Partagez | 
 

 Lealvin - I'm desperate and confuse so far away from you [Ouvert aux squatteurs ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Bad girl en carton

ID card
Tribu & Clan : Ex Wisan / Affiliée RH
Double compte : Atti, Meg, Lud
Célébrité & Crédit(s): Alycia Fucking Carey ; Jawaen pour les crédits
MessageSujet: Lealvin - I'm desperate and confuse so far away from you [Ouvert aux squatteurs ♥]   Ven 27 Nov - 19:34


Tonight let's take off the masks

Halloween

Je dus retenir un sourire en voyant Barth se transformer en Mc Gyver… Il était comme ça, le doc, surprenant. Et efficace. Bon visiblement Alvin n’approuvait pas trop l’option qu’il avait mise sur sa ceinture, et je faillis lui répliquer que vu comme il l’avait bouffer des yeux tout à l’heure, il devrait plutôt être heureux que Barth lui enlève sa ceinture mais bon… J’eus la bonne idée de me la fermer, pour une fois, préférant me concentrer sur Amy. En tout cas… c’est ce que je parvins à faire jusqu’à ce que Alvin se décide à débarrasser le plancher non sans lui envoyer un petit message l’air de rien. Un message qui fit l’effet d’un électrochoc à Léa qui, oubliant toute raison, bondit du lit. Alvin venait à peine de quitter la pièce, les regards se tournèrent vers elle, se demandant sûrement ce qu’elle fichait. Lèvres pincées, poings serrés, elle n’avait pour sûr pas l’air dans son assiette.

« Je reviens »

Lâcha-t-elle d’un ton irrité qu’elle cherchait à peine à dissimuler. Elle adressa un petit sourire crispé à Amy, espérant qu’elle allait tenir le coup. En sortant, elle frôla le bras de Cathleen, murmurant du bout des lèvres : je ne serai pas longue. Elle descendit les escaliers et sortit de la maison, Alvin n’avait pas franchement eu le temps de beaucoup s’éloigner. Rattrapant son connard de meilleur ami en courant à moitié, elle l’attrapa vivement par le bras, le stoppant dans sa marche et le forçant à pivoter sur lui-même pour lui faire face.

« C’était quoi ça ? »

Je me retins de hurler pour ne pas que nos comparses dans la maison m’entendent, mais ce n’était pas l’envie qui manquait. J’avais les yeux écarquillés sous l’énervement, le bras gauche écarté vers la maison hantée où le « ça » c’était déroulé, à savoir ce petit geste presque imperceptible que j’étais sûrement la seule à avoir vu. J’avais l’habitude d’Alvin, de sa façon de communiquer, je savais où regarder et quand, alors non, je n’avais pas loupé son message caché, oh que non. Par contre, je l’avais trouvé particulièrement stupide. Il était plutôt bien placé pour savoir que je ne risquais PAS de le contacter dans ma situation, mais non, comme pour enfoncer le couteau dans la plaie

« Comment je suis supposée t’envoyer un message ou t’appeler sachant que mon portable, contenant mon répertoire avec TON numéro est encore dans l’appartement dont TU m’as chassée ? »

Et voilà. C’était sorti. Ca devait sortir, c’était inévitable. La rancœur, la colère, la déception, tout ce que j’avais gardé au fond de mes tripes, de mon estomac et de mon cœur, tout était ressorti d’un coup, comme si j’avais régurgité un repas mal digéré –on en était pas si loin en fait. On était même en plein dedans. J’avais trop accumulé, trop gardé en moi. Certes, le temps avait apaisé les esprits, le compagnie du Doc m’avait aussi beaucoup aider à cicatriser, mais finalement, tant que le poison n’était pas extrait, la plaie ne pouvait jamais totalement se refermer. Alvin et moi, nous n’avions jamais eu l’occasion de mettre les choses à plats. Je n’étais jamais revenue à l’appartement dont il m’avait jetée, et nous n’avions pas franchement d’autres occasions de nous croiser. Il ne savait pas que j’avais emménagé chez Barth et ne savait donc pas où me trouver… Même si je ne savais pas pourquoi il aurait cherché à me trouver. Après tout, de ce que j’avais pu constater, il m’avait déjà taillé une sacrée réputation auprès de Kleve, mais n’avait pas révélé mon secret aux autres Atriens… Je n’allais pas non plus l’en remercier étant donné la situation, mais en un sens ça me rassurait qu’il ne m’ait pas TOTALEMENT trahie. Non il avait juste failli me dénoncer aux humains… Ouais bon clairement, il était toujours un gros connard de première mais en soi il avait su malgré notre dispute garder mon plus gros secret alors ouais, je lui étais reconnaissante, en un sens. Pas assez pour ne pas lui crier dessus cela dit.

« Et c’est quoi ce comportement ?Tu peux pas foutre quelqu’un à la rue et ensuite revenir l’air de rien et lui balancer ‘hey on s’appelle on s’fait une bouffe’ ! »

Bon techniquement Alvin n’avait pas dit ça mais… hein. On n’allait pas chipoter. Enfin si, on allait chipoter avec SON comportement, pas avec le mien. Merde quoi. C’était lui le salaud de l’histoire !


Spoiler:
 

_________________

Parce que le cerveau suit le coeur

Je te l'ai dit, tu as ce sourire au coin des lèvres quand tu mens. Tu t'imaginais pouvoir t'en sortir encore et encore facilement. J'essaie d'y croire, j'me voile sûrement la face. Tu m'as poignardée dans la noir. J't'ai fait confiance, aveugle était ma confiance, et tu m'as fait tort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Call me Frankenstein

ID card
Tribu & Clan : Wanelace / Trag flirtant avec les Red Hawks
Double compte : Rubens & Winnie
Célébrité & Crédit(s): Iwan Rheon / Lea ♥
MessageSujet: Re: Lealvin - I'm desperate and confuse so far away from you [Ouvert aux squatteurs ♥]   Ven 27 Nov - 22:10


This is halloween ♪

Irma & Alvin
Une guitare sur le dos, une ceinture en moins et une rage mal contenue
Il fut tiré en arrière par une folle furieuse, mon bras ! Elle manqua de le lui arracher et c'est grimaçant qu'il tira un grand coup pour se libérer. Ca devient une habitude les agressions chez elle ! Son animosité n'était même palpable à ce niveau, c'était une table entre eux, non, un sac de frappe énorme qu'elle tenait sous son bras. Irma a dit réconciliation et ça, ça, c'était tout sauf une envie de le prendre dans ses bras et lui crier combien il lui avait manqué ! Il n'y avait rien de doux dans les paroles agressives de Leandra, ce n'était que de longs reproches qui rencontrait son regard de plus en plus froncé. L'abcès était crevé, pour elle, elle clama plus qu'elle ne dit l'ultime reproche et il aurait mis sa main à couper qu'elle se sentait mieux. Brièvement, pendant une seconde. Et lui il a juste envie de la dégommer, car si ça lui fait du bien de lui hurler dessus, lui il en a juste marre qu'elle ADORE se défouler sur lui !! MARRE ! Et en même temps quel plaisir.

Quel plaisir de la retrouver, quel bonheur de pouvoir enfin lui dire ce qu'il gardait en lui depuis leur dispute, ah qu'il était pressé qu'elle ait terminé sa tirade pour qu'à son tour il puisse s'exprimer. C'était comme une étreinte amicale, l’accolade que l'on s'offre aux retrouvailles. Pour autant le plaisir fut de courte durée car à chacun de ses mots il avait le sentiment de ne plus vraiment la reconnaître. Son manque de volonté, son inertie même, lui mettaient les nerfs en pelote. Elle est où la femme incroyablement forte ? Elle est où la survivante ?! Elle est morte en passant le pallier ou quoi ? Faut qu'il lui remette les pendules à l'heure ?! Depuis quand « j'ai oublié ton tel chez toi » est une excuse ?! La colère d'Alvin grossissait à mesure qu'elle parlait mais le pire était probablement la déception qui se lisait sur son visage et dans l'agacement de sa voix.

C'est MON numéro ! T'en as pas trente-six milles bordel ! T'es même pas foutu de le retenir ! Et ça se vole un téléphone bordel !! Ça y ai ?! Tu me quittes et t'es même plus capable de dégoter un putain de téléphone ?! Mais t'as quoi dans le crâne ?!! c'est pas étonnant que tu sois là-haut à faire de la lèche à l'atrienne, à jouer les filles compatissantes ! Ça te ramollit la rue !

Une pause pour souffler et pour la regarder, droit dans les yeux, sans masque et sans retenue. Il n'était cette fois ni hautain ni médisant, aucun mépris ne venait entâcher son visage. Simplement une envie folle de la secouer et de rétablir la vérité. ELLE n'est pas fichue de le contacter ! ELLE s'est mise dehors toute seule ! Il n'a fait que répondre à ses propos ! IL est la victime dans cette histoire, pas elle ! Non seulement elle s'enfermait dans un conformisme étrange mais en plus elle osait le blâmer lui ?!

Tu m'as vexé.

Sa voix devenue glaciale était vibrante de colère, Alvin aurait aimé sans aucun doute être moins transparent dans ses émotions mais c'était peine perdue. L'envie de se justifier l'effleura mais elle ne le méritait pas et d'ailleurs, il était bien trop énervé pour lui expliquer calmement par A+B pourquoi elle l'avait vexé. Si elle le connaissait si bien, elle comprendrait ! Mais qu'il est bête ! Elle le connaît pas, elle est même pas fichue de voler un tél et de comprendre « leur » langage !

Et je t'ai pas invité à un barbec' Lea ! Je t'ai demandé de me tenir au courant ! T'es pas croyable…  Il grinça des dents, la fin de sa phrase s'éteignant dans sa gorge. Deux agressions ! DEUX ! Tu ne crois pas qu'il y en a d'autre ?! Je dois trouver Kleve même s'il me préférerait mort ! Reviens me voir quand tu auras laissé ta mauvaise foi dans ton carton ! Et oui félicitation t'avais raison pour nous deux, je vais te chercher des confettis bouge pas je reviens.

Il devait voir Kleve, se rassurer et c'était bien important que de regarder la déchéance de Leandra ! Se réconcilier à dit la vieille, il voulait bien mais il n'allait pas continuer à se laisser encore insulter par cette morue endormie. La déception était lourde, l'envie de la secouer, de la réveiller était forte mais il avait plus urgent. Plus urgent que d'entendre sa meilleure amie s'enfoncer et ce même s'il se languissait de la revoir.

Si elle me connaît bien, elle me suivra.
Elle saura que j'ai besoin d'elle.

Il est incapable de bouger.
fiche codée par shirosaki

_________________
J'étais (en) Cage

⋆ du vide et du froid  ⋆


C'est des jours entiers à ployer sous un fardeau jamais léger. Avant toi c'est exister à peine, désespérer, que quelque chose advienne Avant toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bad girl en carton

ID card
Tribu & Clan : Ex Wisan / Affiliée RH
Double compte : Atti, Meg, Lud
Célébrité & Crédit(s): Alycia Fucking Carey ; Jawaen pour les crédits
MessageSujet: Re: Lealvin - I'm desperate and confuse so far away from you [Ouvert aux squatteurs ♥]   Jeu 3 Déc - 21:21


Tonight let's take off the masks

Halloween

Pour sûr, si Alvin s’attendait à ce que je lui saute au cou pour lui faire un gros shmoutz, il devait être très déçu. Ce type me sidérait parfois… Comment pouvait-il s’attendre à de l’euphorie après ce qu’il m’avait fait ? Ok, j’étais peut être pas en reste non plus…. Mais la différence c’était que moi je ne m’attendais pas à ce qu’il me prenne dans ses bras pour valser. Lui en revanche… je ne savais pas exactement à quoi il s’attendait, mais à voir la tronche qu’il tirait, pas ça !
Et lorsqu’il prit la parole, cela ne fit que confirmer ce que je craignais déjà. Je regrettais de ne pas avoir une aiguille sur moi, y avait clairement des chevilles à dégonfler !

Je sentais déjà mon sang bouillonner alors qu’il déchargeait son venin. Honnêtement, je ne savais pas trop si c’était un réflexe ou si ce qu’il disait m’énervait véritablement… Il n’empêche que je n’avais qu’une envie : de le ruer de coups jusqu’à ce qu’il la ferme. Mais nous étions en public, personne ne me laissait agir à ma guise, alors autant prendre sur soi. Je ne me gênais quand même pas pour chopper le col de son haut et le plaquer à la première surface que je rencontrai, à savoir un tronc d’arbre.

« Tu crois que j’ai que ça à foutre d’apprendre ton numéro par cœur ? C’est à ça que ça sert les répertoires bordel ! »

Et d’ailleurs, j’avais toujours eu une mémoire pitoyable. De nos jours, on se reposait beaucoup sur la technologie, mais jusque là, je n’avais pas eu besoin de retenir un numéro, mon portable ne me quittait JAMAIS. Le soir de notre dispute, le soir où il m’avait fichu dehors, j’étais trop sous le choc, trop brisée, trop perdue pour réaliser de quoi je me privais en le laissant dans l’appartement. Il y avait toute ma vie là dedans… et les premiers jours avaient été terribles. Finalement, j’avais fait comme ces humains tête en l’air qui perdaient leur téléphone : j’avais contacté mes « amis » un à un pour leur redemander leur numéro ou leur donner le mien. Mais pour Alvin, naturellement, c’était différent… Il y avait un tel froid entre nous que je ne pouvais pas juste lui envoyer un mail avec pour sujet « Kikoo » et pour corps de message « j’ai perdu ton numéro LOL redonne le moi ». Il avait voulu fracturer notre amitié, fort bien. Je n’allais pas ramper jusqu’à lui pour le supplier de me reprendre, oh que non, jamais !

Je glissai ma main jusqu’à la poche de ma veste, brandissant sous le nez d’Alvin un smartphone.

« Tu crois que je sais pas récupérer un téléphone ? Un jeu d’enfant ! Mais on trouve pas exactement ton numéro sur google, mec ! »

J’avais un mal fou à ne pas devenir physique avec lui. J’avais envie de le brusquer, de le secouer… C’était plus fort que moi. Ca faisait trop longtemps que je ne l’avais pas touché, et concrètement, le gros calin semblait un peu hors de question pour le moment… Bordel il m’avait manqué. Mais qu’il pouvait être agaçant ! Et con !
Je faillis m’étouffer alors qu’il me balançait à la gueule son commentaire suivant.

« Te vexer ? PUTAIN MEC, t’as failli me dénoncer, me balancer aux humains ! Et TU es vexé ? »

C’était pas possible d’être égocentrique comme lui ! Pourquoi est-ce que j’étais aussi attaché à ce sale type ? Hein, pourquoi ? C’était terrible de ressentir quelque chose d’aussi fort pour un mec aussi pitoyable ! J’avais terriblement envie de lui foutre un coup de boule. Ou de poing. En fait juste de le cogner très très fort dans l’espoir que ça lui remette le cerveau bien en place et qu’il redevienne mon meilleur ami, celui que j’aurais suivi jusqu’au bout du monde s’il le fallait.

Intérieurement, je bous. A quoi il joue ? Qu’est-ce que ça lui apporte d’être aussi condescendant ? N’a-t-il aucun respect pour ce qu’on a partagé, pour ce qu’on a été ? Il m’énerve à tout nier de la sorte. J’ai l’impression qu’il s’en fout. Je ne le supporte pas. Si j’ai passé tant de semaines à broyer du noir, alors lui aussi, il doit se sentir mal, il doit se sentir amputé, pas entier. Au lieu de ça, il me parle de Kleve ! Il n’a que ça en tête ma parole.

Mon poing serré s’abat sur son torse. Si j’avais voulu être une enflure, j’aurais visé l’entrejambe ou le ventre, mais non. Je veux juste qu’il sache toute la colère qui se cache dans mes doigts aujourd’hui.

« T’as pas le droit de t’en foutre ! T’as pas le droit de jouer les fiers, les je-m’en-foutistes ! Tu peux pas tout renier, tu peux pas faire comme si rien ne s’était passé ! »

A défaut de pouvoir hurler et attirer l’attention de tous, je grognais, comme une bête féroce.

« Tu me gonfles ! Comment est-ce que 2 clampins que tu connais à peine peuvent compter plus que moi, plus que nous ? »

Ok, là, j’avais haussé le ton. J’étais à bout de nerf, je perdais mon self control. Il avait sûrement raison… J’avais perdu de ma superbe. Mais en le perdant lui, j’avais perdu un bout de moi, et je déraillais. Oui, doucement, je déraillais…


_________________

Parce que le cerveau suit le coeur

Je te l'ai dit, tu as ce sourire au coin des lèvres quand tu mens. Tu t'imaginais pouvoir t'en sortir encore et encore facilement. J'essaie d'y croire, j'me voile sûrement la face. Tu m'as poignardée dans la noir. J't'ai fait confiance, aveugle était ma confiance, et tu m'as fait tort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ID card
Tribu & Clan : Trags
Double compte : James E. Aylen
Célébrité & Crédit(s): Emma Watson // Crédit : Avatar : Alvinou *o* Code Signature : Emi Burton / Gif profil : Moi-même
MessageSujet: Re: Lealvin - I'm desperate and confuse so far away from you [Ouvert aux squatteurs ♥]   Ven 11 Déc - 23:22



Soirée d'Halloween
ft. Cathleen & Alvin & Leandra
Cathleen venait tout juste de mettre le médecin sur le canapé avec l’aide de James. Elle avait essayé de calmer la petite amie de ce dernier, mais elle semblait être en proie à une anxiété telle, qu’on aurait dit qu’elle allait exploser. Préférant laisser Amy avec les deux humains, la Trag décida d’espionner Leandra et Alvin. Cathleen n’avait pas l’intention de laisser Alvin lui piquer Leandra. Bon, peut-être qu’elle était mieux avec lui, peut-être que lui, il ne la mettrait pas en danger. Mais d’après ce qu’elle avait compris, les choses n’allaient pas bien entre eux. Il suffisait de voir le visage de Leandra pour le comprendre. Elle s’énervait et Cathleen n’avait pas besoin d’entendre. Alvin lui faisait dos, elle ne pouvait pas entendre ou essayer de voir un semblant d’émotions sur son visage. Il avait le don de l’énerver et apparemment, elle n’était pas la seule. Lorsqu’elle vit que Leandra s’approchait un peu trop d’Alvin, Cathleen décida d’intervenir. Regardant derrière elle pour s’assurer que tout ce beau monde se tenait tranquille, elle sortit de la maison…

Elle avança rapidement dans l’herbe. Il ne fallait pas que Leandra s’énerve. Elle pourrait dire des choses qui seraient mal interpréter. Sans s’en rendre compte, Cathleen protégeait la couverture de la jeune femme. Elle ne savait rien sur elle et pourtant, elle se sentait en confiance. Elle arriva à hauteur d’Alvin et prit doucement le poignet de Leandra pour le retirer du torse du jeune homme. Cathleen fronça les sourcils lorsqu’elle regarda son ennemi, puis poussa doucement la jeune femme un peu plus loin…

« Calme toi, tu vas te faire remarquer… »

Elle garda sa main sur le poignet de son amie et jeta un coup d’œil à Alvin. Pourquoi il était là ? Pourquoi maintenant ? Il allait tout gâcher. Comme d’habitude. Il allait encore se moquer d’elle. Cela ne lui suffisait pas de lui avoir pris Kleve, il fallait qu’il revienne vers Leandra ? Aucune sympathie dans la voix de Cathleen lorsqu’elle demanda :

« Et toi, qu’est-ce que tu fais ici ? Tu t’es déjà fait plaquer par Kleve ? »

Dès le départ, elle le piquait, elle lui faisait mal. Elle ne savait pas pourquoi il n’était pas là, pourtant, elle savait qu’il n’était pas loin. Elle pouvait le sentir. C’était le genre de sensation qu’elle avait lorsqu’elle savait qu’il était tout proche, qu’il venait à la maison abandonné… Elle pouvait presque sentir son odeur… Pourtant, ce soir, il y avait aussi l’odeur de Leandra. Cathleen se souvenait très bien du baiser de la jeune femme lorsqu’il était chez le patron de cette dernière. Pourtant, elle avait du l’assommer pour la sauver… La sauver des Trags, la sauver de la Trag. Elle est en danger…

« Kleve n’est pas loin, je peux sentir son odeur… Tu es bien protégé Alvin, mais tu sais que je n’hésiterais pas à te sauter à la gorge si tu me provoques, même s’il est là… »

Sans le vouloir, Cathleen avait serré sa prise sur le poignet de Leandra qui bougea à ses côtés, lui rappelant qu’ils n’étaient pas seuls. Il y avait Alvin, Leandra et Cathleen. Manquerait plus que Kleve pour que ce parfait petit tableau soit parfait. Cathleen fit un pas vers Alvin, le poussant doucement avec sa main sur son torse.

« Fais gaffe Alvin… Tu pourrais te retrouver à ma place assez rapidement… »

La tension dans l’air était électrique. Rien ni personne ne pourrait arrêter Cathleen si elle décidait de se jeter sur Alvin. Le tuer serait un grand plaisir. Elle oubliait déjà sa promesse d’il y a quelques semaines…


codage de coula.


Spoiler:
 

_________________
"Survivre"
"Bats toi, ne te laisses pas mourir. Tu es forte, tu peux le faire. Un jour, le monde comprendra tes sacrifices."


Dernière édition par Cathleen Morris le Mer 6 Jan - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Call me Frankenstein

ID card
Tribu & Clan : Wanelace / Trag flirtant avec les Red Hawks
Double compte : Rubens & Winnie
Célébrité & Crédit(s): Iwan Rheon / Lea ♥
MessageSujet: Re: Lealvin - I'm desperate and confuse so far away from you [Ouvert aux squatteurs ♥]   Mer 30 Déc - 23:29


This is halloween ♪

Irma & Alvin
Une guitare sur le dos, une ceinture en moins et une rage mal contenue
Le bras, la nuque, le dos, elle avait l'intention de lui briser tout le corps ? Certes personne ces derniers jours n'avait visité sa peau mais tout de même, si le beau gosse du haut était tenté ce serait dommage qu'il la voit toute bleu. Trait d'humour ne pas crier d'exaspération. Peine perdu, l'éclat de douleur traversa son regard et se vrilla sur Leandra, lui il se rappelait son numéro ! Lui, il avait fait l'effort ! Bon, certes, il avait une excellente mémoire, merci la musique, mais tout de même c'était pas une raison. Bon certes, le fait qu'il adorait l'appeler de n'importe où, n'importe quand, avant leur dispute y était surement pour quelque chose dans sa capacité à bien mémoriser son numéro, mais ce n'était pas une raison. Il était pas n'importe quel numéro ! N'importe quel péquenot dans son répertoire ! Il était Alvin, bordel ! Elle pouvait beugler ce qu'elle voulait, lui montrer son téléphone l'air triomphant, il s'en foutait. Tout ce qu'il voulait c'était lui arracher ce putain de téléphone qui n'avait même pas son numéro dedans. D'ailleurs c'est exactement ce qu'il fit. Elle aurait dû le ranger au lieu de l'agiter comme un hochet, c'est fragile ces choses là et là, c'est bien trop tentant. Alvin attrapa le smartphone mais n'en fit rien, elle continuait de meugler des inepties. Madame se victimisait ! Il la MENACE ! Il l'a pas fait ! S'il avait voulu qu'elle soit en tôle ou chez les trags ça serait déjà fait ! Il n'a fait que lui répondre, ce qu'elle est susceptible !

Néanmoins, sous sa mauvaise-foi, Alvin la comprenait très bien. La menace avait été réelle et il n'était pas loin de franchir la ligne rouge… les voisins ont accouru bien vite après l'appel… et sur ses lèvres étaient longtemps resté la phrase : Leandra est une atrienne. Mais il n'avait pas franchit le pas, il les avait rembarré sans état d'âme, passant pour plus salaud qu'on ne le connaissait déjà. Sauf qu'elle avait aussi ses tords dans l'histoire et ne semblait pas le reconnaître… et ça le tuerait de baisser en premier les armes dans ce conflit.

Et un nouveau coup s'abat sur son torse, le rouge lui monte aux joues et c'est sans même le voir qu'il lâche le portable. Le téléphone chue, Alvin ne remarque rien car cette fois il répond. Il attrape ses deux poignets et la tire à lui pour la renverser contre cet arbre, mais Leandra n'a pas finit et c'est sous le choc de ses mots qu'il s'arrête dans son élan. Il la tient, ne bouge pas, fronce les sourcils et, enfin, arrive à la comprendre. Ah. Enfin les excuses tant attendues. Je ne demandais que ça, que tu me dises que tu tenais à moi. L'ami idiot qu'il est sourit sous ses reproches, elle comprend tout de travers. Cela suffit à faire exploser la colère, la rage et la rancœur. Ce cri du coeur suffit amplement à pousser Alvin à avoir envie de se repentir pour ce qu'il a fait et dit, pour lui clamer qu'il tient tellement à elle qu'il n'a pas pensé qu'ils puissent rester fâché. Que ce gouffre qu'elle imagine entre eux, il est déjà en train de bâtir le pont.

Sauf que Cathleen intervient. Fermement elle prit le poignet de Leandra et Alvin desserra sa prise… Leandra s'éloigne de lui, alors que sa rivale use d'un ton qui ne lui plait guère. Ses yeux clairs vont de l'une à l'autre, il n'y a plus de sourire sur son visage fermé. Et voilà Cath qui l'agresse, encore, parce que c'est ce qu'ils font tous. Ils l'agressent. Plaqué par Kleve… oh ma douce si tu savais. Sa main sur son torse, décidément il doit être agréable à palper pour que vous y passiez toutes votre main…

J'ai plaqué Kleve, nuance.

Son ton est froid pour autant il avance, obligeant Cathleen à s'adapter à ses mouvements.

J'en ai ras le bol de vous.

Elles ont l'air de bien s'entendre, bien se connaître en plus… elle aussi est dans la confidence ? Oh non ton petit secret est bien trop précieux… sait-elle à qui elle à faire ? J'en doute… oh les belles amies bien hypocrites entres elles, si ce n'est pas touchant…

Elle me frappe autant qu'elle veut et je devrais continuer à être sympa ?

J'avais vraiment envie de te pardonner mais elle fait ressortir le pire en moi, me rappelle qu'il y a pas deux minutes j'avais des poings dans mon ventre et ta mauvaise-foi dans les oreilles.

Tu passes ton temps à me tourmenter et je devrais me la fermer ?

Parce que c'est ce que tu me demandes, d'être aussi servile et seul que tu l'es, Cathleen.

IL TENTE DE ME BUTER POUR ENSUITE CHIALER ET JE DEVRAIS M'EXCUSER ?!


Sa voix avait finit par exploser face au pire. Il aime et l'autre, il l'étrangle à cause d'une provocation ?! Parce qu'il lui a balancé ses quatre vérité il tente de le tuer ?!! Alors c'est ça d'aimer le Grand Kleve, c'est se faire dégommer quand on écaille la carrosserie ?! Connerie. Vous me fatiguez ! Je ne fais pas ça pour moi, pour vous, pour une fois que j'agis pour le bien commun ! Parce qu'il y a ici des choses qui dépasse nos querelles petites folles !

Dégage de là Cath ! Lâche la et va faire ce que tu sais faire de mieux : lécher les basques des pauvres mecs qui veulent de toi !

Il repoussa la main d'un geste vif pour s'en tourner vers Leandra, le visage furieux et la voix lourde de reproche.

T'es pas toute rose dans l'affaire ! Tu sais que tu comptes plus qu'eux ! Ils pourraient crever que j'en aurais rien à cirer ! Mais si y a un malade je veux l'arrêter, il pourrait s'en prendre à d'autre… alors ouais je m'inquiète pour un mec qui ne mérite pas mes sentiments mais ça veut pas dire que je t'oublie pauvre cloche ! Si je devais choisir entre Kleve et toi, je te prend Lea. Entre buter Cath ou te voir, je te vois ! C'est dire ! Tu compteras toujours plus qu'eux tous ! Putain Lea l'appart est mort, je m'ennuie à mourir et je suis qu'une putain de cocotte minute sans toi, mais me gave pas à faire ta diva y a plus important !

Un dernier mouvement vers Cathleen pour lui souffler sa menace

Quant à toi, tu continues à lui parler,
dit-il en désignant Lea de la tête et c'est avec de l'acide que je vais te maquiller les marques la prochaine fois.
fiche codée par shirosaki

_________________
J'étais (en) Cage

⋆ du vide et du froid  ⋆


C'est des jours entiers à ployer sous un fardeau jamais léger. Avant toi c'est exister à peine, désespérer, que quelque chose advienne Avant toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mister Sexy 2026

ID card
Tribu & Clan : Adetir
Double compte : Bartholomew Caldwell
Célébrité & Crédit(s): Luke Mitchell
MessageSujet: Re: Lealvin - I'm desperate and confuse so far away from you [Ouvert aux squatteurs ♥]   Jeu 31 Déc - 15:27

Je ne savais pas comment les humains faisaient pour se perdre entre eux. Attila avait paumé Sharleen et la petite brune son copain. Cet endroit n'était pourtant pas immense. D'autant plus qu'ils avaient des téléphones pour communiquer. Visiblement ce n'était pas suffisant. Peut être que Sharleen serait elle aussi à la maison hantée ? Je n'avais pas d'autre choix que d'y aller et de suivre la geek humaine. Les deux autres étaient derrière moi et je m'arrêtais soudainement, les laissant me dépasser, leur faisant signe de continuer sans moi.
Un étrange trio s'était formé devant la maison hantée. C'était vraiment exceptionnel de voir Léandra, Cathleen et Alvin ensemble. Je craignais qu'ils soient en train de mijoter quelque chose. Est ce que Cath savait pour Léa ? C'était peu probable, mon amie d'enfance tenait à garder sa fausse identité. On avait même dû faire gaffe à Asfamia de garder sa couverture sauve.

De ce que je voyais, Cathleen était du côté de Léa, tenant le poignet de celle-ci. Visiblement il y avait encore de l'eau dans le gaz entre les deux Trags. J'étais caché par l'obscurité et aucun d'eux ne m'avaient vue pour l'instant. Je devrais sans doute continuer mon chemin, et c'était ce que je m'apprêtais à faire lorsque Alvin explosa. Pas besoin de deviner qui était le "il" en question. C'était tout bonnement moi. Gé-nial. Cet enfoiré essayait de me faire passer pour un faible aux yeux de mes amies.

Le démarqué continuait de rager, essayant tant bien que mal d'expliquer à Léandra qu'il tenait à elle. Même pour ça il était doué. Je connaissais rien de l'histoire entre les deux, et à vrai dire aucun ne savait que j'étais au courant qu'ils étaient pas humains. Qu'ils me connaissaient tous les deux. Je ne méritais pas les sentiments d'Alvin. Dixit lui-même. Très bien, j'en avais rien à foutre. J'étais très bien célibataire et passer mes nuits à me défouler sur des humains consentants m'allait parfaitement.

Je finissais par m'avancer vers eux, cassant leurs discussions.

- Cathleen

L'appelée se tourna vers moi et je continuais en sondiv. Je savais qu'ils comprendrait ce que j'allai dire mais ils étaient pas censé le traduire.

- Rä eylonay fa tawtute set ? Rutce eyktan lu prrete' *

Je coulai mon regard vers Alvin. Je sentais mon coeur s'emballer. Ça faisait longtemps que je ne l'avais pas vu, et cette vision faisait rejaillir les sentiments que j'éprouvais. Je n'en montrais cependant rien et reprit en anglais.

- Ils sont ennuyeux et arrogants

Je lui renvoyais gentiment la balle. Monsieur me trouvait ennuyeux mais moi au moins je ne disais pas qu'untel ne me méritait pas. Je ne piétinais pas ses sentiments et ne me montrait pas irrespectueux envers les morts.

* Tu sympathises avec les humains maintenant ? Ton chef serait ravie

_________________
We'll fight to the death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bad girl en carton

ID card
Tribu & Clan : Ex Wisan / Affiliée RH
Double compte : Atti, Meg, Lud
Célébrité & Crédit(s): Alycia Fucking Carey ; Jawaen pour les crédits
MessageSujet: Re: Lealvin - I'm desperate and confuse so far away from you [Ouvert aux squatteurs ♥]   Mer 6 Jan - 18:55


Tonight let's take off the masks

Halloween


Et ce fut le débordement des émotions, le grand n'importe quoi. Il me prend mon téléphone, je m'en fous. Le fait tomber par terre, je m'en tape. Il m'attrape les poignets, inverse la tendance, il est clairement plus fort que moi. Il semble s'arrêter en plein élan alors que je continue de brailler, clairement rien ne m'arrête. Je grogne, j'essaye de mordre, par les mots, et lui il ... Sourit ?

Au moment même où je nous voyais déjà déposer les armes, je sentis une main s'emparer de moi et me tirer en arrière, m'éloigner, coupant au passage ma verve un peu bruyante. Mes yeux se décollèrent d'Alvin et fusèrent vers la personne qui venait de nous interrompre. Un regard noir. Qui s'adoucit dès que je reconnus Cathleen. Qui me conseillait de ne pas trop me faire remarquer. Je lui offrir un sourire faiblard. Elle n'avait pas tort. Elle avait un très mauvais timing, mais pas tort du tout. J'inspirais un grand coup, me demandant ce que je pouvais bien faire concernant Alvin. La main de Cathleen sur la mienne m'appaisait un peu, mais j'avais encore besoin de parler avec Alvin... Sauf qu'on ne pouvait pas parler de tout devant Cat. Je m'apprêtai à reprendre la parole mais elle me devança, sautant sans scrupule à la gorge d'Alvin. Je savais que ces deux là ne pouvaient pas se blairer mais là... Naturellement, mon meilleur ami réagit au quart de tour, et c'était partie pour la joute verbale. Honnêtement, je ne pige pas tout aux provocations de Cathleen et aux cris agacés d'Alvin. Je m'apprêtai à essayer d'éteindre le feu de forêt et à calmer tout le monde mais Alvin retourna subitement sa colère contre moi. Il venait d'arracher Cat à moi, la dégageant sans scrupule, ignorant mes protestations alors qu'il me faisait face pour déverser ce qu'il avait sur le cœur.

J'aurais probablement dû me sentir flattée, être heureuse, ou fière, ou rassurée, qu'ils me disent ça. Ses mots étaient crus, vulgaires, maladroits, mais beaux, à bien des égards. Oui mais.... Il avait fini sur deux mauvaises notes : me traiter de diva et ... Me traiter comme une gosse. Pas de quoi non plus lu faire la gueule encore des mois et des mois, mais je n'allais malgré tout pas rester là à fermer ma gueule alors que monsieur passait ses nerfs. C'était comme ça entre nous : jamais un pour fermer sa gueule quand il faudrait faire profil bas.

Je lui attrape l'avant bras et le force à me faire face quand je lui dis :

« T'es mignon quand ton instinct protecteur se réveille mais d'une part va falloir que t'apprennes à témoigner ton affection autrement qu'en m'engueulant, et d'autre part ELLE est là et ELLE parle à qui elle veut. T'es pas mon père ! »

Normal... Mon père, j'étais censée l'avoir buté.
Les choses auraient potentiellement pu se calmer -ou dégénérer encore plus d'ailleurs, qui sait ?- mais c'était sans compter sur l'intervention de ... Kleve.

Je ne pus retenir le regard noir en direction de notre 4eme mousquetaire qui venait de débarquer avec un "Cathleen" en guise de salutation distinguée. Tiens, Monsieur avait retrouvé l'usage de la parole ? Il était culotté de pointer le bout de son nez après m'avoir ignorée comme une merde. Cela dit il continuait de m'ignorer comme une merde alors bon... C'était ton sur ton. Il était fidèle à lui-même de ce côté là. Et lorsqu'il prit la parole en sondiv, j'eus tout le mal du monde à ne pas lever les yeux au ciel. Non non Lea, calme toi, tu es humaine, tu n'es pas censée piger ce qu'il dit. Je détournai le regard, les dents serrées. Je devais ressembler à un pitbull en colère mais tant pis. Est-ce que Cat allait mordre à l'hameçon ? Il lui avait piétiné le cœur, et maintenant il avait le culot de venir la chercher l'air de rien. J'aimais beaucoup Kleve, de base, mais entre son comportement de vieux snob un peu plus tôt et de mec qui ne doute de rien à l'instant ... Ouais, je lui en aurais bien collé une. Cela dit je n'avais pas la moindre envie de faire une scène maintenant, et en plus je n'étais pas censée le connaître. J'avais bien envie de dire à Cat de ne pas se laisser berner, mais elle n'avait certainement pas besoin de moi pour ça, et s'il y avait bien une chose que j'avais compris la concernant, c'était qu'elle n'aimait pas qu'on essaye de contrôler ou de se mêler de sa vie. Je me contentai donc de lui jeter un regard franc, direct. Sincèrement, est-ce qu'on n'avait pas assez subi comme ça, elle comme moi ?

Mon attention fut cependant rapidement détourné par un bruit que je connaissais bien : la sirène d'une ambulance. Quelques instants après à peine le véhicule déboulait à vive allure, plusieurs secouristes en sortirent au pas de course pour rentrer dans la maison hantée. Probablement le carrosse de l'humain qui était enfermé dans le placard. J'espérais que Amy se sentait mieux... J'étais censée revenir la voir, mais j'aurais dû me douter que la discussion avec Alvin allait durer un peu plus longtemps que "quelques minutes". Déjà parce qu'il y avait BEAUCOUP de choses à dire, mais aussi parce qu'Alvin adorait s'écouter parler. Mon attention s'apprêtait à re-dériver lentement vers le trio, mais ce fut à ce moment que les ambulanciers sortirent du bâtiment, brancard à la main, avec sur celui-ci... Quelqu'un qui ne ressemblait pas du tout à l'humain du placard. Mon cœur fit un bond alors que je croyais reconnaître la silhouette allongée et visiblement inerte.

« Oh putain le Doc ! »

J'abandonnai mes 3 compagnons sans plus d'explications alors que je détalais en direction de l'ambulance. Pas le temps d'expliquer, sinon ils allaient partir avant que je puisse intervenir. J'arrivais à leur niveau pile quand ils chargeaient le brancard dans l'ambulance. Je me sentis perdre le peu de calme qui me restait alors que j'identifiai maintenant avec certitude Bartholomew.

« Je connais cet homme ! Qu'est-ce qui lui est arrivé ? »

Je hurlais presque en m'agitant alors qu'un ambulancier essayait de me tenir à distance. Il allait s'en prendre une s'il continuait -pas volontairement, juste dans le feu de l'action.

« Il a perdu connaissance. Vous êtes de la famille ? »

Je ne savais pas si j'étais soulagée que ce ne soit "que" une perte de connaissance, et pas un taré qui s'en soit pris à lui, ou inquiète à l'idée qu'il ait ENCORE perdu connaissance. Bon, il allait falloir que je m'y fasse avec son état de santé. Ça allait généralement en emportant, pas en s'améliorant, ce genre de saloperies.

« Je suis sa colocataire, il s'appelle Bartholomew Caldwell » C'était peut être important pour qu'ils trouvent son dossier médical, ce genre de choses. « Est-ce que je peux venir avec ? Je peux appeler son médecin en route »

Au cas où il y avait des prescriptions particulières. Les ambulanciers n'avaient pas l'air enchantés à l'idée d'avoir un paquet de nerfs avec eux, mais ils me laissèrent monter néanmoins. Mew n'avait probablement pas ses papiers sur lui, et personne dans la maison n'avait du l'identifier, ça devait les arranger que quelqu'un ait des informations. Quelques minutes plus tard, nous démarrions en direction de l'hôpital d'Edendale. Alors que le véhicule s'éloignait, je jetai un dernier regard au trio de choc. S'ils comptaient s'entretuer, ils avaient apparemment décidé d'attendre que je débarrasse le plancher, vu qu'ils n'avaient pas l'air d'en être venus aux mains... Pas encore du moins. Je n'aimais pas laisser les choses inachevées, mais je pouvais difficilement demander à Mew de mettre ses soucis de santé en stand by le temps que je lave mon linge sale avec les 3 gus... Alors tant pis, nos règlements de compte et autres joyeuseries attendraient !


Spoiler:
 

_________________

Parce que le cerveau suit le coeur

Je te l'ai dit, tu as ce sourire au coin des lèvres quand tu mens. Tu t'imaginais pouvoir t'en sortir encore et encore facilement. J'essaie d'y croire, j'me voile sûrement la face. Tu m'as poignardée dans la noir. J't'ai fait confiance, aveugle était ma confiance, et tu m'as fait tort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ID card
Tribu & Clan : Trags
Double compte : James E. Aylen
Célébrité & Crédit(s): Emma Watson // Crédit : Avatar : Alvinou *o* Code Signature : Emi Burton / Gif profil : Moi-même
MessageSujet: Re: Lealvin - I'm desperate and confuse so far away from you [Ouvert aux squatteurs ♥]   Mer 6 Jan - 21:44



Soirée d'Halloween
ft. Cathleen & Alvin & Leandra
Cathleen n’aimait pas comment la tournure des choses se passaient. Alvin avait toujours autant de rancune envers elle et c’était la même chose pour elle. Elle venait de briser sa promesse de la laisser tranquille. Il serait en droit de la frapper, mais elle pourrait se défendre. Elle venait tout juste de dire à Léandra de se calmer qu’elle se jetait à la gorge d’Alvin. Cathleen ne pouvait pas s’en empêcher. Elle allait sans doute le regretter, c’est clair. Alors qu’ils discutaient tous ensemble, la jeune femme se rendit compte qu’Alvin et Léandra étaient sur le point de se réconcilier, mais qu’elle était arrivée au mauvais moment. Elle allait devoir s’excuser auprès de Leandra... Mais contre toute attendre, Alvin repoussa Cathleen et lui fit de nouveau des menaces. La jeune femme se mit à sourire bien malgré elle.

« Ohoh, j’ai touché un point sensible. Ne t’inquiète pas, je n’ai pas l’intention de lui faire du mal... Au contraire. »

Le sous entendu était très clair, mais Cathleen ne savait pas pourquoi elle avait lancé ce genre de commentaire. Elle se maudit intérieurement et se rendit compte que Leandra venait aussi de la défendre. La fierté de Cathleen se gonfla. Bien fait pour toi Alvin ! Des bruits de pas se firent entendre et un autre Atrien fit son entrée.

Kleve s’avançait devant le trio. Cathleen sentit son coeur battre un peu plus vite. Elle n’avait pas revu l’atrien depuis qu’ils s’étaient retrouvés avec Alvin dans l’appartement de Kleve. Ses sentiments étaient encore fort envers le jeune homme même si elle essayait de se convaincre que ce n’était pas le cas. Elle voulait l’oublier, mais bizarrement il semblait réapparaitre lorsqu’elle avait besoin de lui... Alvin était toujours là puis Kleve lança à Cathleen une phrase en sondiv lui disant qu’elle sympatisait avec des humains et que son chef serait content. La jeune femme s’éloigna légèrement de Leandra avant de répondre en language humain.

[color:c190=FF358B] « Ne t’inquiète pas pour moi, c’est peut-être mieux comme ça. »

Le sous entendu était encore bien visible. Cathleen se fichait un peu de ce que Lars lui dirait. Elle avait réussit à trouver un certain équilibre dans sa vie depuis qu’elle avait rencontré Leandra dans un bar. Elle en avait même oublié qu’elle avait une mission à mener. Mais parfois, la vie faisait qu’on ne pouvait pas faire tout ce que l’on voulait.

Une sirène se fit entendre. L’ambulance qui avait été commandé par le médecin arriva à pleine vitesse. C’était quelque chose de bizarre. Cathleen n’avait jamais vu les ambulanciers courrir aussi vite. Quelques minutes plus tard, le médecin était en sécurité avec les hommes et Leandra se dépêcha d’aller les retrouver. Cathleen se rappella qu’il était le patron de la jeune femme. Elle ne fit aucun geste pour aller la rejoindre. Elle avait des choses à régler avec les deux hommes qui étaient devant elle. Si l’ambulance fut une distraction pendant quelques secondes, Cathleen se retourna vers Alvin et Kleve.

« Je vous ai donné ma bénédiction pour que vous vous retrouviez ensemble. J’ai laissé mes sentiments de coté pour toi Kleve. J’ai même dit que je laisserais Alvin tranquille, ce que j’ai fait jusqu’à ce soir... J’ai trouvé un semblant de vie normale, même si je pense qu’avoir Lars en chef ne m’aide pas beaucoup... Et maintenant que vous êtes l’un devant l’autre, vous vous parlez à peine... Vous vous êtes rendu compte que l’un et l’autre, vous baisiez mal ? »

Vulgaire. Voilà ce qu’elle était. Tout comme son costume d’Halloween. Cathleen voulait les blesser tous les deux dans le orgueil parce qu’elle avait été blessé elle aussi. La présence de Leandra lui avait permit de garder un semblant de calme, mais maintenant, elle avait envie d’exploser. Elle serra les poings. Elle voulait frapper quelqu’un. Il fallait que ça sorte. Alors, elle se mit à parler de plus en plus vite.

« J’abandonne. J’ai plus envie de me battre. Alvin, je t’ai donné la seule personne pour qui j’avais un semblant d’attachement apparament.... Kleve, je t’ai toujours aimé même si je savais que ton coeur ne serait jamais libre. C’est encore le cas aujourd’hui. Je suis dans une impasse. Je ne sais plus quoi faire, je ne sais pas si demain je serais toujours vivante. Ma mission prend tout mon temps, mais je n’ai pas envie de la mener. Je n’ai plus envie de me laisser marcher sur les pieds par Lars. J’ai juste envie de disparaitre et de vivre une vie normale. Mais apparament, sur Terre en tant qu’Atrienne, ce n’est pas possible. »

Elle aurait presque envie de pleurer. Elle aurait presque envie de se jeter par la fenêtre de son appartement. Elle aurait envie que la vie soit plus joyeuse. Elle aurait envie ne pas être née Atrienne et encore moins être une Trag... Comment changer lorsqu’on était aussi enfoncer dans le système ? La jeune femme baissa les yeux sur ses mains. Qu’est-ce qui lui prennait de se dévoiler autant ? Elle perdait pied, c’était la seule explication. Elle leva les yeux vers Kleve et lui dit :

« Ne laisses pas passer ta chance d’être heureux. Fais le au moins pour toi. »

Elle se tourna vers Alvin et lui dit :

« Bats toi et n’ai pas peur de montrer tes sentiments. »

Cathleen les regarda pendant un instant, perdue dans ses pensées... Elle devenait de plus en plus gentille. Ce qui lui manquait, c’était que quelqu’un la provoque, la blesse, la cherche... La jeune femme secoua la tête et lança en riant comme un démon. C’était ce qu’elle était, un démon. Les choses ne changeaient pas.

« Non mais vous avez entendu ce que je viens de dire ? Oubliez tout ça. Vous ne méritez rien du tout, ni l’un ni l’autre. Vous pourriez être mort que ça ne changerait pas la face du monde. »

Ses dernières paroles étaient durs. Elle sentait qu’elle avait les larmes aux yeux. Il fallait qu’elle parte. Il fallait qu’elle s’éloigne. Il fallait qu’ils se décident à faire quelque chose. Contre toute attente et sans raison, elle sauta sur Alvin pour le faire tomber au sol. Elle le frappa au visage, au torse de toute ses forces. Elle passait sa rage sur lui. C’était de sa faute si elle était dans cet état, c’était de sa faute si elle ne pouvait plus contrôler ses sentiments, c’était de sa faute si tout ça arrivait.

Des cris se firent entendre autour de Cathleen, mais elle n’y prêta pas attention. Elle voulait juste qu’Alvin paye. Paye pour ce qu’il lui avait fait quelques semaines plus tôt. Elle voulait mourir, il ne l’a pas laisser faire...

« Tu es la cause de tous mes malheurs ! »

Elle hurlait, elle ne se contrôlait plus. Elle se transformait en machine de guerre et si de puissants bras de l’avait pas enlacer, elle aurait peut-être pu le tuer...


codage de coula.

_________________
"Survivre"
"Bats toi, ne te laisses pas mourir. Tu es forte, tu peux le faire. Un jour, le monde comprendra tes sacrifices."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Call me Frankenstein

ID card
Tribu & Clan : Wanelace / Trag flirtant avec les Red Hawks
Double compte : Rubens & Winnie
Célébrité & Crédit(s): Iwan Rheon / Lea ♥
MessageSujet: Re: Lealvin - I'm desperate and confuse so far away from you [Ouvert aux squatteurs ♥]   Sam 9 Jan - 4:31


This is halloween ♪

Irma & Alvin
Une guitare sur le dos, une ceinture en moins et une rage mal contenue
Elle recommence à l'engueuler, même quand il est le plus adorable des atriens, même quand, dans un coup de sang, il abaisse ses armes, elle renchérit. Faut toujours qu'elle ait le dernier mot celle-là !  Que ce soit des piques ou des frappes, elle sera le point final ! Mais ça marche pas comme ça Leandra ! NON ! Ca suffit ! Il VIENT DE S'EXCUSER ! Bordel ! C'est pas croyable ! ELLE l'agresse quand il rentrait tranquillement, ELLE le violente avant qu'il ne réplique – en tentant de l'étrangler mais elle avait commencé ces jeux de mains – et maintenant qu'il lui clame sa loyauté au nez de Cath, elle l'engueule ?!!! Mais elle se fout pas un peu de sa gueule ?! Il faudrait qu'il fasse quoi pour qu'elle lui pardonne ?! Que tout redevienne comme avant ? Qu'il rampe à ses pieds ? L'appelle Dame Shankar et déroule tapis rouge, cirage de pompes et lui livre Nolan en caleçon dans son lit avec un nœud rouge ? Putain mais elle les lui brisait menu ! TOUS ! Car Kleve s'avance, car le foutu sursaut de bonheur qu'il ressentit en le voyant, ce soulagement de le voir sur ses deux pieds, s'évanouit comme l'ombre au soleil. Il parle en Sondiv. EN SONDIV. Mais il se fout AUSSI de ma gueule ?! Stupéfait, Alvin était tellement choqué par l'attitude de Kleve qu'il imitait à la perfection l'humain perdu. Il me fait quoi là ?! Il me snob ! Le con, il me snob ! Alors là c'est la soirée, mais alors, LA, soirée bien pourrie. Voyante de merdeux, il le savait que la divination c'était pour les nazes, les faibles d'esprits pas foutu d'avoir un brin de jugeote… et il a failli se faire avoir ! Mais la vérité c'est que Leandra est bien trop stupide pour descendre de son immense piédestal, que Cathleen était, est et restera une fouteuse de merde et que Kleve est un sacré branleur !!

Exaspéré, Alvin lève les yeux au ciel, les bras suivent avant de finir sur son visage et il se détourne d'une scène qui lui donne envie de vomir. Putain de bordel de… la vulgarité affluait à ses lèvres mais même elle était incapable de définir, décrire, l'envolée de sentiments qu'il éprouvait. A bout. Il commençait à être sérieusement à bout. Il s'inquiétait pour une pauvre tâche de meilleure amie, pour un pauvre glandu de mec… et l'autre folle qui vient faire une scène ! Mais il a fait quoi à l'univers pour avoir un karma aussi pourri ?! Pour être entouré d'abrutis pareil ?!!

Putain elle va quand même pas le planter ?! Mais on s'en fout du Doc ! Un canon de moins à Edendale, ben tant pis on fera une commande le mois prochain ! Y a plus important ! Nan mais elle débloque ou quoi ?! Elle l'abandonne pour un humain qu'elle VIENT de rencontrer ?! Mais … mais… mais c'est l'hopital qui se fout de la charité ?! Y a deux secondes elle lui balance qu'il… elle était jalouse et… le doc… elle l'abandonne pour un putain de docteur alors… y a  deux minutes… nan mais c'est pas croyable, elle le prend vraiment pour son clebs !!

PUTAIN LEA ICI !

Gueula t-il, en vain puisqu'elle était déjà dans l'ambulance. La malade. La traîtresse. L'hypocrite. Va crever, j'espère que tu attraperas une maladie humaine. Boit de la caféine, ça t'irait bien au teint, sale garce. Et là, alors qu'il croyait que la coupe était pleine, dégoulinante d'eau d'avoir été trop remplit, Cathleen prit la parole. Il ne pensait pas que cela pourrait être pire, ils avaient tous atteint le niveau ultime de leur connerie. Que c'était bon, il pouvait décerner les prix, mais non, Cathleen est une atrienne pleine de surprise. Oh merci Cathleen de nous prouver à tous ce soir que la connerie n'a aucune limite.

Le goût de bile envahit sa bouche, le cynisme de son regard n'a d'égal que dans le mépris qui transparait dans tout son être. Il devrait peut-être lui dire merci d'avoir été si bonne avec eux, oh oui, c'est tellement aimable de ta part de nous avoir laissé une chance. Bouhou, pauvres Alvin et Kleve, même pas fichu de s'aimer alors que la gentille Cath a tout fait pour eux. Vilains garçons. Nan mais elle aussi elle a décidé de se foutre de sa gueule ?! Elle se croit où ? Elle s'imagine qu'il était pas là ? Que SON histoire qu'elle s'approprie, il ne pas vécu ? Putain l'atrienne j'étais là, au première loge, l'acteur principal c'est moi alors descend d'un cran et arrête de parler de mon vécu ! C'est MON histoire !

Le pire fut les sermons. Kleve, toujours innocenté alors qu'il est aussi coupable qu'un grand méchant loup, est invité au bonheur. Et lui roule une fois de plus des yeux pour éviter de cracher le venin qui lui enflamme la gorge. Il a montré ses sentiments, faut arrêter avec ça, il a montré, il s'est planté. Il a peut-être des goûts étranges, des sentiments, mais s'entêter avec un con pareil ça le branche pas ! Il n'est pas masochiste !

Il aurait pu partir mais c'est sans compter sur Cathleen… elle sait retenir son homme. Ses pattes martelèrent son torse avant qu'il n'ait pu faire un mouvement ; la situation avait un arrière-goût de déjà vue. Ils tombèrent en arrière, elle sur lui et lui subissant l'horreur. Une double horreur sans précédent. Ils. Tombent. En. Arrière. Elle le pousse avec son corps, de toute sa force, pour le blesser et dans cette forêt instable, ils chutent. Normal. Situation déjà vécue. Sauf qu'Alvin a depuis le début de la soirée sa guitare sur son dos…. Le bruit du bois se brisant sous le choc fut plus douloureux que ses assauts. Dos au sol, ce n'est qu'un cadavre qu'il porte dans sa housse.

Rox...
Sa Rox...

Je vais te buter sale garce ! T'en as marre de la vie ?  je vais m'faire plaisir à te l'arracher moi !Comme ta putain de gorge !! Tu vas voir, tu vas regretter le jour où je t'ai recoiffé à coups de tenailles. Tes marques je vais te les cramer à la cigarette. Ton corps, je vais le souiller pour qu'aucun être n'ait le goût de s'y rendre. Je vais t'ouvrir en deux avec mes instruments qu'Edendelale voit le monstre en toi. Pour moi, pour Rox, tu vas crever ce soir et je te laisserais à peine enterrée dans la forêt. J'vais quand même pas me donner du mal à cacher ton cadavre, t'es qu'un déchet… et on s'emmerde pas avec les déchets.

Kleve tire Cathleen en arrière, Alvin crache du sang ; Cath hurlait, hurlait, et lui il crachait du sang. Et Kleve retenait le monstre, l'empêchait de commettre l'irréparable.

Il bondit pour se relever et son poing s'abattit de toutes ses forces sur le nez de Cathleen. Le sang explosa, teintant le visage d'Alvin, donnant de la vie à celui de Cath. Son regard croise celui de Kleve. Pas un sourire, il s'imagine quand même pas qu'il va le remercier ? Désolé, je ne sais pas comment on dit merci en Sondiv. Elle a tellement hurlé que les badauds se rassemblent autour d'eux. Forcément, avec ces cris de goret ! Tu parles d'une discrétion…

Ma guitare… elle… je ne sais pas … je me suis simplement défendu ! Elle a voulu me tuer et… ! Clamait-il aux passants, l'air perdu, choqué même. Cette atrienne a voulu me tuer ! Arrêtez la !

Et quelqu'un dans la foule approuve ses dires. Un Red Hawk. Parce qu'il a un pied dans ce groupe, ah oui, Cath, tu avais bien raison en me qualifiant de traître… tu n'imaginais juste pas à quel point je l'étais. Ah oui… en passant… tu aurais dû me tuer quand tu en avais l'occasion. Un autre appui Alvin. Il y en a pour dire qu'on ne sait pas ce qui s'est passé. Faut pas juger trop vite. Tu es fichée ma pauvre Cathleen, qu'ils te croient coupable ou non n'a pas d'importance. Ton visage est connu, ils auront le doute… ta mission va devenir tellement compliqué… et avec un nez cassé.. hm… je te l'avais dis :

Tu finiras démarqué.

fiche codée par shirosaki

_________________
J'étais (en) Cage

⋆ du vide et du froid  ⋆


C'est des jours entiers à ployer sous un fardeau jamais léger. Avant toi c'est exister à peine, désespérer, que quelque chose advienne Avant toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mister Sexy 2026

ID card
Tribu & Clan : Adetir
Double compte : Bartholomew Caldwell
Célébrité & Crédit(s): Luke Mitchell
MessageSujet: Re: Lealvin - I'm desperate and confuse so far away from you [Ouvert aux squatteurs ♥]   Sam 9 Jan - 17:03

J'aurai mieux fait de ne pas m'arrêter. Parfois je me détestais et je devrais sans doute suivre plus souvent mon cerveau qu'autre chose. Alvin ne pouvait m'attirer que des emmerdes. Et par conséquent Cathleen aussi. Ces deux là ne pouvaient pas s'empêcher de s'entretuer. Au moins Léandra avait préféré partir avec un blessé que de rester avec Alvin.
Le plus surprenant avait été les paroles de Cath. Elle m'avait laissé au démarqué, mais pour rien du tout au final. On était pas fait pour s'entendre, rien de bien ne pouvait sortir d'une relation entre nous deux. Ca se terminerait sur une note de savon et de pizza. Mon amie pété soudainement un câble et sauta sur Alvin pour le frapper. En l'attaquant elle m'attaquait moi aussi.

- Cath arrête !

Je la tirai en arrière avec force. Elle était déchaîné, complètement folle. Alvin en profita pour la frapper. Je lui lançais un regard noir : lâche. Les hurlements de Cathleen avaient attirés les humains qui s'étaient rapprochés. Il ne manquait plus que ça. Je n'avais pas de fenêtre pour m'échapper. Le démarqué tentait de joindre le public à sa cause, accusant Cath d'avoir essayer de le tuer. Ce n'était pas faux, mais ce n'était pas aux humains de faire justice. Je sentais que ça allait mal tourner, je n'avais pas dix milles options. Cathleen derrière moi, on m'ordonnait de bouger, m'accusait d'être son complice, que les Atriens étaient tous complice.

- Ce n'était qu'une simple bagarre, elle ne pensait pas sérieusement le tuer. Vous aussi vous vous battez entre vous pour des raisons stupides

Je tentais d'apaiser leur colère. Je regardais Alvin qui était en train de se faire consoler par un l'un de ses "camarades". La tête qu'il ferait tous si leur soi disant ami se retrouverait avec des marques sur le visage. A vrai dire je serai capable de faire une chose pareille. Je n'avais jamais voulu lui causer de problèmes. C'était drôle car lui ne se gênait aucunement pour le faire.

- Une simple bagarre ? Il a le visage en sang !

Et elle le nez pété. Je me retenais de dire ce que je pensais.

- Puisque vous voulez pas coopérez on va vous arrêtez tous les deux !

Les acclamations fusèrent. Ils avançaient, je reculais. Il y'en avait aussi derrière nous. Bon. J'avais plus qu'une option. Collé contre Cath, je me baissais rapidement pour prendre le couteau qu'elle cachait dans sa botte (oui une Trag a toujours une lame sur elle 8D) et attrapais l'humain le plus proche de moi. Un jeune. Qu'importe, ça restait un otage. La lame plaqué contre sa gorge, il sentait la peur à des kilomètres.

- Je n'hésiterai pas. Ce n'était qu'une stupide bagarre par des gens imbéciles qui ne vaut pas la mort de quelqu'un...Je suis sur que parmi vous, certains se rappellent une petite lutte dans un bar entre cet homme - je montrais Alvin du menton - et un Atrien. Qui a agressé l'autre en premier hum ? L'humain ou l'Atrien ?

J'en entendais demander de quoi je parlais. Allez, il y avait bien quelqu'un de ce foutu bar dans cette foule !

- Je m'en souviens ! Vous aviez même chanté une très belle chanson ! Et puis en effet celui que vous accusez vous a attaqué

- Vous voyez ? Cet homme cherche la confrontation, et s'en prend à ceux de mon peuple ! Laissez nous retourner au Secteur


_________________
We'll fight to the death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ID card
Tribu & Clan : Trags
Double compte : James E. Aylen
Célébrité & Crédit(s): Emma Watson // Crédit : Avatar : Alvinou *o* Code Signature : Emi Burton / Gif profil : Moi-même
MessageSujet: Re: Lealvin - I'm desperate and confuse so far away from you [Ouvert aux squatteurs ♥]   Sam 9 Jan - 17:59



Soirée d'Halloween
ft. Cathleen & Alvin & Leandra & Kleve
Cathleen perdait complètement le contrôle d’elle-même. Elle ne savait plus ce qu’elle faisait. Elle sentait juste ses poings frappés le visage d’Alvin. Elle laissait aller toute sa rage dans ses coups et si Kleve ne l’avait pas attrapé pour la tirer vers lui, elle aurait continué jusqu’à ce que  les deux cœurs d’Alvin s’arrêtent. Bien sûr, les humains pensent qu’il fait partit des leurs. Cathleen pourrait laisser échapper l’information. Peut-être qu’ils comprendraient à qui ils avaient à faire. Mais la jeune femme n’avait pas prévu que Kleve la retienne. Elle n’avait pas prévu qu’Alvin se relève, sa guitare en miettes derrière lui. Elle n’avait pas prévu qu’il lui casse le nez et que le sang éclabousse le visage de la jeune femme. Elle hurla. Hurla de douleur, hurla de rage. Les humains commençaient à se pointer vers eux. Kleve la tire derrière lui. Elle s’accroche à lui, elle saigne, elle a mal, elle a envie de tuer quelqu’un. Tous ces humains autour d’elle. Elle pourrait bien sortir le couteau qu’elle a toujours sur elle. Au cas où. Alvin cherchait à se consoler avec les humains. Tu n’en es même pas un. Elle avait envie de le hurler, mais elle préféra se taire. Le sang de son nez coula dans sa bouche. Elle le cracha. Son magnifique costume d’Halloween était foutu. Kleve essaya de calmer les choses. Est-ce qu’il allait réussir ? C’était encore à voir. Quelqu’un lança qu’Alvin avait le visage en sang, que ce n’était pas une simple bagarre. Cathleen jeta un regard noir à cet humain qui décida qu’il fallait que Kleve et Cathleen soient arrêté. La colère de la jeune femme chuta d’un coup. Non, pas la prison ! Ce n’était pas le moment pour ça. Les humains étaient en colère. Ils avançaient, Kleve reculait, Cathleen derrière lui. Elle s’accroche à lui. Il est sa bouée de sauvetage. Sa tête commence à tourner à cause du coup porté par Alvin. Kleve réussit à attraper son couteau dans sa botte et s’empare d’un petit jeune pour faire pression sur les humains. La jeune femme regarde derrière elle, les humains les ont encerclés. Alvin, tu vas le payer. Kleve continue de parler, elle ne comprend pas tous ce qui se passe, mais il réussit à faire dire à l’un des humains qu’Alvin avait causé des problèmes dans un bar. Tiens dont. Cathleen sourit. Ses dents étaient tachées de sang, mais elle souriait. Alvin n’avait pas autant d’amis humains que cela. Elle voulait parler, mais elle décida de ne rien dire.

Les choses pourraient dégénérées. Elle pourrait dire à tout le monde qu’Alvin était un atrien. Elle pourrait dire à tout le monde qu’il est là pour s’en prendre à eux même si ce n’était pas vrai. Elle pourrait leur faire croire qu’il pouvait tous les tuer en une seule nuit avec ses plantes. Mais elle ne le fait pas. Il y a trop d’enjeux, trop de vies en jeux. Cathleen a déjà un pied sur la ligne de non-retour. Elle est déjà un pied de l’autre côté. Si Lars apprend ce qui s’est passé aujourd’hui, elle est morte. Plus que morte. Elle ne pourrait plus voir Leandra. Elle ne pourrait plus apercevoir Kleve même si ce dernier l’a depuis oublié. Sentant sa faiblesse revenir, elle se laisse tomber à genoux, collé contre les jambes de son ex amant. Sa tête lui tourne, elle maintient sa main contre son nez cassé. Les humains les encerclent toujours. Personne n’ose bouger. Kleve est capable de tuer un humain. Il faut qu’ils retournent dans le Secteur. Cathleen lève les yeux vers le premier humain qui est tout près d’elle. Il la regarde comme si elle était un monstre. Mais, c’est ce qu’elle ait. Un monstre.

« Laissez nous passer… »

A genoux devant des humains… On aura tout vu. La foule ne bouge pas, mais soudain, des cris se font entendre. Quelque chose ne va pas. Cathleen se relève, dos contre Kleve qui retient toujours le jeune humain. Quelqu’un pousse la foule, quelqu’un se fait un chemin, quelqu’un qui se présente devant Cathleen. Elle sent son cœur s’arrêté. Comment a-t-il su ? La douleur de son nez n’est rien comparé à la douleur du coup porté par Lars quelques instants à peine après avoir analysé la situation. Il le sait. Il sait que Cathleen a encore cherché les ennuis. Il regarde Kleve qui retient toujours l’humain. Cathleen s’est écrasé au sol après le coup et sonnée, essaye de reprendre ses esprits. Alvin est devant lui, Lars lui fait un signe de la tête.

« Partez tous ! »

Sa voix ne prête pas à discution. Les humains se dispercent, mais certains restent quand même… Lars regarde Kleve et lui dit :

« Lâches cet humain et pars toi aussi. Tu n’es pas de mon clan, je n’ai pas de droits sur toi… Par contre, elle… »

Son regard s’est posé sur Cathleen qui est toujours au sol. L’un de ses acolytes l’attrape par le bras, l’oblige à se relever même si elle ne tient pas debout. La jeune femme essaye de se débattre, mais il ressert son emprise.

« Cathleen, je me demande si demain matin, on ne va pas te retrouver au fond d’un lac, le ventre ouvert, tous tes organes en dehors de ton corps… Je suis sûre que mon protégé et ton cher Kleve serait d’accord…. »

Lars regarde Kleve, ce dernier n’étant pas parti encore. Cathleen le regarde, son visage ensanglanté lui faisant un mal de chien. Elle réussit tout de même à lancer :

« Il s’en fiche de moi, il se fiche de moi… Il n’a qu’une envie, c’est de me voir morte, alors bien sûr qu’il est d’accord… »

Piètre tentative pour protéger son ex amant. Elle le supplie du regard de partir. Elle n’est que le jouet de Lars. Morte, elle s’en porterait que mieux. Alvin, Kleve, Lea, Lars seraient que plus heureux… Un des accolytes de Lars lui attachent les bras dans le dos. Ses jambes ne la supportent plus, mais il est assez fort pour la maintenir debout. Sa tête tourne. Elle regarde Lars et lui lance :

« Laisse le partir… Il n’a rien fait. Tu feras tous ce que tu veux avec moi… »

C’était la chose à ne pas dire… Alvin était toujours là, ce n’était pas tous les humains qui étaient partis. La plupart étaient trop content de voir les atriens s’en prennent à une des leurs. Cathleen voit bien que le traitre est content du petit effet que son intervention a fait. Lars s’approche de son soldat rebelle et la frappe une nouvelle fois. Puisque son accolyte la retient, Cathleen entend son poignet craqué lorsque le coup porté l’envoie valser. Son visage la brule, elle crache du sang, mais ne dit rien.

« On la ramène à la maison. »

Il regarde les humains qui sont restés et leur montre d’un coup de la tête en montrant Kleve :

« Laissez cet atrien tranquille et occupé vous de cet humain blessé. »

Sans rajouter un mot pour Kleve, Lars attrape le bras de Cathleen et la traine derrière lui. Elle allait passer un mauvais quart d’heure et cette fois, elle n’était pas sûre qu’elle s’en relève…

FIN DE RP POUR CATHLEEN


codage de coula.

_________________
"Survivre"
"Bats toi, ne te laisses pas mourir. Tu es forte, tu peux le faire. Un jour, le monde comprendra tes sacrifices."


Dernière édition par Cathleen Morris le Sam 6 Fév - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Il a un carton pour chacun

ID card
Tribu & Clan : le mien ♥
Double compte : En voiture Simone c'est moi qui conduit, c'est toi qui klaxonne ♪
Célébrité & Crédit(s):
MessageSujet: Re: Lealvin - I'm desperate and confuse so far away from you [Ouvert aux squatteurs ♥]   Dim 10 Jan - 12:33



And we gonna let it burn



BOUM, c'est probablement ce qu'auraient entendu tous les gens aux alentours s'ils n'avaient pas fini quasi sourds pendant de longues secondes suite à l'explosion.

Oui, boum. Oui, une explosion. Un magnifique feu d'artifice mais plus... flamboyant, et plus destructeur aussi. La vieille maison de bois a littéralement explosé en milliers de morceaux. Ce fut d'abord l'arrière de la maison qui explosa, épargnant ainsi tout l'attroupement devant la bicoque. Dans la foulée, un jeune hurla "TOUS A TERRE", et à peine la foule avait-elle plongé vers le sol que le reste de la maison explosa à son tour, éparpillant de petites débris incandescents un peu partout autour d'elle.

Le temps que tout le monde retrouve ses esprits, et l'agitation commença : les personnes indemnes se mirent soit à paniquer, soit, pour ceux possédant le plus de sang froid, à s'organiser : appeler les secours, les pompiers, évacuer les plus mal en point, organiser des campements de secours, aller chercher de l'eau près du marécage ou au buffet. Certains, également, sentirent que ça chauffait pour leurs fesses : cette explosion n'avait rien d'un accident, et les soupçons allaient probablement se porter poureux, autant filer à l'anglaise et rapidement...

Les dégats

La plupart des gens autour de la maison n'ont subi aucun dégât directs. Ceux attroupés devant la vieille bâtisse en ruine ont pu être erafflés par des débris ou légèrement brûlés par de petits objets brûlants.

Les gens se trouvant DANS ou très proches la maison au moment de l'explosion sont priés de lancer le dé de dégât, où 1 représente un dégât minime et 6 un dégât important.

Hors RP

Ce message marque la fin de l'event. Vous pouvez chacun poster un message de cloture si vous le souhaitez, prenant en compte cette explosion, ou bien vous arrêtez ici.
Les forces de l'ordre vont évacuer la zone et renvoyer tout le monde chez soi. Mais l'histoire est loin d'être finie, vous allez rapidement vous en rendre compte...



BLAZING STAR

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Call me Frankenstein

ID card
Tribu & Clan : Wanelace / Trag flirtant avec les Red Hawks
Double compte : Rubens & Winnie
Célébrité & Crédit(s): Iwan Rheon / Lea ♥
MessageSujet: Re: Lealvin - I'm desperate and confuse so far away from you [Ouvert aux squatteurs ♥]   Dim 17 Jan - 20:28


This is halloween ♪

Irma & Alvin
Une guitare sur le dos, une ceinture en moins et une rage mal contenue
Le plan marche à merveilles, les passants sont masse autour d'eux, prêt à attaquer, à arrêter, cette garce sur pattes. Sauf que Chevalier Servant est bien décidé à intervenir, à briller pour sauver sa belle et ce même si Alvin en a le visage plein de dégoût. Le beau Kleve prend en otage un humain et, pire, va jusqu'à l'incriminer lui ! Nan mais c'est bon ?! Ce mec… ce mec va toujours plus loin dans la trahison, il se plait à le blesser, ah ça, il a l'air d'adorer le faire souffrir. Alvin ressassait toutes les raisons qui le pousse à mépriser Kleve mais ce n'était même plus utile, ce dernier en inventait des nouvelles dès qu'il en avait l'occasion ! Les adorables passants commençaient à réfléchir, merde ! Certains prenaient sa défense quand d'autres l'accusent, ça commence à chauffer pour lui… une fuite et vite ! Et Leandra qui l'a abandonné là ! Le miracle se produit en la personne de Lars. Forcément. Son mentor retourne la situation d'un tour de main, rendant à chacun sa place, envoyant balader les plus faibles humains quand les autres se contentent d'observer en douce. Une arrestation, et une belle ! Lars profite de sa couverture merveilleusement bien, le voilà entraînant Cathleen comme la criminelle qu'elle semble être laissant derrière lui un Alvin faussement surpris et un Kleve troublé. Pas un instant Alvin n'a pitié pour Cathleen, bien au contraire.

Silence. Il se tourne vers ses concitoyens pour leur dire que ça va, pour souffler et commenter comme n'importe qui le ferait. Ne pas fuir tout de suite, jouer encore le jeu, narguer un peu ce méprisable Kleve en jouant à l'humain. Silence. Rien de tout ça n'aura lieu car c'est l'instant que choisit la maison pour exploser. Le bruit, immense, le secoua et l'instant de pause ne servit qu'à encaisser la seconde explosion. Ses oreilles lui faisaient mal, son dos le lançait encore plus et le choc du sol autant que de la masse qu'il s'était pris était tout autant de douleur. Alvin toussotte, cherche à comprendre, palpe le sol, la masse.

Kleve.

Alors que les humains hurlent autour d'eux, que le bois brûle, Kleve s'est jeté sur lui pour l'empêcher de subir… rien puisqu'ils étaient trop loin de la maison pour recevoir quoi que ce soit. Réflexe. Un étrange réflexe pour un mec qui le voulait en tôle y a pas deux minutes. Sonné, choqué, ne comprenant pas ce qui se passait, Alvin regardait bêtement Kleve. Attend. Tourne la tête sur sa gauche, des flammes, des cris, un trou. Oh. La maison a disparue. Drôle de sensation que cela lui fait. Une main caresse son visage, la douceur de la peau lui est familière. Alvin ne quitte pas la maison enflammée, pourtant la main insiste, alors à regret il quitte le brasier pour se perdre dans les yeux de Kleve. Tu m'agaces. Comme à l'accoutumé l'atrien n'en fait qu'à sa tête, et lui il ne fait que râler, se débattre, mais, bordel, il ne fait que lui céder. Les lèvres de Kleve sur les siennes, un baiser furtif, intense. Plus. Alvin bouge un peu, échoue. Ne part pas. Encore un peu. Encore. Kleve se redresse et sans même un mot, le laissant là, sur le sol, avec ce goût de trop peu, s'enfuit dans la forêt.

Faire semblant d'avoir détesté ça pour sauver la face si on l'a vu. Râler contre les atriens. S'essuyer la bouche et laisser ses oreilles traîner. Il repère Amethyste. Très bien. D'autres l'observe, d'autres qui ont vu et ne comprennent pas. Alvin hausse les épaules d'un air écoeuré, regarde avec rage le brasier pour rester dans son rôle alors que, ce brasier, il s'en fout tellement. Enfin il s'en va à son tour. Kleve me fatigue à jouer avec mes cœurs. Il doit penser ses blessures. Il n'a pas le droit de me prendre comme ça à chaque fois. A jouer avec ma dignité. Se reposer, ça devient urgent.

Je veux plus qu'un simple baiser.
Ne me sauve pas, si c'est pour me donner que les miettes.

Se soigner, ça devient indispensable. Le froid retombe sur son corps, les coups de Cathleen ont fait plus de dégât qu'il n'y paraissait. Se soigner, pourtant c'est vers le Secteur qu'Alvin se rend.

Merde, tu me manques autant que j'ai envie de te refaire ta jolie gueule d'amour.
fiche codée par shirosaki

_________________
J'étais (en) Cage

⋆ du vide et du froid  ⋆


C'est des jours entiers à ployer sous un fardeau jamais léger. Avant toi c'est exister à peine, désespérer, que quelque chose advienne Avant toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mister Sexy 2026

ID card
Tribu & Clan : Adetir
Double compte : Bartholomew Caldwell
Célébrité & Crédit(s): Luke Mitchell
MessageSujet: Re: Lealvin - I'm desperate and confuse so far away from you [Ouvert aux squatteurs ♥]   Dim 17 Jan - 21:45

J'avais vraiment l'impression que ce type était partout. Un problème ? Lars apparaît ! Enfin c'était surtout quand Cathleen était en pleins soucis. A croire qu'il la filait tout le temps. Si il croyait que j'allai lui être redevable de quoique se soit. Je ne lui avait rien demandé. Il menaçait Cathleen devant moi. Même si on était plus en très bon terme, je ne désirai pas sa mort, sinon je n'aurai pas cherché à la défendre contre ses fous d'humains. Mais elle, elle faisait croire que j'en avais rien à faire, me suppliant de partir. Non je ne partirai pas.
A vrai dire, je me retenais pour ne pas péter la gueule à l'atrien qui était en train de lui faire mal. J'étais peut être un Adetir, mais je savais quand c'était pas le moment d'attaquer. Et ça ne l'était pas pour moi.

- Tu as intérêt à ne pas lui faire de mal

Lançais je alors qu'ils étaient en train d'emmener Cathleen. Moi aussi je pouvais menacer. Lars m'avait très bien entendu même si il faisait mine.

Il restait encore quelques humains en plus d'Alvin. Ce dernier qui jouait parfaitement son rôle. Il devait me détester autant que moi je le haïssait. Ca nous faisait un point sur lequel on était d'accord. Une énorme explosion se faisait soudainement entendre et par réflexe je plaquais Alvin au sol.C'était débile car nous en étions loin. Mais suffisait que l'explosion ait envoyé des débris volé dans les airs. En plus, j'avais réveillé la douleur de ma blessure qui n'avait pas encore cicatrisé.
C'était aussi une excuse pour sentir le démarqué contre moi. C'était terrible à avouer, mais il me manquait. J'avais beau essayer de l'oublier je n'y arrivais pas. C'était douloureux de ne pas pouvoir être avec lui. Bien plus qu'avec un mort. Avec Calvin ce n'était pas la même douleur. C'était le fait de l'avoir perdu qui était déchirant. Mais avec LUI c'était tout simplement frustrant.

Ma main se posait sur sa joue, juste une dernière fois. Un dernier baiser et après ça serait terminé. Je l'obligeais à me regarder. La maison c'était foutue de toute façon. Je posai mes lèvres sur les siennes. Je replongeais en enfer. Je t'aime. Les mots ne franchissaient pas mes lèvres, ça restait dans ma tête. Heureusement que les Atriens ne lisaient pas les pensées. Alvin aurait pu y lire tous les sentiments que j'avais envers lui que ça soit de l'amour ou de la haine. Cette souffrance qu'il me faisait ressentir et ma résolution.

Notre relation n'avait aucun sens. Je m'étais fin au baiser. Je n'arrivais à dire aucun mot. Alors je le laissais tout simplement là pour m'enfuir dans la forêt. J'avais l'impression d'étouffer, mes deux coeurs se déchiraient en lambeaux alors que je courais à travers les arbres. Les larmes coulaient sur mon visage en même temps que mon maquillage.

_________________
We'll fight to the death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lealvin - I'm desperate and confuse so far away from you [Ouvert aux squatteurs ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lealvin - I'm desperate and confuse so far away from you [Ouvert aux squatteurs ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle desperate Housewife, etes-vous ?
» Desperate Housewives [Dramédie, Soap]
» HAITI : Une Diplomatie Débutante, Confuse et dangereuse
» La confuse arrivée venue du Port
» Wisteria Lane - Desperate Housewives RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blazing Star :: HORS DE LA VILLE :: La ruche :: Archives rpg :: Event #2 : Halloween-
Sauter vers: