tenté de faire diversion pour la calmer.

- 6 ans, je pense que je survivrai, et encore jusque là mon état va se détériorer de plus en plus

Répliquais je avec un petit sourire. J'ignorais comment ça allait évoluer mais pas en mieux, ça c'était certains.

- Bon allez je te laisse t'habiller !

Je l'embrassai sur la joue avant d'aller ouvrir la porte de la salle de bain pour sortir. L'air de la grande pièce à vivre me fit frissonner et je récupérais le plaid roulé en boule sur le canapé pour m'emmitoufler dedans.


copyright acidbrain

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bad girl en carton

ID card
Tribu & Clan : Ex Wisan / Affiliée RH
Double compte : Atti, Meg, Lud
Célébrité & Crédit(s): Alycia Fucking Carey ; Jawaen pour les crédits
MessageSujet: Re: Ce rêve bleu ( Léa ♥)   Jeu 18 Fév - 8:51


Wash the sorrow from off my skin
And show me how to be whole again

Barthandra
Je ne voyais pas exactement ce que je pouvais être de plus qu'une âme sœur mais je ne comptais pas argumenter sur un sujet dont je ne connaissais pas grand chose. En vivant parmi eux j'avais compris beaucoup de choses sur les humains, mais cette histoire d'âme sœur n'en faisait définitivement pas partie. Je me fichais pas mal de mettre un nom sur des relations tant que l'on savait tous les deux ce qu'on était et n'était pas l'un pour l'autre.

« Tant que tu ne t'attaches pas à toutes les sauvageonnes que tu croises, ça me va »

Répondis-je dans un sourire. J'avais bien dit que j'étais possessive. Etre une parmi tant d'autres, ça ne me plaisait pas. Du Don Juan, du Bisounours, de l'homme aimant tout le monde, je préférais être haie qu'aimée. J'aimais être unique. Et je ne m'en cachais pas.

J'esquissai un sourire tendre alors qu'il me précisait le sens de son commentaire, venant lui coller un bécot à la commissure des lèvres.

« Définitivement la plus originale des unions »

Celle où d'entrée de jeux on se jurait infidélité, clairement, ce n'était pas banal. Enfin ce n'était pas moi qui allais m'en plaindre, car si Barth avait l'air d'y porter un intérêt quasi nul, c'était loin d'être mon cas. Bon je n'étais pas non plus une obsédée de la chose.... Mais clairement l'abstinence et moi on n'était pas très copines.

« Bon y a quand même la moitié des gens qui penseront que t'es un vieux pervers qui se marie avec moi pour se taper une petite jeune »

Le taquinai-je. Au vue de notre différence d'âge, j'étais certaine qu'il y aurait des regards malveillants. Les gens voyaient le mal partout, à croire que ça les réconfortait. Je savais que c'était, entre autre chose, ce qui refroidissait Nolan dès que je devenais un peu trop aguicheuse avec lui. Ce qu'il avait pu me prendre la tête avec cette différence d'âge ... Parfois je me demandais ce que je lui trouvais, mais tout n'était pas toujours explicable, j'en savais quelque chose.

« La tenue traditionnelle atrienne te coûterait nettement moins cher »

Fis-je remarquer dans un sourire tout en sachant qu'en temps qu'humaine, il n'y avait aucune raison que je me marie avec une tenue atrienne. Et puis dans mon cas il valait mieux que je suis trop couverte plutôt que l'inverse, des fois qu'un petit malin ne renverse de l'eau sur moi. Je me demandai un moment ce que ça ferait si un humain consommait de l'Amaro... Probablement rien de très intéressant. Et de toute façon quoique mes pensées ne laissent entendre je n'avais pour le moment pas pris ma décision sur cette union.

Son commentaire me glaça un peu même si j'essayais de ne pas trop le laisser voir. Il y avait une différence entre dire qu'il lui restait peu de temps et quantifier ce temps. 6 ans. Son baiser, léger, sur la joue, me coupa net dans le fil de mes pensées. Je lui répondis par un maigre sourire et un silence, le laissant partir.

Seule dans la salle de bain je m'appuyai contre le meuble de la salle de bain, me dévisageant calmement dans le miroir. 6 ans alors. Ca paraissait très long et très court à la fois. À mon arrivée sur terre, quand j'étais encore une fugitive, une gamine se planquant dans les locaux à poubelle des braves gens pour ne pas se faire happer par la guerre, si on m'avait demandé où je me voyais dans 6 ans, j'aurais répondu morte, sans aucune hésitation. Et pourtant, 16 ans plus tard, j'étais encore là, bien vivante, plus ou moins intégrée. Les années étaient passées plus rapidement que prévu... 6 ans, ça passerait probablement à la vitesse de la lumière.

L'idée d'avoir un compteur au-dessus de la tête me paraissait révoltante... Et je ne comprenais pas que les humains n'aient pas encore trouvé de remède à cette saloperie de maladie. Quand je voyais que nous, les Atriens, en étions encore à nous soigner avec des herbes et des fleurs, les humains semblaient tellement plus avancés que nous... La vérité, c'était que les Atriens étaient tout simplement plus résistants de nature. Je me demandais si notre médecine pourrait sauver Barth. Je n’étais de loin pas une tête en biologie, je ne comprenais pas grand-chose au fonctionnement de sa maladie, mais je ne pouvais m’empêcher de penser qu’il devait bien y avoir une solution, qu’elle soit chez les humains ou les atriens. Est-ce que leurs médecins avaient déjà songé à chercher le remède dans nos plantes, nos mixtures, ou même carrément notre métabolisme ? Ce n’était pas à moi de m’en mêler… Il y avait de grosses têtes que les humains appelaient communément chercheurs qui étaient payés pour cela. Mais ça m’agaçait de rester là à ne rien faire à part attendre le gong final, son glas. Je me sentais inutile. Et je détestais cela.

Plus encore, je détestais cette sensation qui me tordait le ventre. De l'angoisse ? De la peur ? Mais pas pour moi. Je devrais être en train de réfléchir à comment assurer ma couverture, ma survie, mais non, je me souciais de la vie d'un autre. Baffe mentale. Qu'est-ce que tu fois Lea ? C'est toi d'abord, le reste du monde ensuite. Ta gueule avant tout et tout le monde. Tu t'es pas battue, t'as pas arraché ta liberté pour flancher ensuite.

J'expédiai ma préparation en 4eme vitesse, enfilai les premières fringues que je trouvais -le pull, c'était clairement pas le mien, mais tant pis. En passant près de Barth j'évitai de le regarder, peu désireuse de sentir cette même boule au ventre si je le faisais.

« Je vais faire un tour »

Lançai-je en guise d'information, attrapant à la volée le nécessaire -manteau, clefs, téléphone, casque audio. Je n'avais pas la moindre idée d'où j'allais me rendre, mais il me fallait de l'air. Il fallait que je marche et que je réfléchisse. Que je cours même.
La porte se referma derrière moi, et je partis au quart de tour, courant comme une dératée, un peu comme si ma vie en dépendait.


_________________

Parce que le cerveau suit le coeur

Je te l'ai dit, tu as ce sourire au coin des lèvres quand tu mens. Tu t'imaginais pouvoir t'en sortir encore et encore facilement. J'essaie d'y croire, j'me voile sûrement la face. Tu m'as poignardée dans la noir. J't'ai fait confiance, aveugle était ma confiance, et tu m'as fait tort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ce rêve bleu ( Léa ♥)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce rêve bleu ( Léa ♥)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le "Carré Bleu"
» [Orks] Des orks tous bleu. Waaaght! Du Big Boss l'min bleu.
» Les rouge vs les bleu :Un jeune est assassiné à Montréal.
» SPA l'étang bleu
» Bleu présentation[Mise à jour]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blazing Star :: EDENDALE - Zone Humaine :: Edendale Hills :: Résidences :: Maison Blue Lagoon-
Sauter vers: