Partagez | 
 

 La maison hantée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

ID card
Tribu & Clan : Trags
Double compte : James E. Aylen
Célébrité & Crédit(s): Emma Watson // Crédit : Avatar : Alvinou *o* Code Signature : Emi Burton / Gif profil : Moi-même
MessageSujet: Re: La maison hantée   Sam 5 Déc - 15:43


Event Halloween : Que le spectable commence

Parce que parfois, il faut laisser la peur nous faire du mal...
Cathleen Morris

Cathleen était toujours près de la porte. Elle observait la discussion entre Alvin et Leandra lorsqu’elle entendit du bruit derrière elle. Elle vit que le travesti était tombé dans les escaliers et qu’Amy et l’autre garçon était déjà à ses côtés. Pourquoi les humains étaient tous aussi faible ? La jeune femme secoua la tête avant de se concentrer de nouveau sur l’autre scène. Pour le moment tout allait bien. Puis encore du bruit à l’intérieur de la maison. Qu’est-ce qui se passait encore ? Laissant son point d’observation, Cathleen se dirigea vers les escaliers. Il y avait quelque chose de bizarre dans cette scène. Le garçon blessé était toujours près du travesti qui n’était pas revenu à lui et Amy était plaquée au mur par… par une jeune femme qui semblait bien décider à tuer quelqu’un. Cathleen ne pouvait pas laisser sa jeune collègue entre ses mains. Traversant la cuisine en courant, la Trag attrapa le bras de l’humaine qui semblait être hors d’elle. Les escaliers n’étaient pas le meilleur endroit pour se battre, un accident était si vite arrivé. Cathleen essayait de garder son équilibre tout en essayant de dégager l’humaine d’Amy.

« Lâches-là ou tu vas le regretter. »

Cathleen avait l’habitude de faire des menaces à tout le monde. Elle ne comprenait pas comment une humaine pouvait s’en prendre à Amy. Cette dernière était sans doute affaibli par ce qui venait de se passe là-haut. Des cris se firent entendre derrière elle. Le garçon blessé s’était levé et essayait de dégager la main de Cathleen du bras de la nouvelle arrivante. Oh oh un petit couple. Un sourire mauvais se dessina sur les lèvres de Cathleen. Elle n’eut aucun mal à se dégager de James qui tomba sur les fesses dans l’escalier. Un peu plus, il écrasait le travesti. Cathleen desserra un à un les doigts de la jeune femme du visage de sa collègue. La pauvre allait avoir des marques. A la simple force de ses bras, Cathleen souleva l’humaine qui se débattait et la fit descendre les escaliers. La Trag faillit perdre pied à cause des coups que lui donnait la jeune femme, mais elle tient.

« Calmes toi, sinon je serais obligée de t’assommer ! »

Elle la força à s’asseoir sur une des chaises de la cuisine. Elle lui intima de ne pas bouger et courut rejoindre Amy. Cette dernière s’était laissé glisser contre le mur et semblait reprendre un peu ses esprits.

« Amy, ça va ? »

La pauvre n’avait pas de chance aujourd’hui. Kidnappée puis agressée… Cathleen posa une main contre son épaule et se tourna vers le jeune homme blessé.

« Toi ! J’espère que tu as une bonne explication pour que ta petite amie s’en prenne à une de mes collègues. Elle n’est pas un peu dérangée ? »

Cathleen monta quelques marches pour s’approcher du travesti. Le pauvre ne semblait pas être dans un bon état. Il avait serré le couteau dans sa chute, elle pouvait voir les gouttes de sang perlées sur sa main. Elle le redressa doucement et fit signe à l’autre garçon de l’aider à l’emmener sur le canapé défoncé du salon. Elle lui attrapa les bras et James les jambes et ils descendirent doucement, passant devant la pauvre Amy puis, ils déposèrent le pauvre homme sur le canapé. Ne sachant pas ce qu’il avait, Cathleen regarda James et lui dit :

« Tu devrais appeler un hôpital. Je ne peux pas le faire… »

Cathleen passa près de la porte d’entrée et vit que Leandra et Alvin continuaient leur discussion. Heureusement pour Leandra, Cathleen n’avait pas entendu ses paroles lorsqu’elle avait haussé la voix...  Préférant laisser Amy avec les deux humains, la Trag décida d’espionner Leandra et Alvin. Cathleen n’avait pas l’intention de laisser Alvin lui piquer Leandra. Bon, peut-être qu’elle était mieux avec lui, peut-être que lui, il ne la mettrait pas en danger. Mais d’après ce qu’elle avait compris, les choses n’allaient pas bien entre eux. Il suffisait de voir le visage de Leandra pour le comprendre. Elle s’énervait et Cathleen n’avait pas besoin d’entendre. Alvin lui faisait dos, elle ne pouvait pas entendre ou essayer de voir un semblant d’émotions sur son visage. Il avait le don de l’énerver et apparemment, elle n’était pas la seule. Lorsqu’elle vit que Leandra s’approchait un peu trop d’Alvin, Cathleen décida d’intervenir. Regardant derrière elle pour s’assurer que tout ce beau monde se tenait tranquille, elle sortit de la maison…




Spoiler:
 

_________________
"Survivre"
"Bats toi, ne te laisses pas mourir. Tu es forte, tu peux le faire. Un jour, le monde comprendra tes sacrifices."


Dernière édition par Cathleen Morris le Jeu 31 Déc - 13:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince charmant avec son cheval (pas) blanc

ID card
Tribu & Clan :
Double compte : Cathleen Morris & Emily Coopers
Célébrité & Crédit(s):
MessageSujet: Re: La maison hantée   Sam 5 Déc - 16:05


Event Halloween : Tout le monde a une peur...

Halloween...
James E. Aylen

James savait qu’il était pâle. Il avait sans doute perdu beaucoup plus de sang qu’il ne l’avait pensé. Il était assis dans les escaliers lorsque le médecin qui l’avait aidé vient s’asseoir à ses côtés. Le jeune homme avait entendu son ainé appelle une ambulance. Il savait aussi qu’il avait sans doute découvert que ce n’était pas un agresseur qui l’avait poignardé, mais bien lui-même. L’homme s’assit à ses côtés et lui dit qu’il avait appelle une ambulance puis tout en lui tapotant doucement la cuisse, il lui dit qu’il allait garder son secret au cas où il aurait besoin de lui. James  hausse les sourcils lorsqu’il l’entend, juste pour lui faire croire qu’il n’est pas au courant de ce qu’il lui dit, mais il ne sait pas mentir. C’est un miracle que personne n’est compris encore que c’était lui qui avait enlevé Amy… James vit le travesti se levé et ses jambes se dérobés sous lui.

« Monsieur Caldwell ! »

James se précipita vers lui pour s’assurer qu’il était toujours vivant. Sa tête avait heurté une des marches. Amy se trouva rapidement à ses côtés. Il voulait lui parler, il voulait lui dire qu’il était désolé, mais avant qu’il ait eu le temps de le faire, il entendit la voix de Winnie… Comment savait-elle qu’il était ici ? Il chercha son portable dans ses poches, mais ne le trouva pas. Il était sans doute resté là-haut… Avant qu’il ait pu faire quoi que ce soit, Winnie criait déjà à Amy de s’éloigner d’eux. Alors sa petite amie connaissait le travesti… Il fronça les sourcils. Puis, le temps s’arrêta. Winnie se jeta sur Amy avait l’intention de lui faire du mal. James ne bougea pas pendant quelques secondes avant de se rendre compte de ce qu’elle était en train de faire, mais l’autre Trag arriva rapidement pour essayer de dégager Winnie. James ne voulait pas que sa petite amie soit blessée, il essaya de repousser Cathleen, mais cette dernière était plus forte que lui pour le moment. Il se retrouva sur les fesses dans les escaliers et assista impuissant à la crise de nerfs de Winnie. La Trag réussit à la dégagé et l’emmener plus loin. James regarda Amy. La pauvre…

« Amy, regarde-moi… Je suis désolé… »

Cathleen revient à ce moment et demanda à sa collègue si tout allait bien. James voulut se lever pour aller voir Winnie, mais la Trag lui fit signe de l’aider à emmener le médecin. Il attrapa donc les pieds de l’homme et aida l’Atrienne a le posé sur le canapé défoncé dans le salon. Puis Cathleen lui demanda d’appeler un hôpital.

« Je ne peux pas. Je n’ai plus de portable. De toute façon, il y a une ambulance qui ne va pas tarder à arriver. On le mettra dedans. Ça peut attendre pour moi. »

Il fronça les sourcils lorsqu’il la vit partir et alla retrouver Winnie. Elle était assise sur une des chaises dans la cuisine et elle ne semblait pas être bien.

« Pourquoi tu as fait ça ? »

Il croisa les bras contre sa poitrine malgré la faiblesse de ses jambes. Il n’avait pas l’intention de la laisser partir sans qu’elle ne lui donne des explications…



_________________
love is complication
You close your eyes to the chaos around you as you crash into the stone cold wall of your own personal hell, and you ask yourself, ‘Why am I not the only one who has to suffer?' ~ i know i'll lose you  by temporary fix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hello from the Dark Side
MessageSujet: Re: La maison hantée   Lun 14 Déc - 8:03


This is Halloween, everybody scream

Halloween

Je fus soulagé de voir que tout le monde était prêt à m’accompagner pour rechercher Sharleen. Non seulement je n’étais pas rassuré dans le contexte d’Halloween et dans l’obscurité, mais en plus je n’étais pas certain de réussir à la retrouver tout seul, donc autant maximiser nos chances.

On était prêt à se ruer du côté de la maison hantée, mais le sms que reçut Winnie nous coupa dans notre élan. Je souris doucement en la voyant s'illuminer en découvrant qu'il s'agissait de James. Je n'étais pas un grand fan de ce garçon pour... Certaines raisons, mais si ça pouvait rassurer Winifred j'étais preneur. Ça faisait la moitié de nos grands disparus de retrouvés !

L'enthousiasme fut cependant de très courte durée et se transforma rapidement en ombre.

« Qu'est-ce qu'il y a ? »

Demandai-je, inquiet à mon tour. Ce qui m'inquiétait encore plus, c'était le changement qui s'opérait visiblement dans l'attitude de ma meilleure amie. Pas de peur, pas d'angoisse, juste une colère aveugle qui s'emparait brutalement d'elle. Elle lit un certain temps avant de nous lire le message, et lorsqu'elle le fit, sa voix était chargée en tension. Le message avait effectivement de quoi faire froid dans le dos, mais je refusais de me laisser aller à la panique.

« T'en fais pas Winie, quand on team up personne ne peut nous vaincre »

Ouais bon... À part les flics. Mais on n'allait pas s'attarder sur les détails, j'espérais que le champ lexical du jeu allait la rassurer, d'une façon ou d'une autre, même si là elle avait sûrement plus besoin d'être calmée ...

On partit donc tous au pas de course en direction de la maison hantée. Sur le chemin, j’essayais d’être à la fois attentif aux potentiels obstacles que pouvait cacher la nuit, mais aussi de guetter les alentours à la recherche de Sharleen. Mon angoisse me poussait à scruter autant le sol que les hauteurs, desfois qu’elle soit tombée ou qu’elle ait fait un malaise. Je ne savais pas trop si j’étais soulagé ou encore plus inquiet de ne pas trouver son corps inerte…

Arrivé à la maison hantée, j'avais bien envie de partir à la recherche de Sharleen, mais je ne pouvais définitivement pas laisser Winie toute seule.

« Tu ne penses pas qu'il faudrait appeler des renforts ? »

Je venais de réaliser à quel point débarquer dans ce lieu délabré où s'était planqué un potentiel psychopathe était stupide et IRRESPONSABLE. Bordel Atti, t'as quel âge ? 14 ans ? Non ! Alors réagis comme un adulte. Un adulte appelle les flics et ne part pas en mission commando !

Je le retournais vers Winie, prêt à l'arrêter, mais trop tard : ma tarée de meilleure amie supersonique s'était déjà faufilée à l'intérieur.

« Winie ! »

Chuchotai-je d’un air suppliant, espérant vainement la faire changer d'avis... Mais elle était déjà trop loin pour m'entendre. Il ne me fallut pas longtemps pour rassembler mon courage -et mon inconscience...- et la suivre. Évidemment, je mis beaucoup plus de temps à avancer qu'elle étant 2 fois plus volumineux qu'elle et 2 fois moins déterminé aussi. Je restai coincé un moment dans le trou de la fenêtre, et lorsqu'enfin je réussis à rentrer, j'entendis des cris et du grabuge au dessus de la tête. Mes battements de cœur s'accélèrent alors que j'imaginais déjà le pire. J'accélérais le pas et arrivai en bas des escaliers alors qu'une fille que je ne connaissais pas forçait Winie à reculer, allant jusqu'à la faire asseoir sur une chaise, la menaçant de l'assommer. J'ouvris la bouche prêt à remette les points sur les i de cette nana, mais elle partit plus vite qu'elle n'était arrivée, et je me ruai sur ma jeune amie.

« Winie ! Est-ce que ça va ? Comment va James ? Qu'est-ce qui s'est passé ? »

Je la sentais bouillonnante, et pas du tout prête à écouter les recommandations de l'inconnue de se calmer. Je la voyais déjà bondir à tout moment, et craignant qu'elle fasse une bêtise, je posai mes mains sur ses épaules, l'immobilisant un peu. Winie était pleine d'énergie, mais j'étais tout de même largement plus fort qu'elle. Je ne voulais pas qu'elle agisse sans réfléchir et sans l'avoir expliqué la situation. Je pouvais l'aider. Je DEVAIS l'aider. Mais elle devait d'abord me parler.

L'espèce de petit commandant repassa pour sortir, et je lui jetai un regard perdu. QU'EST-CE qui se passait ici bon sang ? Personne n'avait l'air plus que cela alarmé par la situation à part Winie qui semblait dans tous ses états. Ce fut à ce moment que James apparut à son tour sous les yeux éberlués. Mais.... Il avait l'air d'aller plutôt bien pour un type aux mains d’un psychopathe ! J'ouvris la bouche, prêt à l'interpeller, mais il m'ignora pour aller se planter devant Winie l'air plein de reproches. Alors ça c'était trop fort ! Elle se démenait pour venir lui sauver la peau et voilà comment il la remerciait ? Déjà qu'à mes yeux, il avait très largement profiter de son innocence, je n'allais pas le laisser continuer à se comporter de la sorte !

« Tu pourrais changer de ton, c'est pour toi qu'elle s'est ruée ici sans même se soucier de sa propre sécurité »

Non parce que s'il fallait jouer au jeu des reproches moi aussi j'en avais quelques uns pour lui.

« Est-ce que quelqu'un va finir par me dire ce qui se passe ici ? On croyait que quelqu'un t'avait kidnappé ! »

J'en avais un peu ras le bol de ne rien comprendre. J'avais beaucoup de questions. Est-ce qu'on était seuls ici ? Qui était la fille un peu trop autoritaire qui venait de partir ? Et tant d'autres.


Spoiler:
 

_________________
The cycle repeated as explosions broke in the sky.
All that I ever wanted was the one thing I couldn't find.
And I believed you when you told that lie

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gang des Kiwis RPZ

ID card
Tribu & Clan : Trags
Double compte : Miss Medecine & Dancing Hybrid
Célébrité & Crédit(s): Roller Coaster & okinnel. & Tumblr
MessageSujet: Re: La maison hantée   Lun 14 Déc - 18:29

This is Halloween
Everything can happen during this scary night
Event #2
Il était toujours voyant. Ce drôle de travestis respirait toujours et c'était à coup sur un bon signe. Un bon départ. Le seul problème, c'est qu'Amy n'y connaissait rien en médecine, en premier soin ou en matière de sauvetage de vies. Du moins, pas dans les méthodes humaines. Elle tenta de réfléchir rapidement. Elle ne pouvait pas le laisser là, non ? Bien que l'idée fût tenante de laisser James se débrouiller avec la situation. Les deux hommes semblaient visiblement se connaître et s'ils voulaient garder leurs petits secrets, elle pourrait très bien s'en aller. Elle les laisserait en paix dans leurs confessions et confidences, tant pis pour eux. Mais elle ne pouvait pas. Elle devait bien essayer quelque chose pour l'aider. Amy n'aimait pas vraiment l'idée avoir la mort de quelqu'un sur la conscience. Elle allait demander à James de lui donner un coup de main quand une autre voix la fit sursauter. Une voix que, malheureusement, elle reconnaissait facilement.

Amy n'eut que le temps de se redresser avant de voir un bibelot éclater contre le mur à côté d'elle. Elle devina tout de toute la suite des choses. Amy n'était pas une novice, ses entraînements avec Kleve avaient fini par porter fruit, elle savait se battre. Mais elle savait également qu'elle ne ferait pas le poids contre une attaque frontale. Pas comme ça, pas dans sa situation. Une fraction de seconde plus tard, elle se retrouva plaquée au mur par une furie déchaînée. Dur coup dans son orgueil. Mais Amy savait qu'il fallait parfois accepter de prendre un coup pour gagner la bataille. Mais appuyée au mur, Amy était sans doute celle des deux qui avait la position la plus stable. Laissant Winifred s'épuiser à essayer de la fondre avec le mur, elle analysa la situation. Elle était en position de faiblesse, elle n'était pas au meilleur de sa forme non plus, le début de la soirée ayant été difficile. L'escalier était près d'elles, trop près. Et autant pouvait être détestable la petite furie, autant Amy n'avait pas nécessairement l'envie de la tuer. Le problème, elle ne pouvait agir dans cette position. Elle devait trouver le moyen d'inverser la situation. Amy décala lentement son pied, histoire de trouver un meilleur point d'appui pour repousser Winifred, mais encore une fois, quelqu'un fut plus rapide qu'elle. À croire qu'elle était un escargot. Si ça continuait, elle allait mal le prendre.

Ce fut une fois de plus Cath qui vola à son secours. Amy pesta intérieurement. Bien qu'elle fût heureuse de voir Cathleen intervenir, elle avait l'impression qu'elle venait une fois de plus de se faire sauver la peau parce qu'elle était incapable de le faire elle-même. Un autre coup sur son orgueil. Encore secouée par la situation, Amy s'adossa au mur et se laissa lentement glisser jusqu'au sol. Était-elle si faible ? Était-elle réellement si incapable ? Elle passa rapidement une main dans ses cheveux et chercha à reprendre ses esprits. À reprendre le contrôle de la situation. Plus jamais elle ne se ferait avoir de la sorte. Non plus jamais. Elle venait de s'en faire la promesse.

« Ça va aller... T'en fais pas. » répondit-elle simplement quand Cath fut de retour pour s'assurer qu'elle allait bien. Elle regarda Cath et James déplacer l'autre homme dont elle ne connaissait toujours pas le nom. Elle se retrouva finalement seule. Elle prit une grande inspiration et se releva avec la ferme intention de quitter cette maison et rentrer dans le secteur. Au moins là, enfermée dans sa chambre de l'appartement qu'elle partageait avec Reiyel, elle aurait la paix. Se dirigeant vers la porte, elle ne manqua pas de remarquer James, Winie et un autre homme qu'elle ne prit même pas le temps d'identifier. Elle se figea, attendit un moment pour analyser la situation et tourna les talons. Peut-être y aurait-il une autre porte à l'arrière de la maison.
© Starseed

_________________
you'll never know the top till you get too low
Always shatter into pieces in the end I'm broken and I'm barely breathing I'm falling 'cause my heart stopped beating If this is how it all goes down tonight, If this is how you bring me back to life
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mangeuse d'atriens

ID card
Tribu & Clan : Apprentie Red Hawk
Double compte : Rubens & Alvin
Célébrité & Crédit(s): Ellen Page & Bazzart
MessageSujet: Re: La maison hantée   Jeu 31 Déc - 0:18


This is halloween ♪

Winnie super héroïne
Amy, Amy, tu vas mourir, Amy finit de rire ♪
Elle eut beau avoir un élan de courage, d'audace, pour rétablir un semblant de justice dans ce lieu, ce fut complètement inutile. A peine les hostilités étaient-elles lancées qu'une femme la clouait sur une chaise. Sa force impressionnante eut plus d'effet sur Winifred que son ton menaçant, qui lui, n'eut qu'un regard dédaigneux pour réponse. La brute avait même renvoyé son James sur les escaliers ! Il aurait pu se tordre la nuque ! Le regard désespéré, elle s'éloigna de lui et maintenant elle se dandinait sur sa chaise, attendant que l'autre furie s'en aille loin. Elle avait pas terminé avec Amethyste ! Et elle s'inquiétait pour James, il était peut-être encore en danger. Fort heureusement Attila arriva à ce moment là, sa team ne l'avait pas abandonné ! Rassurée, mais pas calmée, elle se tourna vers lui le visage angoissé mais reconnaissant – oui c'est possible – prête à lui demander d'aller chercher James. Prête même à lui confier que la folle d'Amethyste avait décidé de lancer son plan d'éradication des humains en commençant par James. Ses mains s'apposèrent sur elle, vainement elle tenta de résister, de sautiller hors de sa chaise, mais il fut plus fort. Lentement elle se perdit dans son regard pour gagner en calme, se rassura en profitant de la présence amie, ça va aller, ton coéquipier est là. Ca va aller. Il va m'aider. Inspiration, expiration. Ca va aller. Elle entrouvrit la bouche pour tout lui raconter quand la brute passa devant eux, hop aussi vite elle se tut pour ne pas l'attirer mais dès qu'elle disparu Winifred commençait à raconter à Titi ce qui se passait et ce qu'il devait faire…

L'atrienne en veut à J… oh James !

En parlant du loup, le voilà qui montrait le bout de son museau ! Ah James ! Elle n'eut pas à attendre longtemps qu'il arrivait, comme entendant ses mots. Elle n'avait pas pu aller bien loin mais ce n'était pas grave, il était vivant et bien ! Il semblait très bien ! Rassurée, elle eut son plus beau sourire sur le visage. Un air lumineux, les yeux qui pétillaient d'allégresse et l'air un peu nais de l'amour. Sa main s'en va trouver celle d'Attila, je vais te raconter et à nous trois on va poutrer l'atrienne.

Ce fut une avalanche de reproche. Sa position, ses mots, son ton, tout n'était qu'agression et elle, choquée, se ratatinait sous ses assauts. Alors qu'elle était capable de tenir tête à n'importe qui pour le défendre, face à lui elle n'était plus rien. Mais, James… Pourquoi j'ai fais ça… mais c'est évident… elle n'eut pas la force de répondre, heureusement que Titi s'en chargea pour elle. À chacune de ses phrases elle opinait du chef pour souligner la véracité de ses propos. Doucement elle tira sur le poignet de Titi pour lui faire lâcher son épaule et, quand elle fut libérée, s'accrocha à son bras comme s'il s'agissait d'une peluche réconfortante. Je comprend pas… il m'a vue… il a tout vu… il a été attaqué et pourtant… je comprend pas Titi…

Il s'est fait agresser par Amethyste.

Sa voix était toute tremblotante mais elle prit sur elle pour expliquer la situation à son meilleur ami. Agrippée, elle prenait son temps mais c'est sans lâcher James du regard qu'elle poursuivait.

J'ai essayé de lui faire cracher le morceau mais une femme est intervenue … et m'a mise ici. James était dans l'escalier… Pourquoi tu la défend ?! Pourquoi j'ai fais ça ! Mais t'étais avec elle ! Ton agresseur me dit que tu as besoin d'aide et toi… toi… elle t'a fais quoi pour que tu la défende ?!

Un temps d'arrêt pour réaliser quelque chose, pour encaisser le flot d'information qu'elle télécharge dans son esprit en même temps que les mots, en vrac, se pressent à ses lèvres.

Je sais qu'elle fait partie de tes amis atriens. Et qu'elle a un téléphone. Et qu'elle est mauvaise.


Sa voix se fit moins tremblotante, son regard plus sombre et, doucement, elle lâcha le bras de Attila.

Elle t'a drogué, tu pourrais pas la défendre sinon. Pas la supporter.

Il y a tant de dégoût dans ses mots mais aussi beaucoup de reproche. Tu sors avec moi, pas avec elle, alors pourquoi c'est elle que tu défends ? Des larmes s'en vont perler ses yeux mais elle ne perdra pas face à Amethyste. Peu importe ce qu'elle t'a fait, je te soignerais.

Cunégonde, on va chercher Amethyste ? James n'a pas toute sa tête...

fiche codée par shirosaki


Spoiler:
 

_________________
Screw you ! I'm not afraid

⋆ Some people are just born to fight, I think ⋆


I'm gonna bring you down. I'm gonna destroy you. Because you're not from here. You're a nightmare and I'm gonna bring back the light.I'm a Red Hawks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince charmant avec son cheval (pas) blanc

ID card
Tribu & Clan :
Double compte : Cathleen Morris & Emily Coopers
Célébrité & Crédit(s):
MessageSujet: Re: La maison hantée   Jeu 31 Déc - 13:54


Event Halloween : Tout le monde a une peur...

Halloween...
James E. Aylen

James se tenait devant Winnie et Attila. Il ne comprenait pas tout ce qu’ils lui disaient. Il était fâchée contre sa petite amie parce qu’elle prenait tout au pied de la lettre et elle pensait qu’Amy était celle qui l’avait kidnappé… Mais ce n’était pas le cas. Et comment Winnie avait-elle su qu’il était dans la maison hanté ? C’était quelque chose que James ne comprenait pas. Son portable avait disparu, peut-être que quelqu’un lui avait pris et avait fait une mauvaise blague… James secoua la tête. Il était devant Winnie et Attila alors que sa petite amie expliquait à son ami qu’il avait été agressé par Amy… James haussa les sourcils.  

« Je n’ai pas été agressé par Amy… Comment tu peux penser ça ? »

Il y avait un peu de colère dans la voix du jeune homme. Il savait que Winnie n’avait pas confiance en elle et qu’elle était jalouse, mais jamais James n’aurait essayé de sortir avec Amy. Il y avait des choses qui lui échappaient… Winnie essayait de se défendre, posait des questions qui héritaient James.

« Combien de fois vais-je devoir te dire qu’il n’y a rien entre Amy et moi ? Et je la défends pas qu’elle ne m’a pas agressé. C’est elle qui a été agressé avant moi… Alors tu vas te calmer. »

Fronçant les sourcils, James regarda Attila qui était toujours derrière Winnie. Est-ce qu’il ne devrait pas être jaloux de cette relation entre eux ? James savait que le jeune homme était le meilleur ami de sa petite amie et il n’avait jamais ressenti de jalousie envers lui. Mais ce soir, il avait envie de renvoyer l’ascenseur à Winnie de l’avoir blessé.

« Et moi, je ne devrais pas être jaloux de lui ? Vous passez beaucoup de temps ensemble. »

Il avait gardé ses bras croisés. Il fallait qu’il sorte. Il n’avait plus envie de rester dans cette pièce une seconde de plus. Il fallait qu’il sorte prendre l’air. Le souci, c’est qu’il avait vu l’atrienne se dirigé vers la porte de la maison hantée et que des éclats de voix se faisaient entendre. Ce n’était peut-être pas le moment de les déranger. Lorsqu’elle lui sortit qu’Amy l’avait sans doute drogué, James sentit ses nerfs lâchés.

« Tu as vraiment un problème avec Amy. Sincèrement Winnie, tu crois qu’elle se risquerait de m’attaquer. Je vais te dire, tu es juste jalouse de mon amitié avec elle. Elle ne m’a pas attaqué ! Combien de fois je vais te le dire ? »

Il était énervé, il voulait juste rentrer chez lui, prendre une douche et se reposer, ne plus penser. C’était la seule chose qui comptait maintenant. James se tourna vers Winnie lorsqu’elle proposa à Attila de chercher Amy. Il leur barra la route, juste pour laisser le temps à l’atrienne de partir.

« Tu la laisses tranquille. Sinon, c’est fini entre nous. »

Jamais James n’avait été aussi dur avec quelqu’un. Il allait sans doute s’en vouloir par la suite, mais pour l’instant, il fallait qu’Amethyste se mette à l’abri. Il sentit un vertige le prendre et tomba sur le sol. Il espérait que l’atrienne se soit sauvé avant que Winnie et Attila ne se prennent pour des héros sortis de nulle part.



_________________
love is complication
You close your eyes to the chaos around you as you crash into the stone cold wall of your own personal hell, and you ask yourself, ‘Why am I not the only one who has to suffer?' ~ i know i'll lose you  by temporary fix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hello from the Dark Side
MessageSujet: Re: La maison hantée   Jeu 7 Jan - 8:06


This is Halloween, everybody scream

Halloween


« Amy ? »

Répétai-je incrédule. J'imaginais assez mal Amy faire du mal à qui que ce soit. A moins qu'on ne l'ait attaqué avant ! Pour se défendre, je ne doutais pas une seule seconde qu'elle pouvait se débrouiller à merveille. Un soupçon venait de naître en moi alors que Winie et James me déroulait le récit des événements par le biais de leur joute verbale. L'histoire se construisait dans ma tête. Amy qui aurait agressé James. James qui la défend malgré tout. Comme s'il avait quelque chose à se rapprocher. Mon sang ne fut qu'un tour, et la seconde suivante j'avais attrapé James par le col de son t-shirt pour le tirer contre moi. Entre le secouriste qui s'entretient et le protecteur sur-entrainé, c'était force brute contre force brute, mais j'avais bénéficié de l'effet de surprise, puisqu'il était focalisé sur Winie.

Ma voix était basse, tremblante, et mon ton sombre lorsque je m'adressai à lui.

« Toi... Si j'apprends que tu as essayé de profiter de l'innocence d'Amy comme tu l'as fait avec Winie... Je te jure que tu vas le payer »

Je relâchai mon étreinte avec dégoût, inspirant pour reprendre mon calme. Je n'avais toujours pas digéré ce qu'il avait fait à Winie, si l'on rajoutait maintenant Amy à la liste des victimes, ça allait barder. D'ailleurs Amy, où était-elle ?

Mon questionnement fut interrompu par James et Winie qui recommençaient à se disputer.
Je me redressai un peu lorsqu'il se mit à parler du "lui", qui n'était autre que moi, fronçant les sourcils.

« Alors déjà le Lui a un nom, et il est là. Et ensuite, et SURTOUT d'ailleurs, compares ce qui est comparable ! On est meilleurs amis depuis des années, pas depuis 6 mois, et Winnie est presque ma sœur. Si tu peux pas accepter ça alors fais toi une raison dès maintenant »

Si je marquais mon territoire ? Non. Enfin presque pas. Mais je ne l'aimais pas ce type. Il avait quand même abusé de l'innocence de ma meilleure amie, et ce SANS PRÉSERVATIF en plus. C'est quoi ton but dans la vie mec ? D'encloquer les filles pour leur gâcher la vie ? Super. Non vraiment il ne me revenait pas, alors s'il décidait de faire marche arrière maintenant ça m'allait bien. Winie serait triste, mais ça lui passerait tôt ou tard, c'était obligé.

Là, il me fatiguait quand même sacrément. Et le voilà qui se mettait à menacer Winie... Il manquait pas d'air !

« Sérieusement mec, t'arrives encore à te regarder dans la glace le matin ? Tu profites de personnes un peu trop naïves et ensuite tu trouves la première excuse bidon pour les jeter ? Tu me dégoutes ! »

J'accompagnai mon commentaire d'un geste agacé de la tête. James était probablement une des rares personnes à réveiller mon agressivité, et beaucoup pourrait témoigner que je suis d'ordinaire plutôt patient. Mais touchez à mes proches et je perds mon calme. Me tournant vers Winie, j'ajoutai, sans que tout mon énervement ait disparu de ma voix.

« Et toi Winie, pitié arrête de penser que ton mec est la grande victime de l'histoire, tu vas tomber de haut si ça continue quand tu vas réaliser qu'il est loin d'être un prince charmant »

J'aurais pu en dire beaucoup plus à son sujet mais bon, Winie était butée, il valait mieux faire concis avec elle, et ce n'était ni l'endroit ni le moment de lui faire un brief complet. Mais je m'inquiétais pour elle.

« Sur ce tout le monde semblant relativement en bon état, je vais chercher Sharleen »

Quand je pensais qu'on avait accouru ici pour sauver un type qui allait parfaitement bien pendant que Shar était peut être en sale état ... Ça m'énervait encore plus. Je m'apprêtais à sortir de cette foutue maison mais une silhouette errante qui ne semblait même pas m'avoir vu m'arrête dans mon élan. Après un moment d'observation je finis par m'exclamer :

« Amy ?! »

Oui c'était bien elle. Enfin l'ombre d'elle-même précisément. Faisant un pas vers elle je posais une main sur son épaule. Dans la pénombre je ne voyais pas grand chose mais elle n'avait pas l'air en forme, pas du tout.

« Oh merde Amy, qu'est-ce qui s'est passé ? »

Je n'étais pas certain qu'elle ait envie d'en parler mais... Si elle le voulait, je l'écouterai. Glissant ma main dans son dos j'exerçai une légère pression pour l'inciter à sortir. Je ne voulais pas qu'elle reste dans cette maison glauque.

« Viens on sort »

Proposai-je tout en initiant le mouvement. Dehors il faisait quasiment tout aussi sombre à l'exception des lampions décoratifs, mais au moins il y avait de l'air frais. Je n'étais pas claustrophobe de base mais cette vieille bicoque rendrait n'importe qui claustro concrètement. A peine arrivés dehors, on eut à peine une minute de répit que les sirènes des paramédics -que je connaissais bien, y travaillant- retentirent. Je n'étais pas de garde cette nuit mais mon instinct professionnel se réveilla immédiatement. Durant quelques secondes, rapidement remplacé par autre chose, par un angoisse aussi grosse que mon poing.

« Oh mon Dieu... Sharleen ! »

Murmurai-je, essayant de ne pas imaginer le pire. Et s'il lui était arrivé quelque chose de grave parce que j'avais trop traîné ? Je m'en voudrais à mort si c'était le cas... Le temps que la panique monte et les secouristes étaient sur place, se ruant dans la maison alors que j'étais paralysé sur place, incapable de faire un mouvement. Où était Gaby ? J'avais besoin d'elle ! Elle connaissait bien l'état de Sharleen, elle saurait quoi faire. Les gars ressortirent de la maison et je ne pus retenir un soupir de soulagement. Ce n'était pas Sharleen ! Je n'avais d'ailleurs aucune idée de qui c'était. Il fallait aussi dire que le pauvre bougre était sacrément grimé pour l'occasion. Je retrouvai rapidement mes esprits, et ma conscience professionnelle avec.

« Vous avez besoin d'aide Jordan ? »

Demandai-je directement à un collègue.

« T'en fais pas Atti, on a la situation sous contrôle »

Me rassura-t-il sans cesser de s'affairer.

« Des gars sont restés à l'intérieur s'occuper d'un type blessé à la main, tu peux peut être voir de leur côté s'ils ont besoin d'un coup de pouce »

J'hochai la tête en guise d'approbations mais je connaissais le type en question et n'avais pas tellement envie de m'occuper de lui maintenant. Si sa vie avait été en danger, ça aurait été différent évidemment, je n'en étais pas à souhaiter sa mort. Mais pour une main ... Il pouvait bien souffrir un peu plus longtemps. Eh merde, j'étais grave à penser ainsi. Plaquant ma main sur mon front j'inspirai une nouvelle fois pour me calmer alors que l'ambulance repartait.

« Bon sang Amy... Quelle soirée. Mais quelle soirée ! »

Et toujours pas de Sharleen en vue. Peut être était elle rentrée ? Peut être avait-elle perdu son portable en forêt ? Je l'espérais sincèrement, mais je ne pouvais pas m'empêcher d'imaginer le pire. Comme toujours.






Spoiler:
 

_________________
The cycle repeated as explosions broke in the sky.
All that I ever wanted was the one thing I couldn't find.
And I believed you when you told that lie

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gang des Kiwis RPZ

ID card
Tribu & Clan : Trags
Double compte : Miss Medecine & Dancing Hybrid
Célébrité & Crédit(s): Roller Coaster & okinnel. & Tumblr
MessageSujet: Re: La maison hantée   Jeu 7 Jan - 21:48

This is Halloween
Everything can happen during this scary night
Event #2
Elle ne sortait pas. Elle hésitait. En fait, elle se sentait idiote. Idiote de ne pas être allé voir James la seconde plus tôt. Elle aurait dû le faire, elle aurait dû le confronter, lui demander des explications. Il avait clairement quelque chose à cacher et à se faire pardonner. Amy n'était pas du genre à se faire des scénarios, elle ne cherchait donc pas vraiment à comprendre pourquoi James semblait avoir un si grand besoin de se faire pardonner. Mais elle n'était pas dupe, elle savait qu'elle aurait dû lui demander. Simplement parce que même si elle ne voulait pas s'inventer de scénarios, elle savait qu'elle finirait sans doute à se créer sa propre version de l'histoire, ne serait-ce que pour avoir quelque chose à quoi se raccrocher. Elle aurait dû, malgré la présence de cette petite folle avec lui. Elle aurait dû, mais elle ne l'avait pas fait. Préférant la paix aux réponses qu'elle aurait pu aller chercher. Et qu'elle est fait ça, ça la rendait folle. Ça ne lui ressemblait pas, mais après tout, elle n'avait pas été elle-même de toute la soirée.

Seulement, il était trop tard maintenant pour faire marche arrière. Elle devrait attendre la prochaine occasion pour confronter James face à tout ça. Alors qu'elle réfléchissait hésitant entre sortir de cet enfer ou tourner les talons pour aller dire sa manière de penser à James quitte à se sentir ridicule pour ne pas l'avoir fait plus tôt, elle entendit quelqu'un approcher. Pas difficile d'entendre les bruits de pas dans cette vieille bicoque toute pourrie. Elle ne se ferait pas prendre à nouveau. Elle sera les poings, prête à se défendre au moindre faux mouvement derrière elle. En attendant, elle fit comme si elle n'avait pas remarqué cette présence.

Puis elle l'entendit et se radouci aussitôt. Cette voix qu'une part d'elle-même avait espéré entendre toute la soirée. Cette voix qu'elle avait appris à connaître, à apprécier. Elle était soulagée. Du moins, après avoir pensé s'être trompée. Elle sentit une main sur son épaule et se retourna doucement pour s'assurer qu'elle avait bien raison.

« Atti ?!» Elle entrevit son visage et lui sourit. Elle baissa la tête quand il lui demanda ce qui s'était passé. Si elle avait voulu lui en parler plus tôt, elle n'en était plus certaine à présent. Elle se sentait encore plus idiote qu'elle ne l'aurait cru possible. Le contact de la main d'Attila dans son dos la rassurait malgré tout. Elle finirait bien par lui raconter ce qu'elle savait, à un moment ou un autre. Lorsqu'il lui dit de sortir, elle le suivit sans rien dire jusqu'à l'extérieur.

À l'extérieur, elle ne se sentait pas vraiment mieux. Elle ferma les yeux et prit une grande inspiration pour se remettre les idées en place. Fini a faiblesse. Elle se força à afficher un sourire et se tourna vers Attila. « Atti... merci !» soufla-t-elle. Après tout, elle serait sans doute allé parler à James s'il ne lui avait pas dit de venir avec lui. Elle allait lui expliquer toute la situation quand elle fut coupée par le bruit des sirènes d'une ambulance. Amy comprit tout de suite : le travesti. Elle était tellement dissipée mentalement qu'elle en avait complètement oublier l'homme une fois que Cathleen et James l'eurent déplacé. Elle se mordit la lèvre inférieure. Oups. Elle aurait peut-être dû s'assurer qu'il allait bien. Par chance que quelqu'un d'autre en avait prise le temps. Elle vit tout de même Attila se crisper à côté d'elle alors qu'il murmurait.

« Hey ! Ça va aller ? »

La seconde suivante, la situation était inversée alors que c'était Amy qui posait sa main sur l'épaule de son ami dans un geste qui se voulait rassurant. Il semblait préoccupé. Mais il ne réagissait pas vraiment. Elle le regarda d'un oeil à la fois intrigué et inquiet. Voilà un côté d'Attila qu'elle ne connaissait pas. Il lui semblait être sous le choc. Elle fut soulagée de le voir reprendre ses esprits.
Amy resta en retrait alors que Attila demandait aux ambulanciers s'ils avaient besoin d'un coup de main. Elle n'avait pas à se mêler de ça, de toute manière, elle ne serait d'aucune aide. Elle ne put cependant pas s'empêcher de rouler les yeux et de pousser un soupir découragé lorsque le Jordan en question parla d'un type blessé à la main à l'intérieur. Elle resta silencieuse une fois de plus. Jusqu'au moment où Attila repris la parole.

« À qui le dis-tu ! » s'exclama-t-elle en parlant de la soirée qui venait de se dérouler. Elle se tourna vers lui et lui sourit gentiment. « Tu sais... Je suis contente que tu sois là ! » C'était sincère. C'était un peu ironique quand on y pensait bien. Elle qui avait, au départ, détesté cet homme plus que tout et voilà qu'elle appréciait sa présence. Elle s'approcha lentement pour le prendre dans ses bras. Elle en avait besoin. Ça pouvait avoir l'air étrange, mais elle en avait besoin et elle savait qu'il comprendrait. Elle se détacha finalement de lui pour le regarder dans les yeux. « Hey, ça va toi ? Tu as l'air stressé... » Il y avait clairement quelque chose qu'elle ne savait pas... Mais quoi ?


©️ Starseed
[HJ : Désolée pour le navet... C'est pas fameux Boîte ]

_________________
you'll never know the top till you get too low
Always shatter into pieces in the end I'm broken and I'm barely breathing I'm falling 'cause my heart stopped beating If this is how it all goes down tonight, If this is how you bring me back to life
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince charmant avec son cheval (pas) blanc

ID card
Tribu & Clan :
Double compte : Cathleen Morris & Emily Coopers
Célébrité & Crédit(s):
MessageSujet: Re: La maison hantée   Sam 9 Jan - 17:15


Event Halloween : Tout le monde a une peur...

Halloween...
James E. Aylen

Tout partait en vrille. James sentait son monde s’écrouler autour de lui. Pourquoi est-ce qu’il avait accepté de venir à cette stupide fête qui n’avait pas eu lieu. Pourquoi avait-il attaqué Amy alors qu’elle ne lui avait rien fait. Il aurait dû laisser tomber. Il aurait dû ne rien faire. Il aurait du rester chez lui et attendre de voir si Winnie allait venir le voir. Maintenant, il savait qu’il venait de mettre les pieds sur une ligne rouge et que les choses pouvaient changer du tout au tout. Attila l’attaquait, lui faisait des reproches. Comme si James était le dernier des enfoirés sur cette Terre. Il fronça les sourcils lorsque le meilleur ami de Winnie l’agrippa par le col du T-Shirt. James eut un sourire mauvais. Il avait l’habitude de ce genre d’attitude. Il ne se débattit aucunement.

« Tu vas te calmer ATTILA ! Je dis juste que parfois, je voudrais passer plus de temps avec Winnie et non qu’elle porte du temps avec toi. C’est ma petite amie après tout. »

Il ajouta qu’il le fatiguait. Non mais, tu me connais pas mon petit gars, comment peux tu me juger. James fronça les sourcils lorsqu’il lui demanda s’il pouvait se regarder dans la glace le matin lorsqu’il avait abusé des personnes trop naïves. James fit un pas vers Attila avec l’intention de le bousculer un peu, mais il n’en fit rien.

« Comment peux-tu osé me juger ? Je n’ai aucune intention d’abuser d’Amy ou de Winnie de quelques manières que ce soit. Faudrait vraiment que tu apprennes à lire tes informations parce que la personne que tu décris, ce n’est pas moi. »

Il fonça les sourcils. Non, mais il n’allait quand même pas essayer de le faire passer pour une personne qu’il n’était pas. D’accord, si un jour, l’histoire avec Amy se sait, il allait avoir des problèmes. Winnie serait sans doute contente d’apprendre que James n’est pas si gentil que ça avec la jeune femme. Attila allait lui tomber dessus s’il l’apprenait. Il devrait peut-être essayer de se mêler de ses affaires… James haussa les sourcils. Il était loin d’être le prince charmant, ça c’était sur, mais l’entendre de la bouche du meilleur ami de Winnie, ça le mettait en colère. Cependant, il n’eut pas le temps de répondre, les ambulanciers arrivaient.

« J’entends l’ambulance. Excusez-moi, je vais m’occuper du Doc.

James passa devant Winnie et Attila sans les regarder. Il était en colère. En colère contre lui-même pour cette connerie qu’il venait de faire. En colère contre Attila qui pensait qu’il n’était pas digne de confiance pour Winnie. Bon, il y avait peut-être été un peu fort lorsqu’il avait dit à Winnie de rester au salon pendant qu’Attila passait pour aller voir Sharleen. Amy ne devait pas être loin et James ne voulait pas que sa petite amie lui saute au cou une fois de plus.

Les ambulanciers le retrouvèrent devant le Doc qui semblait être en mauvais état. Il leur expliqua rapidement ce qui venait de se passer et l’un des ambulanciers lui demanda s’il avait besoin de soin. Il secoua la tête, mais avant qu’il ait pu faire quoi que ce soit, l’homme lui enlevait son pansement pour regarder sa blessure. Il se déclara satisfait, mais demanda à James de passer à l’hôpital lorsqu’il le pourrait. Il allait rendre une autre visite à Gabriella. Elle allait être contente… Il fit un signe de tête à l’ambulancier pour lui dire qu’il avait compris et se leva de nouveau. On apporta le Doc et James repassa par la cuisine. Winnie n’avait pas bougé. Il prit son courage à deux mains et en profita qu’Attila ne soit pas là pour aller lui parler.

« Winnie… Je suis désolé. Je me suis énervé. Mais je t’assure que tu n’as rien à craindre d’Amy. Elle n’est qu’une amie et elle a été attaquée par quelqu’un… Et moi, j’ai essayé de la sauver, mais on m’a attaqué aussi. Je t’assure que ce n’est pas elle. »

C’était moi.

Il fait un geste pour lui prendre sa main, mais s’arrête dans son mouvement.

« Je comprends que tu ais peur. Je ne suis pas quelqu’un qui va profiter de toi… Attila peut penser tout ce qu’il veut, je t’aime. Vraiment. Tu es merveilleuse et je ne dis pas ça pour te calmer ou te faire baisser ta garde. J’ai besoin de toi, mais je comprendrais si tu ne veux pas qu’on continue… »

Il baissa la tête, regarda sa main blessée. Un jour, il allait être en paix avec lui-même… Un jour. Il redressa la tête vers la jeune femme avant de lui dire :

« Je vais rentrer chez moi… J’ai besoin de repos. Bonne soirée. »

James passa devant Winnie en effleurant sa main puis se dirigea vers la porte d’entrée. Il vit des ombres dans un coin de la maison, sans doute Attila et Amy. Les ambulanciers étaient repartis, mais des clameurs se faisaient entendre de dehors. James fronça les sourcils avant d’aller voir ce qui se passait. Trois personnes, deux atriens et un humain, se trouvaient au centre du cercle. James reconnut la jeune femme parce qu’elle l’avait aidé à porter le Doc. Cependant, son nez semblait être cassé. L’autre Atrien la retenait derrière lui et l’humain semblait s’être pris un mur en pleine tronche. Quelque chose n’allait pas. James voulait en avoir le cœur net. Les humains s’agitaient. Il ne pouvait pas laisser faire ça. Cependant, personne ne le laissa passer. On lui murmura que c’était une histoire entre l’atrienne et le l’humain. Il haussa les épaules. Après tout, ce n’était pas son problème. Il se détourna et finit par se diriger vers chez lui. Quelqu’un criait son prénom, mais il ne se retourna pas. Il se sentait plus seul que jamais…



_________________
love is complication
You close your eyes to the chaos around you as you crash into the stone cold wall of your own personal hell, and you ask yourself, ‘Why am I not the only one who has to suffer?' ~ i know i'll lose you  by temporary fix.


Dernière édition par James E. Aylen le Dim 10 Jan - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Il a un carton pour chacun

ID card
Tribu & Clan : le mien ♥
Double compte : En voiture Simone c'est moi qui conduit, c'est toi qui klaxonne ♪
Célébrité & Crédit(s):
MessageSujet: Re: La maison hantée   Dim 10 Jan - 12:33



And we gonna let it burn



BOUM, c'est probablement ce qu'auraient entendu tous les gens aux alentours s'ils n'avaient pas fini quasi sourds pendant de longues secondes suite à l'explosion.

Oui, boum. Oui, une explosion. Un magnifique feu d'artifice mais plus... flamboyant, et plus destructeur aussi. La vieille maison de bois a littéralement explosé en milliers de morceaux. Ce fut d'abord l'arrière de la maison qui explosa, épargnant ainsi tout l'attroupement devant la bicoque. Dans la foulée, un jeune hurla "TOUS A TERRE", et à peine la foule avait-elle plongé vers le sol que le reste de la maison explosa à son tour, éparpillant de petites débris incandescents un peu partout autour d'elle.

Le temps que tout le monde retrouve ses esprits, et l'agitation commença : les personnes indemnes se mirent soit à paniquer, soit, pour ceux possédant le plus de sang froid, à s'organiser : appeler les secours, les pompiers, évacuer les plus mal en point, organiser des campements de secours, aller chercher de l'eau près du marécage ou au buffet. Certains, également, sentirent que ça chauffait pour leurs fesses : cette explosion n'avait rien d'un accident, et les soupçons allaient probablement se porter poureux, autant filer à l'anglaise et rapidement...

Les dégats

La plupart des gens autour de la maison n'ont subi aucun dégât directs. Ceux attroupés devant la vieille bâtisse en ruine ont pu être erafflés par des débris ou légèrement brûlés par de petits objets brûlants.

Les gens se trouvant DANS ou très proches de la maison au moment de l'explosion sont priés de lancer le dé de dégât, où 1 représente un dégât minime et 6 un dégât important.

Hors RP

Ce message marque la fin de l'event. Vous pouvez chacun poster un message de cloture si vous le souhaitez, prenant en compte cette explosion, ou bien vous arrêtez ici.
Les forces de l'ordre vont évacuer la zone et renvoyer tout le monde chez soi. Mais l'histoire est loin d'être finie, vous allez rapidement vous en rendre compte...



BLAZING STAR

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mangeuse d'atriens

ID card
Tribu & Clan : Apprentie Red Hawk
Double compte : Rubens & Alvin
Célébrité & Crédit(s): Ellen Page & Bazzart
MessageSujet: Re: La maison hantée   Dim 10 Jan - 22:50


This is halloween ♪

Winnie super héroïne
La mort pour compagnie
Elle était prête à le croire, il semblait si sûr de lui… mais si ce n'était pas elle, qui était à l'origine de l'attaque ? La femme qui l'a obligé à s’asseoir ici ? Une personne cachée ? Les atriens n'avaient pas de téléphone, or… tout convergeait vers Amethyste. Néanmoins elle était prête à laisser couler, pour ce soir, en attendant d'en savoir plus. Parce qu'il était autoritaire, parce qu'elle l'aimait et puis, elle devrait en effet mieux se renseigner… même si… c'était un sms, outil d'humains… outil que possède une atrienne qui la hait et regarde avec affection James. Et puis, oui, elle est proche d'Attila… c'est vrai… mais c'est un humain… c'est un humain ! Les mots de James font mouche mais ne sont pas plus forts que les préjugés, elle s'accroche à ces derniers comme si sa vie en dépendait. Cela a faillit fonctionner, ton discours de tempérance James, cela a faillit… et il lui dit qu'il choisirait Amethyste à elle. Un coup de poignard dans le coeur.

Attila parle d'innocence en évoquant Amethyste. Dégomme James, le transforme en boss final, fait de sa propre candeur un défaut ; elle qui ne connaît rien de la vie réelle, elle qui croyait que sa folie, il l'avait accepté, se prit dans les dents qu'il était temps qu'elle soit réaliste. Nulle douceur dans sa voix, simplement de longs reproches. Lui qui parle si peu d'habitude s'enflamme, grogne, verse sa rage et ce qu'il a probablement retenu depuis longtemps. Winifred encaisse les coups comme le tank qu'elle est, encaisse, encaisse, mais qu'est-ce que ça fait mal.

Puis il parti, comme ça. C'est normal, il y a Sharleen. C'est normal. Pourtant elle regarde son dos les yeux embués, la douleur dans son coeur se creuse, le souffle lui manque mais elle ne bouge pas de la chaise. Faire quelque chose. Sortir chercher Sharleen ? Non, s'il l'avait voulu à ses côtés il l'aurait emmené avec elle. Attila l'a laissé avec James, James qu'il juge nocif… tu avais dis qu'on était une équipe Cunégonde mais à la fin, je suis seule face au monstre. Elle regarde James ses yeux pleins de larmes, l'espoir idiot qu'il va contredire Attila, qu'il va la prendre dans ses bras. S'il l'a prend dans ses bras c'est qu'elle est sans danger, pour ça que le meilleur ami l'a abandonné là, parce qu'il n'y a rien à craindre. L'homme qu'elle aime n'est pas aussi tordu que Titi le dit et elle, elle pourra oublier qu'il y a deux minutes il lui préférait une atrienne. Amoureuse, Winifred se découvre capable de pardonner jusqu'à l'infidélité. S'il te plait, aime moi, reste avec moi et alors, je pourrais tout accepter. Même que tu me mentes, même que tu m'insultes, je pourrais l'encaisser du moment que tu restes à mes côtés. C'est par amour qu'Attila l'a abandonné. Alors que James entend une ambulance et sans même un regard s'en va. Il n'est pas resté. Personne à lui tenir la main, la maison vide grince dans le silence. Personne. Winnifred s'accroche comme elle peut au fait que c'est normal que Titi ne soit pas là, c'est normal, il y a Sharleen ! Elle a été égoïste de privilégier James tout à l'heure quand Shar était peut-être en danger de mort ! Elle est un monstre d'égoïsme ! Une créature folle qui aime un type encore plus fou qu'elle. James défend Amethyste, James entend une sirène… tout le monde passe avant elle. Normal pour Attila mais nul argument ne sauve James. Je suis la dernière de sa liste, la femme acquise. Ah ! Que les discours de sa mère sonne juste à ses oreilles en cette sombre soirée ! A sa fille qui dit des « bonjours » à un homme différent chaque matin, elle a expliqué qu'aimer était lourd, éprouvant… et que la meilleure façon d'être sûre, c'était de tous les essayer. Elle, elle s'est emballée. Folle amoureuse, romantique, elle a sortit le grand jeu et la voilà délaissé par un homme qui ne lui convenait peut-être pas. Aucune comparaison, elle a joué à pile ou face avec lui et elle a perdu. Sa mère avait raison, en amour c'est comme pendant les soldes : il faut tout prendre, tout essayer, y a pas de raison de se priver.

Il est revenu.

C'est horrible l'immense espoir, la bouffée de bonheur, qu'elle éprouva en le voyant. Il est revenu. Il ne l'a pas abandonné ! Folle, elle sent ses peurs s'envoler, se flagelle d'avoir failli croire sa mère au lieu de son coeur. Non ! L'amour n'est pas mort ! Le romantisme, le coup de foudre, ils existent et ils sont vécu à Edendale ! Elle l'a dans la peau autant qu'il se languit d'elle ! Une seconde de joie avant que tout n'explose. Ses mots sont beaux, un peu naïf vis a vis d'Amethyste mais pourtant… James s'en retourne dehors sans lui demander de l'accompagner. Pourtant il voit sa douleur, pourtant il a entendu sa panique… il la sait...Seule ici, dans cette maison immense où il fut agressé… Pourtant James part alors que le coupable pourrait encore rôder. Il. Part. Besoin de repos… d'accord… elle essaie de parler mais n'arrive à rien, cela n'a pas d'importance, il n'est déjà plus là. Il n'y a plus personne, voilà, elle est définitivement toute seule.

Les larmes qui menaçaient finissent par couler, la douleur se déverse par à coup, la faisant tressauter. Que ça fait mal. Le sentiment violent d'abandon écrase toute forme de raison, elle ne pense plus, n'est que douleur dans une maison horrible, abjecte. Elle n'aurait jamais dû venir, elle n'aurait jamais dû sortir. Abandonnée, comme cette baraque, voilà ce qu'elle est ! Il ne l'aime pas assez pour rester à ses côtés, tous, toujours, ils finissent par la quitter. Elle est idiote, que croyait-elle ? L'amour est mort, sa mère le lui a assez dit ! Elle n'a pas de père, comment imaginer qu'elle puisse avoir un autre Destin que sa propre mère ? Les hommes sont des fantômes. Maman. Elle a besoin de rentrer, d'aller dans un endroit confortable, un espace où elle se sent bien. Elle n'aurait jamais dû sortir de chez elle, c'est mauvais, dehors. Reniflant et séchant du dos de sa main ses larmes, Winifred se leva de sa chaise. Ne pas passer par devant, la foule à éviter. Elle ne veut voir personne. Une porte menant au jardin, n'importe quoi ; elle traverse la maison pour trouver une sortie. L'adrénaline retombé, elle grelotte dans son costume, trop peu vêtue. Son sweet lui manque, son pantalon large encore plus. Je suis ridicule. C'est encore plus ridicule de se faire la réflexion qu'il n'a fait aucun compliment sur sa tenue, elle qui s'était dépassée pour lui plaire, pour qu'il soit fier d'être à son bras. Ridicule, elle se sent ridicule. Les larmes à nouveaux perlent et coulent, il faut qu'elle arrête de pleurer. Il le faut. Winifred s'arrêta devant la porte menant au jardin pour récupérer son téléphone. La lumière bleue éclaira son visage fatigué, le répertoire défila pour s'arrêter sur le contact « Maison ». Rentrer, retrouver sa mère, simplement ça.

L'explosion fit un bruit assourdissant. Le sursaut qu'elle eut, perdant dans la bataille un téléphone sonnant dans le vide, ne fut pas grand-chose face à la douleur de ses tympans. Les murs tremblèrent, une miliseconde, avant que le sous-sol ne vol en éclat, que les fondations même s'écroule sur elles-mêmes. Heureusement qu'elle était à côté de la porte, heureusement que l'explosion était sous elle et non au dessus de sa tête, sinon s'en était fini de son existence. Sans réfléchir, muée par un instinct de survie, elle sortit de la maison et se mit à courir dans le jardin, s'éloignant le plus possible. Le souffle qui s'échappa du sous-sol quand le rez-de-chaussé explosa la propulsant en avant. Tête dans la terre, elle se protège comme elle peut le crâne alors que toute la baraque prend feu. La forêt ! Les arbres ! Le feu, contenu dans le bâtiment, menace de s'étendre au jardin, à la clairière et qui sait jusqu'où il peut aller. Pourtant elle ne bouge pas. Retournée mais allongée, elle regarde le brasier détruire la maison hantée. Elle était dedans. Si la porte ne s'était pas ouverte du premier coup. Si elle était restée dans la cuisine. Alors… alors elle serait morte, brûlée, dispersée  au vent. Le feu colore son visage choqué.

A une seconde près, elle n'existait plus.

fiche codée par shirosaki


Spoiler:
 

_________________
Screw you ! I'm not afraid

⋆ Some people are just born to fight, I think ⋆


I'm gonna bring you down. I'm gonna destroy you. Because you're not from here. You're a nightmare and I'm gonna bring back the light.I'm a Red Hawks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince charmant avec son cheval (pas) blanc

ID card
Tribu & Clan :
Double compte : Cathleen Morris & Emily Coopers
Célébrité & Crédit(s):
MessageSujet: Re: La maison hantée   Dim 10 Jan - 23:25


Event Halloween : Tout le monde a une peur...

Halloween...
James E. Aylen

James a ce sentiment de laisser les choses à moitié. Il ne devrait pas partir sans Winnie. Il ne devrait pas la laisser toute seule dans cette maison hantée. Il a été odieux avec elle, il faut qu’il lui parle… Il revient doucement sur ses pas au moment où Cathleen et Kleve sont encerclés par les humains. James les regarde, est-ce qu’il devrait aider la jeune femme ? Non, ce n’est pas son problème. La foule se fend en deux pour laisser passer une autre personne. La jeune femme semble sur le point de s’effondrer lorsqu’elle voit la personne. Qu’est-ce qui se passait ? James fait un pas vers la foule, mais y renonce. Il devait retrouver Winnie. Il devait lui demander pardon. Il sait comment elle a peur du monde extérieur et pourtant, il l’a laissé toute seule. Il va devoir faire preuve d’ingéniosité pour se faire pardonner. Au moment où il reprend sa marche, une explosion se fait entendre. On hurle de se mettre au sol, James ne se fait pas prier et une autre explosion se fait entendre. Des débris de la maison tombent autour de lui. Pendant quelques secondes, il n’entend rien de ce qui se passe autour de lui, seulement  un violent acouphène. James redresse doucement la tête pour ne pas se prendre des débris. Il lève les yeux vers la maison… avant de se rendre compte qu’il n’y en a plus. Son cœur fait un bond dans sa poitrine. Winnie était à l’intérieur.

« Non… NON ! »

Il se redresse vivement, perdant quelque peu l’équilibre avant de courir vers les débris en feu. On lui hurle de reculer, que l’endroit n’est pas sûr. Le feu finit de manger le bois qui est resté debout. On lui dit qu’il y a peut-être une autre bombe. James s’en fiche, elle est peut-être déjà morte. Elle n’existe peut-être plus… James sentait déjà ses forces déclinées. Vive avec la culpabilité du survivant, cela pouvait arriver à tout le monde. On lui attrapa le bras pour l’obliger à reculer, mais il s’en défit. Il fallait qu’il sache. Il allait faire le tour du bâtiment en flammes s’il le fallait. Il court, cri, fait le tour.

« Winniiiie ! Winniiiie ! »

Il n’a pas vu Attila et Amy non plus. Ils étaient là eux aussi. Il les chercherait après. Il fallait qu’il trouve Winnie. Elle ne pouvait pas être morte… Mais peut-être qu’elle était inconsciente. Non… Non elle est là. Il peut reconnaitre son costume. Elle est là, vivante et sans trop d’égratignures. Il sent son cœur qui se remet à battre correctement. Il s’approche il faut qu’il lui parle.

« Winnie, est-ce que tout va bien ? »

Il en oublie presque qu’il la engueuler quelques minutes plus tôt. Il s’approche pour la prendre dans ses bras. Elle a besoin de lui, mais est-ce qu’elle sera ouverte à ce genre de démonstration physique ? James la serre contre lui, sa main valide contre ses cheveux.

« Je suis là, je suis là… je m’excuse… Je m’excuse d’être aussi débile… »

Il ne se rend pas compte que ses phrases ne font qu’enivrées les choses… Il la garde contre lui, mais bientôt, elle réagit. Elle est en état de choc, mais elle réagit. Elle va le rejeter comme il vient de le faire. Il se rend compte qu’il l’a abandonné alors qu’elle lui faisait confiance. Elle a peur du monde extérieur et lui la laisse toute seule… Il se détache d’elle et attend la gifle qui ne vient pas. Pourtant, il l’aurait mérité…

« Je suis tellement désolé… je suis impardonnable… Viens, il faut qu’on aille rejoindre les autres… On va nous chercher… »

Il lui attrape la main, mais sent qu’elle résiste. Il faut que tu viennes… Déjà les premiers secours sont là…



_________________
love is complication
You close your eyes to the chaos around you as you crash into the stone cold wall of your own personal hell, and you ask yourself, ‘Why am I not the only one who has to suffer?' ~ i know i'll lose you  by temporary fix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hello from the Dark Side
MessageSujet: Re: La maison hantée   Lun 11 Jan - 20:18


This is Halloween, everybody scream

Halloween


Lorsque Amy s’approcha pour me prendre dans ses bras, je me laissai faire, glissant en réponse mes bras dans son dos et la serrant contre moi. Honnêtement, je ne savais pas trop si je faisais cela pour la réconforter elle ou si c’était l’envie égoïste de pouvoir moi aussi me laisser un peu aller… Qu’importe, au fond nous y trouvions tous les deux notre compte, et on resta un instant assis à se ressourcer comme on le pouvait après cette journée harassante. Moi qui comptais m’amuser et passer du bon temps durant Halloween, voilà que la soirée avait viré au cauchemar avec la disparition de Sharleen, la panique de Winie qui pensait que James s’était fait kidnapper, la dispute de Winie et James, puis l’état d’Amy… C’était la totale.

Et moi qui croyais avoir tout vu…

L’explosion me sembla d’abord lointaine… Le bruit était assourdissant, mais la première explosion ne m’empêche tout de même pas d’entendre une voix crier « TOUS A TERRE ». Dans ce genre de cas, je bénissais mon corps d’obéir aveuglément sans réfléchir. C’eut été une blague, j’aurais eu l’air sacrément débile, mais ce n’était pas une blague, et je plongeai au sol en entraînant Amy avec moi. Elle se fit probablement mal en heurtant le sol, même si j’essayai comme je pouvais d’amortir sa chute. En tant que secouriste, on avait vécu des entraînements plus physiques que cela. Mes bras étaient toujours autour d’elle lorsque la seconde explosion prit la relève, cette fois-ci beaucoup plus proches que nous.

La terre s’envola avec le feu, retombant sur nous, mais nous avions la tête bien enfouie. Je sentis également une grosse chaleur se dégager, et quelques débris en feux pleuvoir sur nous. La sensation de brûlure amenée par quelque cendres dura quelques secondes avant que je ne remue, éteignant le tout. J’étais plus sonné qu’autre chose, mais je remarquai immédiatement quelques vilaines brûlures et éraflures, certaines plus vilaines que d’autres. Je n’avais heureusement pas peur du sang et la peau à vif sur mes bras ne me faisait pas peur.
Me redressant un peu, les oreilles bourdonnantes, j’essayais de retrouver mes esprits. Mon instinct de secouriste prenait le dessus : blessé ou pas, il y avait des gens qui avaient besoin d’aide. Cela dit, conscience professionnelle ou pas, mes pensées allaient avant tout à mes proches. Amy était encore immobile à côté de moi. Je secouai doucement son épaule, ne voulant pas la brusquer : si elle était inconsciente, il ne fallait pas trop la remuer.

« Amy, Amy tu m’entends ? »

Appelai-je d’une voix forte, conscient qu’elle devait avoir le même bourdonnement que moi dans les oreilles. Lorsque je la vis bouger, le soulagement m’envahit instantanément. Ouf, elle n’était pas inconsciente, juste très sonnée. Je l’aidai à se redresser doucement, ne la brusquant pas. Des gens, suffisamment loin de la maison pour être épargnés, couraient vers nous. Deux hommes, un humain et un atrien, s’arrêtèrent sur nous pour vérifier que tout allait bien.

« Ouais ouais ça va… Amenez la à l’abris… »

Moi, je pouvais marcher. En tout cas je le pensais. Mais elle, il fallait l’emmener dans un périmètre sécurisé, elle n’avait pas l’air totalement bien… Alors que les 2 hommes aidaient Amy, je me redressai avec précaution, j’avais un peu le tournis. Je m’apprêtai à m’éloigner moi aussi, mais quelque chose me revint soudainement en tête alors que je retrouvais lentement mes esprits. Winnie ! Winnie était encore dans la maison !

Je retrouvai mes moyens en un dixième de secondes, et je me mis à courir, détaler en direction de la maison. Il y avait des hurlements derrière moi, on me criait de m’éloigner au cas où une nouvelle déflagration se déclenchait, je les ignorais. Impossible de rentrer dans la maison en feu, je la contournai tout en plissant les yeux pour distinguer quelque chose à travers la fumée, hurlant le prénom de ma meilleure amie sans obtenir aucune réponse. Et soudainement, je la vis. Agenouillée dans l’herbe, James penché sur elle, elle n’avait pas l’air bien, mais pas l’air trop mal non plus. Elle était consciente, c’était déjà beaucoup. Je me mis à courir dans sa direction, et arriver à son niveau, je tombai à genoux devant elle. Ce n’était pas la volonté de me mettre à son niveau, c’était juste mes genoux qui venaient de lâcher sous tant d’émotions. Ignorant plus ou moins James qui semblait à bout de nerf en train de radoter, j’attrapai les épaules de Winie. J’avais envie de la serrer dans mes bras, trop soulagé qu’elle soit vivante et pas en trop mauvais état, mais je constatai rapidement que si le physique tenait le coup, elle semblait psychologiquement très secouée. Il fallait que je la sorte de cet état, vite, il fallait qu’on s’en aille.

« Winnie, Winnie » l’appelai-je, espérant que ma voix la ramènerait à la réalité « Debug mode Winie ! Il faut sortir du donjon MAINTENANT »

J’espérai presque désespérément que lui parler dans son langage de geek allait la réveiller. Allez ma guerrière, reboot et puis Go Go Go, tu peux le faire !


_________________
The cycle repeated as explosions broke in the sky.
All that I ever wanted was the one thing I couldn't find.
And I believed you when you told that lie

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gang des Kiwis RPZ

ID card
Tribu & Clan : Trags
Double compte : Miss Medecine & Dancing Hybrid
Célébrité & Crédit(s): Roller Coaster & okinnel. & Tumblr
MessageSujet: Re: La maison hantée   Mar 12 Jan - 17:24

This is Halloween
Everything can happen during this scary night
Event #2
Le noir. Le noir complet, total. Elle ne comprend pas... C'est-elle endormi ? Non, non, c'est impossible. Puis un bourdonnement s'élève. Triste grondement qui lui vrille les tympans, ravivant la douleur qu'elle avait à la tête et qu'elle avait réussi à faire taire un peu plus tôt. C'est-elle endormi ? Le bruit s'amplifie, mêlé à un autre bruit, celui-là, elle ne le reconnaît pas. Puis à travers ce brouhaha infernal, elle l'entend. La voix d'Attila termine de la tirer de sa torpeur. Elle bouge, reprenant lentement le contrôle de son corps. Elle bouge, ne trouvant pas la force de dire à Attila qu'elle va bien. Elle bouge, réveillant des douleurs qu'elle ne sentait pas jusque-là. Une sensation de brûlure qui lui parcourt les bras et un désagréable mal au poignet. Mais le pire, c'est sans doute cette douleur lancinante dans la hanche, qui à elle seule arrive presque à lui faire oublier tout le reste, y compris le mal de tête. Elle s'entête, elle va bien. Chaque mouvement attise la douleur, mais elle s'en moque. Lentement, aidée d'Attila, elle se redresse. Elle lève la tête vers lui, heureuse de voir qu'il est toujours là et surtout qu'il va bien. Du moins, autant que possible.

Tout s'est déroulé très rapidement. Et tout se déroule encore trop rapidement pour Amy. Elle a du mal à suivre les évènements. Mais en voyant les débris de la maison tout autour, elle arrive à recoller les morceaux qui choisissent cet instant précis pour remonter, en une fraction de seconde à la surface de son esprit. Elle n'avait pas compris ce qui se passait lors de la première explosion, elle n'avait même pas réagi lorsqu'elle avait entendu quelqu'un crier. C'est Attila qui l'avait projetée au sol en plongeant. Elle lui en devait une, bien que la douleur dans son poignet provenait fort probablement de cette chute. Elle se souvenait qu'il la tenait lorsque la seconde explosion avait pris place. À partir de là, les souvenirs sont plus flous. Si elle arrivait à se remémorer la sensation rapide des cendres qui étaient tombées sur eux, le reste s'était perdu dans le néant. Pour la deuxième fois de la soirée, sa mémoire lui glissait entre les doigts. Elle marmonna quelque chose d'incompréhensible, histoire d'évacuer sa rage.

L'instant d'après, deux nouvelles personnes étaient avec eux. Attila affirme qu'il va bien, mais qu'elle, elle a besoin d'aide. Amy veut protester. Non... NON. Elle va bien, ce n'est rien. Elle va bien. Les deux hommes l'aident à se relever. Amy, elle peste, elle rage intérieurement, elle n'a pas besoin de leur aide, pas maintenant, pas pendant que d'autre en ont plus besoin. Une fois debout, la situation ne s'arrange pas. La tête lui tourne, la douleur se fait plus aigue, sa hanche la fait souffrir. Elle s'en moque. Elle va bien. Elle se dégage de leur emprise. Il faut qu'elle se reprenne. Cath avait raison, elle est plus forte que ça. L'un d'eux s'approche à nouveau, elle lui fait signe d'arrêté. Elle attend, une seconde, le temps de se remettre les idées en place. Un soupir. Elle endure la douleur sans un mot et suit les deux hommes. Si elle ne fait pas d'elle-même, ils la forceront, elle le sait bien... Amy tourne la tête pour jeter un regard par-dessus son épaule au moment où Atti s'élançai dans l'autre direction.

Elle eut peur. Pour la première fois depuis longtemps, elle eut peur. Peur de la réaction d'Attila... Non mais il n'était pas bien le mec ? Peur de ne plus de voir revenir. Peur de ce qui pourrait se produire par la suite. La peur s'infiltrait en elle, tel un poison qui avait finalement réussi à percer son armure. Puis elle comprit, alors qu'elle reportait son attention sur les blessés. Attila était parti chercher cette Winifred. Amy eut un pincement au coeur, elle avait beau ne pas aidé cette fille, elle ne lui souhaitait pas une telle mort. Elle espérait qu'elle allait bien.

On lui dit de s'asseoir, Amy protesta. «Non, ça va ! » Elle ferme les yeux, alors que la douleur se calmait peu à peu. Elle aurait aimé pourvoir s'assurer que les gens qu'elle connaissait allait bien, voire même que Winie allait bien. Quelques minutes passèrent avant qu'elle ne se relève, elle devait aider du mieux qu'elle pouvait. Elle parcourut donc les blessés en quête d'une aide à apporter. Bien qu'elle fût consciente de ne pas pouvoir aider beaucoup...
©️ Starseed
[HJ : À moins d'un revirement imprévu de situation, c'est le dernier post d'Amy dans l'Event Love et c'est pourri... oups xD ]

_________________
you'll never know the top till you get too low
Always shatter into pieces in the end I'm broken and I'm barely breathing I'm falling 'cause my heart stopped beating If this is how it all goes down tonight, If this is how you bring me back to life
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sweet, sweet medicine
MessageSujet: Re: La maison hantée   Mar 12 Jan - 20:51

Halloween night
Let's fight our fear in the darkest night
Event #2
« Désolé de gâcher ainsi ta soirée Gaby… » Gabriella sourit. Un sourire qui se voulait rassurant, réconfortant. Elle en avait l'habitude. Elle pouvait voir qu'Attila s'en voulait vraiment, mais il fallait qu'il comprenne qu'elle ne lui en voulait pas. C'était tout à fait normal qu'il soit inquiet. Encore plus qu'il demande de l'aide. Gaby aussi était inquiète pour Sharleen, mais elle ne devait rien laisser paraître. Il fallait avouer que cette soirée aurait facilement pu être mieux. Un stress s'invite, gâchant la soirée des gens présents. Entre Winnie qui panique et Atti qui est dans la même situation, elle sait qu'elle doit garder son sang-froid.
« T'en fais pas. Tu ne gâches rien du tout ! » lui dit-elle avant de regarder Winie s'afférer sur son portable. Il y a clairement quelque chose d'illégal là-dedans, ça rend Gabriella mal à l'aise, même si elle ne le dira pas. C'est présentement leur seule option, mais si ça peut sauver une vie. Elle n'aime pas, tout simplement. Mais il faut avouer que les capacités de la jeune fille sont impressionnantes. Elle attend de voir. Kleve vient se mêler à la fête. Elle le salue, elle lui sourit. C'est le soulagement qui prend le relais alors qu'elle accepte l'aide de Kleve. Elle ne rate pas le détail, Attila semble tendu. Tant pis, plus on est nombre, plus on a de chances de retrouver Sharleen rapidement, non ? Et présentement, c'est la priorité. Winie localise finalement Sharleen. Gabriella soupir de soulagement, à nouveau. Mais tout n'est pas gagné.

« La maison hantée, vous dites ? » demande-t-elle, ne sachant pas trop comment anticiper cette information. Elle aurait presque préféré la forêt. Il n'y avait pas pire endroit que la maison hantée pour se blesser. D'un autre côté, maintenant, il savait où elle était, c'est un bon départ, non ? Gaby hésita, mais Kleve avait l'air partant, tout autant qu'Attila, pour se rendre là-bas. Bien, que ce soit ainsi. Elle n'allait pas s'opposer à cet enthousiasme, mais elle ne pouvait s'empêcher de penser que de se lancer n'importe comment sur place n'allait leur servir à rien. Elle aurait préféré pouvoir établir une sorte de stratégie, voir comment ils pourraient être plus efficaces, mais il semblait que ce n'était pas prévu à l'horaire de ses compagnons. Elle acquiesça donc, elle ne les laisserait pas tomber, pas maintenant. C'est alors qu'elle vit Winie sortir son propre téléphone. Son visage s'illumina alors qu'elle voyait de qui il s'agissait. Gabriella sourit devant tant d'enthousiasme. Ça lui rappelait elle-même, quand elle avait environ cet âge et qu'elle était fiancée. Elle priait secrètement pour qu'il n'arrive pas à ce petit cygne ce qu'elle-même avait vécu. Mais bien vite, la situation bascula à nouveau alors qu'avec un regard paniqué, Winie mettait les voiles vers la maison hantée. Sans un mot, sans rien dire.

« Il se passe quoi là ? » demanda Gaby, ne sachant pas comment prendre cette situation. La question était un peu inutile au final, elle se doutait bien de ce qui se passait à l'instant. Alors qu'Attila et Kleve s'éloignaient en courant, elle fit de même. Mais alors qu'elle courait derrière les autres, un bruit attira son attention. Elle s'arrêta rapidement, trouvant la situation un peu étrange. Elle avait l'impression d'abandonner ses amis, mais il y avait quelque chose d'étrange. Elle écoute. Seul le silence se fait entendre. Aurait-elle rêvé. Elle était pourtant certaine d'avoir entendu quelque chose d'inhabituel, comme un gémissement ou des pleurs. Elle hésite encore un instant. Non, elle a dû rêver, il n'y a rien. Gabriella allait repartir quand elle l'entendit à nouveau. Cette fois, elle en était certaine, elle n'avait pas rêvé, il y avait bel et bien quelque chose ou quelqu'un qui donnait l'impression de pleurer. Septique, elle repoussa à nouveau le moment où elle irait rejoindre ses amis et regarda un peu autour d'elle. Ils étaient assez grands pour se débrouiller quelques secondes de plus. Et puis, elle savait très bien qu'Attila était secouriste, elle avait vu passer la totalité des paramedics aux urgences quand ils venaient déposer un nouveau patient. Il saurait gérer la situation si c'était nécessaire. Du moins jusqu'à ce qu'elle puisse les rejoindre. Et puis ce n'était que jeter un coup d'œil, ce n'était pas bien grave et surtout, pas bien long. Elle observa donc plus attentivement, se déplaçant lentement afin de changer son point de vue. C'est alors qu'elle le vit, accroupi derrière un arbre. Un enfant qui pleurait. Gaby estima qu'il devait avoir 5 ans au maximum. Que faisait-il ici tout seul ? Elle s'approcha lentement et s'agenouilla près de lui. « Tu es perdu ? » demanda-t-elle d'une voix douce. Le petit essuya ses larmes et hocha la tête en guise d'affirmation. « Viens, on va retrouver ta famille. » lui dit-elle avec un sourire rassurant en lui tendant la main. Ses amis étaient plusieurs, ils auraient se débrouiller un peu plus longtemps que prévu. Elle irait les rejoindre après.

**************************

Gabriella venait tout juste de laisser le gamin à sa mère, après bon nombre de remerciements pour l'avoir retrouvé. Elle venait tout juste d'arriver à s'éloigner pour les laisser en famille. Elle venait tout juste de reprendre le chemin de la maison hantée quand celle-ci explosa. Gaby sentis l'onde de chaleur due à l'explosion. Ça lui laissait craindre le pire pour ceux qui y étaient. Instantanément, elle pensa à Attila, Kleve et Winie qui y était sans doute encore. Et Shar. Bon sang comme si ce n'était pas déjà assez qu'elle soit disparue, il fallait qu'au dernier nouveau, elle soit près de cette maison et que cette dernière explose. Sans attendre, une seconde de plus elle s'élança vers la maison.

Arrivée sur place, Gaby vit que certaines personnes avaient commencer à évacuer la zone de l'explosion et à aider les blessés. Elle parcourra la scène des yeux et, l'instinct prenant le dessus voulu tout de suite faire le tour des blessés. Mais alors qu'elle allait le faire, un mouvement plus loin attira son attention. Elle les reconnut tout de suite. Attila qui tombait à genoux, devant deux personnes. James était l'une d'elles, Gaby pouvait le reconnaître sans problème. Elle en déduit que la troisième personne devait être Winie. Elle se dirigea en courant vers eux. Alors qu'elle arrivait assez près, elle entendit Attila affirmer qu'ils devaient partir. Il avait bien raison.

« Bon sang ! Vous allez bien ? » Elle devait s'en assurer, simplement pour que sa conscience soit tranquille. Rapidement, elle dressa dans sa tête la liste des blessures visibles chez les trois autres. Winie semblait être sous le choc alors qu'Attila lui semblait être le plus mal en point physiquement, mais s'il était encore là, c'est qu'il jugeait qu'il allait assez bien. La logique de secouriste qui est parfois bien près de celle des médecins. Mais Atti avait raison, ils devaient bouger. Pas le temps d'attendre que le petit cygne se remette de ses émotions. «Winie ? Tu m'entends ? » Elle avait parlé d'une voix douce, ayant l'impression que l'urgence dans le ton d'Attila n'avait pas nécessairement aidée à la situation. Elle releva les yeux vers les deux hommes présents, ils n'avaient pas le temps d'attendre. « Pas le temps d'attendre... » leur dit-elle avant de reporter son attention sur Winie. « Winie, si tu ne bouges pas maintenant, il va falloir qu'on te déplace... C'est trop dangereux ici, tu comprends ? » Elle releva les yeux vers James, lui demandant d'un regard s'il pouvait l'aider. Attila n'avait pas l'air d'être en mesure de le faire présentement, valait mieux qu'il prenne soin de lui-même cette fois.

©️ Starseed


[HJ : Mille ans après la guerre Boîte Et puis fallait bien expliquer pourquoi Gaby avait disparue *sort* ]

_________________
And you're the only one
What dou did will haunt you... Untill the end of your days !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mangeuse d'atriens

ID card
Tribu & Clan : Apprentie Red Hawk
Double compte : Rubens & Alvin
Célébrité & Crédit(s): Ellen Page & Bazzart
MessageSujet: Re: La maison hantée   Dim 24 Jan - 22:43


This is halloween ♪

Winnie super héroïne
La mort pour compagnie
Quelqu'un me parle. Ça communique. Fréquence brouillée, change de casque, ou alors je change d'antenne car je ne capte rien. C'est chaud. Le feu me brûle le visage. Ah. Non. Ce sont ses bras qui me serrent, chaleur humaine. La voix est reconnaissable, je ne veux pas t'écouter, j'entends, ça y ai. Acouphènes, revenez. Est-ce que je vais bien ? Non, je ne vais pas très bien. Laisse moi ici, que le brasier termine ce que tu as commencé. T'excuse pas, j'ai bien compris toute l'histoire. Tout compris. Tu ne m'aimes pas comme moi je t'aime...ais. Non. Laisse moi là. Je ne te suivrais plus jusqu'au bout du monde. Fatiguée. Laisse moi dormir ici, suis épuisée. De toute façon, personne ne me cherchera. Des pas, une voix, pour la détromper.

Attila.
Attila !


L'inerte Winifred détache son regard de feu la maison hantée. La mort s'envole pour un éclair de lucidité, Attila ! Il est venu la chercher ! C'est injuste, cruel, pour James de la voir reprendre vie au son de la voix de son meilleur ami. Lui il a eu le droit de partir. Le choc est toujours visible, la douleur est là, permanente, au chaud dans son esprit mais elle n'est pas morte. Elle n'est plus inerte. Le brillant de ses yeux ne masque pas les larmes qui perlent, sa bouche qui se tord pour empêcher des sanglots. Titi. Sortir d'ici, le donjon est détruit mais elle le sait, être coincée ici c'est la mort assurée. Non. Pas ça. Faillir y passer, c'est ne pas y rester ! Même avec un pv elle a réussi des missions ! C'est faisable ! Quelle noob de se laisser abattre ! Faillir n'est pas mourir ! Il lui donne la force de vouloir se relever, lui rappelle à elle-même qui elle est. Gabriella se joint à eux, goutte d'eau pour faire éclore la joueuse en elle. Survivante. Je suis pas morte, je suis une survivante. Son amie lui rappelle qu'elle n'est pas seule, qu'en quelques minutes elles se sont adorées et qu'il peut y avoir d'autres minutes, d'autres rencontres.

J'ai la corde sortie.

Tout le monde n'est pas comme James. James. La douleur revient de plein fouet, la frappant à la laisser inerte à nouveau. L'ignorer. Trop tard, il est là, l'entourant comme tout les autres. Ca y ai, les larmes reviennent et coulent sur son visage. Tu m'as tellement blessée. Elle pleure à grands sanglots sa déception, la peur et le drame. Tout se confond, les nerfs lâchent. Accrochée à Attila, elle essaie de marcher pour s'en sortir, pour ne pas être un poids mais il ne faut pas présumer de ses forces. Winifred Ariane n'a pas la force de ses camarades, dans le jeu elle est exceptionnelle, dans la réalité c'est qu'une grande gosse. La pression de cette très longue soirée retombée, la pauvre n'arrive même pas à se booster. Aucun skill ne vient à bout de son épuisement, et les larmes, toujours, coulent à n'en plus finir. Il faudra qu'Attila la prenne dans ses bras pour l'emmener loin de la maison. Petit bout de femme, elle semble si maigre et juvénile dans les bras du brancardier. Quand il veut la déposer au sol, elle lui enfonce ses ongles dans le tissu de son vêtements. Non, me lâche pas. Alors il doit faire avec, la consoler, pour qu'elle arrête au moins de pleurer. C'est agréable, dans ses bras. Elle s'y sent bien, c'est une position familière. Le grand frère qu'est Attila sèche les larmes de la petite sœur, Winifred étouffe un bâillement et, rapidement, ses yeux se ferment. Oublier cette horrible nuit. Elle ignore la suite des événements, endormie dans les bras de Titi, elle se réveillera le lendemain sur un lit blanc, dans une pièce tout aussi blanche.

fiche codée par shirosaki

_________________
Screw you ! I'm not afraid

⋆ Some people are just born to fight, I think ⋆


I'm gonna bring you down. I'm gonna destroy you. Because you're not from here. You're a nightmare and I'm gonna bring back the light.I'm a Red Hawks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La maison hantée   

Revenir en haut Aller en bas
 
La maison hantée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Huit personnes dans une maison hantée, ça va pas être la jo... AAAAAAH ! C'ETAIT QUOI CE BRUIT ?!
» La maison hantée [Rang C, Solo]
» Lieux hanté en 1692 dans l'ain
» C'est une maison hanté ça ? Je dirais plus une maison de poupée ( April et Kol)
» « L’aventure est dans chaque souffle de vent. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blazing Star :: HORS DE LA VILLE :: La ruche :: Archives rpg :: Event #2 : Halloween-
Sauter vers: