Partagez | 
 

 Megara Hendrickson ~ I hear you call my name and it feels like home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Megara Hendrickson ~ I hear you call my name and it feels like home   Lun 6 Avr - 12:55

- Blazing Star -
Megara Hendrickson
ft Zoey Deutch



Prénom(s) : Megara
Nom : Hendrickson, nom de famille attribué par le gouvernement humain qui lui convient parfaitement
Age : 20 ans
Date de naissance : 1er août
Etat civil : Célibataire
Race : Atrienne
Métier : Etudiante en L3 Design et études de la Mode
Clan Militante pour le PIA

5 mots qui vous définissent le mieux : Tolérance - Dynamisme - Impulsivité - Passion - Déraison
Votre ambition :
La paix dans le monde, ça compte ? Non, bon... le monde, c'est un peu vaste. La paix à Edendale, voilà ce qui préoccupe Megara. La paix entre humains et atriens. Ce n'est pas tant la guerre qui l'inquiète : en bonne guerrière, Meg ne craint jamais la guerre. Mais l'avenir de son peuple, lui, la préoccupe. Que deviendront les Atriens s'ils ne deviennent pas en partie humains ? S'adapter, voilà le maître mot. Un mot qui obsède Megara, qui la travaille. La mixité, voilà son but. Et celà n'a rien à voir avec son béguin pour un humain.... NON, rien du tout ! De toute façon, il ne s'intéresse plus à elle. Et puis même. Il y a de plus grandes causes qu'un amour de jeunesse. En tout cas, c'est ce dont Megara essaye de se persuader tant bien que mal...



Reveal
yourself

Megara a un tempérament de feu, c'est le moins que l'on puisse dire. Cet espèce de filtre pour ne pas laisser un flot d'émotions brutes envahir votre entourage, la jeune atrienne semble l'avoir oublié quelque part .. Peut être dans le crash du vaisseau, qui sait ? Quoiqu'il en soit, filtrer, ce n'est pas son fort. Si elle est heureuse, nul doute que vous le saurez. Si elle est dévastée, ça ne pourra pas non plus vous échapper. Et si elle est furieuse... n'en parlons même pas. S'il y a bien une émotion incontrôlable chez la demoiselle, c'est sa colère. Qu'elle a tendance à manifester avec ses poings... Au moins vous ne pourrez pas vous plaindre de ne pas savoir à quel saint se vouer avec Meg : si vous ne comprenez pas les messages qu'elle fait passer, alors vous êtes au delà de l'autisme.

A l'inverse, il faut savoir que toute forme de subtilité ne sera pas perçue par Megara. Son capteur de messages subliminaux a dû se faire la malle avec son filtre, autant vous dire que si vous essayer de tourner autour du pot avec elle, vous ne risquez jamais de l'atteindre, le fameux pot. Certains pourraient croire que l'atrienne joue à l'imbécile, mais même pas : ça lui échappe juste purement et simplement. En fait, sur bien des aspects, Meg réagit comme un mec.

Turbulente, bruyante, sans-gêne, fonce dans le tas et explosive, Meg s'éloigne en tous points du cliché de délicatesse féminine. Pas qu'elle s'en soucie, vraiment, l'image qu'elle donne d'elle, la demoiselle ne s'en préoccupe plus depuis longtemps déjà.

Aussi créative qu'hyperactive, sa scolarité ne fut pas une mince affaire. Préparée à l'éducation très pragmatique des Atriens, elle fut parmi les premiers atriens à être jetéw dans le système scolaire humain où, il faut bien l'admettre, la théorie prime sur la pratique. Pour cette petite boule d'énergie, rester assise pendant des heures à écouter quelqu'un déblatérer était aussi inconcevable qu'insupportable. Ses professeurs du lycée la qualifièrent d'élève dissipé, incapable de se concentrer sur des exercices théoriques. Son moteur ? La passion. Pour un sujet qui la fascine, pour une activité qu'elle aime, elle se donnera à 200%. En revanche, essayer de la faire apprendre quelque chose qui la désintéresse est peine perdue.

Ce qui la caractériste le mieux, cependant, c'est sa loyauté, et son sens de la justice -pas toujours très objectif ceci dit. Pour ses amis, ses proches, ceux qu'elle pense lésés, Megara se battrait jusqu'au bout. Petit gabarit, cela ne l'empêche pas de s'attaquer à plus grand, plus large ou plus fort qu'elle. Inconsciente plus que téméraire, elle n'hésite jamais à foncer dans le tas si c'est, selon elle, pour la bonne cause.
Inarrêtable, infatigable, elle est impossible à raisonner lorsqu'elle a une idée fix, une vraie tête de mule qui sait mettre son énergie en surplus au service de ses missions.

Depuis que la demoiselle a abandonné ses études pour devenir garde du corps -au grand damne des membres de sa tribu, qui voient plus que jamais la nécessité d'avoir des Atriens formés au combat au cas où une nouvelle guerre éclaterait- elle multiplie les activités et les projets pour ne surtout pas laisser l'ennui s'emparer d'elle. L'inertie, c'est ce qui terrifie le plus.

Enfin, on ne pourra pas passer à côté de son optimisme et son positivisme : elle aime voir le meilleur en chacun, chaque chose, chaque situation. Ca lui a parfois joué des tours, mais étonnamment cela ne l'a ni rembrunie ni tassée, elle continue d'avancer en voyant le bien là où elle croit pouvoir le trouver.




Tell me baby,
what's your story ?

La vie sur Atria, Meg en garde peu de souvenirs propres. Tout ce dont elle se souvient c'est ce qu'elle a expérimenté via le Mirsan -cet appareil permettant d'enregistrer des événements pour les revivre plus tard-, de quoi lui laisser une bonne image de cette planète tant aimée dont elle ne foula le sol que peu de temps.

Le départ, le vol, tout celà, Megara ne s'en souvient pas non plus, personne n'ayant eu la folle et ridicule idée d'enregistrer ces choses là. 5 ans, c'était son age lorsque le vaisseau s'écrasa sur Terre. Cela non plus, l'atrienne ne s'en souvenait pas, mais on lui avait conté tant et tant de fois qu'elle pouvait presque le revivre de manière aussi saisissante qu'avec un Mirzan.

La guerre succéda à la panique de l'accident, entraînant la terreur avec elle. Cette guerre, si elle avait été en age, en bonne Adetir, Meg l'aurait menée. Mais du haut de ses 5 ans, la demoiselle a subi la guerre comme n'importe quel autre civil, en se cachant, se terrant, en essayant de survivre à tout prix. Peut être était elle trop jeune, ou peut être était-ce juste les miracles du cerveau, mais ces terribles 2 ans ne l'ont pas traumatisée outre mesure. L'horreur de la guerre, Megara la connait essentiellement par les conteurs. Encore aujourd'hui, quand on lui demande comment elle peut autant admirer les humains après ce qu'ils leur ont fait subir, à eux les atriens, elle se contente d'hausser une épaule et de répondre : "Eux aussi ont perdu des frères, des soeurs, des parents, des maris et des femmes dans cette guerre". Pragmatique, ce n'est certainement pas le meilleur adjectif pour décrire la demoiselle, mais elle essaye de tirer un trait sur ce passé peu glorieux pour se concentrer sur l'avenir des humains ET des atriens ensemble.

Les 10 ans passés enfermés dans le secteur, Megara doit être une des rares personnes à les avoir relativement bien vécus. Certes, les conditions étaient loin d'être idyliques, mais la famille Hendrickson avait pour habitude de se concentrer sur le positif, et le positif était concret : ils étaient vivants, ils avaient une planète. C'était mieux qu'être morts ou d'errer dans l'espace à la recherche d'une planète, non ?
Ils furent les premiers à chercher à développer le Secteur : si c'était leur nouvelle maison, autant qu'elle soit agréable. Il n'y avait pas la végétation chatoyante d'Atria, ni ses lagons au bleu hyponotisant, mais il y avait tout un peuple prêt à repartir de zéros, et c'était bien suffisant pour eux. Quoique membres des Adetirs, ils encouragèrent comme ils le purent les Sapere à développer une nouvelle école et à faire vivre la bibliothèque, vestige de leur passé. Tout en se formant à devenir garde du corps, en digne Adetir, Megara donnait un coup de main pour reconstruire le Secteur. La Terre ne serait jamais Atria, le Secteur encore moins, mais quite à être coincé ici, elle voulait créer le meilleur environnement possible pour les siens.
Finalement, ce Secteur fait de tôles et de bricoles, elle en était fière. Elle se plaisait à courir de toît en toît, à se faufiler dans les serres interdites remplies de plantes atriennes, à voir les petits commerces se reconstruire petit à petit sur peu de choses. Oui, Megara était fière d'être Atrienne.

La création du PIA amena une toute nouvelle perspective dans la vie de la demoiselle. Ce n'était pas tant qu'elle voulait sortir de cette prison, mais elle devait admettre être consummée par la curiosité à l'égard de cette race étrange, les humains. Lorsqu'elle fut choisie parmi les premiers pour participer au programme, c'était l'excitation qui l'animait. Là où certains voyaient la liberté se profiler, Megara rêvait déjà d'apprendre de cette culture inconnue. Le PIA n'aurait pu rêver élève plus motivée qu'elle, et l'atrienne se fit d'ailleurs remarquer dès le début.

Des débuts qui furent difficiles, mais baisser les bras n'était pas tellement dans le dictionnaire de la jeune atrienne. Ignorer les regards apeurés ou haineux finit par faire partie des habitudes de Meg, elle se concentrait pour détecter les humains dont la curiosité pourrait, potentiellement, surpasser l'appréhension. Elle finit par les trouver. Par LE trouver.

Sans être véritablement convoitée –trop garçon manqué sur les bords, entre son attitude et son cursus de garde du corps, elle faisait peur à plus d’un atrien- Meg avait malgré tout eu quelques prétendants… mais aucun comme Rubens. L'humain inattendu et pleins de surprises.
Il la faisait rire, il la faisait rêver. Il la faisait vivre tout simplement. La jeune atrienne n'aurait jamais pensé qu'une histoire amoureuse puisse prendre une telle importance dans sa vie mais il fallait se rendre à l'évidence : Rubens changeait sa vie depuis qu'il était rentré dedans.

Le début de leur relation ressemblait à un film ou un conte de fée : tout allait pour le mieux, entre découverte de la vie humaine et escapades amoureuses, Megara vivait sur un petit nuage. Elle partait le sourire accroché aux oreilles, rentrait la mâchoire décrochée et les zygomatiques fatigués d'exposer sa joie de vivre aux yeux de tous.

Elle aurait du se méfier. Elle aurait du savoir qu'un petit bout de paradis finissait toujours par se faire rattraper par la vie, enseveli par le reste. La trahison de Rubens la foudroya sur place. Pas de lente descente en enfer, pas d'effondrement progressif de son empire, celà arriva presque du jour au lendemain, sans qu'elle ne voit rien venir. Son Eden se transforma en fournaises sans qu'elle ne puisse s'y préparer.

En bonne battante, Megara ne pouvait pas abandonner : ni ses espoirs, ni ses projets. La race humaine, elle la voyait toujours comme le futur des atriens, mais promouvoir le PIA avec un sourire s'étirant d'une oreille à l'autre devenait plus compliqué. Les humains, Meg les aimait, les admirait toujours, mais sa blessure au coeur la freinait malgré tout dans ses démarches. Elle avait beau se répéter qu'un humain n'était pas la race humaine, qu'un acte n'était pas une généralité, il lui était de plus en plus difficile de faire bonne figure. Et en même temps... se jeter à coeur ouvert dans la cause du PIA était ce qu'il y avait de plus facile pour s'occuper l'esprit tout en évitant de s'adonner à la mélancolie.





Pseudo : Jaw
Age : Assez pour connaître les Minikeums 8D
Comment as-tu connu le forum ?
Par le (mal)sain(t) espriiiiiit
Un commentaire  ?
Paix et amour sur vous  BaDDC
Code :


_________________
But hey here you go again making me love you
Got you under my skin, stuck on my body like a tatoo
And Boy you really got me bad

Strong, but I'm not that bold



Dernière édition par Megara Hendrickson le Dim 19 Avr - 23:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ID card
Tribu & Clan : Prodinas
Double compte : Alvinou & Winnie
Célébrité & Crédit(s):
MessageSujet: Re: Megara Hendrickson ~ I hear you call my name and it feels like home   Mer 15 Avr - 14:10

T'es pas crédible BaDdc avec ton paix et amour 8D

Allez zoup, Kronkinette validée, pressée de lui rendre la vie impossible avec mon Kronk et vice versa love

et... MINIKEUMS OHOHO ! hawai

- Blazing Star -
Bienvenue sur Blazing Star !


Bravo, tu as déjoué les plans machiavéliques des admins, et te voilà donc officiellement validé(e) et habitant(e) de Edendale ♥

Ton groupe lié à ta race te sera mis très rapidement et si on te met un rang chelou, dis toi que c'est une marque d'affection  fanclub

Mais ton périple ne fait que commencer mon jeune Padawan, tu as encore quelques étapes à franchir avant d'avoir la parfaite panoplie de l'Edendalien.

Tout d'abord si ton poste ou ton clan le justifie, n'oublie pas de faire ta demande d'accès ici. Cela te permettra de consulter et poster dans les forums aux accès restreints.

Avant de te lancer dans les folies du rp, nous te conseillons également de compléter ta Card ID dans ton profil puis de créer ta fiche de lien, ta chronologie et ta fiche télécom. Tu peux également faire une demande de RP si tu veux trouver un partenaire.

Et le mot de la fin :
Amuse toi à fond les ballons sur BS  agagaga





_________________
For a better day

⋆ Deux mondes, une seule famille ⋆


I sang the song for the little things magic call, but the joy you bring running it down the line. Wish you could find that love is a fragile thing, magic call from a pretty thing maybe it might be time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Megara Hendrickson ~ I hear you call my name and it feels like home
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lieutenant de Cacqueray : Hear the call
» (M) ○ oh, brother i will hear you call - free
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» Gamertag , Call of duty MW2 ( X360)
» Lysia Megara (g)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blazing Star :: FRONTIÈRES DE LA VILLE :: Your name, sir ? :: Bienvenue à bord-
Sauter vers: