Partagez | 
 

 You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Call me Frankenstein

ID card
Tribu & Clan : Wanelace / Trag flirtant avec les Red Hawks
Double compte : Rubens & Winnie
Célébrité & Crédit(s): Iwan Rheon / Lea ♥
MessageSujet: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   Jeu 1 Oct - 21:52


La haine

la soeur de l'amour mais qu'on blâme
Your touch got me lookin' so crazy right now. Hoping you'll save me right now. Your kiss got me hoping you'll save me right now. Lookin so crazy in love - Crazy in love BEYONCE
C'était une étrange folie qui le gagnait depuis que Kleve avait eu envie d'une douche dans son appartement. Au début, comme à l'habitude, Alvin s'était régalé du souvenirs de leurs corps dansant ensemble. C'était une belle parade dont il ne se lassait pas, le propulsant sur des nuages roses. Leandra avait tiré, avait fait exploser la bulle de bonheur et si la dispute de la jalouse amie avait sabré les fantasmes d'Alvin, elle l'avait surtout remis face à la réalité. Kleve et lui. Après les corps, il se mis à penser avec une rationalité épouvantée aux rires, aux part de pizza… Là, face à son plan de travail, préparant une fringale nocturne, Alvin buguait sur ces rires qui l'avait détendu, sur la pizza qui lui donne des frissons qu'il connaissait bien. Il se refait le film de ces derniers jours, non pas concernant Kleve mais quand lui se promenait seul dans Edendale. Seul mais avec Kleve, en pensée. Parce qu'il n'avait pas cessé de l'habiter, de le hanter. A la question : que fait-il ? Il l'imaginait voguant à des occupations atriennes quotidiennes. Au « avec qui ? » c'était le visage de Cathleen qui s'imposait, vite remplacé par celui d'une inconnue qu'il imaginait jolie. Il n'avait pas cessé de penser à lui pendant tout ce temps. Une lente mais insidieuse obsession qui avait gouvernée ses journées. Sans même le voir il l'avait placé habilement dans les conversations, car simplement penser à lui était trop frustrant : il devait en parler, il devait le faire sortir de sa tête pour ne pas qu'elle explose. Kleve l'accompagnait jour et nuit. Ce n'est pas la première fois. Il n'est pas naïf en la matière. Il sait trop bien ce que cela signifie. La main levée, il a un temps d'arrêt les yeux écarquillés et, d'un coup sec, plante la lame de son couteau dans la planche à découper. Merde, je suis amoureux.

Son coeur s'emballe de la révélation, les tomates sont abandonnées et il coupe machinalement la poële où commençait à dorer le bacon. Merde, merde, merde ! C'était pas sensé arriver, c'était qu'un putain de jeu, qu'une foutue envie qui a dérapé. Un peu paniqué Alvin prit son manteau pour s'aérer. Besoin d'air, ça va faire du bien. Il inspire goulûment, expire et lentement le calme reprend le contrôle de son corps, à défaut que l'esprit suive. Que faire ? Tuer les sentiments dans l'oeuf. Radicale mais évident. Il ne PEUT PAS l'aimer. Il pourrait brandir sa mission qui passe avant tout, combien une liaison avec un atrien tel que Kleve serait étonnante et pourrait mettre à mal  sa couverture. Il ne faudrait pas qu'il l'empêche de se mêler aux hommes. Il pourrait dire qu'il y a sa possessive Lea, elle le castrerait plutôt que le lui confier ! Il y a milles raisons, le souvenir d'une défunte, son devoir, ses proches… Mais au fond Alvin sait très la vérité. Quand j'aime je change. Il ne veut pas redevenir l'amoureux de Mae, ce gosse muet en extase devant elle. Il refuse catégoriquement de retomber dans ce sentiment vicieux qui vous enivre pour mieux vous cacher que vous vous enfermez vous-même dans la prison. Dévoué comme il peut l'être, aimer Kleve c'est déjà se condamner. Ma liberté est mon unique amour.

- Pourquoi il t'a dit ça ?
-Ben j'connais l'atrienne, je l'ai rencontré à l'association. Super mignonne, un peu jeune, si j'avais qu'elle voulait un mec mature…
-T'es con ! C'est dommage pour toi ! En même temps ta Megara c'est comme les autres, t'es pas foutu de les aborder.
-Tu peux parler mec !
-Et il s'appelle comment le futur papa ?
-Kleve. Tu parles d'un prénom !

Un coup de poing dans le ventre, ses yeux qui se fixent sur les deux humains qui continuent de balancer potins sur potins en riant à gorge déployées. Inconscients. La conversation se reforme dans son esprit, chaque phrase est analysée pour être certain de bien en comprendre le sens. C'est impossible. La rumeur enfle, rapidement c'est tout le Secteur et Edendale qui découvre – avec intérêt ou sans – que Kleve Arrior a mis Megara Hendrickson enceinte. La nièce de son boss. Il a engrossé la nièce de son boss ! Une GOSSE ! Il s'est tapé une gosse ! Ses poings se serrent, le regard fixe le vide. Son corps n'est que tension, il vibre de rage, incapable de savoir à quelle raison s'apparente chaque émotion. Il couche avec d'autre. La nièce d'Anastasiar. Une gosse. Connard. Salaud. Jalousie. Vengeance. Jalousie. Il est à  moi. Il me dégoûte. Je savais que je ne devais pas t'aimer. Je tombe amoureux, respecte ça.

Il n'y avait personne dans la rue, la nuit noire les avaient mené dans les bras de Morphée. Il ne se rappelait pas du trajet, tout ce qu'il voyait c'était qu'il était devant la porte de Kleve. Ils sont tous dans les bras de Morphée, comme disent les humains, l'atrienne enceinte aussi, avec sa main sur son ventre arrondie. Jalousie. Il sort l'estrolez et grâce à elle joue avec la serrure jusqu'à l'abîmer suffisamment pour entrer. Silencieux, Alvin erre dans l'appartement, une porte, ce n'est pas lui ; une autre, le voilà. Seul. Un mince soupir de soulagement mais la colère reste tenace ; il s'assoie au bord du lit, caresse avec affection sa joue, laisse sa main se promener sur sa nuque, son épaule. Son coeur se serre, c'est douloureux. Il l'agrippe fortement, serre son bras, réveille toi. Explique toi.


fiche codée par shirosaki

_________________
J'étais (en) Cage

⋆ du vide et du froid  ⋆


C'est des jours entiers à ployer sous un fardeau jamais léger. Avant toi c'est exister à peine, désespérer, que quelque chose advienne Avant toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mister Sexy 2026

ID card
Tribu & Clan : Adetir
Double compte : Bartholomew Caldwell
Célébrité & Crédit(s): Luke Mitchell
MessageSujet: Re: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   Ven 2 Oct - 17:53


You got me looking so crazy
La haine, elle vient pondre dans vos âmes

J'aimerai être aussi paisible que ce lac. Pas une once de vague ne venait déformer sa surface, même pas une petite brise. Le calme plat. Assis au bord j'essayais de chasser les pensées qui m'assaillaient depuis que j'étais partie de chez Alvin. Depuis qu'on l'avait fait dans sa douche, sur son lit. Pour un final manger une pizza. J'étais ensuite partie sans rien dire de plus. Pour moi c'était clair, ça avait simplement été pour le plaisir. Mais à chaque fois que je fermai les yeux, je revoyais les siens. Ce grand regard azur remplie de désir. Pour moi. Simplement pour moi.
J'avais songé d'aller retourner le voir, ou de l'attendre en bas du bâtiment. Si je tombais sur Léandra j'aurai pu dire que je venais la voir, elle. Mais je ne l'avais plus revenue depuis cette soirée. Moon m'avait demandé ce qui m'étais arrivé en voyant les coupures sur mon visage. J'avais répondu que ce n'était rien de grave.

Une douce rumeur coulait dans le Secteur, je n'en avais pas saisi le fond mais vu les regards qui se tournait vers moi je supposais que ça me concernait. Je n'avais pas cherché à en savoir plus. Je n'avais rien à cacher - excepté le secret des deux démarqués. Après ma visite au lac j'étais parti m'entraîner. Là au moins, j'étais certains de déverser mon esprit dans mes coups. La mort. Les Humains. Calvin. Alvin. Atria. Il était tard lorsque je finissais épuisé, marchant jusqu'à chez moi, dans mon lit sans faire de bruits pour ne pas réveillé Moon. Vérifiant qu'elle était bien dans sa chambre au passage.

J'étais bien endormie lorsque je sentie une douce caresse sur moi avant de me sentir agrippé. Sortie de mon sommeil, à moitié réveillé, j'agrippai le poignet du voleur - ou de l'assassin - avant de lui faire une prise pour le plaquer dos sur le lit. A califourchon au dessus du corps, mon bras écrasant sa gorge, de l'autre j'écartais le rideau de ma fenêtre pour laisser passer la lumière de la nuit. Il me fallut quelques secondes, le temps de m'habituer à la demi-obscurité pour reconnaître Alvin.

- Alvin ?

Surpris, j'avais parlé à voix haute avant de me rappeler que Moon dormait juste à côté. Si jamais elle le voyait ici elle allait piquer une crise. D'une part parce qu'il était en humain, et d'autre part car nous avions passé un pacte qu'aucun de nous deux ne devait ramener quelqu'un ici - pour faire des cochonneries.
J'avais repris mon bras et m'étais écarté de lui, pour m'agenouiller sur le lit.

- Qu'est ce que tu fais là ? Tu rentre souvent en effraction chez les gens ?

Demanda t-il à voix basse. C'était d'autant plus intriguant d'avoir pris autant de risque en venant jusqu'à chez moi.

Un bruit derrière moi me fit tourner la tête et pensant que c'était Moon, qui avait été réveillé malgré ma tentative de discrétion, fut surpris de voir Cathleen. Je ne l'avais pas revue depuis sa déclaration et elle avait l'air...différente ? Je pariais que Alvin n'avait pas refermé à clé derrière lui et qu'elle s'était permise de rentrer.

- Si vous êtes venue vous battre tous les deux chez moi, vraiment ma maison n'est pas un terrain de combat

Les meilleurs ennemis du monde dans une même pièce. Dans MA chambre. J'avais envie de me réveiller.

copyright acidbrain

_________________
We'll fight to the death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ID card
Tribu & Clan : Trags
Double compte : James E. Aylen
Célébrité & Crédit(s): Emma Watson // Crédit : Avatar : Alvinou *o* Code Signature : Emi Burton / Gif profil : Moi-même
MessageSujet: Re: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   Ven 2 Oct - 18:50


You got me looking so crazy

Règlement de compte entre ennemis et amants...
Cathleen & Kleve & Alvin

Depuis plusieurs jours, Cathleen n’était pas sortie de chez elle. Elle ne pouvait pas. Elle n’osait pas. Elle ne voulait pas risquer de recroiser Alvin dans le Secteur bien qu’elle pensait qu’il n’aurait pas le cran de venir en plein jour. Il faut dire qu’il avait eu sa revanche… Pendant quelques minutes du moins. Cathleen avait perdu un peu plus de son « humanité » au cours de sa rencontre avec Alvin. Il l’avait retrouvé dans une ruelle, complètement bourrée et il en avait profité. Il l’avait ramené chez elle, il l’avait torturé avec ses plantes avant qu’elle ne reprenne le contrôle de la situation en se plantant un couteau dans le ventre. Elle passa une main contre son ventre. Bien sûr, il n’y avait plus de cicatrice parce que la jeune femme avait pris la plante qu’Alvin avait emmenée avec lui. Elle lui avait ensuite sauvé sa couverture en allant au-devant des Trags qui s’étaient pointés.

Son poing frappa la glace devant elle. Pourquoi avait-elle sauvé la couverture de son pire ennemi ? Elle se le demandait encore. Elle avait eu un moment de faiblesse parce qu’elle savait que ses bons sentiments venaient à prendre le dessus. N’avait-elle pas dit à Kleve qu’elle était amoureuse de lui ? Elle avait tout gâché depuis le début de cette histoire. Elle savait qu’Alvin allait sans doute en profiter. C’était sans doute déjà fait… ou pas.

Une folle rumeur traversait les murs du Secteur depuis quelques jours. On disait qu’une jeune atrienne était enceinte. Cela ne surprit pas Cathleen. Elle avait balayé cette rumeur pendant des jours jusqu’à ce qu’elle entente que le père était Kleve. La jeune femme s’était raidit et avait cherché à avoir des informations. Personne ne voulait lui en donner bien sûr. Tout le monde savait que Cathleen couchait avec Kleve, ce n’était un secret pour personne. Tout le monde savait aussi que Cathleen était du genre à péter un câble pour un rien. Les personnes qu’elle avait interrogé l’avaient tous fuit. Pourtant, elle avait mis de la bonne volonté, elle avait essayé de ne pas s’énerver. Pourtant, les non-réponses qu’elle avait la mettaient dans un état pire que la colère. Elle voulait une explication. Elle décida donc d’aller voir Kleve le soir même.

Cathleen se regardait dans le miroir de sa chambre. Ses cheveux n’étaient plus ce qu’ils étaient grâce à Alvin. Elle trichait un peu en mettant une perruque, mais ce soir, elle n’allait pas la mettre. Kleve allait sans doute avoir des questions et elle était prête à y répondre. Si elle pensait que son ex amant pouvait la protéger ou la défendre contre Alvin, elle était loin d’imaginer ce qui l’attendait une fois chez les Arrior. Elle passa son uniforme de Trags, replaça quelques mèches folles puis s’efforça de se convaincre qu’elle était bien. Elle soupira avant de sortir de son appartement. Elle referma derrière elle et se dirigea vers la maison des Arrior. La première chose qui la mit en garde lorsqu’elle arriva, c’était qu’il n’y avait pas lumières. Elle avait perdu la notion du temps depuis plusieurs jours, ils devaient sans doute dormir. Elle allait frapper lorsqu’elle vit que la porte n’était pas verrouillée. Bizarre. Elle posa doucement la porte et se glissa à l’intérieur de la maison. Silencieusement, elle marcha tout en écoutant les bruits qu’il y avait dans le bâtiment. Lorsque la voix de Kleve prononça le nom d’Alvin, Cathleen vit rouge. Comment pouvait-il être là ? C’était peut-être lui qui avait forcé la porte ? Consciente que son esprit pouvait lui jouer des tours, elle s’avança vers la seule porte qui était encore ouverte. Elle n’avait pas l’intention de déclarer la guerre à Kleve et encore moins de réveiller Moon qui devait être à côté. Elle arriva rapidement devant la porte et vit tout de suite que son imagination ne lui jouait pas de tour : Kleve venait de se redresser et Alvin était couché à ses côtés. Dans la tête de Cathleen, le rapprochement se fit assez rapidement. Elle entra dans la chambre, refermant la porte derrière elle pour ne pas réveiller la sœur de Kleve et se planta devant les deux garçons. Elle n’avait pas revu Kleve depuis leur petite dispute. Au vu de sa tête, il devait avoir remarqué quelques… changements chez elle.

« Ne t’inquiète pas, je n’ai pas l’intention de me battre ce soir… »

Sa voix était froide et tremblait légèrement comme si elle n’avait pas parlé depuis plusieurs jours. Elle se tourna vers Alvin et lui dit :

« Qu’est-ce que tu fais là ? »


_________________
"Survivre"
"Bats toi, ne te laisses pas mourir. Tu es forte, tu peux le faire. Un jour, le monde comprendra tes sacrifices."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Call me Frankenstein

ID card
Tribu & Clan : Wanelace / Trag flirtant avec les Red Hawks
Double compte : Rubens & Winnie
Célébrité & Crédit(s): Iwan Rheon / Lea ♥
MessageSujet: Re: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   Sam 3 Oct - 15:35


La haine

la soeur de l'amour mais qu'on blâme
Your touch got me lookin' so crazy right now. Hoping you'll save me right now. Your kiss got me hoping you'll save me right now. Lookin so crazy in love - Crazy in love BEYONCE
Il n'en attendait pas moins de lui, c'est donc avec un large sourire provocateur qu'il accueillit la prise de Kleve. Alors, futur papa, on défend sa demeure ? Elle n'est pas avec toi, la nièce du trag ? Elle s'est déjà lassée de toi, oh pauvre petit Kleve. Le mépris se lit dans ces yeux qui il y a peu de temps n'était qu'amour pour lui. Désolé, je suis un homme versatile. La  question lui tira un soupir et son sourire devient amusé, il tourna la tête pour regarder la clarté de la lune, oui maintenant que tu le dis j'entre souvent chez les autres par effraction. Au moins une fois par semaine, faudrait pas que je perde la main. Notre amie commune ne t'as pas parlé de cette passion ? La violation de domicile, c'est vraiment très distrayant tu sais… Il ironisait, son regard se darda à nouveau sur Kleve pour y cracher son agacement. Alvin ne répond pas, il n'a pas envie de jouer, il refuse les conversations stériles. Non, il veut lui faire sentir combien il lui en veut d'avoir fait naître des sentiments en lui et de s'être enfilé la nièce de son supérieur. Il a tellement envie de le lui faire payer qu'il ne sait même pas comment amener ça. Il ne peut ni hurler, ni le frapper, alors comment lui faire sentir sa douleur ? Pas le temps de réfléchir, pas le temps de sortir l'estrolez qu'il avait remis dans sa poche pour le blesser ou de lui susurrer des insultes : l'Autre est arrivée. Un coup d'oeil à Kleve, il revient vers Cathleen. Non je n'étais venu pour me battre mais l'idée est tentante, on a pas terminé ce qu'on avait commencé et je suis d'humeur à tout détruire. Tu tombes à pic pour une fois, ma chère ennemie.

On va pas s'battre, elle voudrait pas finir la boule à zéro, n'est-ce pas Cath ?

Son sourire s'était élargit, le regard par en dessous, il n'était que provocation. Rien à foutre qu'elle s'éloigne, oh oui vas-y énerve toi. Ne me dis pas que tu n'es pas là pour ça, cela me déçoit. Ne laissez pas ma colère frustrée. Il passa les jambes par dessus le bord du lit pour pouvoir se redresser et faire face à Cathleen. Étrangement s'en prendre à elle était bien, bien, plus facile. Il était ici pour enfoncer Kleve mais lui rentrer dedans… il le regardait, sentait son coeur y réagir et Alvin en perdait l'usage de la parole, en perdait de sa rage. Commençons par Cathleen, une fois lancé ils pourront tous y passer. Les sentiments m'affaiblissent.

Je suis venu féliciter le papa. T'as dû en entendre parler : une atrienne en cloque.

Une pause dramatique pour qu'elle comprenne ce qu'il est en train de dire. Alvin, enfin, se détourne d'elle pour regarder Kleve. Ce traître de Kleve, ce putain de Kleve…

Bravo, bon partit. Megara Hendrickson… même tribu et fille d'Anastasiar… Décidément pour un mec qui ne veut rien entendre parler des trags j'trouve que tu es souvent avec eux.

Ca y ai ! Ca y ai ! La colère monte depuis son bas ventre dans sa gorge, elle l'enveloppe, prend possession de son esprit, ah enfin elle est là. Elle t'est toute dirigée car ce sont mes sentiments pour toi qui l'alimente. Parce que je ne me fourvoie pas : j'en ai. Je te veux plus qu'un simple amant, je te veux toi et nul autre et pour ça, pour ça je te hais d'avoir fait naître ça en moi. Je te hais de ne pas respecter ce que tu devrais deviner !

C'est con quand même. De tout tes plans culs c'est celle-là avec qui tu vas finir ta vie. J'espère que ça ne va pas la foutre mal pour Cathleen et moi, faudrait pas que ta trainée de femme bave sur nos liaisons. On se doute bien qu'Anastasiar va pas apprécier que sa nièce récupère les restes de ses petits lieutenants…

Il est vulgaire, il pourrait l'être cent fois plus. En pensée, ce sont des insultes à foison et des images dérangeantes qui s'imposent. En pensée, il n'en dit rien mais le mépris et le dégoût ce lisent sur son visage. Tu n'aurais pas dû Kleve, tu n'aurais vraiment pas dû mais en cet instant horrible sache que je suis heureux, la garce de Cath va aussi apprécier le spectacle de moi t'enfonçant plus bas que terre. Etrange que de se sentir proche soudainement, de la personne que l'on haït le plus en ce bas monde. Il faut croire qu'en effet l'amour relie les coeurs.


fiche codée par shirosaki

_________________
J'étais (en) Cage

⋆ du vide et du froid  ⋆


C'est des jours entiers à ployer sous un fardeau jamais léger. Avant toi c'est exister à peine, désespérer, que quelque chose advienne Avant toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mister Sexy 2026

ID card
Tribu & Clan : Adetir
Double compte : Bartholomew Caldwell
Célébrité & Crédit(s): Luke Mitchell
MessageSujet: Re: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   Sam 3 Oct - 16:10


You got me looking so crazy
La haine, elle vient pondre dans vos âmes

Ils ne vont pas se battre. Un point déjà qui me rassurait. Je n'avais aucune envie que ma maison se retrouvent détruites par deux atriens qui étaient incapable de se voir en peinture plus de cinq minutes. Cela étant dit j'étais surpris de voir l'un autant que l'autre à cette heure-ci chez moi.
Alvin descendit du lit pour faire face à Cathleen. Je m'attendais à ce qu'il lance une pique, comme d'habitude mais pas du tout. Et pour le coup j'écarquillais les yeux. Féliciter le père ? Je n'ai pas le temps de réfléchir plus là dessus que Alvin se tournait vers moi, répondant de ce fait à ma question muette. Réponse qui me laissa sans voix. Meg et moi ? Un enfant ? Papa ? Si j'avais été un robot mes plombs auraient sauté. Jamais. JA-MAIS je n'avais couché avec Megara. Elle était mon élève et bon dieu elle avait l'âge de Moon. Moon...Oooh c'était elle qui avait balancé cette rumeur pour ne plus avoir l'atrienne que je lui avais mise sur le dos. La surprise s'efface de mon visage et je me met à rire. Une si stupide rumeur, et eux deux tombent dedans comme des mouches dans le vinaigre.

Je me lève à mon tour, retrouvant un visage calme avant de me planter face à mes invités. J'ignore son regard haineux. Il peut si facilement passer de la haine au désir. Il a envie de me faire mal, parce que il a mal d'avoir cru que j'étais le père d'un enfant imaginaire, que j'allai le quitter pour l'épouser. Je n'étais apparemment pas que de passage.

- Je n'ai jamais eu de relation avec Megara - ja-mais - inscrivez vous bien ça dans le crâne. Je le confesse j'ai couché avec vous deux, et encore bien d'autres atriens mais ja-mais avec mon élève, une atrienne que j'ai connu depuis qu'elle est toute petite

Erk, rien que d'imaginer coucher avec elle ça me donnait la nausée. Ca serait comme le faire avec ma soeur. Je réprimais un rictus de dégoût avant de croiser les bras contre ma poitrine.

- Et je vous penserais plus intelligent que ça. Croire une rumeur et foncer chez moi pour m'insulter

Penser que j'étais capable de faire ce genre de chose. Encore Alvin ne me connaissais pas. Mais toi Cathleen, tu me connaissais. On avait partagé autre chose que nos corps, une amitié et une confiance. Mais manifestement, je m'étais trompé à ce sujet. Et si ce n'était pas seulement la réaction de Cathleen qui me blessait, c'était aussi celle de Alvin. On avait jamais parlé de relations ni rien. Qu'est ce que ça pouvait lui faire que j'ai couché avec untel ? Le pire c'était que je n'avais pas eu de relations entre le jour où Cathleen m'avait dit qu'elle m'aimait et celui où je suis allé chercher Léandra, ni les jours qui avait précédé ma soirée définitive avec Alvin.

copyright acidbrain

_________________
We'll fight to the death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ID card
Tribu & Clan : Trags
Double compte : James E. Aylen
Célébrité & Crédit(s): Emma Watson // Crédit : Avatar : Alvinou *o* Code Signature : Emi Burton / Gif profil : Moi-même
MessageSujet: Re: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   Sam 3 Oct - 16:36


You got me looking so crazy

Règlement de compte entre ennemis et amants...
Cathleen & Kleve & Alvin

Oh elle n’avait pas l’intention de se battre, loin de là. De toute façon, Cathleen ne s’en sentait pas la force, mais elle ne le dirait pas. Alvin n’avait pas besoin de savoir qu’elle était de plus en plus faible depuis leur dernière rencontre. Elle ne savait pas s’il n’avait pas profiter de sa faiblesse pour l’atteindre plus physiquement… Sauf si c’était moralement… La jeune femme secoua la tête, passant sa main dans ses cheveux pour replacer ses mèches folles. Elle détestait cette coupe de cheveux, mais en attendant, elle n’avait pas le choix. Ses cheveux longs lui manquaient… Elle se reconcentra sur la conversation. Alvin venait de lui dire qu’ils n’allaient pas se battre parce que sinon, elle allait finir avec plus aucun cheveux sur la tête. Elle ne répondit même pas. Pourquoi lui laisser l’opportunité de l’enforcer un peu plus dans la terre ? Elle croisa les bras sur sa poitrine et écouta Alvin parler. La colère semblait monté en lui comme un volcan qui entrait en éruption. La jeune femme eut un sourire mauvais. Oh, le petit protéger de Lens n’arrivait pas à contrôler ses émotions ? C’était bien la première chose qu’on apprenait en tant que Trag… Contrôler ses émotions. Cathleen ne cacha pas son plaisir. Lorsqu’Alvin enchaina sur le fait devenir féliciter le futur papa, elle vit tout de suite que Kleve n’avait rien à voir avec cette histoire. Elle le connaissait assez bien, mais elle devait en avoir le cœur net. Rassurée par ce qu’elle venait d’entendre, elle ne s’était pas attendu à ce que Kleve confirme qu’il avait couché avec Alvin. Son cœur rata un battement dans sa poitrine, mais physiquement, elle ne laissa rien paraitre. Elle garda la même position et laissa Kleve parler, dire les croyaient plus intelligent que ça. Cathleen prit alors la parole :

« J’avais besoin d’une confirmation. Je l’ai eu. Tu me connais mieux que ça, je ne suis pas du genre à faire sauter les serrures et venir t’insulter. »

Elle regarda les deux garçons. Ils avaient finalement craqué. Kleve avait passé le cap avec Alvin. Cette seule image hanta la tête de Cathleen depuis quelques minutes déjà. Elle ne comprenait pas pourquoi son ex amant avait craqué pour son ennemi. Pour lui faire du mal ? Ou alors peut-être qu’il n’en avait rien à foutre de la jeune femme ? Elle lui avait ouvert son cœur, chose qu’elle n’avait jamais fait depuis qu’elle était sur Terre et voilà la manière donc elle était remerciée… Elle décroisa les bras et serra les poings le long de son corps. Elle devait contrôler ses sentiments, ne pas se laisser submerger. Elle décida d’utiliser l’intelligence plutôt que les coups.

« Dis moi Alvin, avant de mettre Kleve dans ton lit, tu lui as dit ce qui s’est passé entre nous ? »

Laisser planer le doute, juste assez pour que Kleve doute de son amant. Elle n’a rien dit de plus, ni de moins. Ses mains tremblaient depuis lors dernière rencontre. Alvin avait détruit la dernière partie d’humanité qu’il y avait chez elle. Cette humanité qui avait eu la vie dure lorsqu’elle était encore sur Astria… Alvin avait réveillé les derniers démons vivants chez Cathleen au moment même où il l’avait maltraité et au moment même où il avait couché avec Kleve…


_________________
"Survivre"
"Bats toi, ne te laisses pas mourir. Tu es forte, tu peux le faire. Un jour, le monde comprendra tes sacrifices."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Call me Frankenstein

ID card
Tribu & Clan : Wanelace / Trag flirtant avec les Red Hawks
Double compte : Rubens & Winnie
Célébrité & Crédit(s): Iwan Rheon / Lea ♥
MessageSujet: Re: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   Sam 3 Oct - 17:27


La haine

la soeur de l'amour mais qu'on blâme
Your touch got me lookin' so crazy right now. Hoping you'll save me right now. Your kiss got me hoping you'll save me right now. Lookin so crazy in love - Crazy in love BEYONCE
Il rit. Il rit et cela le vexe, pour ne l'avoir jamais vu ainsi avant Alvin s'était fait une montage de son rire. C'était leur truc à eux, c'était son petit pouvoir à lui. Mais il se fourvoyait, Kleve riait comme n'importe qui, en n'importe quelle situation. Il n'avait aucun pouvoir, il n'avait créé aucune ambiance. La relation qu'il entretien avec Megara en est une preuve, le rire la confirme : il n'est définitivement rien, absolument rien, de particulier pour l'adétir. Kleve confesse ses fautes mais réfute la rumeur, elle serait fausse ? En même temps, est-ce qu'un coupable avoue son crime quand on le lui demande ? Non. Les paroles de Kleve n'ont aucun impact sur Alvin qui reste fidèle à lui-même. Il aime y croire, à cette rumeur, qui lui donne un très bon prétexte pour agresser Kleve. Occasion idéal de lui faire payer l'absence de nouvelles, de lui donner l'addition des sentiments. Sans elle, il ne serait qu'un fou qui attaque un innocent. Avec elle, il peut tout expliquer.

Voilà Cathleen en train de jouer à la Première Dame. Si digne dans sa déchéance, elle est impeccable, justifie sa présence parfaitement et retourne l'arme contre lui. Mais regarde toi Cath, regarde toi ! Tu débarques en plein milieu de la nuit pour une rumeur, tu es tout aussi obsédé que moi par la question ! Moi au moins je ne fais pas semblant ! Et si ce petit rappel de notre affrontement est sensé m'exaspérer, ça aurait plutôt l'effet inverse. Idiote.

Non mais y a qu'à voir ta tête pour deviner ce qui est arrivé.

Il allait d'un regard à l'autre, sans se départir de son cynisme et de sa colère. C'est trop calme, vous êtes bien trop calme. Au moins quand je veux me défouler sur Leandra elle réagit, vous, vous êtes si passif ! Laissez moi m'exprimer !!

Elle était ivre morte dans un fossé la pauvre chérie, je l'ai hébergé. Tu sais combien j'aime accueillir les âmes esseulées. Une pause, pour se souvenir. Mais tu as raison, vous avez tout les deux raisons, on devrait définitivement faire une longue liste de nos amants avant chaque plan cul. Donc Kleve, tu t'es fais Cathleen, moi… Cathleen s'est fait toi et… personne n'a sûrement voulu d'elle, on ne fait pas  tous dans le social, moi le dernier. De mon côté… Kleve évidemment et… le mieux serait que je refile l'adresse du quartier ainsi que l'horaire, je ne me souviens pas du nom de tous les prostitués que je m'enfile. Ah et le numéro des escortes, y a ça aussi. Il s'arrêta pour regarder Cathleen et c'est d'une voix blanche qu'il répondit à sa provocation.

A ce niveau, je pense que Kleve s'en fout qu'on est passé du temps ensemble. D'ailleurs, tu as vu, il ne réagit même pas à ta nouvelle tête… tu n'es pas le centre de son monde Cath, fais toi une raison.


Il se tourna alors vers Kleve qu'il dévisagea brièvement avant de reprendre la parole, la colère dans le regard mais la voix sèche.

J'avais pas de raison de ne pas y croire, à la rumeur. T'es plus du genre à écarter les cuisses qu'à faire du tricot je te rappelle… Et je ne t'ai pas insulté, je suis venu vérifier. J'aurais dû frapper ? Venir au petit matin avec des croissants ? Bien sûr Kleve, pour tes beaux yeux je vais griller ma couverture… Je vérifie car je ne me tape pas les pères de famille.

Cela ne sonne pas très crédible, il y a trop de colère pour que cela soit juste une vérification. Alvin le sait, Alvin s'en fout. Il sent qu'il s'enfonce, s'enlise, dans sa douleur et que rien ne bon n'en ressort. Il voit combien  il est ridicule à côté d'elle qui arrive à garder la face et lui qui trouve la situation un brin comique. Je vais t'arracher ton masque de glace Cathleen, et ta peau avec ; et toi tu ne riras plus, oh non.

Bon alors, tu m'avais parlé de Calvin la dernière fois, tu me le présente ? Que je sache à quoi ressemble le grand Amour de ta vie.

Tu ne riras plus.


fiche codée par shirosaki

_________________
J'étais (en) Cage

⋆ du vide et du froid  ⋆


C'est des jours entiers à ployer sous un fardeau jamais léger. Avant toi c'est exister à peine, désespérer, que quelque chose advienne Avant toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mister Sexy 2026

ID card
Tribu & Clan : Adetir
Double compte : Bartholomew Caldwell
Célébrité & Crédit(s): Luke Mitchell
MessageSujet: Re: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   Sam 3 Oct - 18:08


You got me looking so crazy
La haine, elle vient pondre dans vos âmes

Je ne savais plus quoi penser. A cette heure ci fallait pas trop m'en demander. Je n'étais pas stupide mais j'avais besoin de repos après l'entraînement que j'avais fait il y a quelques heures. La confirmation ça aurait pu attendre demain matin. Cathleen était pas sous couverture contrairement à certains.

- Bah voilà tu l'a eu

Maintenant vous pouvez partir que je puisse rejoindre mon lit. Mais non, c'était trop demandé. Cathleen demanda à Alvin si il m'avait raconté ce qui s'était passé entre eux deux. Pas de précision. Mais bon j'étais pas con, ils se haïssaient mais pas au point de coucher avec l'autre pour se faire chier mutuellement. J'en avais marre de leur guerre à deux balles. Alvin répliqua qu'il suffisait de la regarder pour savoir. J'avais noté qu'elle avait plus les cheveux longs en la voyant la première fois, mais je n'avais pas posé de question là dessus. C'était que des cheveux.
Le démarqué raconta tout de même qu'il avait recueillie Cathleen. On devait pas avoir la même définition de ce mot. Si seulement il s'était arrêté à cette explication. Non, il retourna mes histoires de culs contre moi et si il m'accusait de me foutre de ce qui s'était passé entre eux. D'elle. Il me connaissait mal. Parce que Cathleen n'avait que moi, qu'elle m'aimait et qu'elle détestait Alvin. Il ne pouvait rien y avoir entre ces deux là, ni ce n'était des coups de poings. Mais je n'avais pas le temps de parler, que Alvin revenait à la charge. Il ne me croyait pas, me traitant de mec facile.

- Pourquoi t'es venue alors si de toute façon tu ne m'aurai pas cru même si je te disais la vérité ?

Ma dernière relation c'était toi. Quand bien j'avais de moult choix d'aller me changer les idées avec qui je voulais, j'en avais pas eu envie. Parce que je voyais tes grands yeux bleus. A ce regard j'avais montré ma faiblesse. Quelle stupidité. Je ne pensais pas que tu oserai l'utiliser comme arme et me poignarder avec. Tu le sais pourtant qu'il est mort. Tu le sais que ça me fait mal. Et ça te fait plaisir. En ce instant je regrettais d'être entré chez Alvin, de ne pas m'être échappé quand j'avais su que je ne verrai pas Léandra. Pendant cette soirée j'avais vraiment pensé qu'il n'était pas si mauvais, comme elle avait essayé de me le faire comprendre. Je serre les poings. Si tu le frappe tu va avoir des emmerdes. Je peux entendre Cathleen le dire d'ici. Si tu savais comme je m'en fous !

Rapidement je rompt la distance qui nous séparai, l'attrapant contre le col pour le plaquer violemment contre le mur. Rien a foutre si je réveillais Moon. Mon poing s'enfonça dans la joue d'Alvin.

- Je n'ai aucun compte à te rendre ! Ce n'était que du sexe ! Qu'est ce que ça peut te foutre de toute façon si j'avais mis une atrienne enceinte hein ?

Je l'attrapai à nouveau par le col, le jetant sur le sol comme un vulgaire sac. Le regard haineux planté sur ce corps, dans ses bras où j'avais trouvé un semblant de vie. Chose que je n'avais ressentie depuis longtemps malgré tout ceux dans lesquels je m'étais plongé. Même dans ceux de Cathleen qui avait été fait d'amour. Tu m'a fait rêvé et tu deviens mon cauchemar.
J'attrape un cadre allongé sur l'étagère avant de te le jeter à la figure. Une photo de Calvin, souriant à un avenir qu'il n'aura jamais eu.

- Tu voulais le voir ? Le voilà !


J'essuyais les larmes de rage qui coulaient sur mes joues et je serrai tellement les poings que je sentais mes ongles rentré dans ma paume.

copyright acidbrain

_________________
We'll fight to the death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ID card
Tribu & Clan : Trags
Double compte : James E. Aylen
Célébrité & Crédit(s): Emma Watson // Crédit : Avatar : Alvinou *o* Code Signature : Emi Burton / Gif profil : Moi-même
MessageSujet: Re: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   Sam 3 Oct - 19:35


You got me looking so crazy

Règlement de compte entre ennemis et amants...
Cathleen & Kleve & Alvin

Cathleen ne pensait pas que sa petite phrase puisse être interprétée de la sorte. Elle secoua la tête lorsqu’Alvin lui balança que tout le monde se fichait de sa petite vie, que le monde ne tournait pas autour d’elle. Elle serrait toujours les poings, mais essaya de ne pas perdre la face devant Alvin.

« Ce n’est pas de ça que je parle, mais bien sûr, ma petite vie sans importance ne peut pas faire le poids devant celle du grand Alvin… Tu me dégoutes ! »

Elle n’avait pas haussé la voix, mais elle laissa entrevoir toute la rancœur qu’elle avait contre Alvin. Il avait détruit sa vie, sa part d’humanité et voilà maintenant qu’il partageait le lit de celui qu’elle aimait. C’était le monde à l’envers. La jeune femme regarda les deux garçons. Alvin commençait à perdre pied. Il s’enfonçait dans un univers qu’il ne maitrisait pas. Cathleen n’allait pas l’aider. Oh non ! Elle était trop heureuse de voir son ennemi se prendre les pieds dans le tapis comme disait les humains. Alvin s’attaquait sur leurs différents amants. La jeune femme serra les dents maintenant. Le traitre retournait le couteau dans la plaie. Il ne savait pas que Cathleen était amoureuse de Kleve. Il n’avait pas fait le rapprochement. Il était tellement concentré sur sa propre vie, qu’il ne savait pas qu’ils étaient beaucoup plus proche l’un de l’autre qu’il ne le pensait. Le même homme faisait battre leur cœur, mais Cathleen savait que Kleve avait sans doute un penchant pour l’un deux, voir aucun des deux. La jeune femme aurait pu parié qu’Alvin avait un point en plus face à elle, mais au vu de sa réaction, elle n’était pas sur que Kleve ait un penchant pour qui que ce soit dans cette pièce.

C’est alors qu’Alvin parla de Calvin. Calvin, le grand amour de Kleve. Bien que Cathleen ne le connaissait pas, elle était persuadée que le jeune homme ne pourrait jamais être remplacer dans le cœur de l’Adetir. C’était quelque chose que la jeune femme comprit au moment où Alvin eut le malheur de parler de Calvin. Kleve semblait hors de lui. Il attrapa le traitre par le col et le balança contre le mur. Cathleen fit un pas vers eux, mais finalement, décida de ne rien faire. Alvin l’avait bien chercher. Kleve jeta Alvin au sol avant de lui balancer la photo de Calvin au visage. Cathleen était trop contente de voir son ennemi au sol pour faire quoi que ce soit. Bien sûr, elle s’était bien gardé de sourire devant Kleve, ça n’aurait pas été très gentil. Bon, avouons nous que Cathleen n’était pas le genre de filles à être gentille… Elle alla vers Kleve et posa une main sur son bras.

« Laisse tomber, il cherche seulement la bagarre. »

Moon allait sans doute se réveiller avec le bruit qu’ils avaient tous fait. Cathleen se tourna vers Alvin et pointa un doigt vers lui :

« Et toi, si tu ne veux pas finir en petits morceaux dans les poubelles du ruelle dans le Secteur, t’as intérêt à te calmer ! »

Elle ferma les yeux pour retrouver son calme. Ce n’était pas possible. Elle était venue pour avoir des explications et dans le calme, maintenant elle était sur les nerfs. Merci Alvin !

« Et si tu veux tout savoir Kleve. Alvin m’a certes recueillit dans la ruelle… Cependant, il ne t’a pas tout dit… »

Et si elle enfonçait le clou ? Elle se tourna vers Alvin donc le visage avait pâli. Je vais me gêner peut-être…

« Alvin a essayé de me tuer… Oh je ne veux pas de ta pitié Kleve. Ca fait longtemps que je ne m’attends plus à recevoir quoi que ce soit de personne. »

Elle regarda les deux garçons avant d’avoir un rire mauvais.

« Et bien sûr, je lui ai encore sauver la mise lorsque les Trags m’ont retrouvé… Ahlalala Alvin, un jour, je ne serais pas là pour te sauver… »

Elle s’éloigna de Kleve légèrement et croisa les bras contre la poitrine, attendant l’ouragan qui allait monter chez le traitre…  


_________________
"Survivre"
"Bats toi, ne te laisses pas mourir. Tu es forte, tu peux le faire. Un jour, le monde comprendra tes sacrifices."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Call me Frankenstein

ID card
Tribu & Clan : Wanelace / Trag flirtant avec les Red Hawks
Double compte : Rubens & Winnie
Célébrité & Crédit(s): Iwan Rheon / Lea ♥
MessageSujet: Re: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   Sam 3 Oct - 21:34


La haine

la soeur de l'amour mais qu'on blâme
Your touch got me lookin' so crazy right now. Hoping you'll save me right now. Your kiss got me hoping you'll save me right now. Lookin so crazy in love - Crazy in love BEYONCE
Il évinça la remarque sur le vérité, pas envie de s'y pencher, il filtre ce qui l'intéresse et ce qui le blesse. A la place il le provoque, utilise Calvin en arme pour le blesser. Cathleen est témoin mais au point il en est Alvin ne peut plus se retenir. Trop loin, il a été trop loin pour faire marche arrière. C'était profondément bas, il en avait conscience. Si quelqu'un avait évoqué Mae pour le faire souffrir, pour lui rappeler qu'autrefois il savait aimer sans rien demander en retour, il n'osait formuler, même en pensée, ce qu'il lui aurait fait. Kleve avait été mal en parlant de Calvin, ce atrien avait été une aubaine pour Alvin… et le voilà qui le bafouait, qui le dénigrait. Parce qu'il n'arrivait pas à aimer, parce qu'il flippait et désirait lui faire du mal. Sa façon à lui dire dire qu'il aime c'est de le marteler jusqu'à ce que Kleve, lasse, n'ait même plus envie de s'embarrasser à s'énerver. Son poing comme réponse, il l'a mérité mais ce n'est pas pour autant qu'il l'accepte. Trainé comme un moins que rien, son orgueil s'effiloche sur le sol, pendant que dans sa haine Kleve affirme des vérités. Oui, il devrait s'en foutre. Oui, ça n'a strictement rien à voir avec lui. Oui, il le sait mais la raison est morte quand il a entendu la rumeur, quand il a ouvert les yeux sur lui-même. Kleve pourrait argumenter toute la nuit sur le principe des plans-cul, lui sortir le règlement et les témoignages que cela ne changerait rien.

Calvin encadré rayonne. Il ne lui ressemble pas, vraiment pas, mais il y a ce prénom et surtout ces deux yeux. Ouais, Lea a raison, j'étais qu'un foutu substitut. Un putain de substitut. Ca fait mal, plus mal que ses larmes qui coulent sur son visage haineux, plus mal que d'être écrasé sur le sol. L'orgueil est mort, son coeur est lacéré et son honneur se suicide sous le regard de Cathleen. Rien ne transparait mais il la connaît assez pour savoir qu'elle doit jubiler. Ca te plait, de me regarder m'humilier, de le voir m'enfoncer. Sadique. J'aurais fais pareil.

La surprenante Cathleen qu'il avait rencontré dans le Secteur intervient à nouveau. Détestable, elle le sauve une fois de plus et ces deux aspects de sa personnalité continue de le perturber au plus haut point. Tu me hais tellement que ton plus grand plaisir est de me relever pour mieux me voir chuter ? Pas idiot, si je suis à terre, tu ne peux plus t'éclater alors que si je me relève… Une réponse toute faite qui le satisfait que moyennement. Que le beau est mal fait, maintenant que Kleve l'énigme n'en est plus une, c'est au tour de Cathleen d'en devenir une. Sauf que celle la il n'a pas envie de la mettre dans son lit, si elle se retrouve sur un matelas ce sera celui de son cercueil. Il ne répondit pas à sa « sauveuse », se contentant de profiter de la trêve pour se relever et – surtout – ne plus aborder le sujet Calvin. Ca avait suffisamment fait de dégât et, insister, c'était se griller. Finalement merci Cath, tu me sauves d'un embarras certain.

La suite des propos de l'atrienne lui correspondait plus, ça lui allait mieux que sa pseudo compassion. Ah oui, le meurtre raté. Il a oublié de le mentionner ? Oups, autant pour lui… Alvin sourit en levant les yeux au ciel quand elle le nargua de toujours lui sauver la mise : tu es trop bonne Cath, ironisa t-il. Les regards étaient de nouveaux sur lui, mais ce qu'il voyait c'était qu'elle s'en sortait royalement et, surtout, les larmes de Kleve. C'est fixant ce dernier qu'Alvin répondit à son ennemie jurée, sa voix redevenue blanche d'émotion.

C'est dommage que j'ai raté mon coup…

Il s'enfonçait, ces deux-là étaient proches. Sa mâchoire le démangeait mais il se refusa à la toucher, parler de Calvin, lâcher qu'il aimerait tuer Cathleen… mauvais plan, très mauvais plan. C'était même le plan le plus suicidaire qu'il ait pu trouver.

Et Kleve, j'ai même pas eu le temps de te remercier pour la photo, ça m'ôte un doute. D'ailleurs dis moi te taper tout ce qui s'intéresse à toi, uniquement pour compenser l'absence d'une bonne quinzaine d'années, ça te fait quoi ? Clairement pas du bien…

A non, en fait, il avait trouvé un plan encore plus suicidaire. Ah cathleen avait raison, un trag se devait de savoir contrôler ses émotions, ça ne devait pas être aussi sensible et soupe au lait ; il l'avait bien dit qu'il ferait un très mauvais trag.

Cath. J'ai peut-être voulu te buter, comme tu essaies de le faire depuis des années à mon encontre en passant, mais moi au moins je me fous pas ta gueule. « Ce n'était que du sexe », hein ? J'arrêtais pas de t'allumer, y a eu beaucoup trop « d'autour » : promenade sous la pluie, pizza et confessions… moi quand je ne veux que du sexe, je ne parle pas.

Lui en vouloir, profondément. Sentiment violent d'être trahis, il s'est complètement fait avoir et il ose dire que les termes du contrat était clair ?! Tu parles ! Rien n'était clair, rien ! Il est utilisé, abandonné ensuite, juste parce qu'il peut plus se taper son macchabée ?!

Accepte le Kleve, ton Calvin est mort, bien mort. Alors m'explose pas ma mâchoire car j'en parle. C'est pas un putain de Dieu qu'on doit absolument respecter ou un type dans le coma qui va s'réveiller : c'est un atrien mort. Point à la ligne. Tourne la page mais nous gave pas.

Il voit ses larmes qui sèchent et ça le fait ricaner, tant de sensibilité pour un être qui n'existe plus depuis des années.

J'suppose que Cathleen sera du genre à te panser tes plaies, t'es tellement dévouée Cath : un vrai chien.

A ton tour, ma chère ennemie. Alvin se rapprocha d'elle, proche, trop proche. Elle va m'en foutre une, ah non, elle ne veut pas qu'on s'énerve. Parfait.

C'est parce qu'il est bon au lit que t'es toujours après lui ? Jusqu'à débarquer en pleine nuit inquiète à l'idée que la rumeur soit vraie… Ou alors parce que t'as l'espoir qu'il va daigner s'intéresser à toi ? Tu veux pas de sa pitié mais tu ne peux pas t'empêcher de te faire passer pour une victime… ça t'arrange bien, hein, de lui dire que j'ai voulu te buter...



fiche codée par shirosaki

_________________
J'étais (en) Cage

⋆ du vide et du froid  ⋆


C'est des jours entiers à ployer sous un fardeau jamais léger. Avant toi c'est exister à peine, désespérer, que quelque chose advienne Avant toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mister Sexy 2026

ID card
Tribu & Clan : Adetir
Double compte : Bartholomew Caldwell
Célébrité & Crédit(s): Luke Mitchell
MessageSujet: Re: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   Dim 4 Oct - 12:14


You got me looking so crazy
La haine, elle vient pondre dans vos âmes

Ils me fatiguent, aussi bien l'un que l'autre. Cathleen qui essaye de me calmer. En profite pour chercher à me mettre de son côté en me racontant que Alvin avait essayé de la tuer. Qu'est ce que je peux lui dire ? Elle fait la même chose. Ils se cherchent dans une querelle sans fin. Je ne veux pas m’immiscer dans leur guerre, prendre le parti de qui que se soit. Cathleen est mon amie oui, ça me ferait mal si elle mourrait mais elle avait choisie toute seule d'aller devant la mort en devenant une Trag.

- Tu l'a cherché il me semble non ?

Je ne ressens aucune once de compassion pour elle. Tout est avalé par la haine envers Alvin. Par son coup bas. Il n'a jamais appris à se taire et renchérie. Regrette d'avoir loupé son meurtre. C'est ridicule. Si il avait vraiment voulu le tuer ça aurait été fait depuis longtemps. Il voulait juste la détruire.

Je continue de m'en prendre plein la figure, encaissant les mots qui ne font qu'alimenter encore plus ma rage. Mes poings se resserrent, je me retiens d'aller lui arracher sa langue. Oui, j'essayais de combler un vide en couchant à droite et à gauche. Mais jamais, jamais il ne l'avait été. Sauf avec toi, infime mais néanmoins présent. Je n'avais pas rie de façon aussi sincère depuis longtemps. Et Alvin redevient le connard que je supportais pas. Ou peut être n'était au final que cela et que derrière il n'y avait rien. Ce gosse qui s'éclatait avec la mousse du savon n'avait été qu'une illusion. Un rêve éveillé.

- T'es vraiment un enfoiré

Il retourne mes paroles contre moi. Cherche aussi à blesser Cathleen par la même occasion. Ce n'était que sexe. C'était ce que je voulais croire. C'était ce que je pensais que Alvin voulait tout simplement.

- J'étais bourré, j'étais venu pour parler à Léandra et tu m'a séquestrer ! J'ai défoncé une fenêtre pour toi au milieu de tous ces humains !

Ne parle pas de Calvin. Tu n'en a pas le droit. Je ne peux plus le supporter, parler ainsi de lui. Il est mort je le sais. Pendant longtemps je n'ai vu que ce jour funeste, le coup de feu, la balle qui fait tomber son corps pour me sauver. Remplacé par ce grand océan à cause d'Alvin. De cette sangsue qui ne voulait pas me laisser tranquille.

- Laisse Cathleen en dehors de ça !!

Je la respecte. Je respecte ses sentiments, c'est la raison pour laquelle je refuserai tout ce qui viendrait d'elle. Je l'ai déjà suffisamment blessé.
Je n'en peux plus et je fonce pour l'éloigner de Cathleen, pour le faire taire.

- Va t-en Cathleen !

Je saute sur Alvin et le fait tomber à terre. J'agrippe sa gorge et je serre.

- Tu me l'avais fait oublier !

Je rapproche mon visage du sien alors qu'il essaye de respirer. Il était partie pendant cette soirée malgré que l'effet du Roufpil se soit dissipé. Et pour rien. Alvin n'a pas de masque. Alvin est Alvin le Connard.

- J'ai trouvé quelque chose avec toi et tu me poignarde en plein coeur en utilisant Calvin !

Tu n'étais pas que du sexe. J'aurai aimé avoir plus avec toi. Mais tu as tout gâché. Je relâchai ma prise pour frapper son visage, sa poitrine, là où ça fait mal. Je déverse toute ma peine, ma rage en l'insultant en sondiv.  

copyright acidbrain

_________________
We'll fight to the death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ID card
Tribu & Clan : Trags
Double compte : James E. Aylen
Célébrité & Crédit(s): Emma Watson // Crédit : Avatar : Alvinou *o* Code Signature : Emi Burton / Gif profil : Moi-même
MessageSujet: Re: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   Dim 4 Oct - 14:01


You got me looking so crazy

Règlement de compte entre ennemis et amants...
Cathleen & Kleve & Alvin

Cathleen reste impassible. Elle n’a pas envie de s’énerver, mais c’est difficile lorsqu’on a quelqu’un comme Alvin qui s’en prend à tout ce qui bouge dans cette pièce. Alors qu’elle parlait du fait qu’Alvin avait cherché à la tuer, Kleve enfonce le couteau dans la plaie en lui disant qu’elle l’avait bien cherché. Un coup de couteau en plein cœur… La jeune femme fait un pas en arrière. Il ne pouvait pas penser ça, il était aveuglé par la colère qu’il avait contre Alvin. Ses émotions ne se voient pas sur son visage, mais à l’intérieur, elle est détruire. Elle prendre le temps de respirer avant de lui dire :

« Oui, tu as raison, je l’ai cherché sans aucun doute… Et je dois avouer que j’aime la façon donc il essaye de me détruire. »

Elle sourit à Alvin, mais au fond, le cœur n’y ait pas. Il est le seul à avoir réussi à la détruire de l’intérieur. Il la chercher, il la trouver. Maintenant qu’elle sait qu’il a fini dans le lit de Kleve, elle le déteste encore plus, mais elle avait promis de ne pas s’énerver ce soir. Contrôle parfait de ses émotions, la jeune femme regarde les deux garçons. Alvin crache son venin sur Kleve puis sur elle. Elle n’est qu’un chien aux yeux de son ennemi.

« Moi, au moins, j’ai le courage de montrer mes véritables sentiments et mes véritables attachements… »

Coup bas. Elle sait depuis toujours qu’Alvin est dans les Trags contre son gré. Ce n’était pas possible autrement. Le jeune homme n’est pas fait pour être un Trag. Il n’est là que parce qu’il peut être utile au groupe, c’est tout. Le traitre s’approche d’elle, beaucoup trop près. Elle décroise ses bras pour pouvoir se défendre. Elle a promis de ne pas le frapper, mais elle sait que s’il frappe en premier, elle n’aurait pas d’autre chose que se défendre. Elle n’allait tout de même pas laisser son ennemi gagné la partie. Elle est obligée de lever les yeux vers son visage pour plonger son regard dans le sien. Elle y voit que de la colère et du mépris.

« Mon pauvre Alvin, détesté de tous… »

Elle avait murmuré cette phrase avec un sourire mauvais sur les lèvres. Kleve décida à ce moment qu’il devait éloigner Alvin d’elle. Il le pousse avant de lui sauter dessus et le faire tomber au sol. Il lui cri de partir, mais elle ne peut pas se résoudre à bouger. Elle ne voulait pas que son ex amant se retrouver avec les Trags sur le dos pour avoir assommer le protéger du chef. Elle le voit lui serrer la gorge, le visage d’Alvin change progressivement de couleur. Kleve dit à Alvin qui lui avait fait oublier Calvin. Un autre coup de couteau en plein cœur. Elle n’était qu’une fille qu’il a sautée pour passer le temps. Ce sentiment d’être inutile dans ce bas monde la rendait bizarrement beaucoup plus froide. C’était comme ça qu’ils la voyaient tous : Qu’une fille que l’on pouvait sauter sans rien demander en retour. Elle entendit Kleve dit qu’il avait trouvé quelque chose avec Alvin. Tiens donc… Elle ne bougea pas lorsque Kleve commença à frapper Alvin au visage, sur la poitrine. Il allait souffrir comme il l’avait fait souffrir quelques jours plus tôt. Kleve déversa sa rage sur Alvin. Avant qu’ils n’aient un mort sur la conscience, Cathleen se laissa tomber sur les genoux aux cotés de Kleve et lui attrapa les mains avant de le forcer à la regarder.

« Tu vas le tuer si tu continues et je ne suis pas certaine que toi-même tu survives à ce que les Trags pourraient te faire. »

Elle regarda le visage d’Alvin. Il était en sang, mais il respirait. Il était toujours vivant, c’était l’essentiel. Elle aurait pu en rajouter un couche, dire que c’était elle qui avait donné les coups parce qu’il l’avait insulté. Elle n’avait pas lâché les mains de Kleve. Elle l’obligea à se lever et à aller s’asseoir sur le lit. Ses mains étaient tâchées du sang d’Alvin. La jeune femme gardait un visage impassible, dos à Alvin. Ce dernier n’était pas dans les vappes, il se levait déjà et avant qu’elle ait pu faire quoi que ce soit, Cathleen se retrouvait au sol...


_________________
"Survivre"
"Bats toi, ne te laisses pas mourir. Tu es forte, tu peux le faire. Un jour, le monde comprendra tes sacrifices."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Call me Frankenstein

ID card
Tribu & Clan : Wanelace / Trag flirtant avec les Red Hawks
Double compte : Rubens & Winnie
Célébrité & Crédit(s): Iwan Rheon / Lea ♥
MessageSujet: Re: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   Dim 4 Oct - 23:22


La haine

la soeur de l'amour mais qu'on blâme
Your touch got me lookin' so crazy right now. Hoping you'll save me right now. Your kiss got me hoping you'll save me right now. Lookin so crazy in love - Crazy in love BEYONCE
Je t'ai séquestré, séquestré, tu étais bien consentant… Le souvenir de la vitre amène le souvenir de la soirée toute entière. Ce n'est pas les moments charnels qui perdurent, ce sont les rires et les sourires ; c'est la complicité et la découverte simple de l'autre. Un Kleve léger, sensible, bien planqué derrière cette attitude de mec détaché jamais bien loin. Un Alvin simple, taquin, loin de la provocation et de la médisance. Un mec qui ne parle pas de Cathleen… J'ai le droit de l'aimer lui. Kleve exulte, la rage semble lui sortir de tous les pores de son être et c'est grâce à lui. Cette réaction, c'est lui qui la fait naître. Sentiment de bonheur malsaine, d'une jouissance qu'il ne devrait pas éprouver mais pourtant… Pourtant paye toi aussi, encaisse, tout ça , toute cette rage, cette colère, je l'éprouve ! Je suis dans le même état que toi ! A cause de toi ! Je ne suis plus le seul à souffrir ! NON ! Cathleen doit rester pour être le témoin de nos déchéances ! Pour être le témoin de ma mort. Il l'a poussé si loin dans ses retranchements que Kleve bascule complètement, il sent ses mains sur son cou, il sent la pression de ses doigts sur sa trachée. Ses yeux fous quand il le pousse et cette douleur dans le crâne qui le lance, lance, quand il heurte le sol. Mourir de tes mains… ce n'est pas une belle mort, elles sont toutes laides. Je meurs, tu pars avec moi. Alvin refuse, s'il croit qu'après lui avoir tué le coeur il peut s'en prendre à son âme il se fout le doigt dans l'oeil. Il agrippe les poignets de Kleve et tire désespérément mais la prise de l'adétir est bien trop forte. L'air diminue, sa vue se brouille, il n'arrive plus à penser. L'image de l'estrolez dans sa poche, incapable de formuler le nom, impossible d'aller la prendre.

Il a envie de le croire. Tu me l'avais fait oublier ! J'ai trouvé quelque chose avec toi et tu me poignarde en plein coeur en utilisant Calvin ! Il le croit, alors que la vie le quitte, il le croit car ça sent la vérité. Car ça le fait sourire…. Et tu vas me buter car t'es pas foutu d'envoyer des signaux correct, connard ?! Alvin, vainement, se débat. Des mots meurent sur ses lèvres, transformés en vague sons incompréhensibles. Laisse moi vivre putain, laisse moi vivre ! Que j'aille te refaire le portrait, que je balance ta putain de photo morbide aux oubliettes ! Laisse moi respirer que tu apprennes que j'ai tord, que tu as tord, qu'on est deux cons dans nos coins ! La culpabilité sera son dernier sentiment. S'il était venu passivement, est-ce que les choses auraient été différentes ? Y aura t-il eu de nouvelles connivences entre eux ? Y avait-il un avenir, s'il avait sourit et si Kleve avait rappelé ? A se mentir, à se voiler la face, il crève de ses mains. Belle ironie.

S'il avait écouté Cathleen il n'en serait pas là. Oui, la garce assume ses sentiments, il a cru comprendre qu'elle sous-entendait que Kleve ne lui était pas indifférent. S'il avait été plus comme elle et moins comme lui, il n'en serait pas là. Bordel, c'est vraiment la pire mort de l'histoire, le crash aurait eu plus d'honneur. Il pense à Leandra, il a voulu aussi l'étrangler, dans un accès de rage, a t-elle eu aussi mal ? Il n'aura même pas eu le temps de lui dire combien elle lui est précieuse. Merde, qu'est-ce qu'elle aurait détesté ce sentimentalisme à deux balles… il aurait adoré la foutre mal à l'aise.

Sous les yeux de Cathleen, sous les insultes de Kleve, il continue de se débattre. Jusqu'à darder son regard dans ceux de Cathleen et, comprenant que c'était vain, lâcha prise. Vas, bute moi mais regarde chère ennemie : tu n'auras même pas ce privilège. Elle bouge, avance, sa vue troublée, le manque d'oxygène lui fait perdre l'esprit un bref instant. Quand il reprend connaissance, il entend une voix féminine. Le noir. Alvin cligne une fois, deux fois, des yeux avant d'oser se redresser. Lentement, très lentement, pour laisser à son corps le temps de récupérer  et à son esprit d'emmagasiner qu'il est toujours en vie. La douleur est là, le sentiment de suffocation persiste mais il est en vie. D'un geste mécanique il porta sa main à son cou, oui les mains ont disparues. Cathleen et Kleve sont sur le lit, un regard, il comprend qu'elle vient de le sauver pour la troisième fois.

Il n'a même pas la force d'en être cynique.

Désolé.

Un regard sur le côté, pour ne pas voir leur visage. La vie est de retour en lui mais la culpabilité n'est pas partit. Elle est toujours aussi présente, bien lovée contre lui et ne semble pas décider à prendre la poudre d'escampette.

J'ai déconné.

C'est le moins que l'on puisse dire… mais le pire c'était qu'une part de lui restait persuadé qu'il n'avait pas non plus cent pour cent tord. Si Kleve se détachait de Calvin, si Cathleen n'existait pas… rah merde, il n'arrive même pas à lui faire la gueule pour le coup, la garce est douée.

Tu prends de mauvaises habitudes Cath. A me sauver.

Sa voix est rocailleuse, les mots sont douloureux, mais il continue malgré tout de parler. Ses yeux clairs reviennent vers eux… Une touche d'humour, ça veut dire qu'il ne va pas si mal que ça. J'ai l'habitude qu'on essaie de me tuer pour un oui ou pour un non.  

Désolé Kleve, j'ai déconné, il se tourne vers Cathleen et précise avec un sourire en coin : avec toi non, mais c'est toi.

Pas provocateur, plutôt moqueur, je ne pourrais pas te dire merci car ça m'arracherait la langue, ça, c'est ce qui s'en rapproche le plus. Le respect pour elle commençait à naître, après s'être fait plusieurs fois sauvé mais surtout avoir entendu qu'elle assumait ce que lui gâchait, Alvin comprenait ce que leur Patron pouvait lui trouver. La garce. Un semblant d'affection qu'il refuse mais ne peut pas nier. Rien de mirobolant – on parle de Cathleen – mais il lui ait reconnaissant de l'avoir empêché d'avoir plus loin contre Kleve et, surtout, d'avoir empêché ce dernier de le tuer. Certes elle ne l'a pas fait pour lui mais tout de même… Aussi, parce qu'il se sent plus amical, Alvin la déloge de sa place. Sans brusquerie mais assez pour la faire tomber. Rien de méchant mais une attitude très taquine qui le change. Avoir vu la mort en face, ça vous le calme pour quelques heures.

Fais pas comme si, nous, ça n'avait pas d'importance alors, parce que tu m'as vexé. Et quand je suis vexé je m'énerve… toi aussi. Une pause pour le regarder dans le blanc des yeux. J'ai perdu ma fiancée suite au crash et j'ai juste eu peur… Un nouveau silence, il devrait continuer, se lancer mais il a beau entrouvrir la bouche aucun son ne sort. Moi, au moins, j’ai le courage de montrer mes véritables sentiments et mes véritables attachements . Vas-y, tu peux le faire Alvin, si elle elle le peut y a pas de raison que tu en sois incapable ! Et Il t'a tendu de belles perches. Mais Alvin se défile, il se relève pour laisser la place à Cathleen en soufflant à intelligible voix :

Tu vois de quelle peur je parle.

Même jusque dans ses pensées il se sent incapable de formuler l'étendue de cette peur que Kleve a suscité en lui. Peut-être aura t-il un jour l'occasion de la lui exprimer… pour l'instant, il se sent de trop et n'arrive même pas à vouloir déloger Cathleen. Faut vraiment qu'elle cesse de lui être sympathique, c'est déroutant. Et elle, d'ailleurs, comprend t-elle de quelle peur il parle ? A t-elle assez de « sentiments à montrer » en elle ? Bah c'est Cathleen, si on ose l'aimer elle vous bouffe aux petits oignons revenus à la poele. Ca lui tire un sourire. Allez part Alvin, tant qu'il est encore temps. Moi, au moins, j’ai le courage de montrer mes véritables sentiments et mes véritables attachements .

Pourquoi tu essaies de me tuer puis tu me sauves ? C'est la soirée, accouche. Je dois savoir.

Parle t-il avec un sourire au coin des lèvres et une certaine lassitude dans la voix. Dis moi quelque chose d'affreux que tout retourne dans l'ordre car ce respect qui naît en moi est des plus perturbants.


fiche codée par shirosaki

_________________
J'étais (en) Cage

⋆ du vide et du froid  ⋆


C'est des jours entiers à ployer sous un fardeau jamais léger. Avant toi c'est exister à peine, désespérer, que quelque chose advienne Avant toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mister Sexy 2026

ID card
Tribu & Clan : Adetir
Double compte : Bartholomew Caldwell
Célébrité & Crédit(s): Luke Mitchell
MessageSujet: Re: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   Lun 5 Oct - 16:47


You got me looking so crazy
La haine, elle vient pondre dans vos âmes

J'en avais rien à faire de ces Trags à la con ! Si Cathleen avait peur de son propre clan c'était son problème. Je n'allai pas me faire dicter ma conduite par une bande de terroriste. Je cessai cependant de frapper Alvin. J'avais mal à ma main à force d'avoir frappé mais je n'en montrai rien. Cathleen m'obligea à me lever et à m'asseoir sur le lit. Je tentais de me calmer, de retrouver une respiration normale. J'avais envie d'aller me jeter dans l'eau, d'oublier tout ça.
Finalement ce n'est qu'un mot qui réussit à m'apaiser, pour laisser place à la surprise. Alvin est désolé. Alvin s'excuse. Et oh grand jamais, je n'aurai pensé entendre ce genre de chose de sa part. Bien évidemment, je lui en veux toujours mais je suis assez éberlué pour le moment pour y penser.
Il avait déconné. Non, tu crois ? Je gardais ma réplique acerbe pour moi.

- Si tu réfléchissais deux secondes avant de parler, on en serait pas là

Si tu avais pris le temps de te renseigner à mon sujet, de me connaître tu saurais que je suis pas qu'un coureur d'Atrien. Que je n'ai pas couru depuis plusieurs jours.
Alvin ne perd pourtant pas son côté provoquant, preuve qu'il va bien. Il fait même tomber Cathleen du lit. Ce n'était pas censé être drôle mais j'ai envie de rire. Je me retiens et ce n'est qu'un sourire qui effleure mes lèvres. Le temps d'une seconde avant de plonger dans les grands yeux océaniques d'Alvin. Des révélations qui répondent à mes questions. Aux questions que je m'étais posé au sujet de notre relation after sex. Si je n'étais qu'une simple lubie pour lui, qui disparaitrait une fois la chose obtenue.

- Je suis désolé...je pensais qu'après avoir eu ce que tu voulais tu passerai à autre chose...te trouverai une autre lubie

C'était à mon tour de m'excuser. Finalement, on s'était mal compris tous les deux. J'avais saisi qu'il avait perdu quelqu'un de cher l'autre soir. Je savais de quelle peur il parlait. J'étais aussi terrifié, je n'avais aucune envie de souffrir encore une fois. Je ne sais pas ce que je dois faire. J'ai envie d'aller l'embrasser, de l'enlacer, d'oublier cette dispute qui n'aurait pas du y avoir. Mais il y a Cathleen juste à côté et je n'ai pas envie de faire ça devant elle. Son coeur doit déjà bien saigner par ma faute.
Je finis par regarder Cathleen.

- Et je suis désolé Cathleen de ne pas pouvoir être celui que tu veux que je sois et de t'avoir blessé

Alvin lui demande ensuite pourquoi elle essaye de le tuer et le sauve ensuite. Pendant qu'ils discutent, j'en profite pour attraper un mouchoir afin d'essuyer le sang sur mes mains.


copyright acidbrain

_________________
We'll fight to the death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ID card
Tribu & Clan : Trags
Double compte : James E. Aylen
Célébrité & Crédit(s): Emma Watson // Crédit : Avatar : Alvinou *o* Code Signature : Emi Burton / Gif profil : Moi-même
MessageSujet: Re: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   Lun 5 Oct - 18:01


You got me looking so crazy

Règlement de compte entre ennemis et amants...
Cathleen & Kleve & Alvin

Cathleen venait de sauver la vie d’Alvin encore une fois. C’était à se demander si la vie du traitre était plus importante que sa pauvre vie. Il y avait trop d’enjeux concernant la sécurité d’Alvin pour qu’elle ne les oublie. Elle était peut-être la dernière des garces, mais elle était assez intelligente pour savoir qu’il était important qu’il reste en vie. Le chef des Trags aurait tôt fait de savoir qu’elle était dans le coup… C’est alors qu’Alvin se releva et se mit à s’excuser. Quoi ? Alvin avait de bons sentiments ? Il disait qu’il avait déconné et tout. La jeune femme ne pu s’empêcher d’écarquiller les yeux. C’était le monde  l’envers. Elle pouvait comprendre qu’elle-même sauvait la vie de son ennemi, mais elle n’avait jamais pensé qu’il puisse… être désolé. Il la délogea de sa place et Cathleen se retrouva au sol, mais ce n’était pas méchant. La jeune femme avait été surprise et rapidement, elle se remit sur pied. Elle perdit la conversation qu’avait les deux amants. Trop de chichi dans cette pièce, elle allait être malade. Elle croisa les bras contre sa poitrine et haussa les épaules lorsque Kleve lui dit qu’il était désolé de ne pas être celui qu’elle voulait qu’il soit.

« Je t’ai jamais demandé de changer pour moi. Même si ma mission première était de te ramener avec moi chez les Trags. Mais je me suis rendue compte que tu étais trop entier pour te laisser embarquer dans une histoire de clan… »

Elle lui sourit doucement avant de passer une main dans ses cheveux. Elle avait du mal à s’y faire. Elle aurait aussi du mal à accepter le fait que Kleve ne serait plus dans son lit quand ils en auraient envie. Bien malgré elle, elle avait été remplacé par Alvin qui correspondait sans doute mieux à ce que Kleve attendait d’une relation… Quoi que cette dernière avait bien mal débuter. Elle se tourna alors vers Alvin. Ce dernier semblait moins… dur. Il pouvait changer de visage un peu trop facilement. Ce qu’elle lisait sur son visage était avant tout du respect… Alvin avoir du respect pour Cathleen ? Décidément, cet homme n’avait pas fini de la surprendre. Il lui demanda alors pourquoi elle voulait le tuer si c’était pour le sauver plus tard. Il voulait savoir. La jeune femme se laissa glisser contre le mur derrière elle et croisa les bras sur ses jambes remontés. Elle posa son menton sur ses genoux et prit quelques instants pour réfléchir. Elle n’avait jamais vraiment compris la haine qui l’animait depuis des années. Elle n’avait jamais pris le temps d’y penser.

« Je ne sais pas… Je te méprise plus que je ne le pense. Est-ce ta place auprès du chef ? Le fait que tu sois au devant de plusieurs missions ? Je ne sais pas, je pense que le fait que tu ais plus de responsabilités que moi… Tu es tout ce que moi, je ne suis pas. »

Cathleen qui donnait de explications à Alvin… Si un Trag passait par là, il aurait pu croire qu’ils avaient abusé de l’alcool ou du Roufpil… La jeune femme resta dans son coin et ajouta :

« Et puis, je n’ai pas envie de subir la colère du chef parce que son petit protéger est mort. Tout le monde sait que je veux ta mort autant que ton poste »

Elle secoua la tête, trop de bonnes intentions ce soir. Elle regarda les deux garçons. Qui aurait pu croire qu’elle laisserait tomber son amour pour Kleve face à Alvin ?

« J’arrive pas à croire que ce que je vais faire… Même si tu m’as réduite à une moins que rien, même si tu m’as détruire plus que tu ne le penses, je te promets… je te promets de te laisser tranquille… Nos collègues vont trouvé cela bizarre, il y aura sans doute des rumeurs, mais tant pis. Je te laisse tranquille, je te laisse aussi libre quartier pour Kleve. »

Elle se leva avant de s’approcher de Kleve et de s’accroupir devant lui. Elle posa doucement un main sur sa joue avant d’effleurer ses lèvres avec les siennes. Elle lui sourit doucement avant de lui dire :

« Merci pour ces moments passés ensemble… »

Sentant qu’elle perdait totalement pied, elle se leva brusquement, ouvrit la porte de la chambre et courut dans le couloir pour sortir de cette maison. Elle ne supportait plus les sentiments que se bousculaient dans son cœur et sa tête. Elle courut sous le ciel étoilé avant de tomber à genoux au détour d’une rue. Elle se mit à hurler toute sa douleur, toute sa peine… Elle n’arrivait pas à croire qu’elle avait abandonné face à Alvin… Qu’elle lui laissait tout… Une fois ses esprits repris, elle s’appuya contre le mur du bâtiment à coté d’elle et se redressa pour rentrer chez elle. Fini les sentiments, fini les bonnes volontés. Elle devait oublié Kleve, oublié Alvin, aller de l’avant, détruire cette part d’humanité qui était revenue à la charge ce soir. Maintenant, elle serait la sans cœur qu’elle s’était toujours promis d’être.


_________________
"Survivre"
"Bats toi, ne te laisses pas mourir. Tu es forte, tu peux le faire. Un jour, le monde comprendra tes sacrifices."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Call me Frankenstein

ID card
Tribu & Clan : Wanelace / Trag flirtant avec les Red Hawks
Double compte : Rubens & Winnie
Célébrité & Crédit(s): Iwan Rheon / Lea ♥
MessageSujet: Re: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   Mer 14 Oct - 23:31


La haine

la soeur de l'amour mais qu'on blâme
Your touch got me lookin' so crazy right now. Hoping you'll save me right now. Your kiss got me hoping you'll save me right now. Lookin so crazy in love - Crazy in love BEYONCE
D'un coup d'épaules dédaigneuses il élude la remarque de Kleve. Probablement en effet, s'il réfléchissait ce serait plus commode mais si, lui, il communiquait plus il n'aurait pas débarqué. Le pique est tentant mais il se retient, évite un instant Kleve du regard pour ne pas faillir. Pas envie de me faire étrangler à nouveau, le calme semble revenu, c'est très bien comme ça. Les réponses continuent d'affluer, oui, cela se tient. A dire vrai tu étais une lubie à l'origine, mon petit Kleve. Une envie que je me devais d'assouvir, et par ta faute elle s'est transformée en quelque chose de plus profond. Ne t'en prend qu'à toi-même si je me suis attaché. Une fois encore Alvin garde ses reproches pour lui. Si ça continue ainsi, à ne rien dire pour ne pas vexer Kleve, il ne sera même plus lui-même. Agacé par cette réflexion, il en aurait presque envie d'être méchant juste pour se prouver que l'atrien n'a aucune ascendance sur lui, mais il se tait, parce que le regard du très beau blond change. Un instant il le soupçonne d'être troublé mais – hélas – la gueuse refait surface et accapare son attention. Nan mais c'est pas vrai, tu sais pas capter l'ambiance Cathleen ? M'en fous finalement de ta réponse, allez zoup, va t-en ! Et toi Kleve, regarde moi à nouveau, retrouve cet air troublé que j'ai aperçu. Allez, soit perplexe et revient à moi.

Cathleen en bonne trag n'avait aucune sensibilité. Sentir l'atmosphère de la scène, le « moment » qui se déroulait sous ses yeux, c'était au dessus de ses capacités. Celles-ci étant bien évidemment limité à frapper et insulter. Et a sauver, il s'acharne en pensée sur elle car son attitude un peu trop le trouble. C'est pas normal ce que tu me fais Cathleen, un ennemi agresse, meurtrit, il ne sauve pas. La gueuse prend ses aises, affalée sur le sol et Alvin soupir d'agacement. On est pas près de s'en débarrasser, un coup d'oeil à Kleve, il sent qu'à chaque minute qui passe ce dernier reprend ses esprits. Il va finir par se rappeler qu'à la base je l'ai insulté lui et son ex amant. Il va finir par me virer dehors et adieu les réconciliations endiablés. Juste ça, des réconciliations. La phrase de Cathleen sur assumer ses sentiments le hante mais hélas, à chaque seconde qui s'écoule sans qu'il n'ait parlé, Alvin sent qu'il s'éloigne d'une possible déclaration.

Alors la, elle la lui coupe. Rendu muet par les aveux de Cathleen, Alvin se demande si elle ne se moque pas de lui. Il y a de l'accent de la vérité dans ses propos mais ils sont tellement absurde. Se drogue t-elle ? Blague à part -ou pas une blague- c'est ridicule ! Elle ne peut pas lui ENVIER sa position ! Ses missions ! Mais s'il n'y a que ça, il est près à les lui donner, ses foutus missions !! Pas le temps d'en penser plus qu'elle renchérie. La promesse de le libérer. Alvin ne retient même pas qu'il a gagné, c'est le salut qui lui tire un sourire stupéfait. Elle me libère. Je ne vais plus subir ses coups, adieu sa rage contre moi et son acharnement. Je suis libre, complètement, entièrement, sans rien qui ne m'effraie. Et dans sa générosité, elle va jusqu'à abandonner sa mission pour leur laisser une chance d'être ensemble. Oh qu'il sait les conséquences, elles vont être dévastatrices.

Quand la porte a claqué, il y eu un blanc. Un long silence pendant lequel Alvin continuait de regarder l'ombre de Cathleen. Libre. Et toi qui me voit à nouveau. Il s’ébouriffe les cheveux, je devrais m'énerver plus souvent. Lentement il se tourne vers Kleve, se sent gauche, assommé par le trop plein d'émotions. Bon. Que dire ? Tout à l'heure il parlait bien dans sa tête mais maintenant… Il se repasse la main dans les cheveux pour finalement s’asseoir brusquement à côté de Kleve.

Elle est surprenante.

Pour une fois que c'est lui qui parle d'elle. Il sait déjà ce qu'il veut faire, lui rendre la pareil, l'empêcher de subir les foudres d'Anastasiar. Oui, il va intervenir, ou alors la retrouver pour s'arranger. Il le veut, sent qu'il doit le faire mais Alvin pourra changer d'avis, après tout il ne lui a rien demandé, après tout il ne l'a jamais forcé à le sauver. Agacé par ses sentiments contradictoires, il remit la question à plus tard.

Je ne veux pas d'une autre lubie.

Ca lui avait échappé, ne plus penser à Cathleen, ouvrir la bouche pour sortir une phrase d'approche cliché et balancer ce qu'il a sur le coeur. Là où on se serait attendu à du rouge sur ses joues, Alvin pâlit. Mais tu fais quoi là ?! La mort l'a rendu sentimentaliste et plein de regret, la vie le fait redevenir lâche. Non, non, pas de déclaration, pas de sous-entendus mielleux ! Ne pas lui dire, pour qu'il ne me rejette pas ! S'il ne dit rien, s'ils ne s'expliquent pas sur « eux » alors il pourra continuer à rêver ! C'est très bien ça, rêver.

Bon ben je vais te laisser dormir !

Il s'en serait donné des gifles à parler aussi brusquement, à se lever avec autant de raideur. Heureusement qu'il a empêché sa main de se tendre vers lui en une tape amicale sur l'épaule, ça aurait été le pompon. Ne pas le regarder non plus, pas dans les yeux, il perdra ses moyens s'il l'affronte. Il y a une tâche au dessus du lit, un petit trou dans le mur. Passionnant, il observe. Alvin ne part pas, ordonne à ses pieds de dégager, personne n’obéit. Il doit partir pourtant, parce ce qu'il imagine lui fait tord. Parce que la pression est trop forte, trop douloureuse, l'enjeu est bien trop immense pour ses épaules. Il vient de retrouver sa liberté, ce n'est pour s'enfermer à nouveau. Déguster de ne plus avoir peur, voilà ce qu'il doit faire ! Pas s'enfermer avec un autre ! Et s'il le rejetait ? S'il ne voulait pas de lui ? Ne pas prendre le risque de gâcher le bonheur que Cathleen a suscité en lui ! C'est une belle soirée, malgré tout, c'est une belle soirée.

Bonne nuit, c'était… originale comme soirée.

Le regarder, espérer, craindre puis se rappeler que sans son ennemie cet homme qu'il adore l'aurait tué et dans son regard mi effrayé mi affectueux, trouver de la rancune.


fiche codée par shirosaki

_________________
J'étais (en) Cage

⋆ du vide et du froid  ⋆


C'est des jours entiers à ployer sous un fardeau jamais léger. Avant toi c'est exister à peine, désespérer, que quelque chose advienne Avant toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mister Sexy 2026

ID card
Tribu & Clan : Adetir
Double compte : Bartholomew Caldwell
Célébrité & Crédit(s): Luke Mitchell
MessageSujet: Re: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   Jeu 15 Oct - 17:47


You got me looking so crazy
La haine, elle vient pondre dans vos âmes

Je savais que Cathleen était une trag et plusieurs fois elle m'avait demandé de rejoindre son clan. Mais jamais je n'avais pensé qu'elle avait été missionné pour ça. J'avais l'impression de m'être fait avoir, que notre amitié n'avait été que du flan enfait. Même si elle s'était rendue compte que ça ne servirait à rien. Je me sentais blessé. J'avais envie de lui crier dessus, de la frapper mais je restais assis sur mon lit, impassible, tandis que mes invités surprises papotaient sur le pourquoi.

Cathleen décida d'agir avec maturité et de laisser Alvin tranquille. C'était surprenant mais en même temps un soulagement. J'en avais assez de leur jalousie mutuelle. Pire, elle donnait quasiment sa bénédiction sur la relation entre moi et le démarqué. Si on pouvait appeler ça une relation. Celle-ci n'était même pas clair. Est ce que j'étais avec lui, est ce que lui voulait de moi au final ? Il n'avait même pas répondu à mes paroles.
L'atrienne se dirigea vers moi et effleura ses lèvres sur les miennes. Mais après avoir appris ce qu'elle était vraiment, ça n'avait pas la même saveur. Je ne répondais rien, mes yeux parlaient pour moi. Elle quitta la chambre et je me retrouvais seul avec Alvin. Le silence accompagna la sortie de Cathleen pendant un moment. Je ne savais pas quoi dire ni quoi faire. Le faux humain était une vraie énigme que j'avais du mal à résoudre.
Il finit par s'asseoir soudainement à côté de moi, lâchant une phrase sur Cathleen. Surprenante oui mais aussi assez prévisible. Mais je m'en fichais d'elle, je ne voulais même plus la revoir à présent.
Je tournais la tête vers Alvin lorsqu'il sortie qu'il ne voulait pas une autre lubie. Il était blanc comme un linge. C'était si horrible de s'attacher à moi ?

- Si tu n'es pas prêt je ne t'oblige à rien...

Soufflais je. Moi je voulais avancer, enterrer Calvin dans le passé pour faire le futur avec Alvin. Mais ce dernier avait plutôt l'intention de prendre la poudre d'escampette. Mais moi je ne voulais pas qu'il parte. Pourtant il restait assis malgré ses paroles d'aurevoirs. Je le regardais dans les yeux quelques secondes avant de le serrer dans mes bras, le suppliant en sondiv.

-Knyur, rutxe.

Je ne voulais pas passer mes nuits encore tout seul. Je voulais m'endormir et me réveiller dans ses bras, sentir la chaleur réconfortante de son corps.

copyright acidbrain

_________________
We'll fight to the death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Call me Frankenstein

ID card
Tribu & Clan : Wanelace / Trag flirtant avec les Red Hawks
Double compte : Rubens & Winnie
Célébrité & Crédit(s): Iwan Rheon / Lea ♥
MessageSujet: Re: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   Sam 17 Oct - 12:11


La haine

la soeur de l'amour mais qu'on blâme
Your touch got me lookin' so crazy right now. Hoping you'll save me right now. Your kiss got me hoping you'll save me right now. Lookin so crazy in love - Crazy in love BEYONCE
Si tu n'es pas prêt..., le message est clair semble t-il. Alvin détourna ses yeux de Kleve, si je ne suis pas prêt… Je ne le suis pas. Alvin soupira, pour se passer la main sur la nuque en reportant son attention sur Kleve. Quand je te vois, là, quand je t'entend me dire ça, j'aurais aimé ne pas t'avoir rencontré. Les mots en Sondiv le firent frissonner, abandonner l'américain pour une forme d'intimité, glisser vers ses racines bafouées.. Il se sentait résister, pensait à Leandra qui voulait en finir avec leur peuple, pensait à ses propres paroles l'encourageant alors qu'il n'avait pas la même rage qu'elle. Oublie le Sondiv, tu n'es plus un atrien. Pourtant il y avait quelque chose d'agréable à se retrouver, comme lorsque sous la douche quelqu'un de précieux avait vu ses marques. Quelque part, Alvin appréciait que Kleve lui offre l'opportunité d'être lui sans faux-semblants… et avec lui il n'avait pas joué, il avait été détestable, provocateur, agressif, et pourtant cela semblait lui plaire. Était-ce un piège ? Sa main avance sur le lit pour trouver celle de Kleve. Va t-il lui briser à nouveau son cœur fragile ? Du pouce il caresse sa peau. S'abandonner, capituler, prendre le risque de sombrer dans une nouvelle forme de prison. Sa main se mêle à celle de Kleve, il tire, se rapproche de l'atrien. Laisser tomber les barrières pour se perdre avec lui, s'il craque ce soir c'en est fini de sa liberté, pars maintenant et il aura une chance de ne pas aimer suffisamment Kleve pour véritablement souffrir de son absence ; rester avec lui c'est s'assurer qu'il ne pourra jamais plus faire marche arrière. Je ne suis pas près, je vois le pire, j'imagine l'horreur. Une histoire c'est se donner à l'autre, c'est ne pas retenir un seul de ses sentiments, son coeur mis à nu, entièrement jugé, prendre le risque que son intériorité soit rejetée. Comment Kleve fait-il pour ne pas avoir peur ? Pour passer si aisément d'un « je suis avec un mort » à « tu es meilleur que lui ». Oh. Ca, il ne l'a pas dis. Suis-je un tampon ? Une de ces histoires que l'on accepte pour se remettre de la précédente ? Je refuse d'être ton infirmier. Alvin se sent faillir, proche de Kleve il n'a qu'une envie : tout détruire. Aimer Kleve comme un plan d'un soir le ferait, sans amour, sans douceur, rien que de la brutalité et un profond détachement. Ne jamais parler « lendemain », ne pas se réveiller à ses côtés. Tout faire pour qu'il fuit, massacrer l'instant, et ensuite se désoler d'être si effrayé par ce qu'il lui offre.

Quand mon cœur ne bat pas comme il en a l'habitude,
il est facile de constater que je n'ai pas besoin de toi,
mais il est plus difficile de dire que je te quitte. J'avais besoin d'une raison.
Je m'éloigne parce que je ne veux pas affronter ce que je ressens.


Il y a un romantique qui ce cache sous les couches de sadismes et de folie. Il y a un atrien qui a aimé mais tout perdu ; il y a un atrien qui n'a jamais connu un seul modèle d'amour stable. Ses parents l'aimaient sans effusion, sans se poser de questions. Et eux ne s'aimaient plus vraiment, ils ne s'interrogeaient pas, ils étaient ensemble parce que… pourquoi donc ils l'étaient ? L'amour rime avec mariage, ça rime avec éternité, pour le jeune Alvin. Le trentenaire n'a pas perdu cette image, elle a simplement cessé de le faire rêver.

Je suis en manque d'amour,
je fais demi-tour,
mais il n'y a que toi qui peut arranger ça.


Sa main lâche celle de Kleve, effleure en remontant son bras, trouve sa nuque et s'y cramponne. Il presse un temps cette nuque pâle pour finalement céder, plongeant sur sa bouche pour y apposer un baiser passionné qui, bien rapidement, se transforme en quelque chose plus doux. Alvin s'écarte, caresse la nuque. Je ne suis pas près.

il devient plus difficile de t'aimer, plus difficile de cacher ce que je ressens
Et je suis perdu dans la nuit, hors de moi, mais j'essaie de ne plus réfléchir.


Je ne suis pas près. Je ne suis pas près. Et à chaque fois que cette pensée martelait son esprit, une caresse, un baiser, venait la contredire. Je ne peux pas. Et c'est un défi envers lui-même, c'est une prise de risque effrayante auquel il ne peut résister. Comme une tentation, une drogue, que l'on sait nocive mais dont le plaisir immédiat est bien trop immense pour qu'on lui tourne le dos. Je suis perdu. Son coeur bat fort, ses gestes alternent entre rudesse et douceur, incapable de trouver leur rythme. Etre brutale pour ne pas éprouver, te dire avec mes gestes l'affection que mes mots refusent de t'avouer. Oraliser serait bien trop difficile, ce serait rendre ce qu'il éprouve officiel, vraiment officiel. Juste une nuit, ce sera juste une nuit. Se mentir à soit-même, vainement. Se persuader qu'il pourra tout gâcher. Et repenser à Cathleen et à sa bénédiction, à elle qui pourrait revenir tout foutre en l'air à nouveau car rien ne dit qu'elle ne changera pas d'avis. Il ne l'aime pas mais il peut changer d'avis. Se poser milles questions : qu'ais-je à apporter à Kleve ? Que vas t-il me donner ? Moon est à côté. Je suis trag, il les hait. Je suis « humain », il est atrien. Et ses caresses se font plus pressantes, tuer ses pensées qui le bouffe, qui l'horripile. Je ne suis pas un homme qui pense, je suis de ceux qui prenne le plaisir tel qu'il vient. Ce plaisir est effrayant. Perdu dans cette situation nouvelle, Alvin s'empourpre mais n'arrive pas à se détacher. J'ai toujours faible devant les délices. Tant et si bien que c'est le coeur vibrant d'adrénaline, le corps frissonnant de crainte qu'il fait tomber Kleve sur le lit. Sa bouche retrouve la sienne, une main sur sa taille et l'autre sur l'épaule. Il soupir, la peine sur le torse. Sa jambe trouve son chemin et Alvin se sentait imploser d'épouvante.

Knyur


Je suis en manque d'amour,
je fais demi-tour,
mais il n'y a que toi qui peut arranger ça.
Rien ne sera plus grand que nous
lorsque nous sommes côte à côte.



fiche codée par shirosaki
[/i]

_________________
J'étais (en) Cage

⋆ du vide et du froid  ⋆


C'est des jours entiers à ployer sous un fardeau jamais léger. Avant toi c'est exister à peine, désespérer, que quelque chose advienne Avant toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mister Sexy 2026

ID card
Tribu & Clan : Adetir
Double compte : Bartholomew Caldwell
Célébrité & Crédit(s): Luke Mitchell
MessageSujet: Re: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   Sam 17 Oct - 21:13


You got me looking so crazy
La haine, elle vient pondre dans vos âmes

Alvin me prit la main et me tira vers lui. Je levais un regard interrogateur vers lui. Est ce que ça signifiait qu'il voulait bien rester ? Avec lui je ne savais pas vraiment ce que ces gestes signifiaient. Au final j'ignorais même tout de lui. Je savais qu'il avait vécu des choses horribles, qu'il était un trag démarqué, le colocataire de Léandra et qu'il était aussi buté, provocant. Mais il avait aussi ce côté enfantin qui remontait à la surface. La souvenir de la douche passait dans mon esprit. Seule chose qui me permettait de voir au delà de ce que Alvin voulait montrer, tout comme ses marques cachées.

Ces gestes passaient de tendre à brutal. Je comprenais alors qu'il hésitait avec lui même. Moi aussi j'avais peur. J'entamais quelque chose de nouveau. Avec un trag déguisé en humain. Si les autres apprenaient que je couchais avec un "humain" ça allait être ma fête. Moon allait me détester. Moon qui n'était pas venue voir ce qui se passait malgré le bruit que le trio avait fait.
Et si elle était partie quand j'étais rentré me coucher ? Une partie de moi avait envie d'aller vérifier et l'autre de rester ici. De profiter de la présence d'Alvin. Et puis si ma soeur n'était pas là, elle ne saura pas qu'il était ici.
Je me posais sans doute beaucoup trop de questions et lorsque Alvin me fit tomber sur le lit, effleurant ce que je ressentais pour lui, je sentis mes poils se hérisser.

- Alvin...

Je me sentais vraiment minable face à lui, il était bien loin l'atrien qui lui avait tenue tête. Je n'étais plus qu'un pantin entre ses mains à cause de tous ces foutus sentiments qui s'animaient en moi. Il m'avait vraiment rendue fou, oui, mais pas dans le sens que j'avais pensé.
Je l'embrassais avec fougue, plaquant ma main sur son dos pour que deux corps soient le plus proches possible. Cette proximité ne faisait qu'accroître encore plus mon désir.

- Je...

Ma voix est devenue rauque. Mes yeux fixent sa nuque, les marques laissé par mes doigts quand j'avais essayé de l'étrangler. La culpabilité me prit de plein fouet. J'avais failli le tuer. Sans Cathleen il serait mort. J'étais un criminel. Mes yeux s'écarquillaient au fur et à mesure que je comprenais ce que j'étais devenu. J'avais toujours pensé être un Adetir, un guerrier qui protégeait son peuple, un grand frère et un étranger pour cette planète. Un être à qui on avait retiré l'amour de force.

- Je...

Ma vue se faisait flou à cause de l'eau qui montait. Je plaquais mes mains sur mon visage pour cacher mes larmes.

- Je suis désolé...

Soufflais je dans un ravalement de sanglot. Mais j'étais incapable de contrôler les tressautements de mon corps.

copyright acidbrain

_________________
We'll fight to the death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Call me Frankenstein

ID card
Tribu & Clan : Wanelace / Trag flirtant avec les Red Hawks
Double compte : Rubens & Winnie
Célébrité & Crédit(s): Iwan Rheon / Lea ♥
MessageSujet: Re: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   Mer 21 Oct - 11:42


La haine

la soeur de l'amour mais qu'on blâme
Your touch got me lookin' so crazy right now. Hoping you'll save me right now. Your kiss got me hoping you'll save me right now. Lookin so crazy in love - Crazy in love BEYONCE
La confusion des sentiments le perturbait au plus haut point, pourtant il plongeait vers kleve avec une agréable souffrance. Leurs embrassades attisaient sa peur, ses frissons décuplaient ses angoisses mais pour autant il n'aurait su être ailleurs que dans cette modeste chambre. Jusqu'à ce que les larmes montent aux yeux de Kleve. Jusqu'à ce qu'il s'arrête, caché, la vue brouillée et ces gouttes d'eaux salées qui noient son beau visage. Qu'est-ce qui lui arrive ? L'incompréhension fait reculer Alvin, il se passe quoi là ? L'entendre s'excuser ne l'aide en rien. Excuse pour Calvin ? Incapacité d'aller plus loin ? Excuse pour ce soir, tout ce capharnaüm et ta rage qui a faillit me tuer ? Il ne comprend pas, recule, recule, jusqu'à quitter le lit.

C'est un signe.

Il a faillit couler complètement mais les larmes de Kleve le réveille. C'est un signe. Il le repousse, brise l'instant, casse la magie. Aucune explication quant aux raisons qui animes Kleve mais s'il l'interroge alors tout va s'enchaîner. Alvin retrouve cet état d'avant l'embrassade, ce moment où il hésitait à le fuir avant de décider de se laisser aller. Deuxième opportunité d'avoir la vie de couple. C'est trop, c'est bien trop énorme. Débarrassé de Leandra, débarrassé de Cathleen… débarrassé de Kleve et enfin totalement libre. Non. Il ne veut pas le perdre, jamais. Mais en le perdant il gagne la liberté et en la perdant elle il le gagne lui.

Pourquoi pleure t-il ? Alvin sait qu'il devrait avoir des paroles réconfortantes, c'est bien ce qu'on fait en ce cas là n'est-ce pas ? Rien ne lui vient. Quand son entourage déprime il se moque, critique, dit « t'as qu'à t'endurcir, pas mon problème ! » mais il sent que ce genre de discours ne passerait pas vraiment avec Kleve… Le voilà en train de réfléchir ! En train d'adapter son comportement ! Perdu Alvin croise ses bras sur son torse pour se protéger de la tristesse de Kleve. Il s'adapte à Kleve alors qu'il a voulu le tuer, comme les autres, comme toujours quand il déconne on se dit que lui faire passer l'arme à gauche est la bonne solution. J'étais prêt à passer outre, mais tu tires sur la corde.

Kleve…

commence t-il, incapable de terminer. Kleve quoi ? Kleve pourquoi pleures – tu ? Que veux-tu ? QU'ATTENDS TU DE MOI . ?! les questions se font plus fortes en lui mais il reste muet derrière un masque froid. L'affection, tout son amour, dort au plus profond de lui. Et plus Kleve pleure, et plus Alvin met des roches sur son amour.

Pleure pas.

Aucun chaleur dans sa voix, juste de l'agacement. Il finit par décroiser ses bras, soupirer franchement. Un pas vers lui. Voilà c'est bien Alvin, soit doux et gentil envers l'homme que tu aimes alors que tu es agacé qu'il gâche votre moment. Un pas vers lui pour le prendre dans tes bras, le rassurer, lui faire comprendre combien tu tiens à lui. Petit pierre pour un début à deux, même si tout ce que tu souhaites c'est qu'il sèche ses larmes et t'embrasse sans plus un mot.

Quelle hypocrisie.

Tu me fatigues.

La vérité est froide, glaciale et entraîne un silence gênant. Je suis désolé mon amour mais entre moi et toi, je choisirais toujours moi. Entre faire des concessions et moi, je choisirais moi. Autodestructeur, incapable d'adaptation, je prend mais ne donne rien. A dire vrai je pourrais avoir milles justifications, la seule vérité c'est que j'ai bien trop peur du changement que tu opères en moi. On a eu une opportunité, dis toi que tu l'as gâché.

Alvin, l'art de la mauvaise foi.

Aussi sans plus un mot ni même un regard, Alvin sortit de la pièce. L'appartement s'éloignait de lui alors que le coeur lourd mais l'esprit vide il rentrait chez lui. Son regard clair s'assombrissait, son humanité s'éteignait à mesure qu'il faisait tout pour se focaliser sur les défauts de Kleve. Le regret n'était pas loin mais, hélas, pas assez fort pour lui faire tourner les talons. Il a le visage en larme de Kleve devant les yeux, les reproches de Leandra dans les oreilles. Ils sont tous décevant, tous, tous sauf une. Il a le courage de Cathleen dans l'esprit et l'agacement qui va avec.



fiche codée par shirosaki

_________________
J'étais (en) Cage

⋆ du vide et du froid  ⋆


C'est des jours entiers à ployer sous un fardeau jamais léger. Avant toi c'est exister à peine, désespérer, que quelque chose advienne Avant toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mister Sexy 2026

ID card
Tribu & Clan : Adetir
Double compte : Bartholomew Caldwell
Célébrité & Crédit(s): Luke Mitchell
MessageSujet: Re: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   Mer 21 Oct - 21:46


You got me looking so crazy
La haine, elle vient pondre dans vos âmes

Les secondes passaient et je n'arrivais pas à me calmer. On m'avait dit " les Adetirs ça ne pleurent pas". Mais j'étais pas l'un d'eux en ce moment, je n'étais que Kleve, un atrien. Et comme n'importe qui j'avais l'espoir que l'être que l'on aimait nous prenne dans dans ses bras pour nous réconforter. Qu'est ce que j'imaginais ? C'était Alvin. Autant demander à une poule de voler. Alors j'essayais de me calmer tout seul.
Pleure pas. Merci pour les mots de réconforts, vraiment ! Si j'avais pu parler, je lui aurais dit d'aller se faire foutre mais j'avais la gorge si noué qu'aucun son n'arrivait à sortir. Surtout que ce n'était même pas dit avec inquiétude ou n'importe quel bon sentiment. De l'agacement pur et simple. Il pensait juste qu'on allait baiser dans mon lit. C'était tout ce que j'étais alors ? Un jouet dont il s'était attaché. Mon pauvre Kleve, tu te voilais encore la face.

Le pire c'était que Alvin n'avait aucune limite, enfonçant encore plus la pierre. Je le fatiguais. Je riais jaune intérieurement avant de me redresser, essuyant mes joues mouillés par les larmes. Juste le temps de voir le démarqué partir comme un voleur de sa chambre.

- Je te déteste !

Il était sans doute déjà sortie de la maison et ne l'avait pas entendue. Je me levais du lit, mes pieds cognant contre quelque chose. La photo de Calvin. Je me baissais pour ramasser le cadre. Ca faisait mal. Les humains avaient de la chance de n'avoir qu'un seul coeur. Je serrai l'objet dans ma main avant de l'envoyer contre le mur. Le verre se brisa et moi je tombais à genoux. Je finissais par hurler, frappant le sol avec mes poings.

- Ecoute moi bien Kleve, tu es un Adetir, un guerrier et tu ne devra jamais t'attacher à quelqu'un. L'amour ce n'est pas pour nous, c'est notre faiblesse.
- Mais pourquoi ?
- Quand tu sera plus grand, tu comprendra


J'ai compris père. Ces sentiments, je devais les éliminer. Je devais les combattre comme un Adetir.

Adieu Calvin.
Adieu Alvin.


copyright acidbrain


THE END

_________________
We'll fight to the death



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin   

Revenir en haut Aller en bas
 
You got me looking so crazy | Kleve, Cath & Alvin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» First Night : " A Crazy Man in Délirium" [pv Ed Free & Hélène Metz]
» Crazy Minds
» la Crazy Time recrute!!!
» 03. Redhead, you konw you're driving me crazy right ?
» - Gallery of a crazy newbie -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blazing Star :: LE SECTEUR - Zone Atrienne :: Les toits :: Partie résidentielle :: Maison Arrior-
Sauter vers: